Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris







télécharger 11.28 Kb.
titreNé en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris
date de publication22.02.2017
taille11.28 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > comptabilité > Documentos
Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris.

Crée une œuvre visuelle et sonore, tour à tour plastique et virtuelle, qui explore sans cesse le réel aux limites de l'indicible et la vie jusqu'aux frontières de la mort.

Fait également connaitre l'œuvre d'autres artistes choisis selon affinités ou famille d'esprit, au sein de la galerie Up'Art qu'il a créée à Bruxelles en 2006 avec sa compagne, Florence Bonnet
Personnages rencontrés, amitiés, influences :

- Journiac, Rancillac, Paul-Armand Gette, , les artistes plasticiens, dont il fut l'étudiant à la fac d'arts plastiques Paris I -Saint Charles; aussi Shamai¨Haber (avec lequel il a travaillé peu de temps avant sa mort).

Influence déterminante de l'expressionnisme abstrait de Rothko (la couleur comme "personnage dramatique", la réflexion sur la condition humaine, l'interrogation métaphysique, le tableau qui absorbe le spectateur)

- Les compositeurs de musique Philippe Hurel et Gilles Mardirossian, devenus partenaires de création (rôle puissant de la musique : Caspar fait des études de violon et de piano, aurait voulu être pianiste)

- Entre dans l'univers de la philosophie avec Geneviève Clancy, professeur à la Sorbonne qui soutient sa thèse sur l'esthétique de la violence avec Gilles Deleuze
Affirmation du caractère

Prend le seul patronyme de son père comme nom d'artiste.

Lectures de Boris Cyrulnik (découverte de la résilience). Aide libératoire dans le travail de l'oeuvre à faire de son ami le psychanalyste lacanien Thierry Jacquemain, qui a lui même fondé un groupe de travail sur l'exploration des rapports entre l'art et la psychanalyse (les artistes ouvrent la voie).
Les Vidéogrammes

"Les Vidéogrammes de Caspar sont autant de propositions pour retrouver la naissance d'un monde poétique dans son état gazeux, originel et fantasmatique. (….)

"La vidéo numérique offre à l'Artiste des outils capables de satisfaire sa boulimie créative, son goût du foisonnement baroque en multi-strates, en même temps qu'il explore la distorsion relative au temps et son application aux rythmes supposés par la Musique.

La facture qu'exprime cette création s'apparente à une forme d'abstraction lyrique particulièrement proche d'une "peinture en mouvement".
L'apport de la musique contemporaine dans la création des vidéogrammes

(un apport essentiel aux "méthodes de scrutation des processus de création") :

- Selon Caspar, pour ses vidéos, Gilles Mardirossian compose des musiques qui "sont créées à partir du "Psophos" (terme du grec ancien utilisé par Sophocle), bruit non-articulé, pour lui adjoindre le "Phtegma", bruit qui résonne et son-articulé. Ces musiques déréalisent le monde, proposent son indiscernabilité entre le réel et l'imaginaire, en vue de nous le redonner tel qu'il est ontologiquement ; profondément énigmatique"

- Le travail effectué à partir des musiques de Philippe Hurel se fait sous forme d'emprunts qui permettent d'étendre le champ de ses investigations et d'établir un continuum entre la création musicale et la création vidéo, qui tisse une forme "d'échos de poésies confondues".
De même, la création des vidéogrammes ouvre dans la peinture une dimension animée à peine explorée.

"Caspar s'empare de la nature pour se fabriquer une palette singulière, composée de pluie, de sable et de voyages ... La nature s'y trouve transfigurée dans un medium qui bouleverse une peinture de photons. Le dialogue entre peintures et vidéos, dans le mouvement révélé par ce support, s'instaure par la proximité visuelle que procure ces deux œuvres complémentaires".

Extrait de "Vidéogrammes" par Caspar.

Les Immédiatus 2007

La nouvelle Série des Immédiatus est née de la résidence à Napoli/Pompéi. En fait, je n’avais pas prévu de quitter la série des “video-topos”, mais la captation d’images faites à Pompéi m’a entraîné vers une nouvelle série… Un mot sur le nom Immediatus choisi pour générique de cette série : le caractère instantané, comme un photogramme, l’effet de saisissement que révèle la découverte de l'immense champ de ruines de Pompéi m’ont inspirés le thème de cette nouvelle série. Immédiatus, c’est aussi et toujours dans l’approche que j’ai de la vidéo-art, le rapport au temps qui défile, et ici, travaillant la “Matière Pompéi”, c’est comme un abîme de conjugaison d’intentions et de sujets, de pensée et de matière.

La série “Immédiatus” ne prend son sens uniquement que dans le lien que j’opère entre cette thématique et Pompéi. Elle se décline sur trois axes principaux : Les Vanités, déjà omniprésentes sur les murs des maisons, dans les fresques et les mosaïques de Pompéi qui en sont tapissées. Les décors aux motifs abstraits, qui exercent sur moi comme une sorte de fascination tant ils sont symbole d’une pensée parfaite de l’espace en tant que géométrie. Les représentations de personnages dans les éléments de décoration, comme un medium retraçant les préoccupations et chimères. Je n’avais pas choisi Pompéi comme sujet de mon travail, mais Pompéi m’a envoûté, par son syndrome certain de la conscience du temps passé, de ces vies magnifiques et terribles qui nous ont précédés, de leur témoignage qui traverse les millénaires. Pompéi, c’est pour moi le signe même de la vie, de cette vie qui grouille dans les ruelles marquées du passage des chariots, des voix qui résonnent encore dans les échoppes et des outils qui semblent marteler nos oreilles. Ce travail sur cette source intarissable d’inspiration est une manière de vivre à l’époque de Pompéi, comme si jamais le Vésuve ne l’avait figée dans une mort certaine. La mort, présente il en est question dans ce travail, comme liée aux symboles qui nous rassurent d’être vivants, les figures devenues Icônes, telles des stars de cinéma, dans un langage plastique revisitant cette esthétique comme si j’étais un élève contemporain des artistes de Pompéi

Extrait de "Sur un séjour à Pompéi - Réflexions sur mon travail", par Caspar


L'interaction entre la création vidéo et la création picturale :

Caspar ne fait pas de l'art vidéo au sens où on l'entend aujourd'hui. Il travaille en peintre, et traite le "compositing" comme l'équivalent des stratifications de pigments de ses peintures.

similaire:

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris iconNathalie pirotte
«Proposition 1», Palais Abbatial de Saint-Hubert (B) La Galerie be, «La main», Bruxelles, (B) Amnesty international Iselp, Bruxelles...

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris iconI. Remarques générales
«Si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi» (Si tu es à Rome, vis comme les romains; si tu es ailleurs,...

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris icon1953 Née en Turquie. Nationalité franco-turque. Vit à Paris
«Un instant de paix au Café de la Paix» (Paris) Son œuvre a figuré sur l’affiche

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris iconDominique Petitgand Biographie / Biography Né en 1965 à Laxou, vit et travaille à Paris

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris iconAndré Mérian Né en 1955, vit et travaille à Marseille Représenté...

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris iconAnvers & Bruxelles 18 & 19 janvier 2011 cv1 Print et Multi-Média Anvers et Bruxelles

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris icon5 – Naissance de la ville de Saint-Denis
«Montjoie saint Denis» devient la devise du royaume de France, qui se place ainsi sous la protection du saint titulaire du royaume...

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris icon2016 «Entre elles», Galerie Liehrmann, Liège Affordable Art Fair, galerie Bergramoff, Bruxelles
«Connexions lumineuses» avec Stéphane Rolland (Haute-Couture), Florence D’elle (Photographies) et Bernard Depoorter

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris iconAtelier : 13 Rue de Saint Marceaux Paris 75017

Né en 1963, à Saint-Brieuc. Vit entre Bruxelles et Paris iconAffordable Art Fair, galerie Bergramoff, Bruxelles Spot u Art event, The Egg, Bruxelles
«Connexions lumineuses» avec Stéphane Rolland (Haute-Couture), Florence D’elle (Photographies) et Bernard Depoorter







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com