L’Annuaire de l’Aube







télécharger 95.46 Kb.
titreL’Annuaire de l’Aube
page1/7
date de publication21.02.2017
taille95.46 Kb.
typeAnnuaire
a.21-bal.com > documents > Annuaire
  1   2   3   4   5   6   7

ACADEMIE TROYENNE D'ETUDES CARTOPHILES

Peintre et photographe du siècle dernier :




“ L’ancien est toujours le meilleur

et le meilleur le plus ancien ” 1. par Jacques Fournier
Après avoir fait le point sur les éditions cartophiles de Jules Sorlot 2, nous voudrions évoquer le premier photographe troyen du XIXe siècle, Alexandre-Jean-Pierre CLAUSEL (1802 - 1884) innovateur de la photographie à Troyes.

Pourquoi ce choix ? Alexandre Clausel est un des artistes dont Jules Sorlot utilisa les clichés pour éditer en 1902 sa série de quarante cartes postales, intitulée « Troyes d’autrefois », qu’il consacra à d’anciens sites de la ville. Ces clichés exceptionnels remontent aux débuts de la photographie troyenne. A ce titre, Alexandre Clausel nous intéresse, indépendamment du plaisir que l’on éprouve à contempler les épreuves qu’il réalisa, en particulier celles des anciens remparts de la ville comtale, la carte postale étant avant tout un moyen de communication, une image souvenir destinée à ceux qui voyagent. Les cartes de la série « Troyes d’autrefois », avaient l’avantage de diffuser à profusion des images anciennes rendues accessibles à tous. Les cartophiles de notre temps ne peuvent qu’être sensibles aux remarquables documents photographiques que nous ont laissé les éditeurs et les photographes connus ou anonymes 3.

Après une rapide biographie, nous verrons que par recoupements avec les clichés publiés et identifiés ces dernières années, nous pourrons émettre des certitudes et aussi formuler quelques hypothèses qui laisseront toutefois des questions sans réponse.



LE PEINTRE

Clausel, artiste-peintre


La publication de Lucien MOREL-PAYEN, parut dans l’Annuaire de l’Aube de 1912 et intitulée « Souvenirs d’Alexandre-Jean-Pierre CLAUSEL, peintre et photographe troyen », va nous permettre d’évoquer la vie et l’œuvre d’Alexandre Clausel. L’auteur, alors conservateur de la Bibliothèque municipale de Troyes et secrétaire-adjoint de la Société Académique de l’Aube, recueillait, publiait et commentait les Souvenirs laissés par Alexandre Clausel à son petit-fils Adolphe PAUPE 4. Document précieux, le seul que nous ayons pour rappeler la vie et l’œuvre d’Alexandre Clausel.

Alexandre Clausel eut une vie laborieuse souvent contrariée par l’infortune. Il est né à Troyes, rue de l’Épicerie (aujourd’hui rue Émile-Zola), le 15 octobre 1802, de parents originaires du midi. Son père, Jean-Pierre Clausel installé marchand bijoutier orfèvre au 100, rue de l’Épicerie, était né à Pamiers, en Ariège. Clausel n’est pas un nom Champenois, c’est une forme méridionale de clos. En effet le patronyme Clausel, plus souvent écrit avec un « z », est fréquent dans l’ancien Comté de Foix. Un militaire, célèbre à l’époque, général puis maréchal de France, portait le nom de Bertrand Clausel ou Clauzel 5. Alexandre exécutera le portrait en pied du fils du maréchal, auprès duquel il avait été introduit sur recommandation.

Mais c’est à Toulouse, où sa famille s’est retirée après la faillite 6 de son père, qu’il commence des études artistiques à l’École des Beaux-arts. Orphelin de père à dix-sept ans il exécute, pour payer ses études, des compositions pour orner les dessus de glaces, destinées à des marchands miroitiers qui lui passaient commandes, à 60 francs la douzaine. Les copies de tableaux qu’il réalisait pour un marchand d’art, lui procurèrent ses premières ressources, qui aidèrent sa mère restée seule. Les biens paternels revenant aux deux sœurs consanguines d’Alexandre. Ces expédients le mirent à même de poursuivre plus sérieusement les études artistiques, auxquelles il se livrait avec ardeur, tout en rêvant d’un avenir plus fructueux. Lauréat d’un prix de dessin, il reçoit une médaille au concours de 1820. En 1825, il est nommé professeur de dessin au collège de Pamiers, où il s’installe avec sa femme, Mlle Palis, épousée à Pâques 1825. Il allait sur ses vingt-trois ans. De leur union naquirent trois enfants, deux filles, Joséphine et sa cadette, Adèle et un garçon, Léon.

Dans cette région au pied de la Montagne du Plantaurel, face aux Pyrénées, Clausel peignit de nombreux tableaux d’art sacré, ainsi que des portraits à l’huile sur commandes. Il faut citer en particulier, une très grande toile de 4 m sur 2,70 m représentant la Consécration des jeunes pensionnaires à la Vierge, exécutée, compte tenu de sa taille, dans la chapelle même du pensionnat Notre-Dame à Pamiers. La toile est signée en bas à droite : Clausel 1833. Certaines œuvres peintes par Clausel en Haute-Garonne et en Ariège, font encore partie du patrimoine régional, d’autres sont certainement la possession de particuliers. Monsieur Claude Aliquot Conservateur des antiquités et objets d’art de l’Ariège recense une douzaine de tableaux d’art sacré répertoriés et attribués à Alexandre Clausel, nous a indiqué Monsieur Huc-Dumas que nous avions consulté. L’église de Verniolle proche de Pamiers en détient 6, celle de Rimont près de Saint-Girons en possède 4 ou 5. Beaucoup d’autres œuvres sont éparpillées et non signées. Il est donc difficile de les attribuer avec certitude à Clausel sans avoir étudié sa technique de peinture 7. A Pamiers, il peignit assez de tableaux pour les églises de la région, pour qu’un ouvrage fort sérieux de l’époque ait signalé leur auteur comme un artiste destiné à la célébrité 8.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

L’Annuaire de l’Aube iconAnnuaire international de l’aéronautique, 1911







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com