FÊtes et chansons anciennes







télécharger 2.09 Mb.
titreFÊtes et chansons anciennes
page3/25
date de publication22.02.2017
taille2.09 Mb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25
XI - La rosée des chemins (Chao nan 6 — C. 20 — L. 27).
1. (le garçon) — Les chemins ont de la rosée :
2. pourquoi donc ni matin ni soir ?

3. (la fille) — Les chemins ont trop de rosée !
Voir le chanson entière et les commentaires dans l’appendice I.

XII - Le vent du nord (Pei fong 16 — C. 48 — L. 67).
1. Le vent du nord, quelle froidure !
2. pluie et neige, quelles bourrasques !
3. Tendrement, oh ! si vous m’aimez,
4. les mains jointes, allons ensemble.
5. Pourquoi rester ? Pourquoi tarder ?
6. le temps est venu ! oui, vraiment ! p.41
7. Le vent du nord, quelle tempête !
8. pluie et neige, quels tourbillons !
9. Tendrement, oh ! si vous m’aimez,
10. les mains jointes, partons ensemble !
11. Pourquoi rester ? Pourquoi tarder !
12. le temps est venu ! oui, vraiment !
13. Rien n’est fauve comme un renard !
14. rien n’est noir comme une corneille !
15. Tendrement, oh ! si vous m’aimez,
16. les mains jointes, montons en char !
17. Pourquoi rester ? Pourquoi tarder ?
18. le temps est venu ! oui, vraiment !
XII. Préf. Le vent du Nord : Satire contre la cruauté. Dans la seigneurie de Wei tout le monde était dur et cruel. Les gens des différentes familles (tout le peuple) n’avaient point d’affection les uns pour les autres. Personne ne donnait la main (à un autre) et (tous) s’évitaient.

1 et 2. peint l’aspect de la pluie et du vent.

Tcheng. Comparaison : Les intempéries sont l’emblème d’un gouvernement cruel. Cf. X, Préf. et 1, 2.

7. peint la violence du vent. Cf. XIII, 2.

13 et 14. Selon Tcheng, on devrait traduire :

Ils sont tous fauves, les renards,

Et toutes noires, les corneilles.

Allégorie indiquant que seigneur et vassaux (ceux-ci par l’effet de l’Influence mauvaise du prince) sont tous .mauvais également.

Thème météorologique. Thème de l’invitation : Indication du rôle de la paumée. Cf. LXVIII, 15.

XIII - Vent et pluie (Tcheng fong 16 — C. 98 — L. 143).
1‾ Vent et pluie ! oh ! qu’ils font rage !

2‾ voici que chante le coq ! p.42

3. Sitôt que je vois mon seigneur,

4. allons ! ne suis-je pas tranquille !
XIII. Préf. Vent et pluie. On songe avec regret à un sage. Dans un siècle d’anarchie on songe avec regret à un sage qui ne changerait pas sa conduite réglée (pour se livrer aux désordres comme tous les autres).

1. Ts’i ts’i, aux desc. peint un aspect de la pluie et du vent.

2. Ki ki, aux desc. reproduit le chant du coq. Cf. XII, 7.

1 et 2. Tcheng et Mao : Pas plus que le coq ne change de cri avec les intempéries le sage ne change de conduite à une époque d’anarchie.

4. Cf. LIX, 21.
Les deux derniers couplets ne diffèrent guère du premier que par les rimes.

5. Siao siao, aux desc. peint un aspect de la pluie et du vent.

5. Kiao kiao, aux desc. reproduit le chant du coq.

Tchou Hi : Une fille débauchée dit que c’est le moment où elle verra l’homme à qui elle a donné rendez-vous, et elle se réjouit.
Thème météorologique. Thème de la rencontre.

XIV - Le tonnerre (Chao nan 8 — C. 23 — L. 29).
1. Voici que gronde le tonnerre
2. à l’adret des monts du midi !
3. Pourquoi donc reste-t-il au loin ?
4. n’ose-t-il prendre du loisir ?
5‾ O mon bon, o mon bon seigneur,
6. oh ! viens-t’en donc ! oh ! viens-t’en donc !
XIV. Préf. Le tonnerre : exhortation à remplir les devoirs sociaux (ceux du vassal à l’égard du seigneur). Un grand officier du pays de Chao nan étant en voyage (hors du pays de Chao nan) pour poursuivre l’exécution des ordres du roi, et ne pouvant rester chez lui à prendre du loisir, sa femme est capable, tout en s’affligeant de ses peines et de ses labeurs, de l’exhorter à faire son devoir.
1. Bruit du tonnerre. (Mao).

2. Mao : Les montagnes produisent (font sortir) les nuages et la pluie afin de donner l’humidité à la terre.

p.43 Selon Tcheng. Comparaison : le tonnerre s’entend de tous les côtés de la montagne, de même le grand officier fait route de tous côtés.

5. Tchen tchen, aux desc. peint la fidélité. Mao. Cf. VI, 4 et Tcheou nan, 11, 2.
Aux couplets 2 et 3 les seuls changements sont aux rimes des deuxièmes et quatrièmes vers.
Variantes d’écriture : HTKKSP, 1171, p. 17.
Thème de l’absence. Thème météorologique.

XV - Les feuilles flétries  (Tcheng fong 11 — C. 95 — L. 138).
1. Feuilles flétries ! feuilles flétries !
2. le vent vient à souffler sur vous !
3. Allons, messieurs ! allons, messieurs !
4. chantez ! nous nous joindrons à vous !
5. Feuilles flétries ! feuilles flétries !
6. le vent vient à souffler sur vous !
7. Allons, messieurs ! allons, messieurs !
8. chantez ! et puis nous après vous !
XV. Préf. Feuilles flétries : Satire contre Hou (duc Tchao de Tcheng, 696-695). Seigneur faible, vassal puissant ; sans qu’il y ait d’appel il y a une réponse.

(Tcheng : Seigneur et vassal, manquant au devoir, ne s’appellent ni ne répondent de concert.

1 et 2. Comparaison : Les feuilles ne s’envolent que lorsque le vent vient à souffler sur elles ; le vassal ne doit répondre qu’à l’appel du seigneur. (Mao, Tcheng).

3. Les vassaux de divers âges : Mao. Cf. XXXV, 9 et 13.

4. Quand le seigneur appelle (en chantant) (alors seulement) les vassaux s’unissent à lui (en chantant).

[le 3e caractère] indique une réponse faite en harmonie à un appel, [le premier], la réplique dans un chant alterné.

8. Parfaire la chanson commencée.

Variantes d’écriture : HTKKSP, 1172, p. 6 v°.

Comp. XXXV, Préf. Le Yang (mâle) appelle. Le Yin (femelle) ne répond pas de concert.

p.44 Explication symbolique fondée sur l’idée que le vassal est, par rapport au seigneur, dans la même infériorité que la lune par rapport au soleil, le Yin par rapport au Yang, la femme par rapport au mari. D’où la transposition du thème.
Thème des feuilles flétries. Indication de chants alternés d’automne (10e mois. Cf. Pin fong, I et LXVI, 31).

XVI - L’arc-en-ciel (Yong fong 7 — C. 58 — L. 83)
1. L’arc-en-ciel est à l’orient !
2. personne ne l’ose montrer !
3. La fille pour se marier,
4. laisse au loin frères et parents !
5. Vapeur matinale au couchant !
6. c’est la pluie pour la matinée !
7. La fille pour se marier,
8. laisse au loin frères et parents !
9. Or la fille que vous voyez
10. Rêve d’aller se marier
11. Sans plus garder la chasteté
12. Et avant qu’on l’ait ordonné !
XVI. Préf. L’arc-en-ciel : On met un terme aux unions faites sans rites. Le duc Wen de Wei (659-634 ; cf. SMT, IV, p. 200) fut capable par sa Vertu (Tao : son pouvoir régulateur) d’exercer une Influence civilisatrice sur son peuple. On eut de la honte pour les débauches et les unions faites sans rites. Les gens du pays ne voulurent plus fréquenter (les débauchés) (m. à m. : prendre rang avec eux selon l’âge).

1 et 2. Mao : Quand le mari et la femme transgressent les rites, l’arc-en-ciel apparaît (m. à m. : les vapeurs constituant l’arc-en-ciel abondent). Le sage voyant cet avertissement) a peur de (violer les) interdits : Personne n’ose le montrer du doigt.

Tcheng : L’arc-en-ciel, cet avertissement céleste, on n’ose pas le montrer du doigt, à plus forte raison une fille débauchée, qui oserait la regarder (frayer avec elle) ?

3 et 4. Il est dans l’ordre naturel (Tao) qu’une femme, dès qu’elle est née, ait à aller se marier (hors de sa famille natale). Mais (puisqu’il est dans l’ordre qu’elle se marie, glose de K’ong yang-ta) pourquoi .s’attriste-t-elle de ne pas être encore mariée (et en devançant le mariage) pourquoi transgresse-t-elle les rites par la débauche et une union sans rites ? Cela est extrêmement détestable.

6. De l’aube au moment du repas c’est la p.45 matinée.

5 et 6. Tcheng : Quand dans la matinée il y a des vapeurs qui s’élèvent au couchant, avant que la matinée finisse, il pleuvra : conséquence naturelle de la vapeur. (Comparaison) qui signifie : Il est dans l’ordre naturel que la femme dès sa naissance ait à aller se marier (hors de sa famille natale). (De ce fait) aussi découlent des sentiments naturels (savoir ceux exprimés par Tcheng à 3-4).

9 et 10. Tcheng : Penser à l’acte de mariage. On exprime par là la grandeur des vilains excès de cette débauchée.

11 et 12. Elle n’attend pas l’ordre.

Tcheng : Cette fille débauchée ne garde point du tout sa foi de fille chaste et ne sait pas qu’il faut attendre pour se marier l’ordre des parents. Cf. Yi li, Mariage : Pompe nuptiale.

Variantes d’écriture : HTKKSP, 1171, p. 47 v°.

Noter le rythme particulier du dernier couplet.

Thèmes de la pluie et de l’arc-en-ciel. Thème de l’abandon des parents (obligation exogamique).

Peut-être — et comme application dérivée — chanson d’hyménée : reproches rituels à la mariée.

Voir la note sur l’arc-en-ciel. App. II.

XVII - Les piqueurs (Ts’ao fong 2 —C. 156 — L. 222).p.46
13. Oh ! les petites ! Oh ! les faibles

14. vapeurs de l’aube aux monts du Sud !

15. Oh ! les jolies ! Oh ! les charmantes

16. jeunes filles, qui ont si faim !
XVII. Dernier couplet d’une chanson certainement déformée et d’interprétation difficile.

13 et 15. Noter les parallélismes appuyés par les finales.

14. Thème des vapeurs sur les monts.

16. Thème de la faim. Cf. XLVII, 4. Comp. Chants montagnards des Hak-ka, VI, App. III.


XVIII - Les cueillettes (Wang fong 8 —C. 82 — L. 120).
1. Il cueille le dolic !
2. Un jour sans le voir

3. me semble trois mois.


4. Il cueille l’armoise !
5. Un jour sans le voir

6. me semble trois automnes !


7. Il cueille l’absinthe !
8. Un jour sans le voir

9. me semble trois ans !
XVIII. Pièce très simple sur le thème des cueillettes et de l’absence. Cf. XXXVIII,11.

XIX - Le plantain (Tcheou nan 8 —C. 12 — L. 14).
1. Cueillons ! cueillons le plantain !
2. et allons ! recueillons-en !
3. Cueillons ! cueillons le plantain !
4. et allons, ramassons-en !
XIX. Préf. Le plantain (montre) la douceur de la reine ; (elle faisait régner la) concorde et la paix, aussi les femmes se réjouissaient-elles d’avoir des enfants.

1 et 2. Le plantain procure les grossesses (Mao), guérit les douleurs de l’enfantement (K’ong Ying-ta).

4, 6, 8, variantes pour « ramasser ».

10 et 12. variantes à sens plus précis : placer dans la robe noué à la ceinture.

À part ces variantes, les trois couplets sont identiques.

Variantes d’écriture, dont un mot figurant dans diverses p.47 expressions composées désignant des plantes ou des graines. La mère de Yu conçut son fils en avalant une graine de nénuphar.

Voir HTKKSP, 1171, 7 v°, 8 v°.

Noter la monotonie. Chanson de cueillette. Cueillette de simples.


XX - Je cueille les roseaux (Siao ya VIII, 2 — C. 307 — L. 411).
1. Je cueille les roseaux tout le matin

2. sans emplir le creux de mes mains !

3. Voilà, mes cheveux sont défaits !

4. allons ! Retournons les laver !
5. Je cueille l’indigo tout le matin

6. sans emplir le creux de mes jupes !

7. Le cinquième jour était le terme :

8. au sixième, il ne paraît pas !
9. Lorsque tu iras à la chasse,

10. je mettrai ton arc dans l’étui !

11. Lorsque tu iras à la pêche,

12. je ferai la corde de ta ligne !
13. Qu’est-ce-que tu as pris à la pêche ?

14. ce sont des brêmes et des perches !

15. Ce sont des brêmes et des perches !

16. allons ! allons ! qu’il y en a !
XX. Préf. Je cueille les roseaux : Satire contre (le fait qu’il ait pu y avoir) des époux restant solitaires. Au temps du roi Yeou il y en avait en grand nombre.

1 et 2. Comp. : indique l’incapacité à travailler où la séparation trop prolongée plonge les époux.

3 et 4. Mao : Une femme ne fait point de toilette en l’absence de son époux. Particulièrement (Tcheng) elle n’arrange pas ses cheveux. Cf. Li ki, Nei tsö, Couv., I, 661 et Wei fong, 8, Couv., p. 73, XXB.
XX B. p.48 Mon seigneur, oh ! qu’il est vaillant !

dans le pays, nul ne l’égale !

Mon seigneur, oh, il tient la lance

à la tête des chars du roi !
Depuis que mon seigneur est dans l’Est,

ma tête est la graine qui vole !

Manquais-je de parfum et d’eau ?

mais pour quel maître me parer ? Comp. XXXVII,4,8,12.
Vienne la pluie ! Vienne la pluie !

éclatant te soleil se montre !

Je veux songer à mon seigneur

le cœur gonflé, la tête lasse 1
Où trouver la plante d’oubli ?

j’en planterai derrière la maison.

Je veux songer à mon seigneur

au point d’en fatiguer mon cœur !
7 et 8. Mao : Une femme doit coucher tous les cinq jours avec son mari. Cf. Li ki, Nei tsö, Couv., p. 661. Tcheng : 5e jour = les jours du 5e mois, 6e jour = les jours du 6e mois, cela revient à dire que l’époque normale de son retour est passée.

9-16. Comp. XLII, 5-12. Thème de la communion conjugale.
Thèmes des cueillettes, de la pêche, — de la séparation, — du repas communiel.

XXI - Le septième mois (Ping fong 1 — C. 160 — L. 226).
14. Au printemps quand les jours tiédissent
15. voici que chante le loriot,
16. les filles tenant leur corbeille,
17. vont le long des petits sentiers,
18. prendre aux mûriers la feuille tendre.

19‾ Au printemps quand les jours s’allongent
20‾ on va cueillir l’armoise en bande ;
21. le cœur des filles est dans l’angoisse :
22. le temps vient pour elles d’aller avec le jeune seigneur.
XXI. 2e strophe d’une d’une longue pièce du type :
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

similaire:

FÊtes et chansons anciennes iconCartes postales anciennes

FÊtes et chansons anciennes iconDocuments, cartes postales anciennes

FÊtes et chansons anciennes iconRecherches Esthétiques & Théorétiques sur les Images Nouvelles & Anciennes

FÊtes et chansons anciennes iconLe temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie
«savez-vous comment je m’arrange ? L’espérance du lendemain, Ce sont mes fêtes.»

FÊtes et chansons anciennes iconLa Ville de Chambéry vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année et une bonne année 2014
«découvertes du goût» spéciales enfants, dégustations de produits par un artisan, etc

FÊtes et chansons anciennes iconLa Femme dans la chanson française
«Ce qui signifie que, pour ce qui concerne la femme, 81% des chanteuses qui sont seulement interprètes chantent en fait des chansons...

FÊtes et chansons anciennes iconL’Annuaire de l’Aube
«Troyes d’autrefois», avaient l’avantage de diffuser à profusion des images anciennes rendues accessibles à tous. Les cartophiles...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com