Le spectacle du quotidien







télécharger 21.73 Kb.
titreLe spectacle du quotidien
date de publication17.12.2016
taille21.73 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > économie > Documentos



Xe Biennale

Art contemporain de LYON








Le spectacle du quotidien
Lycée du Bugey

TES2-1ES2

2009-2010



Editorial

La Xe Biennale d’art contemporain s’est tenue à Lyon en 2009. Son thème : «  le spectacle du quotidien ». Les élèves de 1ES2 et de TES2 du lycée du Bugey de Belley ont réalisé un compte rendu d’une œuvre étudiée au cours de cette visite.

La région Rhône Alpes, avec la carte M’RA et les projets demain en mains, a permis de profiter de cette biennale, en finançant le bus, l’entrée et les visites guidées au Musée d’art contemporain de Lyon et à la Sucrière.

Nous remercions nos deux partenaires pour leur soutien financier.

Nous remercions Elisabeth JUGNON enseignante en sciences économiques et sociales ainsi que l’ensemble des enseignants qui ont participé à cette visite, qui ont donné de leur temps et sans qui cette sortie n’aurait pu exister.

Benoit Dupont

Sommaire

1- BARRY MC GEE, INSTALLATION 2009, FAVETTE Nicolas TES2

2- Tsang Kin-Wah « The Seconde Seal » Every Being that Opposes Progress Shall Be Food For You par Blaser Thomas TES2

3- Underground-flowers: Ségolène Martinez - Clément Courtial TES2

4- Le spectacle du quotidien : Leïla BOUCHAHDANE - Adeline THOMAS 1ES2

5- TOY EMISSIONS : PIRAT AURELIE - SEDDIKI LEILA TES2

6- Palas Por Pistolas : Bellemin-magninot Leslie 1ES2

7- Gosthing Mounir Fatmi :Lacroix Fanny TES2

8- What a Difference a Day Made : EHRSTEIN Mélanie - DIERICKX Cindy 1ES2

9- Kin-Wah Tsang Let us Build and Launch a Blue Rocket to His Heaven » Aline Chaussemy et Sarah Caër 1ES2

10-The Spirit of Uhyst Katerina Seda - Dupont Benoit 1ES2

11- Untitled (Portable Planetarium) par Sarah Sze SACQUIN David SCHMITT William 1ES2

12- Barry McGee , installation, Chapel Alexis- Pradier Alan 1ES2

13- Le jardin de pins aussi féroce qu’un tigre, GOEDERT Julien - GOMEZ Simon 1ES2

14- Dora Garcia «Steal this book», DUPAS Charlène - PLACE Julia 1ES2

15- «The spirit of Uhyst» Katerina SEDA, VARREL L. DUBOIS J. COUTURIER E. SUCILLON L. TES2

16- What a difference a day made – Michael Lin, Jannet Alison - Ramoul Maxime 1ES2

17- Les Roms. De Lucy Orta et Maria Papadimitriou, Duhautois Alice TES2

18- La cabane du cinéma : Valentin SAUVE TES2

19- Le Portail, Tuncu Cindy - Hingrez Dounia 1ES2

20- Installation de Barry Mc Gee, Akhbouche Najoua - Mazuir Clara 1ES2

21- Pedro Reyes : Palas Por Pistolas, MOSCA Alexandre TES2

22- «  EU Green Card Lottery » Société Réaliste, Roux JessicaTES2

23- The Second Seal de Tsang Kinwah, SAUQUET Julie - LAMBRECHT Aurélia 1ES2

24- The moving garden Lee Mingwei, CRETIN Coralie - MERCANTINI Marine 1ES2

25- The second seal, Binaud Séverine - Leprêtre David 1ES2

26- Please, help yourself Ceren Oykut, Poncet Lise -Thivolle Nicolas1ES2

1-FAVETTE Nicolas Term ES 2

BARRY MC GEE, INSTALLATION 2009



BARRY MC GEE est un artiste graffiteur et tagueur né en 1966 à San Francisco. Il a créé cette installation pour la biennale. L’artiste est un pionnier de l'art de rue, il fait partie d’un groupe qui s’appelle TWIST.

L'art de rue est souvent d’origine populaire. On peut distinguer 2 pratiques : Il y a le tag qui est une simple inscription, souvent un écrit réalisé à la hâte, et le graffiti est quant à lui un dessin, une inscription ou des mots avec des lettres qui sont plus grosses et en couleurs. Le graffiti est fait avec une bombe de peinture, alors que le Tag est fait avec un marqueur indélébile. Ce sont souvent des jeunes qui vont marquer leur Pseudo ou leur Surnom, ils agissent en groupe, la solidarité et l’esprit d’équipe sont développés, car un Graf doit être fait le plus rapidement possible, chacun a une tâche précise et déterminée, comme si ils partaient à la conquête de la société cherchant à s'approprier de nouveaux territoires.

Le développement de ces pratiques représente un moyen pour certains jeunes, souvent issus de milieux défavorisés (Banlieues, Harlem) de se faire connaître, comprendre et s’exprimer sur leur société. Il joue au chat et à la souris avec les forces de l’ordre, pour re-décorer et s’approprier les infrastructures urbaines qu’ils jugent obsolètes. Noter son Nom, c'est se créer une identité, chercher à s'attribuer un territoire en se donnant une place dans la société. C’est donc leur exclusion et leur rejet qu’ils veulent faire entendre, leur expression est donc la preuve d’un véritable malaise social.

Ils pratiquent cet art sur des lieux géographiquement stratégiques, comme des ponts, autoroutes, immeubles, à la recherche constante du point le plus haut, pour que leurs marques soient le plus difficile à enlever et nettoyer avec pour objectif que la plus grande masse puisse les voir le plus longtemps possible.

Ils vont graffiter des trains, métros, camionnettes, camions, tout ce qui bouge, qui roule, pour faire connaître ou faire circuler leurs contestations de la société. Ces actes permettent de diffuser leurs idées sur la société, qui ne veut pas les écouter. Ils revendiquent leurs libertés d'expression comme tout citoyen en Démocratie, sans être censuré par les médias classiques.

Leurs lieux de vie, les squattes dans les friches industrielles dénoncent leur exclusion de la société de consommation, exprime leurs revendications leur choix de vie, souvent en lutte contre les forces de l'ordre.



Cette œuvre représente le spectacle du quotidien, car on peut remarquer qu'il y a de plus en plus de groupes en marge de la société, mais que l'on voit de plus en plus de commerçants faire appel à des graffiteurs pour qu'ils aient de beaux motifs sur leurs vitrines pour qu'ils puissent attirer et vendre à une clientèle jeune.

L’art est donc un moyen d’expression, de revendications, qui peut permettre de critiquer et faire évoluer notre société, mais il peut être récupéré par celle-ci, et devenir un formidable moyen de faire du fric.

similaire:

Le spectacle du quotidien iconLe spectacle du quotidien
«le spectacle du quotidien». Les élèves de 1ES2 et de tes2 du lycée du Bugey de Belley ont réalisé un compte rendu d’une œuvre étudiée...

Le spectacle du quotidien icon«Écritures du quotidien»
...

Le spectacle du quotidien iconAux sources du pragmatisme
«raison ultime» des phénomènes de la Nature, mais d’instituer un rapport inédit au quotidien. Or, le recours au quotidien a une dimension...

Le spectacle du quotidien iconScenographies spectacle vivant / Exposition / Muséographie

Le spectacle du quotidien iconL'exercice clinique au quotidien de Moïse, l'Espagnol ou Maïmonide,...

Le spectacle du quotidien iconIsad) École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Spectacle – Lyon (ensatt
«Salle ouverte», exercice de la lecture publique «À voix haute», initiation au théâtre

Le spectacle du quotidien iconEcole de Girancourt
«l’enfance de Mammame» de danse contemporaine présenté par Scènes Vosges à la Rotonde de Thaon les Vosges. Projet faisant suite à...

Le spectacle du quotidien iconIl est impossible au quotidien de ne pas conclure de contrat. Ce...
«si vieille conclusion qui est bien certaine, IL n'y a pas de fin dans l'évolution du droit des obligations»

Le spectacle du quotidien iconNote d’intention et biographie Jean Claude Gallotta P. 8 : Le spectacle...

Le spectacle du quotidien icon«Le Roi-Océan» d’après Gengis Khan Spectacle de marionnettes sur eau et gaines chinoises
...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com