Note d’intention







télécharger 34.6 Kb.
titreNote d’intention
date de publication19.10.2016
taille34.6 Kb.
typeNote
a.21-bal.com > loi > Note
J’articule mon travail à partir de processus que je construis en relation avec une situation donnée ou un territoire ciblé. J’explore les matériaux sensibles qui s’ offrent et les interrogent pour en extraire un matériau poétique, une forme artistique en emerge.


Je privilégie les tranversalités , disciplinaires donc les supports varient

J’interroge les lisières

Je pense en rhizome.

Je propose des stratégies sensibles qui basculent du micro au macro et qui s’imposent le plus souvent dans l’In Situ


www.mireillecluzet.com

contact@mireillecluzet.com

0674676444


Projet artistique

Ressourcerie/Trimaran

Site de l’ancienne usine INOFIL

Les Ollières sur l’Eyrieux

Mireille Cluzet . Artiste .



Préambule

J’ai été contactée en juin dernier par Fabienne Schneider Dubost membre de l’association Trimaran pour accompagner un projet artistique de la “Ressourcerie trimaran” qu’elle souhaite mener sur le site de l’ancienne usine INOFIL aux Ollières. Cette association ,qui oeuvre à la réduction et au recyclage des déchets projète d’exploiter un ensemble de matériaux et materiels de fabrication qu’elle a preservé de la destruction sur le site cette usine textile dont l’activité récente était le tissage mécanique industriel. Ces matériaux sont actuellement stockés dans un des vastes batiments, de type hangar . Ce site repéré est désormais propriété de la communauté de communes de la vallée de l’Eyrieux . Il est prévu de le mettre à la disposition de l’association.L’ action ar tistique qu’elle souhaite mener sera un support d’appel et de sensibilisation auprès de divers publics ( scolaires et autres,) .La Ressourcerie Trimaran souhaite que ce premier acte se déroule durant la “Semaine nationale de la reduction des déchets” en novembre 2013.

Note d’intention


Juillet 2014

Le délai extrêmement court qui s’impose à nous, entre juin et octobre 2013, ne peut permettre d’envisager un projet à la mesure de l’enjeu ni de le defendre auprès des soutiens institutionnels ( CG, DRAC, Région)…) indispensables

Considérons donc que ce premier temps à valeur d’appel et permettra d’engager une stratégie de projet pour 2014 Dans ce premier temps, entre septembre et octobre, nous pourrions envisager avec les écoles du bassin qui sont partantes la mise en place d’ateliers d’expression plastique en arts visuels et histoire proposant d’exploiter avec les enfants un “kit” des matériaux sélectionnés ( voir projet ci après) . Mes fonctions de pédagogue et de responsable de médiation en art contemporain pour l’Education Nationale et pour la Galerie du Théâtre de Privas ont certainement compter dans la sollicitation qui m’a été faite, mais c’est sur la base de mon travail d’artiste que les choses se construisent. Lors de ma première visite j’ai été très sensible au projet militant et aux potentatilités esthétiques et patrimoniales de ce site. C’est un contexte foisonnant, stimulant à bien des égards.

J’accepte d’accompagner cette mise en route en temps qu’ artiste associée et si besoin d’en envisager la coordination artistique .

L’écriture qui suit s’inscrit dans cette logique.

Etat d’esprit- pensum

Vers une charte artistique commune

Inscrire l’idée de chantier au coeur du projet . ( Work in progress*)

Se poser dans la dynamique d’une esthétique relationnelle*

Donc…..

Construire des espaces internes d’activités permanentes, In et Ex Situ

Exploiter les matériaux vernaculaires, du site et utiliser leurs potentialités internes, matérielles, symboliques et historiques .

Faire de l’espace du site un vaste chantier artistique permanent ( durée à definir)

Proposer des temps de résidences

Inviter d’autres artistes à intervenir sur le site en chantier ( plasticiens, musiciens, danseurs , vidéastes,poètes…(appel à projet DRAC)

Ouvrir ensuite au public et lui permettre également d’agir dans le lieu. Stimuler son désir à faire, à dire, à écrire…. Rendre ces espaces communs dans la réalisation comme dans l’usage.

Briser les frontières ,recycler les fonctions et les statuts : ceux des artistes, des executants , des visiteurs…remettre en acte un bien commun une mémoire commune




Point de vue et propositions


Je pense nécessaire d’aborder ce projet dans une perspective de durée

Et d’envisager l’étape de novembre 2013 comme le point de départ d’une plus vaste opération artistique et culturelle pour 2014/2015

Le site lui même et tout son potentiel interne extrêmement porteur le méritent



Propositions…suite






Ma résidence d’artiste

( premiers éléments de contenu)

Entreprendre une recherche métaphorique du fil et du lien

Rendre à l’espace ce que la machine consignait …
auProjet personnel

Envisager la construction d’un objet interne monumental à l’intérieur du site .

Le penser comme” habitacle déraisonné ,lieu d’utopies *

Le réaliser In situ à partir des matériaux de l’usine disponibles sur place.

Offrir une résonance avec l’histoire de l’activité ouvrière du lieu

Ex situer certains éléments dans des lieux ciblés de la Dolce Via

Mettre en valeur les patrons et cartons originaux rescapés, dans une scénographie suspendue particulière La situer dans une partie résenvée du site qui reste à choisir

Temps de résidence : 8 à 14 jours)- Nécessité d’une assistance technique (une à deux personnes) sur certains jours

À propos des references choisies

Sur le work in progress

Cette notion a été fortement développée par des artistes conceptuels et de l’esthétique relationnelle, dès les années 60

Cette attitude permet d’offrir un déroulé du temps d’effectuation , de le penser en cours.

Rappel de ce qu’était l’usine: un espace quasi permanent d’activités en cours…

Ici l’espace sera un temps un vaste chantier d’expression(s)

Sur l’esthétique relationnelle

Concept développé et théorisé dans les années1990 par Nicolas Bourriaud ( critique d’art, curator). Il posa son regard sur le travail d’artistes qui souhaitaient réinterroger la question de la position du spectateur :Repenser son implication, sa place, son activité au coeur de la réalisation de l’oeuvre.

Ici on pourra imaginer des temps d’interventions du public dans le site . Ils permettront de le rendre acteur du projet. Là encore l’esprit du chantier vivra par l’implication collective de chacun . L’espace sera pensé et organisé pour cela ( zones d’accumulation de matériaux disponibles, dispositifs permettant l’action)

Sur la question des utopies….

…Comme lieux de tous les possibles

Porter son regard vers le rivage des idées et des rêves, se projeter, rompre la lisière et aborder d’autres territoires, Faire vivre aussi un imaginaire commun..

Penser l’impossible

Offrir au public un espace de retournement, d’émotions à partager, d’idées à débattre, de transversalités inattendues

Faire des matériaux du passé la base d’une construction contemporaine.

Faire de ce site un territoire unique :

U Topos


Penser l’espace du site comme territoire d’expériences sensibles .

Faire vivre des utopies formelles partagées

Inscrire la mémoire du faire d’hier dans le faire d’aujourd’hui

Penser l’ objet résiduel comme matière à construire

Imposer du poétique dans l’abandon

Dépasser l’obstacle du temps

Saisir le réel

Tenter le sublime


Ce dossier est à penser comme première étape de travail, ébauche d’une pensée en activité

Mireille Cluzet

Le 13 juillet 2013

esqui

esqui

À propos des Habitacles

A cette étape de ma réflexion je suis amenée à les imaginer autour de deux axes

  • L’organe, renvoyant au corps , et à son activité, à la vie .

  • La barque , contenant du corps, objet inerte , règne du passage , de la mort.Et aussi lclin d’oeil à la rivière et ses activités , qui n’est pas loin…

J’imagine donc realiser deux constructions d’ Habitacles dans le site

Des dérivés pourraient être réalises en ex-situ

Besoins matériels

Assistance à la manipulation: une présence de quelques personnes est souhaitée :

Échelles, perceuses, pitons, rouleaux de ruban adhésif papier, mise en place d’un point d’eau si possible, électricité branchée, prises électriques opérationelles.

Chaque école fournira les outils et matériaux complémentaires éventuellement necessaires: ciseaux, marteaux, pinces, clous, chutes de bois (pour socles éventuels), ruban adhésif, colle type joint silicone , papiers, crayons pour les esquisses…

Transport des travaux des écoles au site

Caméra et vidéoprojecteur avec ordinateur portable (Prêt de matériel : CDDP de l’ardèche)

Fonds documentaire: (prêt BDP et CDDP)

Sonorisation ( prêt CDDP)

+ Vacations de l’artiste: ateliers scolaires, et création In situ ( à débattre en fonction des subventions obtenues)

rappel:Artiste intervenante sur cette 1ere étape:

Mireille Cluzet

Feuillet complémentaire

La première étape du projet

D’octobre à novembre 2013

Calendrier des actions

  • Du 15 au 30 septembre:

1ère étape d’une résidence d’artiste: Mireille Cluzet

Ce temps de présence dans le site permettra de classer, ranger, mettre en place les matériaux exploitables dans l’espace du site et de commencer une réalisation d’habitacle et de mise en valeur de certains “cartons de motifs “(cf pages précédentes) .

  • À partir du 1er octobre

Ateliers menés dans les écoles

3h par classe en présence de l’artiste intervenant,

En amont:

Chaque classe se verra attribué un ensemble de matériaux.

Une rencontre préalable avec l’enseignant permettra d’affiner le continu et les objectifs en relation avec le projet d’école ou de classe. Une documentation sur l’histoire des usines textiles dela vallée sera proposée

Le rapport au volume, au “construire”, en lien avec les questions d’assemblage, ( montage,tissage…) sera abordé dans une relation symbolique, totemique et mémorielle.

  • Du 16 au 24 novembre:

Pendant la semaine européenne de réduction des déchets

Installation et mise en valeur des travaux réalisées avec les classes dans le site de l’usine

Invitation des classes à venir sur le site , le découvrir et poursuivre un travail sur place ( à fixer avec les enseignants en relation avec l’artiste )

Durant la semaine: visites du public et début du “work in progress” :chantier en construction, en présence de l’artiste

Coin documentation

similaire:

Note d’intention iconNote d’intention et biographie Jean Claude Gallotta P. 8 : Le spectacle...

Note d’intention iconLa note d’intention du metteur en scène, Olivier Desbordes

Note d’intention iconNote d’intention p. 3
«Cafés de Pays». Le label vise à faire du cafetier un ambassadeur de son territoire, qui

Note d’intention iconNote d’intention
«conte de contes», ou chaque récit connu trouve son opéra, et est mis en scène dans une illustration en relief ( pop up/ découpe...

Note d’intention iconLa note d’intention du metteur en scène, Olivier Desbordes
«vieux» c’est le sens du travail. Ce Barbier est une confrontation de génération, entre d’un côté Bartolo qui aime «très mal» mais...

Note d’intention icon1er courrier d’intention, concernant le projet de circuit datant de février 2007

Note d’intention iconNote de l'auteur

Note d’intention iconNote de l’auteure

Note d’intention iconNote du traducteur

Note d’intention iconNote liminaire







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com