Veille media







télécharger 463.02 Kb.
titreVeille media
page11/17
date de publication22.02.2017
taille463.02 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   17

ONU/SOUDAN/DARFOUR


  • Darfour: recherches pour retrouver un employé de l'ONU kidnappé

  • (AFP) – il y a 1 heure

    EL-FACHER — Les autorités recherchaient vendredi un employé civil de la mission des casques bleus enlevé la veille au Darfour où sont reçus les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU en tournée au Soudan, a indiqué la mission de l'ONU.

    "La police et les forces de sécurité soudanaises poursuivent les recherches. Nous avons reçu une coopération entière des autorités", a dit Kemal Saïki, chef des communications de la Minuad, la mission de paix ONU-Union africaine au Darfour, une région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre civile.

    L'expatrié travaillant pour le volet civil de la mission de paix a été enlevé jeudi à la tombée de nuit par quatre hommes armés rentrés dans sa résidence d'El-Facher, capitale historique du Darfour et siège de la mission.

    Quatre employés de la mission se trouvaient dans la résidence. Deux d'entre eux ont été ligotés et deux forcés de suivre les hommes armés. Un des hommes a réussi à s'échapper, l'autre a été emmené par les ravisseurs qui ont pris la fuite dans un véhicule de la mission de paix, a indiqué M. Saïki, sans dévoiler la nationalité de l'expatrié enlevé.

    "Nous ne connaissons toujours pas le mobile, ni l'identité des ravisseurs", a-t-il ajouté.

    Ce rapt est survenu peu après l'arrivée d'une délégation du Conseil de sécurité menée par l'ambassadrice américaine Susan Rice à El-Facher, afin de prendre le pouls de la situation sur le terrain au Darfour.

    Le Darfour est en proie à une vague d'enlèvements de travailleurs humanitaires, d'Occidentaux et de casques bleus depuis l'émission en 2009 d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale contre le président soudanais Omar el-Béchir pour crimes de guerre et contre l'humanité dans cette région.

    Plus d'une vingtaine d'étrangers, dont des membres de la Minuad, ont été enlevés. Ils ont tous été libérés.

    Les rapts se produisaient au début dans des zones reculées du Darfour, avant d'avoir lieu dans les villes comme Zalingei ou Nyala, la métropole de cette région. C'est la première fois qu'un enlèvement survient au coeur d'El-Facher.

    La délégation onusienne doit après le Darfour se rendre le même jour à Khartoum. Aucun entretien n'est prévu avec M. Béchir qui sera ce week-end en Libye.

    Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés.

  • http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hL4EJu1KTQLsxmmQPOUrMxkyLM3A?docId=CNG.43a2cbae15930dacd95296540258d939.2f1

  • http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=48592



  • Darfour: la visite du Conseil de sécurité ternie par un rapt visant l'ONU

  • (AFP) – Il y a 9 heures

    EL-FACHER — Un employé de la force de maintien de la paix ONU-Union africaine a été enlevé jeudi soir par des hommes armés dans la capitale historique du Darfour, où venait d'arriver le Conseil de sécurité venu prendre le pouls de la situation sur le terrain.

    "Un membre de la force de paix a été kidnappé jeudi à El-Facher", a indiqué un responsable de l'ONU sous le couvert de l'anonymat.

    Contacté par l'AFP le porte-parole de la force de maintien de la paix ONU-Union africaine au Darfour (Minuad), Kemal Saïki, a confirmé l'enlèvement d'un employé civil expatrié de la mission, jeudi, à la tombée de la nuit à El-Facher.

    "Quatre hommes armés ont fait irruption dans la résidence du personnel de la Minuad. Deux membres du personnel ont été ligotés et mis sur le côté, deux autres ont été obligés de suivre les hommes armés dans un véhicule de la Minuad", a-t-il dit.

    "Au moment où le véhicule est parti, un des employés de la Minuad a réussi à s'échapper. L'autre personne manque toujours à l'appel", a-t-il ajouté soulignant que cet incident "n'avait aucun lien avec la visite du Conseil de sécurité".

    Une délégation du Conseil de sécurité de l'ONU - dirigée par l'ambassadrice américaine Susan Rice - est arrivée jeudi en fin de journée à El-Facher, au deuxième jour d'une visite à travers le Soudan.

    Le rapt s'est produit après l'arrivée de la délégation et est survenu dans le centre d'El-Facher, et pas sur la base des casques bleus, ont indiqué des sources onusiennes concordantes.

    Le Darfour est en proie à une vague d'enlèvements de travailleurs humanitaires, d'Occidentaux et de casques bleus depuis l'émission, en mars 2009, d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar el-Béchir pour crimes de guerre et contre l'humanité dans cette région.

    Depuis, plus d'une vingtaine d'étrangers, dont des membres de la Minuad, ont été enlevés. D'autres rapts sont survenus au Tchad ou en Centrafrique, dans des zones limitrophes du Darfour. Ils ont tous été libérés.

    Il s'agit du premier rapt à survenir au Darfour depuis la libération le 31 août dernier de trois pilotes russes acheminant des denrées alimentaires pour la mission de l'ONU dans cette région.

    Les rapts se produisaient au début dans des zones reculées du Darfour, avant d'avoir lieu dans les villes comme Zalingei ou Nyala, la métropole de cette vaste région en proie à la guerre civile et à l'insécurité. C'est la première fois qu'un enlèvement de la sorte survient dans le coeur d'El-Facher.

    Le Conseil de sécurité de l'ONU avait été accueilli par des centaines de manifestants pro-gouvernementaux hostiles jeudi en fin d'après-midi à l'aéroport d'El-Facher.

    Environ 300 supporters du président soudanais Omar el-Béchir ont brièvement empêché le convoi des ambassadeurs du Conseil de sécurité de sortir de l'aéroport à leur arrivée.

    "Avec notre sang et nos âmes, nous sommes prêtes à nous sacrifier pour Béchir", criaient des femmes. "A bas, à bas la CPI", scandaient d'autres manifestants.

    Des affrontements entre l'armée soudanaise et les rebelles darfouris de l'Armée de libération du Soudan d'Abdelwahid Nour (SLA-Abdelwahid) ont par ailleurs fait au moins sept morts jeudi au Jebel Marra, zone stratégique située dans le coeur du Darfour à plus de 150 kilomètres au sud d'El-Facher.

    La délégation du Conseil de sécurité doit en théorie visiter vendredi un camp de personnes déplacées par le conflit au Darfour à l'origine de 300.000 morts depuis sept ans selon les estimations de l'ONU. Les responsables de la mission de paix n'ont pas indiqué jeudi soir si le programme allait changer en raison de ces incidents.

    Copyright © 2010 AFP.

  • http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hX53vl3outv-rAgtL_hMbTTvE9_g?docId=CNG.11ac8ccbda4884f28b4d5c8d99269308.1041

  • http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=48583



  • Le Sud-Soudan pourrait organiser son propre référendum en cas de retards

  • De Tim WITCHER (AFP) – Il y a 14 heures

    JUBA — Le Sud-Soudan pourrait organiser son propre référendum d'autodétermination en cas de report de celui prévu en janvier, a affirmé le chef sudiste Salva Kiir au Conseil de sécurité de l'ONU en visite au Soudan.

    M. Kiir a dit aux représentants du Conseil de Sécurité que si un "retard important" menaçait la tenue du référendum, le Sud-Soudan se "réservait le droit de tenir son propre référendum" sans passer par la commission référendaire nationale, a indiqué jeudi l'ambassadeur britannique Mark Lyall Grant, dévoilant ainsi le contenu de discussions la veille avec le leader sudiste.

    Les Sud-Soudanais doivent choisir le 9 janvier entre le maintien de l'unité avec le reste du Soudan ou l'indépendance. Un second référendum est prévu simultanément sur le statut de la région contestée d'Abyei, située à la lisière du nord et du sud du Soudan.

    L'inscription des électeurs sur les listes électorales pour le référendum du Sud-Soudan doit commencer le 14 novembre et les listes doivent être publiées le 31 décembre.

    Ce calendrier très serré, doublé de tensions politiques entre nordistes et sudistes, pourrait mener à un report des scrutins, selon plusieurs observateurs, bien que M. Kiir ait déjà déclaré que la date du 9 janvier était "sacro-sainte".

    La délégation du Conseil de sécurité a rencontré jeudi des responsables de la commission référendaire. "Ceux parmi nous qui ont vu des référendums et élections ailleurs dans le monde pensent que ce calendrier est très ambitieux", a indiqué M. Lyall Grand.

    Des leaders sudistes avaient déjà évoqué la possibilité d'une déclaration d'indépendance - qu'ils n'estiment pas être unilatérale - si le référendum d'autodétermination était compromis. Selon les auteurs de ce scénario, un référendum organisé par le Sud-Soudan viendrait donner une légitimité populaire à une déclaration d'indépendance.

    Les référendums du Sud-Soudan et d'Abyei sont des points-clés de l'accord de paix global (CPA) qui a mis fin en 2005 à plus de deux décennies de guerre civile entre le Nord et le Sud.

    Un recours des sudistes à leur propre référendum jetterait de l'huile sur le feu avec le Nord, et risquerait de poser un problème de reconnaissance internationale à cet éventuel nouvel Etat au coeur du continent africain.

    Les délégués des 15 pays membres du Conseil de sécurité ont escamoté la ville de Wau au Sud-Soudan, en raison d'un problème technique avec l'appareil, pour se rendre directement à El-Facher, capitale historique du Darfour, région de l'ouest soudanais en proie depuis sept ans à une guerre civile complexe.

    Peu après leur arrivée, un employé civil de la force de maintien de la paix ONU-Union africaine au Darfour (Minuad) a été enlevé à El-Facher, a indiqué le porte-parole de la Minuad, Kemal Saïki.

    "Quatre hommes armés ont fait irruption dans la résidence du personnel de la Minuad. Deux membres membres du personnel ont été ligotés et mis sur le côté, deux autres ont été obligés de suivre les hommes armés dans un véhicule de la Minuad", a-t-il dit. "Au moment où le véhicule est parti, un des employés de la Minuad a réussi à s'échapper".

    Des combats entre l'armée soudanaise et la rébellion darfourie ont eu lieu par ailleurs au Jebel Marra, volcan éteint, situé à plus de 150 kilomètres de El-Facher.

    L'armée a attaqué et pris le contrôle de position des rebelles lors de ces combats qui ont fait sept morts, a dit à l'AFP le porte-parole de l'armée soudanaise Sawarmi Khaled Saad.

    Ibrahim al-Hillu, haut responsable de l'Armée de libération du Soudan (SLA, rebelles) dirigée par Abdelwahid Nour, a demandé au Conseil de sécurité "d'aller voir dans les secteurs où il y a des combats et de mettre fin au nettoyage ethnique".

    Les ambassadeurs doivent visiter vendredi un camp de déplacés du Darfour, avant de rentrer à Khartoum.

    Copyright © 2010 AFP.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gstcg8DYc4dJrKha6CbfGiU0vvoQ?docId=CNG.869c74a543148a4ef419c61e76ef7596.c61
    http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=48598
  • 1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   17

    similaire:

    Veille media iconVeille media

    Veille media iconVeille media

    Veille media iconVeille media

    Veille media iconVeille media

    Veille media iconVeille media
    «procès qui n’est pas sans rappeler ceux menés par la junte militaire turque au début des années 80» selon cinq associations françaises...

    Veille media iconDéfinition "intelligence économique"/"veille"

    Veille media iconMuseum communication and social media : the connected museum

    Veille media iconMuseum communication and social media : the connected museum

    Veille media iconAnvers & Bruxelles 18 & 19 janvier 2011 cv1 Print et Multi-Média Anvers et Bruxelles







    Tous droits réservés. Copyright © 2016
    contacts
    a.21-bal.com