Veille media







télécharger 463.02 Kb.
titreVeille media
page6/17
date de publication22.02.2017
taille463.02 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

DANEMARK


Le Parquet danois demande l'interdiction de la télévision kurde Roj TV

COPENHAGUE - Le Parquet danois a demandé jeudi l'interdiction de la télévision kurde controversée Roj TV, basée à Copenhague, estimant qu'elle soutenait le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui figure sur la liste des organisations terroristes de l'UE.

"Nous avons envoyé l'acte d'accusation au tribunal de première instance de Copenhague, dans lequel nous demandons le retrait de la licence de diffusion de Roj TV pour avoir violé l'article 144 E sur le soutien à des organisations terroristes", a déclaré à l'AFP le procureur du Royaume Lise-Lotte Nilas, chargée de ce dossier.

Mme Nilas avait inculpé en août Roj TV à la suite d'une longue enquête entamée en 2005 sur les activités de cette télévision, en estimant qu'elle enfreignait, dans certaines de ses émissions, la législation antiterroriste.

"Nous avons examiné de très près une série d'émissions de Roj TV et nous avons conclu qu'elles avaient un caractère de propagande pour le PKK qui est une organisation terroriste", selon Mme Nilas.

La date du procès de Roj TV n'a pas encore été fixée, a précisé le procureur. La police danoise a par ailleurs "confisqué" les fonds bancaires de Roj TV en attendant le procès, a-t-elle souligné.

L'avocat de Roj TV, Bjoern Elmquist, a déclaré à l'AFP qu'il avait fait appel de cette saisie et que le tribunal de Copenhague allait se prononcer sur cet appel le 19 octobre.

Le directeur de Roj TV, Imdat Yilmaz, s'est déclaré "surpris", affirmant à l'AFP que sa chaîne "n'a rien commis d'illégal et ne soutient pas le terrorisme".

La commission danoise de surveillance de radio-télévision a conclu que "nos émissions respectent le cadre de la loi", a-t-il rappelé.

Roj TV, qui a commencé à diffuser en 2004 depuis la Belgique vers 68 pays en Europe, au Proche et Moyen-Orient, est accusée de donner des temps d'antenne à des sympathisants du PKK.

"Nous donnons la parole aussi à ceux dans la rue qui expriment leur sympathie pour le PKK et ne pouvons bâillonner leur liberté de parole dont le Danemark est un ardent défenseur", selon M. Yilmaz.

Le directeur de l'antenne s'est dit "très préoccupé" par le gel des fonds par la police avant même la décision judiciaire.

"C'est comme si on nous condamnait d'avance, et cette manière de procéder nous met dos au mur", dit-il, car "la situation financière est critique, et si cela continue nous ne pourrons pas payer le loyer et la centaine de nos employés".

M. Yilmaz espère que la Cour le 19 octobre "tranchera en notre faveur sinon il faudrait envisager d'autres solutions afin d'éviter la fermeture" de Roj TV.

La Turquie exhorte depuis des années le gouvernement danois de fermer cette télévision considérée comme un porte-parole du PKK et les Etats-Unis se sont joints plusieurs fois à cet appel, dernièrement en 2009.

(©AFP / 07 octobre 2010 19h21)

http://www.romandie.com/infos/news2/101007172159.y0d3lk6f.asp

http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=48594

    1. RUSSIE/TURQUIE/CHYPRE


  1. Coopération Moscou-Ankara: aucun préjudice pour les relations russo-chypriotes

  2. (Medvedev)

    17:06 07/10/2010
    © RIA Novosti. Dmitri Astakhov
    NICOSIE, 7 octobre - RIA Novosti

    Le développement de la coopération entre Moscou et Ankara ne portera aucun préjudice aux relations russo-chypriotes, a assuré jeudi M.Medvedev lors d'une conférence de presse à l'issue de négociations avec son homologue chypriote Dimitris Christofias.

    A la question de savoir si le rapprochement entre la Russie et la Turquie constituait une menace pour la République de Chypre, le président russe a répondu que ce processus "ne menaçait d'aucune manière" ce pays.

    Après avoir souligné que les relations entre Moscou et Nicosie "restaient amicales et mutuellement avantageuses", M.Medvedev a rappelé la position de la Russie sur le règlement chypriote: "un Etat unique, une souveraineté unique et deux communautés".

    Chypre est divisée en deux parties depuis l'intervention armée de la Turquie, lancée en 1974 en réponse au coup d'État de Chypriotes grecs soutenus par Athènes qui voulait rattacher l'île à la Grèce. Cette intervention a abouti à la création de la République turque de Chypre du Nord dont l'indépendance, proclamée en 1983, n'est actuellement reconnue que par la Turquie. Les deux communautés mènent des négociations sur la réunification de l'île qui demeure divisée depuis le conflit par la ligne de cessez-le-feu (dite "ligne verte"). Des résolutions de l'ONU prévoient d'y mettre en place une fédération bizonale et bicommunautaire.

http://fr.rian.ru/world/20101007/187581496.html
http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=48570

Chypre et la Russie renforcent leurs liens

07/10/10 20:18

NICOSIE (AP) — En visite à Chypre, le président russe Dimitri Medvedev a signé jeudi 15 accords visant à renforcer les liens bilatéraux avec l'île méditerranéenne.

Les nouveaux accords règlent notamment un contentieux entre les deux pays. La Russie avait inscrit Chypre sur une liste noire début 2008 au motif que l'île ne coopérait pas suffisamment, selon Moscou, en matière d'échange d'informations sur les actifs des banques et favorisait ainsi l'évasion fiscale.

M. Medvedev a expliqué que les nouveaux accords rendaient ces activités plus transparentes, et a précisé que Chypre serait retirée de la liste noire de la Banque centrale russe.

Le président chypriote Dimitris Christofias a de son côté déclaré que les deux pays se sont efforcés de lever tout obstacle à l'approfondissement de leur relations économiques. Les accords créent "toutes les conditions préalables pour (...) améliorer la coopération sur les investissements et les transactions économiques", a-t-il déclaré.

Chypre, où sont basées de nombreuses sociétés offshore détenues par des Russes, représente une source importante d'investissements pour la Russie. Selon M. Medvedev, les investissements en Russie provenant de Chypre s'élèvent à 37,5 milliards d'euros.

Quant aux investissements russes à Chypre, ils atteignent 11,5 milliards d'euros, a précisé le ministre chypriote des Affaires étrangères Markos Kyprianou, citant des chiffres russes.

Premier chef d'Etat russe à visiter l'île divisée, M. Medvedev a réitéré le soutien russe aux pourparlers sur la réunification, qui en deux ans ont produit des progrès limités. Chypre est divisée depuis l'invasion en 1974 de sa partie nord par les forces turques en réponse à un coup d'Etat visant à rattacher l'île à la Grèce.

Seule la République de Chypre, au sud, est reconnue internationalement et membre de l'Union européenne. La République turque de Chypre du nord (RTCN) au nord est uniquement reconnue par Ankara.

M. Medvedev, qui devait quitter Chypre jeudi soir, a assuré que les relations commerciales et politiques croissantes entre la Russie et la Turquie "ne représentent pas une menace" pour Chypre. En mai, la Turquie et la Russie ont signé 17 accords de coopération, qui prévoient notamment la construction de la première centrale nucléaire en Turquie. AP

lma/v595

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20101007.FAP9187/chypre-et-la-russie-renforcent-leurs-liens.html
http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=48577

Problème chypriote: Medvedev offre l'aide de la Russie

17:01 07/10/2010
© RIA Novosti. Dmitri Astakhov
NICOSIE, 7 octobre - RIA Novosti

La Russie apportera sa contribution au règlement du problème chypriote qui doit aboutir à la création d'un Etat souverain uni, a déclaré jeudi à Nicosie le président russe Dmitri Medvedev.

"La position de la Russie est immuable, nous contribuerons par tous les moyens à la résolution de ce problème", a indiqué M.Medvedev lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue chypriote Demetris Christofias.

Le chef de l'Etat russe a ajouté que le résultat devait être obtenu dans un climat serein exempt de heurts et de tensions.

"Le but (du règlement, ndlr) est la formation d'un Etat uni, souverain et sujet du droit international", a ajouté le président.

Chypre est divisée depuis 1974, date à laquelle l'armée turque a envahi le nord de l'île après le coup d'Etat des Chypriotes grecs soutenus par Athènes qui voulait rattacher l'île à la Grèce. Quelque 30.000 soldats turcs sont déployés en République turque de Chypre du Nord (RTCN, uniquement reconnue par Ankara). Les deux parties mènent des négociations sur la réunification de l'île séparée dans sa longueur par une ligne verte démilitarisée.

Les résolutions de l'ONU prévoient la création sur l'île controversée de Chypre d'une fédération bizonale réunissant les communautés grecque chypriote-turque et chypriote-grecque.

http://fr.rian.ru/world/20101007/187581383.html
http://collectifvan.org/article.php?r=4&id=48569

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media
«procès qui n’est pas sans rappeler ceux menés par la junte militaire turque au début des années 80» selon cinq associations françaises...

Veille media iconDéfinition "intelligence économique"/"veille"

Veille media iconMuseum communication and social media : the connected museum

Veille media iconMuseum communication and social media : the connected museum

Veille media iconAnvers & Bruxelles 18 & 19 janvier 2011 cv1 Print et Multi-Média Anvers et Bruxelles







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com