Essai de linguistique générale







télécharger 47.99 Kb.
titreEssai de linguistique générale
date de publication21.10.2016
taille47.99 Kb.
typeEssai
a.21-bal.com > littérature > Essai
Envoyé par Karell.

LA CRITIQUE LITTERAIRE AU XXè SIECLE

Jean-Yves Tadié

Il n'y a plus, selon Barthes et d'autres des auteurs, mais des textes – qui appartiennent à la critique plus qu'à l'écrivain.

Confrontation des méthodes et des écoles doit conduire à l'idée qu'il n'y a pas une seule manière de décrire forme et signification d'un genre ou d'une œuvre littéraire.

La critique est un genre littéraire.

"la critique est cette lumière qui éclaire les œuvres du passé, mais qui ne les a pas créées, qui les domine, mais ne suscite pas leurs égales : c'est le phare d'Alexandrie"

LES FORMALISTES RUSSES



Théorie interrompue par la dictature en 1930, révélée en occident par Tzvetan Todorov Théorie de la littérature 1965.

1963 première traduction de Essai de linguistique générale de Jakobson.

La méthode formelle est une science autonome ayant pour objet la littérauture consiérée comme une série spécifique de faits = rupture avec interprétations psycho et esthétiques des œuvres.
distinction de deux langues : la poétique et la quotidienne.
L'œuvre littéraire est un fait historique, distinct de la libre interprétation et des goûts divers. La succession est évènements littéraires est un combat, une dialectique de formes, qui sera coupée des autres séries culturelles.
L'œuvre littéraire est un système, la littérature aussi. A partir de ce peincipe on peut constituer une science littéraire.
Théorie de la communication:

  • fonction référentielle (ou dénotative ou cognitive)

  • fonction expressive (ou émotive) centrée sur le destinataire qui vise à exprimer directement l'attitude du sujet à l'égard de ce dont il parle. L'émotion peut être vraie ou feinte.

  • Fonction conative orientée vers le destinataire, son expression la plus pure est le voactif ou l'impératif.

  • Fonction phatique interrompt ou maintient la communication ("allo!, eh bien!")

  • Fonction métalinguistique : contrairement au langage-objet qui parle des objets, le métalangage parle du langage (ex : explication grammaticale)

  • Fonction poétique vise le message en tant que tel pour son propre compte.



voir son analyse du poème de Baudelaire : "les Chats"

LA CRITIQUE ALLEMANDE : LA PHILOLOGIE ROMANE




Spitzer expose sa conception du cercle épistémologique : « Observer d’abord les détails visibles à la superficie de chaque œuvre en particulier (et les « idées » exprimées par l’écrivain ne sont que l’un des traits superficiels de l’œuvre), puis grouper ces détails et chercher à les intégrer au principe créateur qui a dû être présent dans l’esprit de l’artiste, et finalement revenir à tous les autres domaines d’observation pour voir si la « forme interne » rend bien compte de la totalité. »
On ne peut comprendre le détail que par anticipation puis compréhension de la totalité.

Chaque auteur constitue un « système solaire » clos sur lui-même, mais « traversé par ces différentes lignes relevant de l’histoire des idées et qui définissent le climat ss lequel naît l’œuvre littéraire.
l’étude du détail repose sur l’induction mais ne s’arrête pas à elle-même.

« le philologue ira à la poursuite du microscopique parce qu’il y voit le microcosmique »
LA METHODE : on est frappé par un détail du texte parce qu’on a une grande habitude des textes. cette observation est le point de départ d’une théorie qui entraîne une série de questions qui entraîne une recherche amenant des réponses.
ESTHETIQUE : l’œuvre d’art forme un tout où fond et forme ne font qu’un, un tout séparé de la vie et qui peut alors agir sur elle.

On exclut tout biographisme pour se consacrer au texte seul.

Ex. : le rythme de la phrase proustienne = sa façon de voir le mode. Les phrases complexes reflètent un univers complexe.
L’étude de la poésie moderne de Friedrich :

elle est caractérisée par des tensions :

  • des aspects d’origine mythique, archaïque s’opposent à une intellectualité extrême.

  • la simplicité de l’expression s’oppose à la complexité du contenu

  • l’achèvement linguistique s’oppose au courant débridé du contenu

  • la violence du mouvement s’oppose à la futilité du thème.


l’acte de poésie transforme la vision du monde et la langue.

la poésie moderne se détourne du vécu, du moi, le poète ne participe plus à la poésie qu »en tant qu’opérateur travaillant sur la langue.
La poésie moderne est agression : les thèmes se heurtent au lieu de s’ordonner, une « écriture tourmentée » oppose le signifiant et le signifié, ce qui entraîne un choc du lecteur.
2 directions s’offrent à cette poésie :

  • une poésie a logique et de forme libre

  • une poésie de l’intellect de forme très rigoureuse.

LA CRITIQUE DE LA CONSCIENCE
= Ecole de Genève

Marcel Raimond : réduire au max. la part de l’histoire.
« Commenter de la poésie, c’est définir les moyens verbaux, le langage d’une poésie […] Commenter un roman, ce doit être aussi regarder comment ce roman est fait, comment du sentiment intérieur on est passé à l’existence de personnages et à des scènes, à la création proprement dite, attirer constamment l’attention sur des formes esthétiques.
« la fixation de l’esprit de la vie en catégories stables n’est guère profitable à l’intelligence de cette vie. » Les noms ne sont que des « hypothèses de travail », éclairant pour un temps limité, et jusqu’à l’instant où leur abstraction commence à faire écran devant l’infinie diversité des œuvres concrètes.


Poulet



« Objectivement la littérature est faite d’œuvres formelles dont les contours se découpent avec une plus ou moins grande netteté. Ce sont des poèmes, des maximes, que sais-je encore, es romans, des pièces de théâtre… Subjectivement la littérature n’a rien de formel. Elle est la réalité d’une pensée toujours particulière et postérieure à tout objet, et qui, à travers tous les objets, révèle sans cesse l’impossibilité étrange et naturelle où elle se trouve d’avoir jamais une existence objective. »

La distance intérieure, avant propos.

METHODE : chaque étude est la quête d’un secret, d’une origine, d’un mouvement premier antérieur au moment second de l’inspiration verbale.

Rousset




La littérature à l’âge baroque


le baroque s’organise autour de deux figures : métamorphose et ostentation

critères de l’œuvre baroque : instabilité, mobilité, métamorphose, domination du décor.
Grâce à cette œuvre on aboutit à une totale redéfinition du XVII qui n’est plus entièrement classique.

Forme et Signification


l’œuvre d’art est l’épanouissement simultané d’une structure et d’une pensée.

On doit être sensible au signal stylistique mais sans oublier que la lecture doit être globale.

« Ce lecteur complet que j’imagine, tout en antennes et en regards, lira donc l’œuvre en tous sens, adaptera des perspectives variables mais toujours liées entre elles, discernera des parcours formels et spirituels, des tracés privilégiés, des trames de motifs ou de thèmes qu’il suivra dans leurs reprises et leurs métamorphoses, explorant les surfaces et creusant les dessous jusqu’à ce que lui apparaissent le centre ou les centre de convergence, le foyer d’où rayonnent toutes les structures et significations, ce que Claudel nomme le patron dynamique.


Starobinski



le regard critique transforme la vie, donne la vie, un monde imaginaire s’éveille grâce à lui.

le regard critique est pris entre deux extrêmes. La critique complète concilie deux attitudes : celle qui vise à la « totalité » et celle qui vise « l’intimité » dans un va-et-vient.

LA CRITIQUE DE L’IMAGINAIRE



Bachelard

J-P Richard

Littérature et Sensation


Chaque analyse de détail renvoie à l’ensemble de la description, la mùultiplicité des sensations à une structure unique, la conscience de l’écrivain.
Il est plus grave de briser l’unité d’un poème que d’un roman.

Méthode entièrement fondée sur la notion de thème. (= principe concret d’organisation, un schème ou un objet fixe autour duquel aurait tendance à se constituer et à se déployer un monde)

LA CRITIQUE PSYCHANALYTIQUE




Freud


il identifie l’œuvre avec les rêves ordinaires et la considère comme la satisfaction imaginaire de désirs inconscients.
La critique psy se fait en 2 tps :

  • critique de l’œuvre

  • critique de l’auteur par l’œuvre


la critique psy a d’abord pour fonction d’interpréter des passages énigmatiques de l’œuvre et non toute l’œuvre.

Mauron


la psychocritique est indépendante de l’époque et du genre littéraire considéré. elle vise la personnalité inconsciente de l’écrivain.

La critique thématique (Poulet Richard) recherche bien un moi profond, mais reste distincte de la psychanalyse, et ce « moi » est par conséquent mal défini.

La psychocritique considère la psychanalyse comme une science indispensable à connaître et à utiliser, mais elle ne songe pas à guérir.

Considère l’œuvre d’un auteur dans son ensemble et par là nie toute autonomie de l’œuvre.

Marthe Robert

Roman des origines et origine du roman


deux schémas : l’enfant trouvé puis l’enfant bâtard.

Balzac, Hugo, Tolstoï, Dostoievski et Proust = l’enfant bâtard qui secoue le monde en l’attaquant de frony

Cervantes, Cyrano de Bergerac, Kafka = enfant trouvé qui esquive le combat.

SOCOILOGIE DE LA LITTERATURE


George Lukakcs


le roman remplace l’épopée lorsque le monde devient problématique. La prose succède alors au vers épique.


Goldmann


Pour une sociologie du roman

« Les véritables sujets de la création culturelle sont les groupes sociaux et non les individus isolés. »

Bakhtine


L’œuvre de Rabelais et la culture populaire du Moyen-Age

Rabelais eut pour source immédiate et directe la culture comique du MA et de la Renaissance, cad une vision particulière du monde, différente de la vision officielle.
« La sociocritique vise d’abord le texte. Elle est même lecture immanente en ce sens qu’elle reprend à son compte cette notion de texte élaborée par la critique formelle et l’avalise comme sujet d’étude prioritaire. mais la finalité est différente puisque l’intention et la stratégie de la sociocritique sont de restituer au texte des formalistes sa teneur sociale. »

Sociocritique, Claude Duchet, Nathan.

Le texte n’est plus considéré comme un reflet ni comme la mise en œuvre de contenus qui lui seraient antérieurs, mais comme une valeur esthétique. tout texte provient d’une action de la société mais rien ne peut être directement déduit de cette action.

La sociocritique s’identifie à la sociologie du texte, cad qu’ai lieu de s’intéresser aux thèmes et aux idées de l’œuvre, elle s’intéresse à la question d savoir comment des problèmes sociaux et des intérêts de groupe sont articulés sur des plans sémantiques, syntaxiques et narratifs.

Pierre Zima, Manuel de sociocritique.

Prbl de Zima c’est que l’application est décevante.


Esthétique de la réception = l’accueil collectif de l’œuvre


Distinction qui date du XIX : le roman de qualité s’oppose au roman succès.
La sociologie de la lecture suppose que la lecture soit considérée comme un phénomène autonome.

Il y a deux modes de lecture :


  • factuelle cad qui reste à la surface des évènements racontés

  • identifico-émotionnelle


Walter Benjamin




« Pour connaître une œuvre ou une forme d’art on ne gagne rien à se retourner vers celui à qui elle s’adresse. Non seulement toute référence à un public déterminé ou à ses représentants est un moyen sûr de se fourvoyer, mais même la notion d’un public « idéal » ne peut que nuire à toute étude théorique sur l’art.


Ecole de Constance : Jauss



Il postule que l’œuvre englobe à la fois le texte comme structure donnée et sa réception.

La structure de l’œuvre doit être concrétisée par ceux qui la reçoivent pour accéder à la qualité d’œuvre.
Le sens de l’œuvre n’est pas intemporel mais se constitue dans l’histoire. Chaque fois que les conditions historiques et sociales de la réception se modifient le sens de l’œuvre change.

LINGUISTIQUE ET LITTERATURE


La langue est forme et non substance. Les unités de la langue ne peuvent se définir que dans leurs relations.

La langue est un système dont toutes les parties sont unies par un rapport de solidarité et de dépendance.
L’histoire est le récit des évènements du passé sans intervention du locuteur, et s’oppose ainsi au discours.

Une stylistique des genres peut être déduite de l’étude des pronoms perso. : le « je » de la poésie lyrique, de l’autobiographie, du journal intime, du roman perso.

Le « tu » du pamphlet, de la poésie amoureuse de La Modification de Butor.


Weinrich


Redéfinition du système temporel

Ex. : grammaire tradi : le présent = moment factuel, habitude, etc., Weinrich en fait le temps qui désigne une certaine attitude du locuteur par rapport à ce qu’il dit : le commentaire.

De même la distinction imparfait/passé simple ne correspond pas à durée/ moment ponctuel mais à la distinction premier plan/ second plan.


Valéry



Avant de signifier le langage est un acte qui signale que qqun parle et en même temps suppose toujours un récepteur.

Le sens d’un mot n’a de valeur que dans l’échange d’une situation de communication.

« le sens d’un signe n’est que le rôle ,qu’il joue, cad l’acte qu’il provoque. »

Stylistique


C’est une branche de la linguistique appliquée à la littérature.

Le style ajoute à l'info simple une mise en valeur.

Rhétorique


Concerne d'abord l'acte de convaincre par la parole.

Au XVII et XVIII devient l'art du beau style.

XIX ème, l'enseignement de la rhétorique disparaît de la Sorbonne au profit de l'histoire littéraire.
"Relève pour nous de la rhétorique tout discours où les trois fonctions de plaire, instruire et émouvoir sont présentes ensembles et chacune les unes par les autres. Tout discours qui persuade par le plaisir et l'émotion en les soutenant par l'argumentation." Olivier Reboul, La Rhétorique, Que sais-je ?, PUF
c'est autour de la théorie des figures de style que la rhétorique contemporaine se rasssemble. (Genette, Figure I)

Notre époque a donc vu renaître, mais sous une forme restreinte à qq figures, la rhétorique. Sa force est d'être incontournable : comment parler d'un texte sans évoquer la métaphore, la métonymie, la synecdoque… sa faiblesse est d'être descriptive et classificatoire, mais rien d'autre, elle ne vise pas la profondeur du texte.

SEMIOTIQUE


Etude des signes.

Eco




Barthes toute l'objectivité du critique tient non au choix du code mais à la rigueur avec laquelle il applique à l'œuvre le modèle qu'il aura choisi.


Le symbole repose sur la pluralité des sens.

La philologie fixe le sens littéral d'un énoncé, le linguiste donne aux flottements du sens un statut scientifique.
L'œuvre peut donner lieu à deux discours différents : celui de la "science de la littérature" qui cherche en elle tous les sens qu'elle couvre, celui de la critique littéraire qui vise un seul de ces sens.

La "science de la littérature décrit "selon quelle logique les sens sont engendrés d'une manière qui puisse être acceptée par la logique, symbolique des hommes.
Greimas et Propp voir schéma actanciel
Tel Quel et Julia Kristeva

Intertextualité : "tout texte se situe à la jonction de plusieurs textes dont il est la relecture, l'accentuation, la condensation, le déplacement et la profondeur.
Intertextualité :

Pris dans la nouvelle structure du texte; les éléments pris dans divers autres textes changent de signification pour constituer un ensemble ambivalent. Le symbole e ressemble pas à l'objet qu'il symbolise.


POETIQUE




Todorov : le langage n'est pas régit par le réalité mais par ses propres lois.
Genette

Raimond

Ph. Hamon




L'autobiographie et Lejeune


Le genre autobio se définit moins par des formes que par un pacte de lecture.

Le distinction entre autobio et journal est avant tout formelle.

Iser et la poétique de la lecture


"Toute description de la structure du texte doit être en même temps la description des mvt de lecture qu'il impose."


  • Limites de la poétique considérée comme trop scientifique : Fumaroli et Bonnefoy


CONCLUSION


"Le critique littéraire au XXème siècle se caractérise d'abord par la quête d'un en deçà, d'un au-delà de l'œuvre. On a cherché successivement dans l'Histoire, la société, l'inconscient collectif ou individuel, les structures linguistiques, l'explication de ce phénomène mystérieux : qu'il puisse exister une littérature et qu'on la lise au lieu de transformer le monde par des actes et dans les faits on continue à le montrer, à le rendre sensible par les mots. Les sciences humaines ont été ,tour à tour, convoquées pour construire une science de la littérature.

Un autre trait de cette critique est la passion pour les formes, les signes, les techniques. L'œuvre est analysée comme un langage, comme une grande phrase, comme un système de signes. Les poèmes, les romans, les autobiographies sont démontées vers par vers, personnages par personnages, son par son, divisés en unités de signification. La poétique présente des concepts généraux qui permettent d'embrasser d'un seul coup d'œil les genres littéraires et leurs divisions. […]




similaire:

Essai de linguistique générale iconPourquoi etudier la linguistique generale en llce ?
La première étape est celle de l’origine de la famille humaine, un fait qui correspond à l’apparition de l’Homme vertical

Essai de linguistique générale iconLittérature presse linguistique p. 57 Sciences p. 61 Informations...
«La Conjuration contre les carpes» : enquête sur les origines du décret de dessèchement des étangs du 14 frimaire an II, Paris, Librairie...

Essai de linguistique générale iconImaginaire(s) linguistique(s) et contexte(s) culturel(s) plurilingue(s)

Essai de linguistique générale iconIntroduction générale

Essai de linguistique générale iconCompte-rendu de l'assemblée générale

Essai de linguistique générale iconThématique générale : L’enfant et la culture en Europe

Essai de linguistique générale iconCours d'introduction, présentation générale de l'oeuvre et du mythe de Carmen

Essai de linguistique générale iconRésumé Chapitre 1 Envoyé en Lituanie par la Société biblique pour...
«roussalka» mais en se plaignant qu’il la serrait «comme un ours», et elle se moqua gentiment de lui

Essai de linguistique générale iconInitiation à la linguistique en science juridique de l’économie
...

Essai de linguistique générale iconTHÈse pour le diplôme d’État
«terrain», particulièrement le Dr Thibault Legrix qui m’a accordé sa confiance le premier et m’a convaincu que la médecine générale...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com