Manuel h martín







télécharger 429.83 Kb.
titreManuel h martín
page1/6
date de publication21.10.2016
taille429.83 Kb.
typeManuel
a.21-bal.com > littérature > Manuel
  1   2   3   4   5   6



CINESPAÑA 2012 – 17ème festival du cinéma espagnol de Toulouse




Sommaire
L’Edito de Françoise Palmerio-Vielmas et Patrick Bernabé
Grands Axes et les Rendez-vous de Cinespaña 2012
Les jurys de Cinespaña 2012
Les films d’ouverture vendredi 28 septembre :

- à 21h00, La chispa de la vida de Álex de la Iglesia, à La Cinémathèque de Toulouse 

- à 21h15, 30 años de oscuridad de Manuel H Martín, à L’ABC
Les avant-premières
La compétition fictions

Longs-métrages, courts-métrages, premiers films
La compétition documentaire
Panorama, le meilleur de la production récente
Mémoire
La dernière séance
Cinéma et musique, parejas de baile
Rétrospective Isaki Lacuesta
Rencontre avec Luis Tosar
Focus sur l’ESCAC et Escándalo Films
Carte blanche à José Luis Cienfuegos
Expositions et rencontre littéraire
Cycle scolaire et universitaire
Instituto Cervantes
Rencontres professionnelles
Le village du festival
Les Apéro-concerts
Programmation Hors les murs
Soirée de clôture à La Cinémathèque de Toulouse
Les invités de Cinespaña 2012
Informations pratiques
Les partenaires de Cinespaña 2012

Organisation

Cinespaña / Association AFICH

10 rue Jean Rancy – 31000 Toulouse

Tél : +33 5 61 12 12 20 – Fax : +33 5 62 30 05 20

contact@cinespagnol.com – www.cinespagnol.com
Presse

Isabelle BURON

tel : +33 1.40.44.02.33 - port : +33 6.12.62.49.23

isabelle.buron@wanadoo.fr www.isabelleburon.com

L’Edito

«  Défendre le cinéma est une obligation parce que c’est l’art de notre temps  » Jean Luc Godard


Paradoxe du cinéma espagnol  en 2012 : une production d’une qualité exceptionnelle, une diffusion dans le monde jamais atteinte et jamais aussi peu de tournages n’auront commencé au premier semestre de cette année (74 en 2011 et 25 en 2012).
Les «  recortes  », autrement dit les restrictions budgétaires, du gouvernement espagnol atteignent de plein fouet le domaine de la culture : suppression ou diminution drastique des subventions d’aide aux festivals, augmentation de 13 % de la TVA sur les entrées des cinémas, diminution des soutiens à la création cinématographique, etc.
Privés de subvention du Ministère de la Culture espagnole, nous avons dû faire appel aux institutions françaises qui nous financent depuis toujours ainsi qu’à de nouveaux partenaires privés. Ceux-ci ont répondu “présents”, et nous les en remercions très vivement. Grâce à eux, CINESPAÑA va pouvoir continuer à représenter le cinéma espagnol en France.
Dans ce contexte particulier, il appartenait à CINESPAÑA de montrer sa solidarité avec tous les acteurs de la culture espagnole en continuant à soutenir et promouvoir leur cinéma et à faire connaître au public français la qualité, la puissance et la diversité de leur production. Vous découvrirez ainsi dans les différentes sections de la programmation une sélection riche et prometteuse de jeunes talents et tout autant de films du patrimoine.
Nous avons souhaité que cette 17ème édition soit à l’image de l’Espagne que nous aimons.


Françoise Palmerio-Vielmas

Présidente de Cinespaña
& Patrick Bernabé

Vice-président et programmateur de Cinespaña


Les grands axes de Cinespaña 2012
* La compétition officielle

- 7 longs-métrages de fiction inédits en France, en présence, selon le cas, des acteurs, réalisateurs ou producteurs.

- 5 premiers longs-métrages de fiction inédits en France,

- 13 courts-métrages, l’occasion de découvrir les nouveaux talents du cinéma espagnol.

- 5 documentaires
* Panorama : la production récente, hors compétition officielle
* Rétrospective Isaki Lacuesta : gros plan sur la carrière d’un jeune réalisateur talentueux et exigeant.
* Rencontre avec Luis Tosar : acteur surdoué et caméléon.
* Carte blanche à José Luis Cienfuegos : les coups de cœur d’un cinéphile, critique et programmateur de festivals
* Focus sur l’ESCAC et Escándalo Films : Une école et une société de production Catalanes
* Rencontre avec Antonio Soler : quand la littérature rencontre le cinéma…
Les rendez-vous de Cinespaña 2012
* Vendredi 28 septembreOuverture de la 17e édition

19h  : Cérémonie d’ouverture (sur invitation) à la Mairie de Toulouse

20h30  : Apéro-Concert avec Blue Velvet, Cour de la Cinémathèque (entrée libre)

21h  : Projection du film d’ouverture La chispa de la vida d’Alex de la Iglesia, à la Cinémathèque de Toulouse

21h15  : Projection du film d’ouverture 30 años de oscuridad de Manuel H. Martín, au cinéma ABC
* Samedi 29 septembreAvant-Première

21h  : Sueño y silencio de Jaime Rosales au cinéma ABC, en présence du réalisateur
* Samedi 29 & dimanche 30 septembreCarte Blanche

José Luis Cienfuegos présente les films de sa carte blanche
* Lundi 1er & mardi 2 octobreFocus ESCAC / Escándalo Films

Sergi Casamitjana, directeur de l’ESCAC, présente les films du focus consacré à cette école et à sa maison de production associée, Escándalo Films
* Lundi 1er à 19h30  : Rafa Cortés présente son long-métrage Yo, produit par Escandálo Films, au cinéma ABC
* Mardi 2 octobreInstitut Cervantes autour du cycle Parejas de baile

16h30  : Projection de Diferente de Luis Maria Delgado

18h  : Solo de danse Prélude de Laia Autonell

18h30  : Projection de Marisol rumbo a Río de Fernando Palacios
* Mardi 2 octobreAvant-Première

20h  : Operación E de Miguel Courtois au cinéma UGC
* Mercredi 3 octobreRencontre littéraire

18h  : Rencontre avec l’écrivain Antonio Soler, à la FNAC Wilson
* Mercredi 3 octobreAvant-Première

21h  : Insensibles de Juan Carlos Medina au cinéma ABC, en présence du réalisateur
* Jeudi 4 octobreAvant-Première

20h30  : N’aie pas peur de Montxo Armendáriz, à l’Utopia Toulouse
* Vendredi 5 octobreAvant-Première

21h  : Barcelona abans que el temps ho esborrt de Mireia Ros, au cinéma Le Cratère

* Vendredi 5 octobreRencontre avec Luis Tosar, La Cinémathèque de Toulouse

18h  : Projection de Ne dis rien (Te doy mis ojos) d’Iciar Bollaín

20h30-21h30  : Rencontre avec le comédien Luis Tosar

22h  : Projection de Operación E de Miguel Courtois
* Vendredi 5 & samedi 6 octobreRétrospective

Isaki Lacuesta présente les films de sa rétrospective
* Samedi 6 octobreClôture de la 17e édition, à La Cinémathèque de Toulouse

19h  : Cérémonie de remise des Prix (sur invitation)

19h30  : Apéro-Concert avec Duo Cogan (entrée libre)

21h  : Projection du film primé par la Violette d’Or
* Dimanche 7 octobreProjection des films primés

14h  : Prix du Documentaire et du Court-métrage, La Cinémathèque de Toulouse

16h  : Prix du Public, La Cinémathèque de Toulouse

18h  : Violette d’Or, La Cinémathèque de Toulouse

21h  : Premier Film, cinéma ABC

Les Jurys
Quatre jurys ont été formés pour sélectionner le palmarès de la dix-septième édition de Cinespaña :


Le jury professionnel, composé de personnalités du cinéma Français, décernera la Violette d'Or du Meilleur Film, doté de 7 500 euros par la Mairie de Toulouse – dont 2 500 euros pour le réalisateur et 5 000 euros pour l’aide à la distribution en France. Ce jury remettra également les prix de Meilleur Scénario, Meilleure Interprétation Masculine et Féminine, Meilleure Musique Originale et Meilleure Photographie :


- Agnès Jaoui, comédienne, réalisatrice et chanteuse, Présidente du jury

- Jorge Amat, réalisateur

- José María Riba, journaliste, programmateur de festivals

- Carine Tardieu, réalisatrice

- Mathieu Vaillant, assistant réalisateur


Le jury professionnel des courts-métrages décernera le Prix du Meilleur Court-métrage. Cette année, il sera doté de 2500 euros par La Région Midi-Pyrénées :

- Neus Viala, documentariste

Franco-espagnole, elle partage son temps entre la France et l’Espagne et réalise des documentaires de société ou sur l’histoire du XXème siècle. En 2010,  elle obtient le Prix de la ville d’Alcalá de Henares pour Manuel Azaña, une vie pour la République.
- Manuel Cussó-Ferrer, producteur, auteur

Vit entre Toulouse et Barcelone, cependant il se considère Vénitien. Son œuvre est marquée par une recherche poétique en particulier dans la trilogie des long-métrages : Entracte (1988), La dernière frontière (1992) et Babaouo (1998).
- Jean-Marc Le Scouarnec, journaliste

Journaliste à La Dépêche du Midi depuis 1989, il est actuellement responsable des pages Culture du quotidien régional. Il est l'auteur de la biographie Jean Dieuzaide, la photographie d'abord, parue en 2012 chez Contrejour.


Le jury Etudiant, composé sous l'égide du CROUS de Toulouse, décernera le prix du Meilleur Premier Film


Le Jury Documentaire décernera le prix du meilleur documentaire. Cette année, il sera doté de 2500 euros par La Région Midi-Pyrénées :


- Jean-Louis Dufour, directeur de l’Ecole Supérieure de l’Audiovisuel de Toulouse (ESAV)

Maître de conférence au Mirail, historien, il est depuis 2010 directeur de l’ESAV. Il a réalisé et produit plusieurs films, pour la plupart documentaires ; certains concernent la mémoire des réfugiés de la guerre d’Espagne.
- Jean-Henri Meunier, documentariste

Photographe, documentariste et passionné de musique, il réalise son premier film en 1975. Installé en Aveyron, loin des projecteurs, il présente Ya pire ailleurs, libre suite de Ici Najac, à vous la terre, en sélection Officielle, Hors Compétition, au Festival de Cannes 2006.
- Emile Navarro, auteur, réalisateur

Après une formation d’opérateur à l’école Louis Lumière, il exerce le métier de caméraman au service documentaire de France Télévision. Né dans l’Ariège, de parents Espagnols, il se consacre désormais à la réalisation de documentaires concernant l’Espagne


Le public décernera par son vote le « prix du Public »*qui sera soutenu par le quotidien La Dépêche du Midi d’une campagne de promotion.
* Tous les films de la Compétition et du Panorama projetés à La Cinémathèque de Toulouse concourent pour le Prix du Public

Le jury professionnel
Agnès Jaoui, réalisatrice, comédienne et chanteuse - Présidente du jury

Elève douée, Agnès Jaoui fait hypokhâgne au lycée Henri IV et entre au Conservatoire à l'âge de 17 ans. Elle suit à partir de 1984 les cours au théâtre des Amandiers de Nanterre, dirigé à l'époque par Patrice Chéreau. Déjà apparue au cinéma dans Le Faucon (1983, Paul Boujenah), elle tourne son deuxième film avec toute la troupe de Patrice Chéreau et sous la direction de celui-ci dans Hôtel de France en 1987. Cette même année, en jouant sur les planches L'Anniversaire d'Harold Pinter, elle rencontre son futur compagnon et collaborateur de travail Jean-Pierre Bacri.
Ils écrivent une première pièce ensemble intitulée Cuisine et dépendances (1992, Philippe Muyl) dont le succès au théâtre, puis au cinéma, les encourage dans cette voie d'humour grinçant et désabusé. Le grand public les découvre vraiment en 1996 avec l'adaptation par Cédric Klapisch de leur deuxième pièce, Un air de famille. On parle alors du style Bacri-Jaoui et le film est récompensé du César du Meilleur scénario. Mais l'actrice Agnès Jaoui est également distinguée grâce à sa nomination au César du Meilleur second rôle féminin. Après avoir signé en 1993 le script de Smoking / No smoking, le couple est à nouveau sollicité par Alain Resnais en 1997 pour écrire, mais aussi interpréter, sa comédie chorale On connaît la chanson. Tout en continuant à jouer seule dans quelques films (Le Cousin d'Alain Corneau, 1998), Agnès Jaoui est tête d'affiche pour la première fois dans Une femme d'extérieur (1999, Christophe Blanc).
L'année 2000 marque son passage avec succès à la réalisation pour Le Goût des autres, toujours écrit avec Jean-Pierre Bacri. En 2003, elle se met à nouveau en scène dans la comédie Comme une image présentée en compétition officielle au Festival de Cannes 2004. Elle y obtient, avec son co-scénariste Jean-Pierre Bacri, le prix du meilleur scénario.
Agnès Jaoui se partage désormais entre son métier d'actrice et de réalisatrice-scénariste. Elle revient un temps à ses premiers amours et entame une carrière de chanteuse avec la sortie d'un album aux sonorités latines. C'est sous la triple casquette de réalisatrice-scénariste-actrice qu'elle revient vers le cinéma en 2008 avec Parlez-moi de la pluie coécrit avec son complice de toujours Jean-Pierre Bacri. Le film signe aussi la rencontre du couple Jaoui / Bacri avec Jamel Debbouze. Quatre ans plus tard, Agnès Jaoui laisse de côté ses habituelles casquettes de réalisatrice et scénariste, en s'affichant dans la comédie enfantine Du Vent dans mes mollets.

  1   2   3   4   5   6

similaire:

Manuel h martín iconBlandine Martin

Manuel h martín iconMartin bailly & associes tel 03 87 36 68 53

Manuel h martín iconAdresse : 76 canal saint-martin

Manuel h martín icon1997 Anaglyph and Lenticular Tri-dimensional technique with photographer Martin Benoit

Manuel h martín iconManuel de référence

Manuel h martín iconManuel Hernandez valdez

Manuel h martín iconManuel Philosophie Politique

Manuel h martín iconEhz a finalement quitté Saint-Martin d'Arrossa pour atterrir en Soule...

Manuel h martín icon0661807881 26 ans 186cms / 80kg Cheveux Châtain clair Yeux bleu Baryton...

Manuel h martín iconManuel bibliographique des Sciences Psychiques ou Occultes, ex de la librairie Dorbon







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com