Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie







télécharger 366.27 Kb.
titreLe temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie
page1/13
date de publication15.12.2016
taille366.27 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > littérature > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13
Envoyé par Christel.

RESUME SUCCINCT DE L’HISTOIRE DE LA POESIE


Au départ tout est Poésie. La notion de littérature apparaît au XVIII°siècle. Durant tous les siècles antérieurs, on ne parle pas de notion de genre.
Au commencement vint Homère et Iliade, l’Odyssée, Virgile, Horace… et toute la littérature antique.

Ne pas oublier les fabliaux, les farces etc du moyen âge :

  • La farce de Maître Pathelin (1486)

  • Le Roman de Renart

POESIE EPIQUE

MOYEN AGE, MOYEN FRANçAIS



Cette littérature médiévale va s’affiner avec le Moyen français et des gens comme RUTEBEUF : « savez-vous comment je m’arrange ?

L’espérance du lendemain,

Ce sont mes fêtes. »

Premier à exprimer en langue d’oïl un lyrisme personnel.



CHRISTINE de PISAN : 1ère femme à vivre de sa plume. Des œuvres de commande mais aussi des rondeaux qui laissent échapper la confidence personnelle.

= poésie de circonstance et fonction lyrique marquée par la confidence personnelle

CHARLES D’ORLEANS le prince poète : poème prend le rythme d’une chanson :

Le temps a laissié son manteau


De vent, de froidure et de pluye

Et s’est vestu de de brouderie


De soleil luyant, cler et beau.

Le temps devient une figure vivante, tient autant qu’à son naturel, à la pointe de mélancolie

Double mouvement dont l’héritage sera revendiqué par les grands rhétoriqueurs :

  • subjectif et allégorique

  • réaliste et formaliste.

François VILLON « mauvais garçon » de la littérature française ; écrit le Testament qui comporte plusieurs ballades en forme de bilan pour une vie fort mouvementées : la plus connue est celle qui évoque non sans humour la fuite du temps et les plaisirs éphémères. La beauté ne dure qu’un moment : un air de nostalgie dont RONSARD et les romantiques ne manqueront pas de faire un bon usage.

La ballade des pendus  (ou l’épitaphe Villon) :

La pluye nous a buez et lavez,


Et le soleil dessechiéz et noircis ;

Pies corbeaulx, nous ont les yeux cavez,

Et arrachiéz la barbe et les soucis

Jamais nul temps nous ne sommes assis ;
Puis çà puis là, comme le vent varie

A son plaisir sans cesser nous charie,

Plus becquetez d’oyseaulx que dez a coudre.

Ne soiez donc de nostre confrairie

Mais priez Dieu que tous nous vueille absoudre !
Le testament :

Eh ! Dieu si j’eusse étudié,

Au temps de ma jeunesse folle

Et à bonnes mœurs dédié

J’eusse maison et couche molle.

Mais quoi ? je fuyoie l’école,

comme fait le mauvais enfant.

En écrivant cette parole

A peu que le cœur ne me fend…

Fonction émotive de la poésie : veine romantique

LA FERVEUR RENAISSANTE


LES GRANDS RHETORIQUEURS :

MESCHINOT, MOLINET : se sont des poètes de cour. Ils mettent leur plume et leur savoir au service des princes qui les rémunèrent de façon régulière. Ces poètes se distinguent surtout, sur le plan littéraire, par l’intérêt qu’il portent à la forme poétique. Intérêt qui les pousse à théoriser et à faire paraître des arts poétiques. Leur poésie est fondée sur des jeux du langage, du vers et de rimes
Clément MAROT :poète de cour. Formé par son père, est ancré dans la tradition des Grands rhétoriqueurs. Est le dernier des grands rhétoriqueurs.

L’adolescence Clémentine (1532-1534) : poèmes de circonstance pour une grande partie ;

« ce rimailleur, qui allait enrimant,

tant rimassa, rima et rimona

qu’il a connu quel bien par la rime on a » ( petite épître au roi)

poésie de circonstance : fonction référentielle et conative

les poètes lyonnais : SCEVES, Louise LABE (la Belle Cordière)

Poètes qui voulaient faire de la ville de Lyon un centre poétique
LA PLEIADE :

Cénacle formé de poètes, mais ils n’ont jamais considérés qu’ils faisaient partie d’un cercle littéraire.

Sont tous d’anciens élèves de l’humaniste Dorat.

Ecrivent en réaction contre les auteurs les formes et les pratiques médiévales et contre les grands rhétoriqueurs qu’ils jugent trop formalistes. Engouement pour les formes nouvelles. Imitation des Anciens et se nourrir de ces modèles pour la constitution d’une grande poésie nationale, recours à la mythologie et au savoir pour rehausser l’éclat d’une poésie qui se veut nourrie de doctrines, l’affirmation des pouvoirs du poète capable de révéler aux hommes une vérité cachée.

Enrichir le langage poétique en diversifiant les registres de vocabulaire : un manifeste : Défense et illustration de la langue française (1549).

DU BELLAY :

  • fonction référentielle de la poésie : poésie de circonstance

les regrets : une partie de ce teste est satyrique donc dépend bien de la fonction référentielle : poésie de circonstance (poésie satirique) :

sonnet 80

Si je monte au palais, je n’y trouve qu’orgueil,

Que vice déguisé, qu’une cérémonie,

Qu’un bruit de tambourins, qu’une étrange harmonie,

Et de rouges habits un superbe appareil.
Du courtisans in les Regrets sonnet 81

Marcher d’un pas grave, et d’un grave sourci

(…) voilà de cette cour la plus vertu

Dont1 souvent mal monté2 mal sain3, et mal vêtu,

Sans barbe4 et sans argent, on s’en retourne en France

Autre portrait satirique : sonnet 86 : de retour en France face aux mêmes courtisans Seigneur, je ne saurais regarder d’un bon œil

Ces vieux singes de cour, qui ne savent rien faire

Sinon en leur marcher les princes contrefaire

Et se vêtir comme eux, d’un pompeux appareil5

(…)Mais c qui plus contre eux quelquefois me dépite

C’est quand devant le roi, d’un visage hypocrite,

Ils se prennent à rire, et ne savent pourquoi.

Fonction émotive et lyrique : veine romantique

Les Regrets : Heureux qui comme Ulysse :
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconFrançois Piron : Je commencerai en citant une précédente conversation...
«Ce qui me séduit chez Picabia est avant tout son scepticisme, son aversion envers l’uniformisation des goûts, son autodérision et...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconCe questionnaire est destiné à être traité devant l'œuvre. Elle est...
«L'œuvre d’art et l'État» : les œuvres, vecteurs d’unification et d’identification d’une nation (emblèmes, codes symboliques, hymnes,...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconSection à propos historique Un saut dans le temps…
«recueil d’œuvres de choix». Depuis sa fondation, en 1988, tous les artisans de la maison et Mario Labbé, son créateur et président,...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconManuel de résistance à l’art contemporain par Alain Paucard Contemporain...
«qui est du même temps que». Les défenseurs du prétendu art dit contemporain changent le sens en prétendant que cela signifie seulement...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconQue reste-t-il du cinéma ?
«embaume le temps». Un temps concret, pas la pure expérience de la durée dans contenu vécu de l’Empire de Warhol (1963), pas le temps...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconTome II le mouvement national-socialiste Chapitre premier
«programme d’un parti», puis comment, de temps en temps, celui-ci est fignolé et léché. On doit surtout regarder à la loupe les mobiles...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconLegacy Machine N°1 Xia Hang
«Mr. Up» est devenu «Mr. Down». Mais, avant que celui-ci ne décroche complètement, un afflux d’énergie vient relever sa tête, redresser...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconSurtout ‘’La condition humaine’’ qui est étudiée dans un dossier à part
«En 1914, on avait conduit les élèves de la classe aux champs de la Marne, quelques jours après la bataille. À midi, on nous distribua...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconProgramme de terminale dans le cadre de la question "Un artiste dans son temps"

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconManuel h martín
«Défendre le cinéma est une obligation parce que c’est l’art de notre temps» Jean Luc Godard







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com