The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012







télécharger 37.44 Kb.
titreThe Telegraph, au Royaume-Uni, 2012
date de publication17.12.2016
taille37.44 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > droit > Documentos
Presse

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012.

Cela vous oblige à écouter cette musique comme si c'était pour la première fois, en

redécouvrant tout ce qui est grand en elle. Tout est dangereusement vivifiant, l'originalité

frappante. C'est le genre d'album qui va sauver l'industrie de la musique classique, c'est le

genre de album qui, si vous n'avez jamais entendu une sonate de Beethoven, va convertir

votre vie et ruiner toute autre interprétation que vous entendrez.
CONCERT CLASSIC, France by Alain Cochard, October 2012.

La valeur n’attend pas… HJ Lim n’a pas encore atteint le quart de siècle que, déjà, elle a à son actif une intégrale des Sonates de Beethoven (EMI). «C’est bien petit, mais tu sais, Beethoven ça ne se joue pas, ça se réinvente », dit un jour Anton Rubinstein à Alfred Cortot, alors élève de Louis Diémer au Conservatoire de Paris. Il semble que la jeune Coréenne ait elle aussi médité ce conseil avisé car l’on ne peut qu’être saisi - et en ce qui nous concerne enthousiasmé - par la liberté et la franchise d’une interprétation résolument signée (…) une jeune artiste qui, on l’aura compris, a rayé les mots tiédeur et conformisme de son dictionnaire – elle a bien fait !
Par-delà ce choix, c’est bien évidemment la personnalité et la puissance de son interprétation qui emportent l’adhésion. Les génuflexions devant la statue de Beethoven, les poses pseudo-métaphysiques ne sont pas l’affaire d’une artiste conquérante dont la puissance et l’allant du geste, la concentration du propos font la différence. HJ Lim dépasse l’horizon de la barre de mesure et s’attache à mettre en valeur – et en conflit si nécessaire – les blocs qui structurent le discours beethovénien. Depuis Earld Wild dans son enregistrement de 1994, on n’avait pas entendu – avec un pianisme, et un instrument, certes tout à fait différents - une version aussi libre et jubilatoire de la Sonate « Hammerklavier ».

CLASSICNEWS, France 2014.

Fougue, vitalité, profondeur : le piano roi de HJ Lim. Paris, août 2010, elle donnait une intégrale des Sonates de Beethoven, d’une verve et d’un panache déjà ahurissant (lire notre compte rendu du Beethoven par HJ Lim). La revoici pour EMI-Warner après avoir enregistré cette intégrale Beethoven rayonnante et énergique à l’époque chez Emi et l’avoir redonné en concert en octobre 2012, sort simultanément un nouveau disque dédié aux valses et Sonates de Ravel et Scriabine. Le feu digital  de HJ Lim est toujours aussi ardent, puis toucher liquide et perlé quasi Debussyste, c’est-à-dire d’une immatérielle suggestivité, de la dernière valse ravélienne (Épilogue), vrai écoute aux univers suspendus et énigmatiques.

La finesse et la subtilité de la pianiste très inspirée se dévoilent ici sans retenue mais avec une pensée infaillible qui assure au tempérament en verve, l’unité organique entre chaque séquence très caractérisée (rubato captivant des deux Poèmes de Scriabine). La Valse est le point d’orgue d’un récital où triomphent le goût et le tempérament d’une musicienne de haute voltige : son clavier est vaporeux, véneneux, d’une transe superlative. C’est peu dire.

De tout évidence ce jeu des confrontations, affinités, allusions miroitantes distingue d’abord le toucher funambule, arachnéen de la pianiste coréenne HJ LIM. La syncope féerique, l’ivresse intérieure, la carburer énigmatique (décidément le premier des deux Poèmes opus 32 de Scriabine reste notre préféré, plage 16)… C’est toute la valeur de ce programme magnifiquement conçu, subtilement emporté par une pianiste au talent très original.
Fono Forum Magazine, Allemagne 2012

L'interprétation de HJ Lim de la Fugue a une vitalité électrisante... Ses premiers

enregistrements montrent une virtuose pleine d'esprit avec un niveau élevé de sens avisé de

la structure.
Tribune de Genève, Suisse 2012

Son jeu puissant, sans tabou, ultraromantique, imaginatif et visionnaire rappelle celui des

meilleurs pianistes du passé. Elle affronte chaque sonate, de la plus modeste à la plus

monumentale, avec une énergie, un feu, un sens de la transcendance, une souplesse

organique qui laissent pantois – surtout dans des pages mille fois entendues. (…) On a

l’impression de tout redécouvrir avec le tempo allant, et les nuances infinies de HJ Lim. Bref,

le niveau d’inspiration reste stratosphérique tout au long de ce premier volume. Une

immense interprète beethovénienne est née.
International Record Review, Royaume-Uni 2012

Il est facile de voir pourquoi elle est rapidement devenue si hautement acclamée, car elle

dispose d'une présence puissante, charismatique et captivante sur scène, et sa technique est

tout à fait prodigieuse.
The Philadelphia Inquirer,2012

Y a-t-il jamais eu un premier enregistrement plus audacieux que celui de Lim, pianiste

coréenne et de formation française? Dans la monstrueuse sonate n° 29 «Hammerklavier», elle

projette un point de vue très fort et une telle clarté que vous êtes abasourdis de redécouvrir à

nouveau à quel point cette musique est futuriste.
NEW YORK TIMES

by Anthony Tommasini

24 August 2012

She brings distinctive ideas and unabashed impetuosity to these touchstone works (…) she boasts dazzling

technique and plays with dash and spontaneity.
Telegraph UK, Londres April 2012

It forces you to listen to this music as if for the very first time, rediscovering everything that is great about it.

Everything is dangerously invigorating, strikingly original. This is the kind of album that will save the classical recording

industry, It’s the kind of album that, if you’ve never heard a Beethoven sonata before will convert you for life and ruin every

other performance you’ll hear.
Vivien Schweitzer, New York Times, May 2012

Digging Deeply Into Beethoven in Head and Heart, an idiosyncratic player with plenty of original

ideas and the technique to carry

them out, Ms. Lim has devoted considerable time to studying not only the works themselves but also

Beethoven biographies and letters and other historical materials. A physically exuberant player, Ms. Lim

tossed back her long, untied hair during more

tumultuous moments and played with expressive commitment and colorful nuance throughout both

sonatas. Ms. Lim’s intellectual analysis and emotional engagement resulted in fresh, vigorous

interpretations.
BBC Music review, February 2012

HJ Lim tackles these pieces with invention as much as she does with respect. Volume two ought to be

another triumph.
Arnfinn Bø Rygg, Stavanger Aftenblad, Norvège 2012

Dans le concerto de Liszt, elle est apparue non seulement comme une virtuose phénoménale

avec une extrême rapidité, une force, un élan de jeu clairs et puissants - mais aussi avec de la

profondeur dans son interprétation. L'extrême capacité de toucher les notes exactes en

combinaison avec sa manière de faire sonner le piano, nous a donné une sorte de "chair de

poule"
Classique News, 2010, France

HJ Lim appartient aux artistes rares qui, lorsqu'ils jouent, sont à mille lieux d'être de

simples exécutants à la technique parfaite, mais deviennent les re-créateurs de l’oeuvre. Ainsi,

en écoutant cette version du cycle des Sonates, oeuvres pourtant si connues et dont les canons

d’interprétation paraissent être fixes et immuables, le public de l'église arménienne a

véritablement eu l'impression d’entendre quelque chose de nouveau, d'inouï. Le

tempérament de Hyun-Jung Lim, combiné à ses possibilités techniques qui paraissent infinies

et à son grand sens de la phrase et de l'architecture musicale, lui a permi de livrer à la fois une

interprétation cohérente et totalement nouvelle des sonates. L'artiste, qui semble avoir mûri

son interprétation d'une analyse profonde des oeuvres, cherche dans son jeu à restituer au

plus près le message beethovénien. Son interprétation explore toutes les ressources de

l'expression musicale. Dans les sonates de jeunesse, l'auditeur est frappé par la spontanéité et

le naturel du phrasé, rendus par des tempi légèrement plus élevés que ceux qu’il a l'habitude

d'entendre (le compositeur indique lui-même comme indications de tempi dans les

autographes, des "allegro", "allegro molto", "presto", "prestissimo".) Hyun-Jung Lim en

cherchant à respecter l'énonciation naturelle des phrases parvient à rendre le discours

extrêmement vivant. La vivacité et parfois l'humour de certains motifs ou changements

harmoniques dans les mouvements rapides côtoient des mouvements centraux que la pianiste

rend avec une densité émotionnelle peu commune (sonate op. 10 N°3.)

SOUTH WALES ARGUS, Cardiff

BY GERAINT DAVIES · PUBLISHED: FEBRUARY 15, 2013

This was a powerful reading with fast tempi, full of ultra-Romantic impulsiveness and making light of the

many virtuosic demands on the pianist . Having already recorded the full cycle of Beethoven piano sonatas

(the youngest performer ever to do this) she is clearly a star in the making.
THE STRANGER, Philadephia

BY TRENT MOORMAN · PUBLISHED: JANUARY 11, 2013

"HJ LIM, NIGHT PANTHERE, BENAROYA HALL"

"Enter pianist HJ Lim, or as I call her, the French-Korean Night Panther. She strode in confidently with

long black hair, wearing a long black silk genius-robe. She sat down, flung the silk tails behind the seat,

tossed her hand rag into the open well of the grand piano, and unleashed a two-handed hyper-dexterous

volley on the keys. Her playing was a high-speed embroidery that deciphered the Mendelssohn into the

furtherness of now and beyond. She’s a combination of accuracy, ferocity, and touch. Flurries of runs ran

into moments of melodic stasis, where notes floated. There were sections combined with the symphony,

sections where they rallied back and forth, and sections where she soloed, wafting long, slow, single notes

that encased feathers into the ice of a frozen lake. Then the lake in an instant was a monsoon of sprinting

scales, and the Night Panther was exploding waves into equations.

If I was going to have brain surgery, I would want HJ Lim to be my surgeon.The operation would be

mistake-free, and it would be done in eight seconds. She’d be like, “Next.” I really wanted her to play the

monstrosity of a pipe organ, mounted on the wall behind the stage, taunting. (The C. B. Fisk, Opus 114, with

62 voices, 83 ranks, 4,490 pipes.) The things HJ Lim would have done with that thing. The Night Panther

would absolutely have phantomed the ever living hell out of that opera. The Night Panther probably doesn’t

take requests though."
ROYAL LIVERPOOL PHILHARMONIC ORCHESTRA, PHILHARMONIC HALL, REVIEW

BACHTRACK

BY ROHAN SHOTTON · PUBLISHED: DECEMBER 6, 2012

[...] HJ Lim played with a wonderful balance of subtlety and extroversion. Her accompanying of the

woodwind in the second movement, for example, showed a humble flexibility, and her softly elegant

phrasing seemed to inspire similar beauty in woodwind solos.

She set a furiously brisk tempo for the third movement and she maintained a sense of frenetic energy. In the

fugal passage this was matched with very well coordinated string playing. When the famous theme made its

final appearance after a cadenza flourish from Lim, it was stately, sitting a notch behind impassioned

emotion. The coda, at lightning speed, prompted whole-hearted appreciation from the audience
SÜDDEUTSCHE ZEITUNG, Allemagne

PUBLISHED: NOVEMBER 24, 2012

[...] But superiority soon made itself felt. It looked highly artistic when the soloist, Ms Lim, occasionally

used her free hand in a grand gesture to pluck sounds out of the air. But this is more than just

showmanship.

She plays with the greatest virtuosity, with a beautifully graduated palette of keyboard colours. She drew an

expressive cantabile from the piano at the beginning of the slow movement. When the orchestra joined in,

you felt surrounded by a velvety warmth - until the players plunged into the Presto with the requisite bustle.

Even faster was Ms Lim’s encore - her own arrangement of a Korean folk song.
PHILADELPHIA INQUIRER

By David Patrick Stearns

September 19, 2013

In Mendelssohn's Piano Concerto No. 1, the increasingly celebrated HJ Lim left no doubt that she's one of

the bigger personalities of her generation, playing Yamaha's latest model in ways that made the instrument

seem simultaneously bright and imposing.
Sa technique acrobatique fusionne avec une forte personnalité qui donne vie à ses

interprétations très créatives.

Daniela Zacconi, Corriere della Sera, 2009 Italie
Les oeuvres qu'elle a choisies présentaient les exigences les plus difficiles qu'on puisse

imaginer. Durant 50 min, l'artiste, exceptionnellement douée, a attisé un espace de feu

pianistique sans pareil avec les Etudes-Tableaux de Rachmaninov op.33, op.39 - images

sonores super-virtuoses, spectaculaires, pleines d'envoûtement, et surtout des drames

monumentales pianistiques. Ensuite, les Etudes de Chopin, pas moins exigeantes, une féerie

incroyable des possibilités d'expression pianistiques, subtiles et grandioses, magiquement

interprétées dans la salle par la phénoménale virtuose.

Basellandschaftlicher Zeitung, 2009, Suisse

Le récital de piano de ce lundi 10 Août au Lieu d'Art Contemporain était tout simplement

époustouflant. La jeune pianiste HJ Lim a véritablement subjugué la salle, par la prodigieuse

facilité apparente avec laquelle elle maîtrise l'instrument, parvenant ainsi à nous faire oublier

les prouesses techniques qu'elle accomplit tout naturellement, grâce à ses dons hors du commun.

L'Indépendant, 2009. France
Quel dynamisme, quel punch, quelle passion dans le jeu de HJ Lim, jeune pianiste d'origine

coréenne, dimanche à la chapelle des Rédemptoristes! Elle a surtout interprété avec une

fougue de samouraï, le concerto en mi mineur de Chopin. Environ deux cents personnes se

sont laissé entraîné, subjuguer, voire étourdir par instants, par ses élans remarquables de

puissance et de brio.

La Nouvelle République, 2004. France

similaire:

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 icon5 – Naissance de la ville de Saint-Denis
«Montjoie saint Denis» devient la devise du royaume de France, qui se place ainsi sous la protection du saint titulaire du royaume...

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 iconRoyaume du Maroc

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 iconRoyaume du Maroc

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 icon2012 mai-juin “Hommage to the voices” Off Dak’art 2012 Sicap Mermoz (Senegal)

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 iconParcours culturel cycle 3 Arblade-le-Haut 2011-2012/2012-2013/2013-2014

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 iconRoyaume du Maroc
«Connaissance des arts»- le parc de sculptures Al Maaden est une exposition permanente- né de la volonté d’un couple de collectionneurs,...

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 iconRoyaume du Maroc
«Fadae Ennass», le Salon national de l’art contemporain, des workshops, des ateliers, des conférences et des journées d’étude, dont...

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 iconCalendrier 12/2012

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 icon2012 : prolifération et polarisation

The Telegraph, au Royaume-Uni, 2012 iconExposition du 26 septembre au 10 novembre 2012







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com