Veille media







télécharger 341.84 Kb.
titreVeille media
page1/15
date de publication20.02.2017
taille341.84 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > droit > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15
A LA MEMOIRE DES 1 500 000 VICTIMES ARMENIENNES

24 Avril 2008 : 93ème anniversaire du génocide arménien de 1915

perpétré par le gouvernement Jeune-Turc

93 ans de déni : ça suffit !

-------------------------------------------------------------------



VEILLE MEDIA



Jeudi 09 Octobre 2008
Retrouvez les news sur :

http://www.collectifvan.org


TURQUIE/ARMENIE



Arménie/Turquie : la diplomatie du football en panne ?
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Selon Harut Sassounian, si le président arménien Serge Sarkissian désire améliorer les relations avec ses voisins turcs et azéris, il n’est pas désespéré au point de faire des concessions inacceptables sur le génocide arménien et la République arménienne du Haut-Karabagh (Artsakh). Le chroniqueur arméno-américain analyse les difficultés auxquelles semble déjà confrontée la relation à peine naissante entre l’Arménie et la Turquie, relation bien vacillante si on la compare à celles, plus prometteuses, qui lient l’Arménie à la Géorgie et à l’Iran, via des infrastructures en voie de développement. Le Collectif VAN vous livre la traduction de son éditorial du 9 octobre 2008, dans The California Courier.


Alors que les discussions avec les Azéris/les Turcs faiblissent, l’Arménie développe des accès vers la Géorgie/l’Iran


De Harut Sassounian
Édité par, The California Courier
Éditorial de Sassounian du 9 octobre 2008

La relation naissante entre l’Arménie et la Turquie, qui a vu le jour le mois dernier grâce à la "diplomatie du football" en grande fanfare et porteuse de grands espoirs, est confrontée à de sérieuses difficultés.

Bien que personne ne se soit attendu à une résolution rapide des problèmes de longue date, découlant du génocide et de sa négation persistante par la Turquie, rares sont ceux qui avaient anticipé que le rapprochement naissant vacillerait aussi rapidement.

Après un premier entretien très amical et prometteur entre les Présidents et les Ministres des Affaires étrangères de l’Arménie et de la Turquie, occasionné par le match de football sans précédent entre les deux équipes nationales, le 6 septembre à Erevan, il semble que le conflit de l’Artsakh (Karabagh) soit la raison principale de cette rupture soudaine.

Pour commencer, il était étrange que les Présidents de l’Arménie et de la Turquie n’aient pas eu un autre entretien alors qu’ils assistaient à l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York, fin septembre. Lorsque les journalistes turcs ont demandé au Président Gül pourquoi une réunion n’était pas prévue avec le Président arménien, il a d’abord dit qu’il ne savait pas que le Président Sargsyan venait à New York, puis il leur a assuré qu’ils se croiseraient bien lors de l’une des nombreuses réceptions diplomatiques. En dépit de ces paroles optimistes, les deux présidents ne se sont jamais rencontrés. Ils attendaient peut-être le résultat des discussions entre les Ministres des Affaires étrangères de l’Arménie, de l’Azerbaïdjan et de la Turquie, qui se sont rencontrés le dernier jour de leur séjour à New York.

Le 28 septembre, deux jours après le départ du Président Sargsyan de New York, Gül a dit aux reporters qu’il n’y avait pas encore "de résultats concrets" suite à la réunion entre les Ministres des Affaires étrangères, et qu’il ne s’était pas attendu à grand-chose de leur rencontre.

Le même jour, le Président Gül a confirmé qu’il n’y avait eu aucun changement significatif méritant la levée du blocus de l’Arménie. Prenant une position dure, il a dit à un groupe turc "qu’aucune discussion sur l’ouverture de la frontière ne serait possible avant la libération des territoires azerbaidjanais par l’Arménie", selon l’agence Azeri Taj. Par conséquent, le Président Gül revenait aux conditions préalables imposées par la Turquie, conditions que rejette depuis longtemps la partie arménienne. Un haut conseiller du Président de l’Azerbaïdjan, à son tour, a confirmé cette semaine que plusieurs questions graves restent irrésolues en ce qui concerne l’Artsakh.

Ankara et Bakou supposent que puisque le conflit géorgien-russe a temporairement privé l’Arménie de l’opportunité de pouvoir importer plus de 70% de ses ressources essentielles via les ports géorgiens de la Mer Noire, c’était le moment idéal pour forcer Erevan à faire des concessions importantes sur la question du génocide et du conflit de l’Artsakh.

Que ce soit une coïncidence ou non, plusieurs initiatives majeures annoncées par le Président Sargsyan la semaine dernière ont eu pour effet de contrer la position dure adoptée par Ankara et Bakou dans leurs récentes négociations avec l’Arménie, effaçant la fausse impression que Erevan cherche désespérément à rouvrir la frontière avec la Turquie à n’importe quel prix.

Le Président Sargsyan a annoncé lors de sa visite à Tbilissi la semaine dernière qu’il avait conclu un accord avec le Président Saakashvili pour la construction conjointe d’une autoroute moderne qui réduirait considérablement la durée du transport entre le port géorgien de Batoumi et Erevan.

Dans son discours, retransmis à la télévision dans toute la nation, s’adressant pour la première fois devant le Parlement Arménien -- similaire au Discours sur l’état de l’Union* des Présidents devant le Congrès américain -- le Président Sargsyan a annoncé la construction d’une nouvelle ligne ferroviaire reliant l’Iran à l’Arménie, pour faciliter et développer le commerce entre les deux pays. Il a également déclaré que l’Arménie construirait une nouvelle centrale nucléaire pour s’assurer que le pays reste autosuffisant en matière d’énergie lorsque son site nucléaire vieillissant serait fermé. Pour finir, il a déclaré qu’une Banque Pan-Armenian et un fonds d’investissement seraient mis en place à Erevan pour financer ces projets. Il a dit que ces "initiatives importantes et audacieuses" résoudraient les graves problèmes stratégiques et économiques de l’Arménie.

Outre ces programmes importants, l’Arménie vient juste de former un nouveau Ministère de la Diaspora pour renforcer et rendre plus efficace ses relations avec les millions d’Arméniens vivant à l’étranger. Le 24 septembre lors d’un grand banquet à New York, le Président Sargsyan, s’adressant au 700 invités arméniens, a délivré un message énergique appelant à l’unité, les exhortant à unir leurs forces pour améliorer la situation de l’Arménie et de la Diaspora. Il a également remercié tout ceux qui aident à résoudre le conflit de l’Artsakh, qui œuvrent pour "la condamnation du génocide arménien, et la restauration de la justice historique."

Ces nouvelles initiatives vont certainement améliorer la force de discussion de l’Arménie et elles l’aideront à négocier avec la Turquie et l’Azerbaïdjan dans une position forte. Le développement de routes alternatives par la Géorgie et l’Iran diminuera considérablement l’utilité d’ouvrir la frontière avec la Turquie et permettra de contourner plus efficacement les blocus imposés par Ankara et Bakou.

Si les responsables arméniens désirent améliorer les relations avec leurs voisins, ils ne sont pas désespérés au point de faire des concessions inacceptables sur le génocide et l’Artsakh.


©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN - 7 octobre 2008 - http://www.collectifvan.org

* Le Discours sur l'état de l'Union est un évènement annuel où le Président des États-Unis présente son programme pour l'année en cours. (source Wikipedia)

Lire le texte original dans la rubrique Anglais


  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   15

similaire:

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media
«procès qui n’est pas sans rappeler ceux menés par la junte militaire turque au début des années 80» selon cinq associations françaises...

Veille media iconDéfinition "intelligence économique"/"veille"

Veille media iconMuseum communication and social media : the connected museum

Veille media iconMuseum communication and social media : the connected museum

Veille media iconAnvers & Bruxelles 18 & 19 janvier 2011 cv1 Print et Multi-Média Anvers et Bruxelles







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com