À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable







télécharger 45.79 Kb.
titreÀ la fin de l’école maternelle l’enfant est capable
date de publication17.12.2016
taille45.79 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > Biología > Documentos
Les arts visuels à l’école maternelle

PERCEVOIR, SENTIR, IMAGINER, CRÉER
L’enseignement des arts plastiques à l’école maternelle vise à développer les pouvoirs de la pensée figurative.

« L’art ne se fonde pas seulement sur la perception des choses, c’est par l’action que l’enfant progresse …

Il reste à l’école de fournir les moyens d’un apprentissage permettant d’expérimenter, de faire une série d’essais et d’erreurs, de procéder à des confrontations, à des mises en retrait. La conduite créatrice ne s’apprend qu’au contact des autres et de l’altérité… »

d’après D. Lagoutte,in l’enfant et l’école maternelle :les enjeux) 
À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable :
- adapter son geste aux contraintes matérielles (instruments, supports, matériels)

Travailler le SMOG (support, médium, outils, geste)

- utiliser le dessin comme moyen d’expression et de représentation

Faire dessiner.

- réaliser une composition en plan ou en volume selon un désir exprimé

Collages, des objets, mettre en œuvre des techniques mixtes

Utiliser les opérations plastiques RITA (reproduire, isoler, transformer, associer)

- observer et décrire des œuvres du patrimoine, construire des collections

Aller à la rencontre d’œuvres, mais ne pas oublier de pratiquer !
Compétences relatives aux arts plastiques en cycle 1 :

L'enfant doit être capable :
- d'établir des relations sensorielles et affectives avec les matières ;
- de réaliser une production en fonction d'un désir et notamment :
d'éprouver les possibilités d'intervention sur les matériaux ;
 d'appliquer une technique (peinture, modelage) ;
 de tirer parti de trouvailles fortuites ;
 de s'exprimer sur une œuvre qui sollicite l'imagination ;
 de constater les effets produits
Vers la mise en œuvre :
Un projet artistique : Plusieurs séquences pour développer plusieurs compétences, possibilité de travailler en liaison avec toute l'école sur un thème commun.
Une séquence composée de plusieurs séances lorsque l'activité n'est pas terminée ou composée de contenus différents : par exemple, sollicitation des élèves, collecte d'objets, lecture d'une oeuvre d'art, exercice d'approfondissement, production
Une séance de 15, 20, 30 min ... selon le rythme, l'implication et l'intérêt de chaque enfant. Elle se situe dans une plage de l'emploi du temps dans laquelle l'enfant inscrira son activité.
Cette souplesse est importante. Lorsque l'enfant a terminé, il sait ranger, enlever son tablier, se laver les mains et aller vers une autre activité.

Organisation de la classe :
En coin : le dispositif est permanent, par contre le matériel doit varier au cours de l'année. On ne donne pas tout et tout de suite de manière à découvrir, explorer, investir à nouveau et entretenir la motivation. C'est le lieu privilégié de la mise en situation grâce au matériel présent. L'accès est libre avec un effectif limité.

En atelier : le dispositif est lié à l' objectif précis de la séance qui se traduit par une consigne. Il peut être autonome ou semi-autonome. Il concerne un groupe d'enfants (6 à 8).

Varier les plans de travail : horizontaux (recommandé pour les petits), obliques, verticaux (pour les coulures...) à l'envers d'une table, en contre-plongée... sur des tables, des chevalets muraux ou non, au sol...
Le rôle du maître
Aider l’enfant à voir, à s’approprier, à comprendre et à reproduire …
Créer un climat de confiance

Établir dans la classe une ambiance agréable, stimulante et des conditions matérielles favorables

Inciter

  • Offrir au regard  éveiller la curiosité

  • Créer un climat  éveiller la sensibilité

  • Laisser disposer de …faire découvrir  éveiller les sens

  • Poser des problèmes

  • Encourager l’audace

Laisser expérimenter l’enfant

(Afin qu’il manipule librement, matériaux outils, objets, pour en découvrir les qualités, les propriétés, les structures et parvienne à un acte créatif, mais l’observer afin de l’encourager, de lui apporter une aide efficace)

Favoriser les relations

(Pour comparer, se référer à des réalisations d’artistes, enrichir les possibilités d’action et les connaissances)
L’évaluation
L'évaluation en arts plastiques n'est pas simple et encore moins à l'école maternelle.

L’évaluation c'est :

Pour l'enseignant, voir si les objectifs qu'il s'est donnés ont été atteints dans les situations proposées : Est-ce qu'elles répondent à l'un de ces objectifs, à plusieurs ? Ensemble, indépendamment, globalement ? Avec la première question à se poser : étaient-ce de réelles situations d'arts plastiques ?
L’enseignant s'exprimera avec mesure, sérénité, enthousiasme quand il le faut, car l'enfant a besoin de cet avis pour être, se situer, continuer et progresser :
 sans jamais porter un jugement moral, une appréciation subjective
 en parlant du travail de l'enfant et non de l'enfant lui-même

 en parlant des moyens plastiques utilisés, d'investissement, d'authenticité, de pertinence de l'objet ... de transgression à la consigne plutôt que de Beau à atteindre.
Les évaluations sont liées aux apprentissages préconisés, au réinvestissement observable des acquis.

Pour l’élève :

Constater les effets produits

Exprimer ses préférences entre deux couleurs, deux formes, deux objets …

Recommencer un travail en apportant des modifications ou non (réinvestissement)

Motiver un avis
Si l’enfant peut reproduire un travail c’est qu’il a acquis gestuellement et mentalement les compétences pour ce faire.
Les principales opérations plastiques

RITA


Reproduire

Isoler

Transformer

Associer


Répéter

Refaire

Copier

Doubler

Photocopier

Calquer

Photographier



-Priver du contexte

cadrer

extraire

cacher

supprimer
-Privilégier par rapport au contexte

montrer

différencier



-Modifier, dissocier

fragmenter, effacer

ajouter, supprimer

-combiner, inverser, alterner

-Déformer, allonger, raccourcir, changer d’échelle, exagérer

-Changer la technique (outils, supports, couleurs, formats)


-Rapprocher

juxtaposer

superposer

relier

opposer
-Multiplier

-Assembler

Rassembler

Imbriquer


Elles sont réalisées en jouant sur les variables
SMOG (supports, médiums, outils, gestes …)
« Chaque outil a une préhension particulière, chaque support oblige à un geste approprié, le format du support et le plan de travail, ont aussi leur importance puisqu’ils permettent un geste différent dans son amplitude et sa précision » (Nicole de Saussois)

Supports : dans leurs nature, leurs dimensions, leurs orientations dans l’espace, leur plus ou moins grande homogénéité, l’ensemble de leurs qualités sensibles…
Médiums : (ce qui laisse une trace sur un support), leur fluidité, leur brillance…la façon dont ils sont préparés, appliqués sur le support…
Outils : dans leur nature, leurs qualités leurs combinaisons, leur utilisation plus ou moins conventionnelle …
Gestes : avec ou sans outils : l’énergie mise à les produire, leur variété d’amplitude, leur plus ou moins grade régularité, leur localisation spatiale…

Mais aussi

Couleurs : leurs matières d’origine (végétale, animale, minérale), leur présentation, leur textures…

Formes : les matières qui les constituent, les façons dont elles sont produites et organisées…

Supports

Médiums

Outils

Gestes

Papiers divers : ramette, canson, bristol, kraft, journal, papier de verre tapisserie, buvard, cadeau, soie

aluminium…

carton lisse, carton ondulé

rhodoïd, verre

sable, terre,

polystyrène

revêtements de sol

tissu (textures…)

liège, bois,

mousse

plâtre

tableau noir, blanc…

fusains,

sanguines,

craies à la cire, à tableaux, grasses, à l’huile, pastels,

encre,

peinture,

drawing gum,

enduit à l’eau

colle

cire à bougie

cerne relief …


crayons de toutes sortes : feutres, stylos, couleurs …

paille

brosses diverses

pinceaux, rouleaux

bouche, pied, doigt, main,

éponge

pulvérisateur

couteau, spatule,

objets divers pour impressions

chiffon

clou, aiguille

allumette, coton tige,

perles, billes

plume…

frotter, tapoter, gratter

taper

tracer, suivre une trace

étaler, brosser

pointiller, piquer

contourner

faire rouler, rouler

presser

remplir

tamponner

effleurer, caresser

lisser

écraser

souffler, gicler

creuser, graver

projeter , secouer

estamper…



Pour quelles traces

Point / répétition du point / bandes / tâches / gouttes / trous / trait (horizontal, vertical, oblique parallèle…) / tiret / vagues, / spirales / dents / ponts / boucles/ zigzag / ronds / escargots / rayonnement / croix ….
Bibliographie :
- Tavernier, Les arts-plastiques à l’école, découvertes et expression, cycles 1, 2 et 3 BORDAS (pour une première base, clarifie les choses sur l’enseignement des arts plastiques)
- Lagoutte Daniel, Enseigner les Arts plastiques, pédagogie pratique, HACHETTE (didactique)

- Lagoutte Daniel, Les Arts Plastiques, enjeux, contenus et finalités A. COLIN (didactique )

- Lagoutte Daniel, La valise atelier, HACHETTE
- Dufayet, Bérenger, Jenger, Peindre autrement, collection vivre à la maternelle NATHAN (des idées sur les outils, les supports, les matériaux accompagnées de reproductions format A4)

- Dufayet, Duroselle, Créer des formes nouvelles, collection vivre à la maternelle NATHAN

(réalisations en volume + reproductions format A4)
- Valise « Image de l’art » CDDP (reproductions grand format de bonne qualité)
- Louis Christian, Place des artistes, SEDRAP (bien pour les notions d’outils, supports, matières et gestes, + contient des reproductions avec des pistes pédagogiques)
- Morin Nicole, L’autre et Art CDDP (interactions entre arts et autres disciplines de la maternelle

au lycée, beaucoup de références à des artistes contemporains)

-Morin Nicole, Artémot , CDDP (interactions arts plastiques et apprentissage de la langue de la maternelle au lycée)

- Morin Nicole, Ghislaine Bellocq, Des techniques au service du sens, CDDP

- Morin Nicole, Ghislaine Bellocq, Math et art CDDP, (interactions Arts visuels et mathématiques de la maternelle au lycée)

(Ressources tirées de : « programmes 2008 », « l’école maternelle programmes, projets et apprentissages J. Terrieux » « site de P. Straub » …)



Pasquale Choulot – CPC Lons 3



similaire:

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconConcevoir un projet danse avec des enfants de maternelle… Commission...
«création danse» à l’école et ce qui rentre en compte dans cette activité. (pages 7 à 12)

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconA noter le départ prévu de 19 cm2
«charte maternelle» sera également détaillée lors d’un prochain conseil d’école et annexée au règlement mis à disposition dans les...

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconRésumé En Westphalie, dans le château du baron Thunder-ten-tronckh,...
«métaphysique-théologo-cosmolonigologie», prône l'illustre théorie suivant laquelle, puisque toute cause produit d’une manière inéluctable...

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconEcole d’application mont duplan
«La grande lessive» : Différents établissements, présentent le même jour des productions artistiques sur un format A4, qui sont accrochées...

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconLa Suisse a été pour Wilhelm Furtwängler d'abord un pays de vacances,...
«Reste ici avec Thomas». J'attendais un enfant, et, comme les bombes n’épargnaient pas non plus les cliniques, IL voulait que son...

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconPréface Le nouveau totalitarisme
«comme son propre reflet éternellement figé dans un miroir, signe d’une identité achevée sans plus aucun secret pour elle-même»....

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconIl est impossible au quotidien de ne pas conclure de contrat. Ce...
«si vieille conclusion qui est bien certaine, IL n'y a pas de fin dans l'évolution du droit des obligations»

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconI/ Le traitement de la famille Les rôles de chacun
«porte»). C’est elle qui désigne et donne une existence à la famille. Son rôle maternel est mis en doute : elle ne souhaite pas assumer...

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable iconHeureux comme un enfant qui peint
«génération spontanée» des êtres vivants est un leurre; mais la génération spontanée du «moi» est plus mystérieuse encore. Elle nécessite...

À la fin de l’école maternelle l’enfant est capable icon2 La protection de l’enfance aujourd’hui et la loi de réforme du 5 mars 2007
«l’enfance» n’est pas reconnue et dès que l’enfant n’a plus besoin de sa mère ou de sa nourrice (soit, vers l’âge de 7 ans), IL est...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com