Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias







télécharger 101.66 Kb.
titreSociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias
page6/6
date de publication21.10.2016
taille101.66 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6

Parler sur la télévision et communauté d'appartenance


Télévision et interactions sociales

Un des premiers usages de la télévision, après la réception, est la conversation télé, c'est-à-dire les interactions sociales qu'elle peut générer à l'intérieur ou en dehors de l'espace domestique. Bouillier (1987) a montré qu'à l'extérieur de l'espace domestique, les échanges conversationnels avaient fréquemment pour objet la télévision.

Elle constate que : La télévision est un stock de connaissances supposé partagé. La télévision en tant qu'objet symbolique permet donc la participation du plus grand nombre.

Dans un univers professionnel où les échanges sont essentiellement formels, la télévision offre un espace de transition entre deux univers. C'est un prétexte pour parler de soi (relations pédagogiques, rapports conjugaux,..)

Télévision et usages sociaux

Lull (1980 et 1990) va mettre en lumière deux types d'usages sociaux de la télévision.

a. Les usages structurels

Les usages structurels de la télévision désignent des situations dans lesquelles la télévision sert tout d'abord de ressource environnementale, c'est-à-dire par exemple lorsqu'elle sert de bruit de fond à l'intérieur de l'espace domestique.

Goûts sexués

Hobson relève le bricolage des femmes pour réussir, à certains moments de la journée, à écouter ou entrevoir la télévision. Elle va montrer que de ce fait, les femmes vont avoir tendance à rechercher des émissions dont la structure narrative est simple, avec de la parole, des séquences brèves... L'esthétique visuelle doit être adaptée à leur contexte domestique. La préférence des femmes en matière de genre visuel serait directement liée à leurs propres conditions de vie.

Morley, dans son enquête sur la télévision en famille, va aussi mettre l'accent sur les rapports de force, les conflits et les compromis qui s'installent lors des négociations de programmes télévisés, notamment entre les hommes et les femmes.

Les relations à la télévision sont d'abord caractérisées par des goûts sexués, c'est-à-dire que les hommes et les femmes ont des goûts différents, respectivement programmes d'informations politiques, actualités, documentaires, émissions scientifiques, le sport et les feuilletons, films sentimentaux.

Les femmes seraient donc plus attirées par le monde des choses humaines, par opposition au monde des choses matérielles dévolues aux hommes. Selon Morley, cette attirance relèverait d'une analyse matérialiste des conditions de vie et des pratiques, directement liées au type de positionnement social au sein de l'espace domestique.

Rapports différents à la télévision

Les hommes tendent à voir l'espace domestique comme un espace de détente et de repos et vont avoir une activité d'écoute et de lecture pleine.

Pour les femmes, en revanche, le foyer est en général un lieu de travail et elles entretiennent donc une relation plus coupable avec la télévision et l'inactivité. On retrouve donc une écoute oblique chez les femmes et une écoute silencieuse chez les hommes.

D'un point de vue scientifique, l'introduction des nouvelles technologies dans l'univers domestique a pour effet d'accentuer la division sociale selon les genres.

La télévision est un régulateur de comportement, ponctuant le déroulement de la journée. Les rituels domestiques vont s'organiser autour de la télévision.

b. Les usages relationnels

Les usages relationnels renvoient à des dynamiques interpersonnelles et permettent de comprendre comment la télévision va influencer la communication familiale.

Derese dit que la télévision :

  • est un fond commun de conversation

  • permet d'éviter les contacts interpersonnels, et serait donc un facteur d'harmonie sociale, offrant une protection des individus contre l'emprise familiale.

  • peut être comprise comme un moyen d'acquérir des savoirs : certaines émissions peuvent proposer des comportements susceptibles d'être imités

L'engagement du téléspectateur


On peut étudier la relation de l'individu à la télévision à partir de l'expérience psychologisante.

L'expérience psychologisante

On s'intéresse ici aux expériences et histoires personnelles des individus.

Pasquier (1997) note que « les séries télévisés sont des genres télévisuels dont les publics sont à la fois fidèles et impliqués et donc particulièrement actifs. Ce sont des genres qui reposent sur un principe d'identification à certains personnages de la fiction. »

Le genre se prête à des appropriations de la part du public car il parle généralement de conflits quotidiens et permet de projeter ses situations personnelles dans le récit.
Le principe d'identification résulte du fait que le spectateur est capable d'associer des éléments narratifs à des circonstances précises de son histoire personnelle.

Bianchi (1990) nous dit que l'injonction de l'imaginaire par le feuilleton dans la vie quotidienne semble avoir un effet réalisant. L'impact du feuilleton sur les individus résiderait dans leur capacité à redonner du sens à tel ou tel élément de leur vie sociale. Il y aurait donc une dimension psychologique et individuelle de l'expérience du téléspectateur avec ces genres télévisuels qui permettent de les concevoir comme des instances de socialisation adaptées au temps de l'individualisme. Cette idée permet à Bianchi d'affirmer que le divertissement médiatique n'est pas qu'une évasion individuelle mais aussi un lieu de ressourcement du social.

Ien Ang va s'intéresser aux mécanismes psychologiques qui peuvent expliquer le plaisir à regarder des feuilletons. Il est fondé sur le réalisme du feuilleton. On va plus ou moins aimer un feuilleton non pas selon le réalisme de la réalité quotidienne, mais selon le réalisme émotionnel fondé sur une expérience du monde. C'est justement ce réalisme émotionnel qui permet de comprendre la contradiction des téléspectateurs qui sont simultanément pris ou dépris par la fiction, qui disent et ressentent la réalité des émotions sans méconnaître l'artifice de la fiction.

La télévision relationnelle

On peut étudier l'expérience individuelle à partir des usages relationnels.

Mehl (1996) s'est intéressée aux émissions de l'intimité qui exhibent la souffrance des individus et mobilisent l'émotion pour montrer que la télévision se donne une mission de réparation.

  • Jusqu'aux années 1980 - Premier âge de la télévision : paléotélévision, à vocation pédagogique.

  • Années 80 - Télévision relationnelle

  • Fin des années 90 – troisième âge de la télévision : télévision compassionnelle.

D'un côté, la société isole, et de l'autre la télévision offre une mission de réparation à son propre système culturel comme substitut d'intégration et de reconnaissance sociale que les gens n'ont plus le loisir d'apprécier dans la société. Dans la télévision compassionnelle, on retrouve les téléspectateurs qui attendent des médias qu'ils résolvent leurs problèmes.

L'offre de la télévision essaie de coïncider avec ces attentes. Cette nouvelle télévision s'enracine dans un manque et une perte affective. Aujourd'hui, la télévision se veut vraiment thérapeutique et entend résoudre tous les problèmes.

La télé réalité

Depuis Loft Story et la mise en scène des citoyens, les émissions suggèrent des formes d'engagement nouvelles de la part des téléspectateurs qui témoignent de l'évolution de la société.

Dagnaud (1990) dit que ce sont des émissions qui font du spectacle avec la vie des gens ordinaires, en particulier avec leur intimité.

Dans les années 80, les reality shows permettaient d'exhiber ses souffrances à travers des confessions et des témoignages. Aujourd'hui, la télé réalité recouvre les divertissements dans lesquels les participants sont placés dans des situations de compétition donnant souvent lieu à des procédures d'élimination et où l'on observe leurs réactions psychologiques ou physiques à un certain nombre d'épreuves. Ce que l'on teste, c'est leur vulnérabilité.

Selon Tisseron, du côté des participants, la télé réalité obéit donc à un besoin d'intimité.

  • Intimité : part de soi qui est profonde et personnelle, que l'on ne veut pas dévoiler.

  • Extimité : ce n'est pas de l'exhibitionnisme, du narcissisme, ni même une quête de célébrité.

En revanche, il explique les objectifs de l'extimité :

Développer son identité : sa façon de penser, sa propre estime de soi. Désir d'extimité et besoin d'intimité sont complémentaires et ne s'opposent pas. Grâce à l'extimité, je vais m'approprier mon identité et enrichir ma personnalité.

Développer du lien social, l'idée sous sous-jacente étant que pour valider sa perception de soi, on a besoin de l'autre. Quand je me dévoile, l'autre se dévoile à son tour.

Le désir d'extimité est inséparable d'une quête relationnelle.

Quant aux causes de l'extimité :

Les jeunes générations ont grandi avec l'image et les nouvelles technologies ont offert de nouvelles possibilités pour multiplier leur image.

Elles n'ont pas forcément accru notre désir d'extimité mais en ont facilité l'expression. Tisseron part donc du principe qu'il y avait un désir d'extimité latent qui a été favorisé par les nouvelles technologies.

De nouvelles organisations sociales (familiales) se caractérisant par l'absence du père, et le nouveau rôle référentiel joué par la mère ont modifié la construction de l'identité des jeunes.

Tisseron nous montre donc l'évolution entre hier et aujourd'hui. Les prérogatives de la mère sont d'exalter le narcissisme de l'enfant et ses possibilités de réussite, alors que celles du père étaient de rappeler les limites du possible.

La télé réalité offre donc un format qui correspond tout à fait aux prérogatives transmises par la mère, c'est-à-dire de se montrer et de favoriser le désir d'extimité.

Tout cela renvoie à l'expérience psychologisante.

1   2   3   4   5   6

similaire:

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconChapitre Préliminaire : introduction épistémologique à la Sociologie Politique
«la plus ancienne et la plus neuve des disciplines Scientifique et Morale». Nous allons démarrer notre ensemble de cours sur cette...

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconL’art contemporain passionne, déconcerte, contrarie. Captivant l’attention...
«Pendu derrière son grand tableau…» : "Les Demoiselles d’Avignon" ont 100 ans

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconChapitre I : definition et classification des entreprises chapitre...

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconAtouts des arts de la rue en territoire urbain
«indisciplinaire» contribue depuis plus de trente ans à renouveler les langages esthétiques en se positionnant dans l’espace public...

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias icon1 Qui parle d’Education aux médias et à l’information ? Qu’en disent-ils ?
«Programme de formation pour les enseignants» L’emi regroupe des connaissances essentielles sur

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconChapitre 1 le groupe des six – les prémisses du jazz

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconProgramme du semestre 2 annee 2011

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconUn projet interdisciplinaire Collège «Les Pierres Plantes» Montalieu-Vercieu
«Développer les projets culturels et interculturels, notamment auprès des publics éloignés», «Développer la culture du partenariat»,...

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconAssociation des Juristes Spécialisés en Contrats Publics

Sociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias iconProgramme du printemps regional
«Face-à-face, le banquet chez les Grecs et les Etrusques», autour de l’exposition temporaire, par Mathilde essamet, chargée du service...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com