Manifestations discursives et régime d’acceptabilité







télécharger 123.97 Kb.
titreManifestations discursives et régime d’acceptabilité
page5/6
date de publication16.12.2016
taille123.97 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5   6

L’argument d’autorité direct, ou autorité auto-fondatrice


L’argument d’autorité direct, quant à lui, obéit à des règles spécifiques en raison du dispositif de communication utilisé (forum de discussion).

Dans les débats télévisés consacrés aux parasciences, les personnes invitées à s’exprimer sur le sujet l’étaient, essentiellement, à deux titres : à titre de témoin (voilà ce que j’ai vu, ce que j’ai vécu) ou à titre d’expert (voilà ce que je sais).

Le contrat de communication qui régit les discussions dans des forums sur Internet est tout autre. Les discussions produites dans le cadre de tels dispositifs entrent dans la catégorie des interactions symétriques (pas de spécialisation instititutionnelle des rôles communicationnels) et égalitaires : il s’agit d’espaces de discussion ouverts, sans filtre particulier dans l’accès à la parole. Comme l’écrit M. Marcoccia (2001 : 216), ces forums « permettent à des individus qui ne sont ni des politiques ni des experts de débattre des affaires de la Cité et apparaissent comme des dispositifs de communication sociale et politique valorisant la parole ordinaire au détriment de la parole institutionnelle ».

Dans un tel contexte, on n’a pas à s’étonner de la relative rareté des renvois au statut personnel des intervenants sur le forum « L’Homme doit-il marcher sur Mars ? » – du moins dans sa première moitié. Toute mention d’un statut particulier ou toute revendication explicite d’une compétence précise risquerait d’être vue comme une atteinte à cette idéologie égalitaire en vigueur dans ce forum.

C’est ce qui explique sans doute l’emploi assez particulier qu’on peut relever du renvoi au statut du locuteur dans la première moitié du forum, emploi illustré par les exemples suivants :
(8)

C'est pas que je considère les scientifiques comme beaucoup plus censés que les autres (j'en suis un, je sais de quoi je parle) mais ils sont généralement peu enclins à s'approprier des territoires ou à faire des affaires avec les ressources naturelles.
(9)

C'est assez dur a dire pour quelqu'un qui travaille dans l'industrie aeronautique, mais je crois que tous mes collegues sont d'accord: l'homme dans l'espace ne sert a rien !
(10)

Ça va faire 30 piges que je fais de l'informatique Argyre et je refuserai toujours le statut de Science à l'informatique […] Argyre, méfiez-vous de ceux qu se targuent de “science informatique”, l'informatique n'est qu'un moyen, un outil.
Dans ces trois exemples, l’allusion au statut du locuteur joue argumentativement comme renforcement de l’assertion défendue (« les scientifiques ne sont pas plus censés que les autres », « l’homme dans l’espace ne sert à rien », « l’informatique n’est pas une science ») en raison même de son caractère inattendu de la part d’un scientifique, de quelqu’un qui travaille dans l’aéronautique ou d’un informaticien. Il semble que l’on se trouve alors dans le cas, identifié par David-Blais (1998), où « l’autorité vient du fait que l’individu cité aurait tout intérêt à dire le contraire de ce qu’il a néanmoins affirmé, soit malencontreusement, soit en pleine connaissance de cause » (p.37). Cette stratégie argumentative implique la dimension de l’ethos : c’est parce que le locuteur est désintéressé (qu’il est prêt à défendre des positions qui ne servent pas ses intérêts) qu’il est crédible. Le renvoi au statut du locuteur respecte donc, ici, l’idéologie égalitaire du forum, puisqu’il renvoie moins à une compétence qu’à une éthique.
Comme bien souvent, ce sont les moments de crise dans un processus de communication qui sont particulièrement révélateur des normes qui régissent ordinairement les échanges. Dans le forum « L’Homme doit-il marcher sur Mars », les modalités d’intervention d’un forumeur, « Phamb » (qui s’oppose catégoriquement et de façon agressive à tout projet de vol habité vers Mars) provoquent des réactions qui explicitent les conditions d’acceptabilité d’intervention sur le forum :
(11)

sujet Re:Clairvoyance ? (à Phamb)

auteur TToon - lundi 19 janvier 2004 17:29

Et voici encore notre preux chevalier pourfendeur du mensonge et grand pourvoyeur de la vérité.

«J'ai peur que vous soyez loin de la réalité du terrain»

expliquer moi quel est le votre.

1) Si vous n'êtes pas scientifique, évitez les injonctions sur les retombées des grands projets. Vous êtes ridicule et non crédible.

2) Si vous n'êtes pas philosophe, évitez les injonction sur le nature humaine.Vous êtes ridicule et non crédible.

3) Si vous n'êtes pas économiste, évitez les injonctions sur les facteurs économiques. Vous êtes ridicule et non crédible.

Bref, si vous n'êtes spécialiste en rien, éviter les injonctions, et bornez vous à donner votre point de vue avec humilité, de l'étayer avec retenue, en évitant de le jeter à la face des autres comme s'il s'agissait d'une vérité universelle.

Les questions techniques ne doivent bien sûr pas être laisser aux seuls techniciens, mais connaitre et avouer son ignorance permet de comprendre plus finement certains enjeux à la lecture des informations qui vous sont fournies.

Question: avez vous apris ne serait qu'une seule chose de ce forum?

«Le comparatif avec la SPA est tout simplement pathétique.

Vous n'avez jamais été dans le besoin, c'est une évidence dans votre post.»

Le post posait la question de la quantification de l'utile. D'où le conditionnel par exemple. Si vous n'êtes pas d'accord, argumenter et ne lancer pas ce genre de phrase (d'ailleurs aviez vous compris cela?)

«Il n'y aucune retombée scientifique et économique (à forte croissance et durable) sur un voyage humain vers une planète.»

Quand savez vous? A part votre argument sempiternel «Regardez la Lune, elle a fait gonfler les poitrines américaines, mais ce que je vois depuis 30 ans : RIEN.» vous êtes incapable de sortir autre chose. Seriez vous intellectuellement limité?

«Oui, les visions de vouloir s'en sortir par l'espace sont des visions à la con. Je le répète.» Quelle politesse et quel respect encore une fois.

Que savez vous de la synergie des pensées scientifiques? Savez même ce dont il s'agit?

Même en n'étant pas d'accord avec Telicta, je me garderais bien de lui répondre sur ce ton.
Dans son intervention, TToon réagit au ton péremptoire de Phamb en justifiant sa critique par le manque de légitimité de son interlocuteur (« si vous n’êtes pas scientifique », « si vous n’êtes pas philosophe », « si vous n’êtes pas économiste », « bref, si vous n’êtes spécialiste en rien ») associée à la pauvreté de ses arguments (« à part votre sempiternel argument… »). La mise en doute de la légitimité de Phamb est portée par des conditionnels (« si vous n’êtes pas… ») en raison de l’absence d’information sur son identité réelle. Le conséquent récurrent de ces propositions conditionnelles explicite bien l’enjeu, qui est un déficit d’autorité (« vous êtes ridicule et non crédible »). Il est intéressant de constater que la rebuffade de TToon touche juste, puisqu’elle suscite un mea culpa de la part de son destinataire. Cela témoigne sans doute du fait que le comportement stigmatisé par TToon enfreint bel et bien une règle communicative en usage sur les forums de discussion sur Internet, et dont la transgression est passible de sanctions (de la simple réprimande, comme ici, à l’exclusion éventuelle du forum) :
(12)

sujet Re:Re:Clairvoyance ? (à TToon)

auteur phamb - mardi 20 janvier 2004 12:35

Mea Culpa.

Effectivement le ton n'est pas bon.

C'est la moutarde qui monte au nez...

ALors pour dresser mon portrait :

Je suis fils d'un chercheur, d'une prof de biologie qui est présidente (et donc militante de surcroît depuis plus de 40 ans!!) d'une des plus grosse association de protection de l'environnement d'une région.

Elle porte ses projets jusqu'au Zanskar (Himalaya Indien) chaque (2 mois).

J'ai fait des études scientifiques en Allemagne.

J'ai basculé dans le technico-commercial et fais vivre une entreprise en France grâce à mes ventes.

Par ailleurs, je suis saxophoniste dans un quartet de Jazz.

Donc forcément, j'ai une idée de ce que peut-être un projet (même scientifique), de ce qu'il coûte, de ses objectifs et de ses retombées.

J'ai une idée de l'économie en général car je me situe dans le moteur de l'économie.

Les relations humaines, j'en ai tous les jours avec mes clients et mes fournisseurs.

Le milieu de la recherche, je le connaîs aussi.

La sensibilité, je la perçois quand j'improvise devant des spectateurs. JE l'apprend en déchiffrant les thèmes de grands du Jazz (pour savoir ceux qu'il veulent faire passer comme message).
Dans sa remontrance, TToon pointait une forme d’incohérence entre le déficit de légitimité de Phamb et la violence de ses propos. Plutôt que d’agir sur cette dernière, Phamb choisit de travailler son image, et brosse de lui-même un portrait susceptible de renforcer la crédibilité de ses propos en associant un élément d’identité à chacun des thèmes qu’il aborde : comme fils de chercheur, il connaît le milieu de la recherche ( ?!) ; comme chef d’entreprise, il a son mot à dire sur l’économie et les relations humaines ; comme musicien, il est une âme sensible, etc.

Malgré tout, la légitimation d’un locuteur par un argument d’autorité direct, dans un dispositif tel qu’un forum de discussion, ne bénéficie d’aucune caution externe, institutionnelle, médiatique ou autre18, et peut toujours être contestée (par une mise en cause de sa véracité ou de sa pertinence, par exemple). C’est ce qu’on observe dans l’intervention suivante, extraite d’un échange qui suit de près la discussion précédente entre TToon et Phamb :
(13)

sujet Re:L'avenir sur Terre (à Phamb)

auteur TToon - mercredi 21 janvier 2004 12:30


Qu'entendez vous par trouver des solutions?

Pensez vous que les domaines de connaissances soient si closonés?

Pensez vous qu'un chercheur en quantique n'a pas sa place dans la problématique du traitement des eaux ou de la dépollution? C'est avoir une méconnaissance totale de ce qu'est la science. Vous avez une formation scientifique, mais il me semble que vous n'avez aucune idée de ce qu'est réellement la science. Demander à votre mère l'évolution des outils qu'elle utilise au quotidien dans la pratique de ses recherches et leur provenance. Vous serez sans doute surpris.
Cet exemple révèle la fragilité de l’autorité auto-revendiquée dans un forum de discussion en ligne : elle doit être dite (Phamb, sous la pression, a été amené à expliciter ce qui, dans son parcours, lui permettait de parler « avec autorité ») et montrée (il faut que le discours, par sa forme et son contenu, manifeste cette autorité), et est toujours soumise à un processus de validation interactionnelle (qu’ici TToon lui refuse). Alors que Phamb s’était présenté comme ayant une formation scientifique, TToon dénonce la méconnaissance de Phamb du monde scientifique et, par voie de conséquence, refuse de lui accorder la légitimité qu’il revendique, l’évocation de la profession de sa mère (« Demander à votre mère.. ») suggérant que, pour lui, l’esprit scientifique ne s’hérite pas.

Si l’on en revient aux conséquences du « coming out » de Phamb en (12) sur la suite des échanges (« coming out » qui contredit d’une certaine façon la norme d’anonymat de l’intervention dans un forum), on constate qu’il déclenche une succession d’autres dévoilements identitaires de la part de différents participants, comme le montrent les exemples suivants :
(14)

Sans être un spécialiste pointu sur Mars, je suis effectivement chercheur dans ce domaine et ma première publi dans une revue spécialisée «prestigieuse» (les journalistes adorent ce terme) était consacrée à l'atmosphère de Mars.
(15)

Je me doutais bien qu'il y avait des spécialistes dans les forums de libé, cool !

Je suis aussi un scientifique, pas chercheur mais rêveur, et je me dis qu'avant l'invention du microscope quand on disait aux médecins et apothicaires que certaines maladies pourrait avoir comme origine de petites bêtes invisibles mais pourtant réelles ils répondaient «c'te bonne blague».
(16)

Je suis également chercheur. Mes connaissances sur Mars proviennent néanmoins d'une passion personnelle. J'ai ainsi lu un grand nombre de livres et d'articles sur le sujet et j'en ai également écrit quelques uns.
(17)

Les robots martiens sur lesquels on s'extasie font moins bien que les sondes Viking (qu'on ne me dise pas le contraire puisque j'ai travaillé sur les résultats des Vikings), la navette spatiale est un échec cuisant (…).
Les exemples 13 à 17 montrent bien les limites de l’exigence d’anonymat qui est de règle sur les forums de discussion sur Internet. Cette norme entre en conflit avec une règle plus générale, qui fait dépendre l’acceptabilité de certains modes de prise de position de la légitimité perçue de celui qui s’exprime – légitimité attachée à ce qu’il dévoile de son identité, et donc à son déploiement éthique.
Cette réflexion sur l’argument d’autorité nous a permis de faire le point sur les principales pistes de réflexion soulevées par les études sur cet argument, et de les mettre en relation avec les occurrences ordinaires de l’argument d’autorité. L’observation du forum de discussion « L’Homme doit-il marcher sur Mars ? », rapportée à l’analyse antérieure du débat sur les parasciences, suggère que l’argument d’autorité obéit à des régimes différents, en fonction sans doute du thème, mais aussi et surtout du dispositif médiatique et du contrat de communication qui le régit. Une telle étude montre la pertinence des approches contextualisées de l’argumentation, qui seules peuvent rendre compte des variations d’acceptabilité des formes argumentatives, et des conséquences de ces variations sur la dynamique des échanges langagiers.
Références

Bertone, A., Mélen, M., Py, J. & Somat, A. (1995). Témoins sous influence. Recherche de psychologie sociale et cognitive,Grenoble : Presses Universitaires de Grenoble.

Blackburn, P. (1992). Connaissance et argumentation, Ottawa : ERPI (éd. Du renouveau pédagogique).

David-Blais, M. (1998). Sur l’usage de l’appel à l’autorité dans les débats politiques : le cas des débats électoraux télévisés canadiens et québecois. Communication vol.18 n°2, éd. Saint Martin, Montréal, p.31-51.

Declercq, G. (1993). L’art d’argumenter. Structures rhétoriques et littéraires, Paris, Editions universitaires.

Dispaux, G. (1984). La logique et le quotidien. Une analyse dialogique des mécanismes d’argumentation, Paris : Minuit.

Doury, M. (2006). Evaluating Analogy: Toward a Descriptive Approach to Argumentative Norms. In P. Houtlosser & A. van Rees (eds), Considering Pragma-Dialectics. A Festschrift for Frans H. van Eemeren on the Occasion of his 60th Birthday, Mahwah (NJ) / London, Lawrence Erlbaum Associates, 35-49.

Doury, M. (1997). Le Débat immobile. L’argumentation dans le débat médiatique sur les parasciences, Paris : Kimé.

Doury, M. (1999). El argumento de autoridad en situacion : el caso del debate mediatico sobre astrologia. Revue Escritos, n°17/18, p.89-112.

Ducrot, O. (1981). L’argumentation par autorité. In Linguistique et sémiologie, 10 (« l’argumentation »), Lyon, PUL, p.9-27.

Engel ,S. M. (1994). Fallacies and Pitfalls of Language. The language Trap, New York : Dover Publications.

Flahault, F. (1978). La Parole intermédiaire, Paris : Seuil.

Fogelin, R. J. (1982). Understanding Argument. An Introduction to Informal Logic, New York : Harcourt Brace Jovanovich.

Foucault, M. (1971).
1   2   3   4   5   6

similaire:

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconCalendrier des prochaines manifestations p. 12

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconProgramme prévisionnel des manifestations 2011 Thème général : Facing...

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconCalendrier des manifestations de reims
«Faire connaissance avec les métiers d’art liés à la construction d’une cathédrale»

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconAujourd'hui, l'apparition de travaux fondés sur les technologies...

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconDans le cadre d’une série de manifestations consacrées aux Journées...
«les potentialités touristiques de la ville de Moscou» le 10 juin à Nice (France)

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconAndré Durand présente
«siècle vaurien» (on remarque l’usage de «vaurien» comme adjectif), en usant d’un champ lexical dépréciatif («ces», qui est répété,...

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconLa Publicité, le Sponsoring et le Mécénat
Le parrainage est devenu l’une des principales sources de financement des manifestations ou événements, locaux, régionaux, nationaux...

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconLa problematique de la protohistoire en afrique
«quillet-flammarion», la protohistoire est définie comme étant cette période intermédiaire entre la préhistoire et l’histoire. C’est...

Manifestations discursives et régime d’acceptabilité iconNous sommes un collectif de 5 artistes plasticiens, résidents en...
«carte de visite» sur le sol métropolitain, nous n’avons pas trop intérêt à nous en départir, désirant participer à plusieurs de...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com