Cours de musique pour scientifiques et littéraires







télécharger 0.93 Mb.
titreCours de musique pour scientifiques et littéraires
page15/60
date de publication19.02.2017
taille0.93 Mb.
typeCours
a.21-bal.com > documents > Cours
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   60

IV.8.L’écoute musicale ne se répète pas.


L’écoute n’est nullement assurée de pouvoir se répéter. Ce trait absolument essentiel est l’envers d’un atout caractéristique de l’écoute : son existence est subordonnée au fait qu’il se passe quelque chose en cours d’œuvre. Par là, l’écoute s’avère sous condition d’un aléa : cela peut réussir ou cela peut rater.

IV.9.L’écoute musicale n’est pas garantie.


L’audition l’est. La perception peut l’être…

L’écoute n’est pas stable

IV.10.L’écoute musicale ne se joue pas à deux


Cf. dualité de la perception, de l’audition, de la compréhension, et de l’ouïe.

L’écoute, elle, se joue à trois (l’écouteur, l’œuvre et la musique) plutôt qu’à deux (cf. 5° cours : le taquin…). Cette relation ternaire n’est ni réflexive, ni symétrique, ni non plus transitive.

IV.10.a.L’écoute musicale n’est pas réflexive.


Ce n’est pas une relation de soi à soi.

IV.10.b.L’écoute musicale n’est pas symétrique.


Il ne s’agit nullement d’écouter qui vous écoute.

IV.10.c.L’écoute musicale n’est pas transitive.


Il ne s’agit pas d’arriver à écouter ce qu’est en train d’écouter celui que vous écoutez.

IV.11.L’écoute musicale n’est pas un rapport constitué.


On dira que l’écoute est un rapport constituant, c’est-à-dire instituant les termes même qu’elle rapporte.

En ce sens, on peut dire de l’écoute qu’elle est dialectique (« un se divise en deux »…).

IV.12.L’écoute ne relie pas les individus.


Cf. Liszt : l’écoute isole les individus non-solitaires et rassemblés ; elle écoute chacun au milieu de tous, de la foule…

––––––


Troisième cours : Confrontations externes - trois théories non musicales de l’écoute

(18 décembre 2003)


Plan

I. Théorie théologique de l’écoute (fidèle)

fides ex auditu : St Paul (Rm 10,17)

Ses relectures par St Augustin, Thomas d’Aquin, Luther et Karl Barth

Formalisations logiques de la circulation d’un vide :

Le « train » des six catégories pauliniennes (salut-prière-foi-écoute-prédication-mission)

Un « taquin » à trois places (écoute-foi-prière)
II. Théorie psychanalytique de l’écoute (analytique)

L’attention flottante (écoutant l’inconscient) chez Freud (Conseils aux médecins sur le traitement analytique, 1912) et sa relecture par Theodor Reik

[La pulsion invocante (thématisant la dimension d’adresse de l’écoute) chez Lacan (Séminaire XI – 29 mai 1964) et son interprétation par Alain Didier-Weil]
III. Théorie philologique de l’écoute (généalogique)

L’écoute comme lecture lente (déchiffrant la généalogie d’un texte) chez Nietzsche (Aurore, Avant-propos - 1886) et son interprétation par Marc Crépon
IV. Comparaison de l’écoute musicale aux écoutes fidèle, analytique et généalogique

12 propriétés et 3 puissances de l’écoute musicale

I.Rappels et précisions

I.1.Précision 1 : comprendre un aspect / ouïr un schéma

I.1.a.Mozart et Beethoven


  • Mozart : « Quelle est au juste ma façon de composer ? [… Quand l’œuvre est achevée,] je peux embrasser le tout d’un seul coup d’œil comme un tableau ou une statue. Dans mon imagination, je n’entends pas l’œuvre dans son écoulement, comme ça doit se succéder, mais je tiens le tout d’un bloc pour ainsi dire. […] Quand j’en arrive à super-entendre ainsi la totalité assemblée, c’est le meilleur moment. » 1

  • Beethoven : « Elle [l’idée] monte, elle pousse, j’entends et je vois l’image dans tout son développement, elle se dresse devant mon esprit comme une coulée, et il ne me reste plus que le travail de la mettre par écrit. » 2

Par delà le contexte poïétique de ces propos, ils décrivent une expérience ouverte à tout auditeur, celle que j’appelle du « comprendre » : tenir l’ensemble de la coulée comme un bloc devant le regard, en un seul « point de vue » (qui n’est pas « point d’écoute »…).

I.1.b.Remarques


— La figure de l’ensemble – du « bloc » — relève ici plus du global que du « total » (au sens précis du terme). Il y a en effet deux modalités pour dire « un » ensemble : le tout et le global. On verra qu’il y a deux modalités pour compter-pour-un le global : extérieure (par enveloppement) / intérieure (par traversée).

— La figure ainsi produite est l’image (statique) d’une dynamique. Ce n’est pas le schéma de l’ouïr, lequel est résolument « hors-temps » — le schéma de l’ouïr n’est pas temporel, ce n’est pas une représentation où le temps serait l’axe des abscisses : le temps comme paramètre n’y est pas représenté — ; le temps y est proprement ignoré ; dans l’ouïr, le temps ne peut être restitué que de l’extérieur du schéma : par une paramétrisation exogène du schéma purement spatial

— La figure ainsi comprise est telle qu’on peut l’« embrasser », la « tenir », la « voir » puisqu’elle « se dresse devant mon esprit ». C’est donc une figure en extériorité.

— Mozart appelle ce comprendre un « super-entendre ».

— Qu’est-ce que l’on comprend ainsi ? J’ai dit : on comprend un morceau (de musique). Certes, mais on ouït aussi un morceau, et on l’auditionne aussi. De même qu’on ouït un schéma, on dira alors qu’on comprend (le morceau comme) une trajectoire en imageant son dynamisme. Comprendre, c’est constituer un point de vue global sur l’œuvre (point de vue, et pas point d’écoute).




Tout

Partie

Local

Global

En intériorité




Écouter

la musique (l’intension) à l’œuvre

Face à…

Auditionner

une pièce

Percevoir

un objet

Comprendre

l’aspect (d’une pièce)

Par abstraction 3




Ouïr

le schéma (éventuel, d’une pièce)
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   60

similaire:

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconRésumé Boèce est resté dans l’histoire pour avoir brillamment contribué...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconCours de Francais et Anglais
«a summer in Britanny», ed. Du Layeur (Anglais vers Francais); Rapports pour le Ministère des Affaires Etrangères, Paris (Francais...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconManuel : Empreintes littéraires, Bordas
«Le loup et l’agneau», «le chêne le roseau», «la cigale et la fourmi», «le corbeau et le renard», «le pouvoir des fables»… (Etude...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconI. Ontologie de la musique
«chant», pour désigner et répertorier certaines catégories de chants, mais le mot «musique» n’existe pas, pas plus que ceux de mélodie...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconI la musique russe fin xixe et xxe siècle
«ennemi du peuple». On lui retira ses cours au Conservatoire, on obligea ses confrères à le dénigrer et ses partitions furent interdites....

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconLa Musique pour piano de Debussy

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconRecherches scientifiques

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconLe cours abordera les points suivants
«combustion avancée» fait suite à ce cours «combustion»; son objectif est d’approfondir certains sujets pour apporter des connaissances...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconMusique et Sciences de la Musique

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconMimaki et la Fête du Graphisme : quand les arts graphiques et la...
«Célébrer la Terre», sous des aspects très divers : sociaux, humains, géographiques, climatiques, écologiques, sociologiques, scientifiques,...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com