Cours de musique pour scientifiques et littéraires







télécharger 0.93 Mb.
titreCours de musique pour scientifiques et littéraires
page17/60
date de publication19.02.2017
taille0.93 Mb.
typeCours
a.21-bal.com > documents > Cours
1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   ...   60

II.Théorie théologique de l’écoute (fidèle)

II.1.Fides ex auditu 1 : St Paul (Rm 10,13-18)


Commençons par une lecture attentive du texte, dont la clef de voûte est le verset 17 épinglé par la maxime de la Vulgate : fides ex auditu, maxime le plus souvent traduite par « la foi vient de ce que l’on entend ». On verra l’à-peu-près de cette interprétation.

Présentons quatre versions du texte : l’orignal grec (je me contenterai ici d’en présenter les mots-clefs), sa traduction par la Vulgate (IV° siècle), une traduction près du grec — mais je ne suis malheureusement pas helléniste —, et la TOB (Traduction œcuménique de la Bible).

Rm 10,13-18 : fides ex auditu




Grec

Vulgate

Traduction près du grec

Traduction « TOB »

13




Quicumque invocaverit Domini, salvus erit.




Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. 2

14

 

Quomodo ergo invocabunt, in quem non crediderunt ?

Comment donc invoqueront-ils (celui) en qui ils n’ont pas eu foi ?

Comment l’invoqueraient-ils, sans avoir cru en lui ?




 

Aut quomodo credent ei, quem non audierunt ?

Comment auront-ils foi en celui qu’ils n’ont pas écouté ?

Et comment croiraient-ils en lui, sans l’avoir entendu ?




 

Quomodo autem audient sine prædicante ?

Comment encore écouteront-ils sans « proclamant » ?

Et comment l’entendraient-ils, si personne ne le proclame ?

15

 

Quomodo vero prædicabunt nisi mittantur ?

Comment enfin proclameront-ils s’ils n’ont pas été envoyés ?

Et comment le proclamer sans être envoyé ?






sicut scriptum est : Quam speciosi pedes evangelizantium pacem, evangelizantium bona!

Ainsi qu’il a été écrit : Comme ils sont bienvenus les pieds des annonçants les bonnes nouvelles.

Aussi est-il écrit : Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent de bonnes nouvelles. 3

16



Sed non omnes obediunt Evangelio. Isaias enim dicit :

Mais pas tous ont « bien écouté » l’Évangile. Esaïe en effet dit :

Mais tous n’ont pas obéi à l’Évangile. Esaïe dit en effet :




 

Domine, quis credibit auditui nostro ?

Seigneur, qui a eu foi en nous écoutant ?

Seigneur, qui a cru à notre prédication ? 4

17

…

ara ê pistis ex akoês

Ergo fides ex auditu, auditus autem per verbum Christi.

Donc la foi à partir de l’écoute, et l’écoute par la Parole du Christ.

Ainsi la foi vient de la prédication et la prédication, c’est l’annonce de la parole du Christ.

18



Sed dico : Numquid non audierunt ?…

Pourtant je dis : est-ce qu’ils n’ont pas écouté ?

Je demande alors : N’auraient-ils pas entendu ?

Remarques

  • Polarité (en gras) pistis : foi (mais en latin credire : croire) / akoê : écoute (mais en latin audire : entendre)

  • L’obéissance (du verset 16) se compose à partir de l’écoute : hypakoê / akoê. Ce renvoi est explicité dans la citation d’Esaïe qui, parlant d’écoute, fait jouer akoê

  • L’annonce (fin du verset 15) renvoie à l’Évangile (du début du verset 16). Ainsi le défaut d’obéissance (début du verset 16) renvoie à un refus d’écouter les prédicateurs.

Premier inventaire


St Paul met ici en œuvre :

  • 6 catégories (en ordre) : salut, prière, foi, écoute, prédication, envoi (ou mission) ;

  • 5 enchaînements : salut—prière, prière—foi, foi—écoute, écoute—prédication, prédication —mission (je les numéroterai de 0 à 4) ;

  • 4 interrogations : Existe-t-il une prière s’il n’existe pas de foi ? Existe-t-il une foi s’il n’existe pas d’écoute ? Existe-t-il une écoute s’il n’existe pas de prédication ? Existe-t-il une prédication s’il n’existe pas de mission ?

  • 2 catégories traversent les versets 14 à 18 : celles de pistis (foi) et d’akoê (écoute). Ces deux catégories sont le cœur de ce passage puisque la conclusion de ce développement (« Ainsi ») porte sur leur articulation (ara ê pistis ex akoês— ergo fides ex auditu). C’est la nature exacte de cette articulation qui constitue la cible de notre investigation.

Enchaînements


  • Quiconque priera (Dieu) sera sauvé.

  • Mais comment (le) prier, sans avoir foi (en lui) ?

  • Et comment avoir foi (en lui), sans (l’)avoir écouté ?

  • Et comment (l’)écouter, si personne ne (le) proclame ?

  • Et comment (le) proclamer sans avoir été missionné ?

  • […] Mais tous n’obéissent pas (à la bonne nouvelle). En effet Esaïe a dit : qui a cru en nous écoutant ?

  • Ainsi la foi provient de l’écoute et l’écoute parvient de la parole du Christ.

En simplifiant encore :

  • S’il y a salut de ce qu’il y a prière,

  • Comment prier sans foi ?

  • Comment avoir foi sans écouter ?

  • Comment écouter sans prédication ?

  • Comment prêcher sans être chargé de mission ?

  • Mais il y a des « prêchés » qui n’écoutent pas.

  • En effet ( ?) Esaïe a bien lieu de demander : qui a foi après avoir écouté ?

  • Ainsi ( ?!) la foi sort de l’écoute.

Raisonnement


Le raisonnement est donc celui-ci :

  • Le salut vient de la prière (étape 0).

  • Mais la prière présuppose la foi (1° étape).

  • Et la foi présuppose l’écoute (2° étape).

  • Et l’écoute présuppose la prédication (3° étape).

  • Et la prédication présuppose la mission, l’envoi (4° étape).

Question


Question : mais alors, pourquoi la suite ? Pourquoi ne pas enchaîner tout de suite (et même dès la seconde étape) sur fides ex auditu ? Pourquoi cet énoncé est-il précédé d’un « ainsi » ( - Ergo), tout à fait étrange ? Étrange car il semblerait que fides ex auditu ne fasse que reformuler, cette fois positivement, la 2° étape (celle du verset 14) qui avait posé « pas de foi sans écoute » en posant ici « la foi vient de l’écoute ».

Pourquoi donc ces versets intermédiaires pour passer de la première formulation à la seconde ? Pourquoi St Paul n’a-t-il pas tout simplement écrit : « Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. Or, comment l’invoqueraient-ils sans avoir cru en lui ? Et comment croiraient-ils sans l’avoir entendu ? Ainsi la foi vient de la prédication ! » ?

Des conditions nécessaires non suffisantes


La réponse est claire : c’est parce que les conditions nécessaires qu’énoncent les versets 13 à 15 ne constituent pas des conditions suffisantes.

À ce titre, les versets 15 et 16 explicitent deux enchaînements :

  • Celui de la 3° étape : la prédication ne garantit pas l’écoute. Ainsi toute prédication n’est pas obéie (verset 16) : tout « prêché » ne se met pas à bien écouter (cf. le rapprochement introduit, à la fin du verset 15, entre « obéir » — comme « bien écouter » — et « bonne nouvelle » prêchée).

  • Celui de la 2° étape : l’écoute ne garantit pas la foi : en effet, comme s’angoisse Esaïe, toute écoute (d’une prédication, d’un ordre de mission) n’engendre pas de foi.


On est donc face à la chaîne logique suivante :

Salut  Prière  Foi  Écoute  Prédication  Mission

Et l’on se demande si la réciproque est effective, existentiellement valide :

Salut  Prière  Foi  Écoute  Prédication  Mission
Ce que le texte de St Paul dit explicitement des réciproques, c’est que :

  • il n’est pas vrai que « ÉcoutePrédication » ;

  • il n’est pas vrai que « FoiÉcoute ».

Qu’en est-il alors des autres étapes de la chaîne ? Explorons pour cela les commentaires de ce passage successivement chez St Augustin, Thomas d’Aquin (qui s’avère le plus attentif à la logique de ce passage), Luther et Karl Barth.
1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   ...   60

similaire:

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconRésumé Boèce est resté dans l’histoire pour avoir brillamment contribué...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconCours de Francais et Anglais
«a summer in Britanny», ed. Du Layeur (Anglais vers Francais); Rapports pour le Ministère des Affaires Etrangères, Paris (Francais...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconManuel : Empreintes littéraires, Bordas
«Le loup et l’agneau», «le chêne le roseau», «la cigale et la fourmi», «le corbeau et le renard», «le pouvoir des fables»… (Etude...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconI. Ontologie de la musique
«chant», pour désigner et répertorier certaines catégories de chants, mais le mot «musique» n’existe pas, pas plus que ceux de mélodie...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconI la musique russe fin xixe et xxe siècle
«ennemi du peuple». On lui retira ses cours au Conservatoire, on obligea ses confrères à le dénigrer et ses partitions furent interdites....

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconLa Musique pour piano de Debussy

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconRecherches scientifiques

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconLe cours abordera les points suivants
«combustion avancée» fait suite à ce cours «combustion»; son objectif est d’approfondir certains sujets pour apporter des connaissances...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconMusique et Sciences de la Musique

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconMimaki et la Fête du Graphisme : quand les arts graphiques et la...
«Célébrer la Terre», sous des aspects très divers : sociaux, humains, géographiques, climatiques, écologiques, sociologiques, scientifiques,...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com