Cours de musique pour scientifiques et littéraires







télécharger 0.93 Mb.
titreCours de musique pour scientifiques et littéraires
page7/60
date de publication19.02.2017
taille0.93 Mb.
typeCours
a.21-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   60

III.Écouter une œuvre/Auditionner une pièce : recueil de six œuvres


On ne saurait traiter de l’écoute musicale sans convoquer des œuvres à écouter. J’ai donc choisi de privilégier pour cet ensemble de cours quelques œuvres sur lesquelles il sera possible de s’appuyer, en y revenant au fil des différentes séances.

J’en ai choisi six, en raison de la qualité particulière de ce que j’appellerai lors du 4° cours le moment-faveur : celui où quelque chose se passe dans l’écoute. L’enjeu de ce cours sera, une fois la singularité de ce moment-faveur exhibée et analysée, de voir de quelle manière ce bref moment permet ou non d’accéder à une compréhension de l’œuvre dans sa totalité. Nous examinerons ceci à partir du 5° cours.

III.1.Six œuvres


(Voir autre fascicule)
J’ai choisi deux œuvres classiques, trois œuvres du XX° siècle et une du XXI° siècle :

III.1.a.Mozart (1° mouvement de la 40°)


Moment-faveur au début du développement.

Déchirure dans l’apparente continuité tranquille et sereine. Cf. cette infime déchirure si fréquente chez Mozart (majeur  mineur) qui donne ici la clef d’une écoute en délivrant un autre visage aux secondes mineures descendants du thème : dissonance à grande échelle par amplification de la seconde mineure descendante mélodique (au principe du premier thème : mi bémol — ré) en seconde mineure descendante entre deux tonalités (sol mineur — fa # mineur) — voir mesures 101-105 —. D’où une grande dérive, tel un glissement de terrain qu’il s’agira ensuite de ravauder : remonter la pente tonale pour revenir, dans la réexposition, à la tonique…

III.1.b.Brahms (2° mouvement de la 2° symphonie)


Moment-faveur par distension des registres : plongée dans le grave d’où jaillissement dans l’aigu. Cf. écartèlement harmonique chez Brahms qui pointe une dimension tragique (et non pas bonhomme !) : ce moment-faveur oriente l’écoute de toute l’œuvre, aimantant l’attention, délivrant comme une sorte de code pour différencier (différentier !) ce qui doit l’être…

III.1.c.Schoenberg (Farben)


Moment-faveur à la fin du développement, juste avant la récapitulation. Tourbillon accéléré produisant une sonorité d’orchestre générique qui s’échappe, telle une traînée d’ombre. Ceci éclaire rétroactivement et prospectivement (cf. la récapitulation qui suit) la logique musicale du travail de Klangfarbenmelodie

III.1.d.Boulez (Structures II)


Moment-faveur vers la fin : plongée dans le grave des deux pianos ; d’où dissolution des identités perceptives, noyades des « structures » au profit d’une énergie musicale du geste…

III.1.e.Ferneyhough (La chute d’Icare)


Affirmation vers la fin d’une pulsation régulière (en fugato : flûte, violon, violoncelle) striant le discours fluide de la clarinette. Apparition inattendue dans ce contexte, et qui fait signe pour l’ensemble de l’œuvre.

III.1.f.Nicolas (Duelle)


J’ai choisi d’inclure une de mes œuvres dans ce bouquet, précisément parce qu’il est particulièrement difficile d’écouter l’œuvre qu’on a composée, et que l’inscrire à notre programme était pour moi le meilleur moyen de me contraindre à essayer de l’écouter et plus seulement de l’auditionner ou de l’ouïr.

Cf. Duelle, œuvre mixte réalisée avec la Timée, dispositif qui sera présenté à l’ENS en février prochain et que Célestin Deliège a l’amabilité de présenter dans son dernier livre comme « premier né du siècle nouveau » 1

Moments-faveurs ? Je vous en propose deux, en première instance :

  • La voix de la récitante aspirée par le violon (en X) : ici la parole s’incarne dans le violon…

  • Un violon phrasant une voix parlée (le violon sur l’allemand de Celan… 2) : ici le violon chante la parole…

Enjeux de ces deux moments-faveurs : la dualité parole/chant qui est au cœur même de cette œuvre mixte…

IV.Plan de cette année


Le plan des sept cours suivants sera le suivant :
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   60

similaire:

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconRésumé Boèce est resté dans l’histoire pour avoir brillamment contribué...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconCours de Francais et Anglais
«a summer in Britanny», ed. Du Layeur (Anglais vers Francais); Rapports pour le Ministère des Affaires Etrangères, Paris (Francais...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconManuel : Empreintes littéraires, Bordas
«Le loup et l’agneau», «le chêne le roseau», «la cigale et la fourmi», «le corbeau et le renard», «le pouvoir des fables»… (Etude...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconI. Ontologie de la musique
«chant», pour désigner et répertorier certaines catégories de chants, mais le mot «musique» n’existe pas, pas plus que ceux de mélodie...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconI la musique russe fin xixe et xxe siècle
«ennemi du peuple». On lui retira ses cours au Conservatoire, on obligea ses confrères à le dénigrer et ses partitions furent interdites....

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconLa Musique pour piano de Debussy

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconRecherches scientifiques

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconLe cours abordera les points suivants
«combustion avancée» fait suite à ce cours «combustion»; son objectif est d’approfondir certains sujets pour apporter des connaissances...

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconMusique et Sciences de la Musique

Cours de musique pour scientifiques et littéraires iconMimaki et la Fête du Graphisme : quand les arts graphiques et la...
«Célébrer la Terre», sous des aspects très divers : sociaux, humains, géographiques, climatiques, écologiques, sociologiques, scientifiques,...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com