Scénario : Charlie Chaplin







télécharger 66.53 Kb.
titreScénario : Charlie Chaplin
date de publication20.02.2017
taille66.53 Kb.
typeScénario
a.21-bal.com > documents > Scénario


Cannes Cinéma, dans le cadre de Cannes Filmécole

2010-2011, propose :








CHARLIE CHAPLIN

Né dans un quartier pauvre de Londres le 16 avril 1889, Chaplin connaît une enfance difficile. Dès l’âge de dix ans, il entame une carrière d’artiste de music-hall. Au cours d’une tournée en Amérique, Mack Sennet lui adresse une proposition de contrat. Pour Chaplin, l’aventure commence.

Un an après ses débuts à Hollywood, en 1913, Chaplin crée le personnage de Charlot. Le succès est immédiat. Il décide de prendre en main la mise en scène de ses films. Le Kid, en 1921, bouleverse le monde entier.

Chaplin fait peu à peu entrer dans son univers comique celui du mélodrame et de la réalité sociale : La Ruée vers l’or (1925) et Le Cirque (1928). Lorsque le cinéma devient parlant, Chaplin, mime génial, refuse le parlant. Il tourne encore deux chefs-d’œuvre muets : Les Lumières de la ville (1931) et Les Temps modernes (1936) ;

En 1940, il interprète Hitler dans Le Dictateur, une violente satire contre le fascisme.

Après guerre, victime d’attaques politiques, il tourne son film le plus dur, Monsieur Verdoux, « une comédie de meurtres » amère et critique. Puis vient Limelight (1952) où le cinéaste décrit la triste fin d’un clown dans le Londres de son enfance. L’année suivante, il se retire avec sa famille en Suisse.

Après deux films diversement appréciés (Un roi à New York et La Comtesse de Hong Kong, 1954 et 1957), et l’écriture de son autobiographie, le monde entier lui rend hommage. Anobli par la reine d’Angleterre, Sir Charles Spencer Chaplin s’éteint le 25 décembre 1977.

LA FILMOGRAPHIE

Filmographie sélective :

1921 : Le Kid

1925 : La Ruée vers l’or

1928 : Le Cirque

1931 : Les Lumières de la ville

1936 : Les Temps modernes

1940 : Le Dictateur

1946 : Monsieur Verdoux

1952 : Les feux de la rampe

1957 : Un roi à New York

1967 : La Comtesse de Hong Kong

GÉNÉRIQUE


Réalisation : Charlie Chaplin

Scénario : Charlie Chaplin

Décor : J.Russell Spencer

Son : Percy Townsen, Glenn Rominger

Photographie : Karl Struss, Roland Totheroh

Montage : Willard Nico

Musique : Wagner, Brahms, Charlie Chaplin

Production : Chaplin, United Artists

Producteur : Charles Chaplin

Distributeur : Les Grands Films Classiques

Interprétation
Hynkel et le barbier juif : Charlie Chaplin

Hannah : Paulette Goddard

Napaloni : Jack Oakie

Garbitsch : Henry Daniell

Schultz : Reginald Gardiner

Film : Noir et blanc

Durée : 2 h 10

USA, 1940

Chronologie du film
Septembre 1938 : Ebauche du scénario. Chaplin subit des pressions de la part de l’Allemagne et de l’Italie.

Septembre 1939 : Achèvement du script

9 Septembre 1939 : Début du tournage

15 octobre 1940 : Sortie à New York

Mars 1945 : Sortie en France


SYNOPSIS

Pendant la guerre de 1914-1918, sur le front, un barbier juif soldat, sauve la vie du colonel Schultz puis perd la mémoire dans un accident à ses côtés. Amnésique, il est hospitalisé pendant de nombreuses années. Lorsqu’il retrouve enfin sa boutique dans le ghetto, il ignore tout de la politique antisémite de son sosie, le dictateur Hynkel (Hitler) alors au pouvoir. Alors qu’il efface l’inscription « juif » sur sa vitrine, il est arrêté par deux SS et sauvé par le colonel Schultz.

Dans le même temps, Hynkel, qui a besoin de l’aide financière d’un banquier juif pour envahir le pays qu’il convoite, l’Austerlich (Autriche), suspend les persécutions dans le ghetto. Face au refus du banquier, Hynkel ordonne la reprise des pogroms. Schultz, qui désapprouve cet ordre, est condamné au camp de concentration. Réfugié dans le ghetto, il tente d’organiser un attentat contre Hynkel mais est arrêté avec le barbier. Alors que le barbier et Schultz sont internés, Hynkel reçoit la visite du dictateur de Bacteria, Napaloni (Mussolini). Il cherche à tromper sa méfiance pour envahir l’Austerlich. Pendant ce temps, Schultz et le barbier s’enfuient du camp en costume de l’armée tomanienne. Pris pour Hynkel, le barbier envahit l’Austerlich. Poussé à la tribune, il lance un vibrant appel aux hommes de bonne volonté pour s’unir afin de sauver les valeurs humaines.


A PROPOS DU FILM

Convaincu qu’il ne peut plus continuer à tourner des films muets, Chaplin entend ranger la panoplie du vagabond au placard. En 1938, plus de deux ans après la sortie des Temps modernes, le cinéaste écrit Le Dictateur. Son ambition est de combattre Hitler avec ses propres armes, celles du burlesque. Deux éléments structurent le scénario. La ressemblance, par la moustache, entre Hitler et Charlot, remarquée par les caricaturistes, incite Chaplin à faire revivre une dernière fois son personnage. D’autre part, comme l’écrit Noël Simsolo, « si Chaplin n’était pas juif, Charlot pourrait l’être … ». Dans le film, il ne sera plus le vagabond mais ce petit barbier juif qui vit dans le ghetto. Simsolo poursuit : «  Jamais Charlot ne fut aussi exactement situé que dans sa dernière apparition (…). L’image extérieure est respectée. Mais elle n’existe qu’en fonction du double, d’un sosie à la même moustache, que Chaplin interprètera également : le dictateur Hynkel. Il s’agit donc de s’attaquer à deux images reconnaissables, à deux célébrités et à deux mythes médiatiques, deux créations qui visent à séduire le spectateur. » Le thème chaplinesque du dédoublement des masques trouve ici une résonance politique. André Bazin écrit : «  Première passe Hitler prend à Charlot sa moustache. Deuxième round : Charlot reprend sa moustache, mais cette moustache n’était plus seulement une moustache à la Charlot, elle était devenue, entretemps, une moustache à la Hitler. En la reprenant, Charlot gardait donc une hypothèque sur l’existence même de Hitler. Il entraînait avec elle cette existence, il en disposait à sa guise. » Le tournage commence en 1939. D’après David Robinson, Charlie Chaplin le scinde en deux temps : il se consacre d’abord aux prises de vue mettant en scène le barbier dans le ghetto, avant de s’attaquer, plusieurs mois plus tard, aux scènes avec Hynkel. L’ acteur s’engage corps et âme dans son interprétation. Alain Philippon écrit : « Que peut un artiste face à un dictateur ? Pas grand chose. Ou plutôt : sur quel terrain peut-il l’attaquer, et avec quelles armes ? Le trait de génie de Chaplin est d’abord d’avoir compris qu’il ne pourrait affronter Hitler qu’à condition de trouver un terrain commun avec lui. Ce terrain, c’est le spectacle. » Par son art du mime, Chaplin rend Hynkel absurde : sa gestuelle est affectée par une théâtralité grotesque, notamment dans les séquences de la chorégraphie avec la mappemonde. Cependant, le film n’est pas seulement une farce qui tenterait de démystifier le dictateur. La barbarie de ce dernier est perçue au travers de sa parole, et donc du discours. La violence et la brutalité des mots font ployer les micros devant lesquels Hynkel parle ; ces mêmes mots, diffusés au travers d’un haut-parleur dans le ghetto, effraient le barbier qui se barricade chez lui. Si Hynkel parlait, il fallait que le barbier parlât aussi ; pour la première et la dernière fois (si l’on excepte le charabia que chante le vagabond dans Les Temps modernes), non seulement le personnage de Charlot parle dans un film, mais il s’adresse directement au spectateur, en le regardant via la caméra. Peu importe l’artifice dont Chaplin a besoin pour que le barbier remplace Hynkel devant la tribune. Ce qui compte, c’est que Charlot parle sous les habits et à la place du dictateur : d’abord timide, puis enflammé, il prononce un discours humaniste à la gloire des valeurs démocratiques, qui dure plus de six minutes. Le film sort en salles en octobre 1940 ( en 1945 en France). Le Dictateur restera dans l’histoire du cinéma comme un genre artistique et politique exceptionnel. Mais, à l’époque, le film est accueilli froidement. D’une part parce qu’il dérange une Amérique isolationniste qui refuse encore d’entrer en guerre. D’autre part, la sincérité du discours qui clôt le film est mal comprise, tant par la gauche, qui le trouve naïf, que par la droite, qui n’y voit qu’une  provocation « communiste » supplémentaire. D’une certaine manière, le film creuse un malentendu qui sourd depuis plusieurs années entre Chaplin et l’Amérique, malentendu qui prendra des proportions dramatiques dans les années qui suivront.

Jérôme Larcher

in Grands cinéastes le monde : cahiers du Cinéma

SITOGRAPHIE

Site officiel bilingue de l’Association Chaplin

http://www.charliechaplin.com/
Site de France 5 et de MK2 destiné aux élèves et aux enseignants : biographie, films, aide pédagogique, quizz

http://www.curiosphere.tv/chaplin/chaplin.htm
1er site pédagogique français dédié à Charlie Chaplin et crée par la revue Cadrage

http://www.charles-chaplin.net/accueil.php
Des photos du film

http://www.allocine.fr/film/fichefilm-2253/photos/detail/?cmediafile=18845018
Fiche pédagogique du cinéma abc Le France

http://www.abc-lefrance.com/fiches/Dictateur.pdf
Fiche de présentation du film avec les liens pour aborder les aspects historiques

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dictateur
Le dossier de MK2 à l’occasion de la sortie du DVD

http://www.mk2.com/datamk2/sitesfilms/chaplinledictateur/home.html
Le discours final

http://www.ac-grenoble.fr/heroult/tpe/tpe_1l/platon/discours%20chaplin.htm

Des extraits vidéos du film

http://www.wat.tv/video-streaming/dictateur
Extrait du dossier pédagogique des Grignoux

http://www.grignoux.be/dossiers/160/
Site pédagogique (avec le discours final de Charlie Chaplin à la tribune)

http://www.ac-grenoble.fr/heroult/tpe/tpe_1l/platon/Le%20dictateur.htm
Etude du film à travers un questionnaire corrigé

http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_disciplines/sciences_economiques/videos/etude_du_film_le_dic/view

Dossier pédagogique pour exploiter en classe le film « le Dictateur » avec Charlie Chaplin : mise en regard du film et des évènements historiques contemporains, exemples d'exploitations pédagogiques en cours d'histoire ou dans le dispositif « collège au cinéma » ; bandes- annonces, affiches, dossier de presse, texte intégral et commentaire du discours final, critiques du film.

http: //www.ac-nancy-metz.fr/enseign/cinemaav/dictateur/index.html
Documents à destination des classe de première mais intéressant pour comparer deux affiches du film (1945 – 2002)
http://www.cinehig.clionautes.org/telechargement/dictateur-fj.pdf

Vous trouverez ci-dessous des illustrations autour des films à télécharger. Ces jeux et dessins ont été créés à l’époque par les Studios Chaplin et servaient à la promotion des films de Charlot. Ils étaient publiés dans les dossiers de presse.

http://fr.charliechaplin.com/about/contacts/196-Espace-Enseignant
La fiche « enseignante » est intéressante mais elle s’adresse à des enseignants du second degré :

http://ww2.ac-poitiers.fr/hist_geo/spip.php?article462
Un exposé d’élèves (collège) suffisamment simple pour être à la portée d’élèves du cycle 3

http://www.ac-grenoble.fr/college/beaufortain/file/histoire_des_arts/LE_DICTATEUR.pdf

PISTES PEDAGOGIQUES
Ce film, qui fait partie du patrimoine cinématographique mondial (en référence à l’œuvre de Charlie CHAPLIN et au personnage de Charlot).

C’est le premier film parlant de Chaplin et le dernier où il utilise les éléments du personnage de Charlot (moustache, canne, grosses chaussures, chapeau, démarche).

L’enseignant sera amené à aborder des thèmes historiques particuliers : persécution des Juifs Pogroms, ghettos, shoah.

Ces éléments, en liaison avec le programme d’histoire, devront absolument faire l’objet d’un travail préalable au visionnement.

On se réfèrera en ce qui concerne la Shoah au document « Outils pour faire la classe ».
Un site particulièrement fourni et intéressant qui offre de nombreuses pistes de travail pour le cycle 3 :

http://www2.cndp.fr/memoire/liberation_camps/ecole/lire-produire_images.htm
Thématiques abordées :





Histoire et fiction



  

Éducation à l'image



  

Lire et produire des images



  

Maîtrise de la langue


Vous trouverez dans les documents mis en ligne, l’affiche en grand format dont l’analyse est proposée ici.

A partir de la première page de ce document, vous pourrez effectuer ce travail avec les autres supports.
http://www2.cndp.fr/memoire/liberation_camps/ecole/lire-produire_images.htm
La première guerre mondiale
C’est en quelque sorte le prologue de la narration du film.
Outre la problématique spécifique de la seconde guerre mondiale et de son personnage emblématique Adolf HITLER, ce film a l’intérêt de situer l’histoire dans un contexte plus élargi qui permet un travail sur une période qui débute durant la première guerre mondiale.
Cette entrée pourra se faire à l’occasion du 11 novembre (jour férié et anniversaire de l’armistice).

Je tiens à votre disposition des documents pédagogiques pour étudier cette période.
Un dossier inter-disciplinaire très intéressant avec frise historique, images d’archives, chansons, proposition de séquence, évaluation….

http://bla-bla.cycle3.pagesperso-orange.fr/hist1gue.htm

Les premières images du film sont proches des images d’archives :

On s’attachera à préparer les commentaires pour une meilleure compréhension :

  • La grosse Bertha et la cathédrale de Notre-Dame en référence au bombardement de Paris

http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://html2.free.fr/canons/bertha/bertha2.jpg&imgrefurl=http://html2.free.fr/canons/bertha.htm&usg=__SOk8Du3nBsEkP4BuXFXDOM0ESFs=&h=509&w=630&sz=20&hl=fr&start=1&zoom=1&um=1&itbs=1&tbnid=1jZ0Rnf_WyKPrM:&tbnh=111&tbnw=137&prev=/images%3Fq%3Dla%2Bgrosse%2Bbertha%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DX%26rlz%3D1W1RNTN_fr%26tbs%3Disch:1
On repèrera quelques éléments significatifs :

  • les tranchées

  • le casque à pointe de l’officier

  • les baïonnettes

  • les avions


Des expressions, des termes à expliquer  et à contextualiser


  • La liberté piquait du nez, une blague à tabac, du grabuge, magnanimes, émigrer




  • Un dictateur, (César ou rien) la milice, camps de concentration, une race aryenne pure, juif, enfants d’Israël





Le ghetto

Avant le visionnement du film on explicitera ce terme

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ghetto
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les ghettos servent à regrouper des Juifs, rendant ainsi la situation plus facile à contrôler. Les nazis enferment les Juifs de Pologne dans des quartiers à part qu'ils clôturent et surveillent, coupés de tout contact avec l'extérieur, transformés en vastes prisons souvent surpeuplées, mal approvisionnées avant d'appliquer la déportation systématique vers les camps d'extermination.
Autour des personnages du film
Les caricatures des « méchants »
Le personnage de HYNKEL
Pour permettre aux élèves de « saisir » la volonté de Chaplin de ridiculiser HITLER visionner un discours historique en attirant leur attention sur les gestes saccadés, la voix, le regard d’Hitler, autant d’éléments repris et amplifiés par Chaplin.

On notera la moustache commune aux deux personnages.

http://www.youtube.com/watch?v=C-pwyakZJag

Le personnage de NAPALONI

Des photos de Mussolini

http://www.google.fr/images?hl=fr&q=Photos+de+mussolini&rlz=1W1RNTN_fr&um=1&ie=UTF-8&source=univ&ei=_wrETL2tBdW7jAfnssS5BQ&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=1&ved=0CCsQsAQwAA
Le traitement cinématographique des « victimes »
Les habitants du ghetto dont le barbier
Le salon du barbier représente dans l’imagerie cinématographique du public américain un lieu de rencontre (pas de western sans une scène qui se passe chez le barbier).

Les autres personnages sont aussi ciblés : le banquier, le tailleur, Hannah la belle jeune fille.

Ce sont des individus reconnus par ce même public, ce qui crédibilise une histoire située dans un pays lointain qualifié d’imaginaire.
Schultz
Dans la structure du film il est le lien entre l’univers dictatorial de Hynkel et l’univers humain du ghetto. Il est le résistant qui quitte le dictateur pour sauver les hommes comme lui a été sauvé par le barbier. On pourra évoquer à son propos le rôle des « Justes ».
L’évolution du personnage principal 
Pour une meilleure compréhension de l’histoire on indiquera aux élèves le fait que Hynkel est le sosie du personnage du barbier.

  • Au début du film : il est toujours le dernier de la chaine qui doit exécuter les ordres, se « bat » contre les objets qui le « persécutent », particulièrement maladroit et perdu au milieu des fusées. (Réintroduction du personnage de Charlot tel qu’on le connaît)

  • Il sauve un aviateur allemand mais l’avion écrase

  • Il devient amnésique et reste 20 ans à l’hôpital (ignorance de la situation et de sa ressemblance avec Hynkel)

  • Il revient dans sa boutique de barbier

  • Il se fait arrêter par la milice, mais est sauvé et protégé par l’aviateur qu’il a aidé (Schultz)

  • Il est arrêté avec son ami : ils sont conduits dans un camp de prisonniers dont ils s’échappent

  • On le prend pour Hynkel, il se rend en Osterlich où s’est réfugiée Hanna, son amie du ghetto. Là il prononce le discours final, plein d’humanité.

http://www.ac-grenoble.fr/heroult/tpe/tpe_1l/platon/discours%20chaplin.htm

Des liens à faire entre la fiction et la réalité
On se reportera aux pistes indiquées dans le site dont ce tableau est extrait

http://www2.cndp.fr/memoire/liberation_camps/ecole/histoire_fiction.htm


La fiction (le film) : en Tomanie

La réalité (l’Histoire) : en Allemagne

Hynkel

Hitler (dictateur et chef du parti nazi)

Benzino Napaloni

Bénito Mussolini (dictateur fasciste italien dès 1922)

Garbitssch

Goebbels (ministre de l’Information et

de la propagande dans le régime

hitlérien)

Herring

Herman Göring (commandant de

l’armée de l’air allemande et

conseiller militaire de Hitler)

Tomania

Allemagne

Bactéria

Italie

Osterlich

Autriche (Österreich en allemand), annexée par l’Allemagne nazie en 1938



La construction filmique
Après le prologue (épisode de la guerre 14-18) le film se construit en boucle d’un discours initial belliqueux (Hynkel) à celui pacifiste et humanitaire du barbier.
Dans ce film tout un langage cinématographique se met en place ( succession des cadrages, plongées, contre-plongées, mouvements de caméra) et annonce les productions qui vont suivre. (cf. filmographie)
Des effets burlesques
On fera relever aux élèves quelques situations. Pour exemple :

  • Le tir de canon au début du film : le soldat qui tombe, le lieu de l’explosion, la chute de l’obus et son explosion

  • La maladresse de Charlot (grenade)

  • La danse du barbier et la poêle à frire

  • L’uniforme pare-balles/le parachute

  • L’arrivée de Napaloni (comique de répétition)

  • Le gag de la chaise de Napaloni (Le Duce était plus petit que le Führer. C’est frappant sur certaines photos)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Benito_Mussolini_and_Adolf_Hitler.jpg

  • Altercation entre les deux dictateurs


La scène du rasage sur la Rapsodie Hongroise de Listz pourrait servir d’accroche pour un travail d’écoute autour de musiciens classiques.

Le jeu avec la mappemonde de déroule sur un fond sonore emprunté à WAGNER

Anecdotes


La ressemblance entre Hitler et Chaplin, ainsi que leur quasi-gémellité (ils sont nés à quelques jours de distance) furent l'objet de nombreux commentaires à la sortie de ce film. Adolf Hitler fit copier ce film, et se le fit projeter deux fois.
Le symbole nazi (la croix gammée) n'apparaît à aucun moment mais est remplacée (notamment sur les drapeaux et les brassards) par la double croix, autre évocation du régime nazi (troupes spéciale des SS).
Les affichages dans le ghetto juif sont en anglais (langue de la production du film) mais aussi en espéranto, afin de ne pas faire clairement allusion à l'Allemagne et aussi car cette langue a été « conçue » par Zamenhof, un juif, pour indiquer que le ghetto est bien habité par des juifs.

Pour aller plus loin
Le mémorial de la Shoah

http://www.memorialdelashoah.org/
Le grenier de Sarah ++++

« Le grenier de Sarah » est un site d’introduction à l’histoire de la Shoah, conçu spécifiquement pour les enfants de l’école primaire, et plus particulièrement pour les 8-12 ans.

La transmission de cette page d’histoire, notamment en direction du jeune public, est au cœur des missions du Mémorial de la Shoah. L’enseignement de cette période est par ailleurs inscrit au programme des classes de CM1 et CM2.

http://www.grenierdesarah.org/
Les pays imaginaires dans la littérature et au cinéma

http://www.echolalie.org/wiki/index.php?ListeDePaysImaginairesDansLesLivresEtAuCinema


Documents en ligne :


  • Etude d’extraits du film « le Dictateur » Collège La Grange aux Belles TRAAM 2008/2009




  • Culture humaniste : les violences du XXème siècle : une entré historique pour le cycle 3 (CM2)




  • Ressources pour faire la classe : Mémoire et histoire de la Shoah à l’école




  • Une autre affiche




  • Une fiche sur le burlesque – CINE 32 –



similaire:

Scénario : Charlie Chaplin iconScénario et réalisation : Charles chaplin

Scénario : Charlie Chaplin iconMusique, interprétation et recréation
«Birdland» est le nom du bar-club de jazz de New-York où le saxophoniste Charlie Parker jouait souvent

Scénario : Charlie Chaplin iconNom de l'exposition
«Les pauvres sont des cons»et qui paraîtra pendant deux ans dans Charlie Hebdo

Scénario : Charlie Chaplin iconScénario : Eric toledano & Olivier nakache

Scénario : Charlie Chaplin iconLe Scénario «prolongement des tendances actuelles»

Scénario : Charlie Chaplin iconBoucles et entrelacs
«congrès singulier» qui se déroulera ultérieurement. En fin de journée le public du Palais de Tokyo sera accueilli au sein de ce...

Scénario : Charlie Chaplin iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

Scénario : Charlie Chaplin iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

Scénario : Charlie Chaplin iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...

Scénario : Charlie Chaplin iconDécouvrir l’envers du décor d’un tournage et son processus de fabrication...
«spécial coupe du monde», Roller, Techniques artistiques, Tennis, Vélo-Evolution, Vélo-Mômes, Stage x-trem, Stage "Aventure" pour...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com