Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon







télécharger 137.49 Kb.
titreAdresse : Rue Belle Visto,83200 toulon
page2/4
date de publication19.10.2016
taille137.49 Kb.
typeAdresse
a.21-bal.com > documents > Adresse
1   2   3   4

Les acquis des élèves dans les domaines de la maîtrise de la langue française et de la culture : pour cette année, je n’ai eu que le retour d’un des professeur de français d’une des 3ème qui m’a dit que les élèves avaient pu réinvestir en classe leurs acquis lexicaux et culturels (notamment concernant le mythe d’Antigone et le théâtre grec). Les élèves eux-mêmes m’ont rapporté qu’ils avaient pu se servir de ce qu’ils avaient appris en grec, en cours de français. J’ai pu constater moi-même chez les hellénistes :

-un goût prononcé pour la mythologie grecque (contrairement à ce qu’on pourrait penser, cet intérêt ne faiblit pas au fil des années, certains se passionnaient déjà pour les mythes en 5°) ; Il serait donc regrettable de ne pas répondre à cette demande.

-un goût marqué également pour l’étude du lexique et de la morphologie des mots.

-une utilisation de leurs connaissances concernant les racines grecques en dehors du cours (les élèves me questionnaient pour vérifier l’étymologie de tel ou tel mot qu’ils avaient élaborée seuls en dehors du cours).

-une plus grande capacité que les autres élèves à appréhender la relativité des faits linguistiques et culturels. Des concepts philosophiques ont pu être abordés, par le biais des thèmes de la religion, des sciences (mathématiques et astronomie), du fanatisme religieux, du féminisme, lors de l’étude de l’œuvre filmique d’Alexandro Amenabar, Agora. Les élèves se sont passionnés pour ces questions qui ont fait l’objet d’un travail précis lors de la semaine du respect et ils ont su élaborer des parallèles avec des situations contemporaines qui ont révélé une capacité d’analyse et de réflexion tout à fait remarquable. Ce travail a permis aux élèves de travailler très précisément la compétence 5 du socle commun notamment « Situer dans le temps , l’ espace , les civilisations », plus particulièrement « Situer des événements, des œuvres littéraires ou artistiques, des découvertes scientifiques ou techniques, des ensembles géographiques », « Identifier la diversité des civilisations, des langues, des sociétés, des religions », « Établir des liens entre les œuvres (littéraires, artistiques) pour mieux les comprendre »et « Mobiliser ses connaissances pour donner du sens à l’actualité ». Tous les élèves du groupe ont acquis cette compétence.

FREINS et LEVIERS dans la mise en œuvre de l’action :

FREINS :

  • Les horaires en grande partie responsables de la démobilisation des élèves :

Les deux heures de grec étaient placées le lundi et le jeudi de 16h30 à 17h30, sachant que les latinistes reprenaient les cours à 12h30 le jeudi après-midi, après 4 heures de cours le matin! Bérénice a rapidement baissé les bras et dès le mois de septembre a demandé à ne suivre que les cours de latin. Inès, qui suivait un entraînement d’athlétisme de haut niveau le jeudi soir a demandé dès le début de l’année à ne venir qu’1h sur les deux. On lui a proposé de venir sur l’heure de latin de 12h30 à 13H30 pour se mettre à jour et rattraper l’heure de fin de journée du jeudi. Elle n’est venue qu’une seule fois et a rapidement décroché alors qu’elle était particulièrement motivée au départ. Sa camarade n’est plus venue non plus. L’effectif est passé de 13 élèves à 10 au premier trimestre puis à 9 au second trimestre puisqu’une latiniste-helléniste a déménagé.

Le fait que les heures soient placées en fin de journée a eu pour conséquence qu’un grand nombre de séances n’ont pu avoir lieu du fait des diverses réunions et conseils de classes qui ont eu lieu sur ce créneau horaire.

Les deux heures hebdomadaires aussi bien pour le grec que pour le latin, se sont révélées insuffisantes pour réaliser le programme d’actions et ont rendu difficile l’organisation des actions avec la SEGPA notamment : aucune possibilité de participer aux ateliers.

Pour l’année suivante, le recrutement a été rendu difficile car les élèves se sont passé le mot : les heures sont placées en fin de journée. J’ai eu beau insister sur le fait que ce ne serait pas le cas pour la rentrée prochaine, cela n’a rien changé. Lorsque je suis passée faire l’initiation dans chaque 4°, les élèves ont apprécié, ils l’ont dit à leur professeur ensuite, mais ils ne souhaitent pas faire d’heures en plus, surtout pas en fin de journée. Le manque d’ambition scolaire, ajouté au problème des horaires en fin de journée a eu pour résultat qu’à l’exception d’un élèves, les seuls élèves ayant choisi l’option pour l’an prochain sont des latinistes.


  • Des phénomènes négatifs de groupe qu’il a fallu enrayer: liés au regroupement de classes différentes et d’élèves ayant des degrés d’implication et de motivation très différents. Le groupe a éprouvé des difficultés à atteindre une cohésion. Les filles ont eu tendance à se regrouper, même chose pour les garçons, des conflits se sont faits jour et ont nécessité l’intervention du professeur principal d’une des classes (problème de harcèlement). Se sont ajoutés le problème des horaires et celui des abandons. Le classe a trouvé un équilibre au bout d’un trimestre grâce à la constitution de deux groupes hétérogènes et d’un travail très individualisé. Les élèves ont réalisé des productions de groupes (voir annexe) et ont travaillé individuellement à partir de fiches et de sujets adaptés aux motivations de chacun. Certains ont travaillé davantage le lexique et la grammaire (j’ai été surprise de voir que certains élèves étaient très friands d’activités plutôt traditionnelles telles que des fiches de conjugaisons, des expressions à décliner, des phrases à traduire ou a compléter…). En fin d’année, le groupe était métamorphosé. Le professeur des écoles responsable du projet radio, a pu mesurer le degré d’implication et la cohésion du groupe lorsqu’elle est venue enregistrer les dialogues de la rubrique radiophonique «Légendes des étoiles »(voir partie consacrée aux « Leviers »)..




  • Des obstacles liés au problème de l’ambition scolaire : Beaucoup de nos élèves préfèrent une orientation en 2nd professionnelle alors que leurs résultats leur permettraient largement de pouvoir suivre en 2nd générale. Le problème de l’ambition scolaire est récurrent pour notre établissement. Les langues anciennes sont directement affectées par ce manque d’ambition qui se matérialise par des abandons en cours d’année ou d’une année sur l’autre.

J’ai pu constater encore une fois cette année, que cette question de l’ambition des élèves est très complexe et liée à de nombreux facteurs, d’abord scolaires : les élèves ont souvent une image dévalorisée de leurs compétences et de leurs savoirs, y compris des élèves plutôt en situation de réussite ; ils sont persuadés qu’il ne parviendront pas à mener à bien telle ou telle tâche avant même d’avoir essayé ; l’utilisation d’un alphabet différent en grec a été pour certains un obstacle difficile à franchir, surtout du fait de l’appréhension ressentie. J’ai moi-même été confrontée à un obstacle majeur que je n’avais jamais rencontré lorsque j’avais enseigné le grec dans les classes d’autres établissements : permettre aux élèves d’acquérir une lecture fluide du grec. Je pense que ceci est dû au fait que certains élèves vivent très mal d’être confrontés à la difficulté. Le fait de changer de codes linguistiques a entraîné une perte de repères qui les a déstabilisés. Cela leur a demandé une capacité d’adaptation plus importante. J’ai dû rassurer constamment les élèves, basculer d’un système d’évaluation traditionnel à une système d’évaluation par compétences, développer la coopération et les interactions entre élèves. Cela a permis aux élèves de gagner en confiance et d’accroitre leur estime de soi. Je me suis largement servi de ce que j’ai expérimenté dans les classes de 6° coopératives par compétences.

Les facteurs sont également culturels et familiaux. Je pense à un élève, celui qui a atteint le niveau de compétences le plus élevé du groupe, passionné de grec (il me demandait sans arrêt des lectures et des fiches d’activités supplémentaires), dont le père a refusé une orientation en 2nd générale, et donc la possibilité de pouvoir poursuivre l’option en 2nd . Pour certains parents, les langues anciennes ne serviront pas à leur enfant pour faire le métier qu’il souhaite, et il est difficile voire impossible de leur faire appréhender la question de l’ambition scolaire. Je pense à la conversation téléphonique que j’ai eue avec la maman d’une latiniste de 5° qui voulait absolument que sa fille abandonne le latin en 4° pour pouvoir se consacrer à sa seconde langue et parce que de toute façon, cela ne lui servirait pas pour son futur métier (médecin !), c’est son médecin qui le lui aurait dit !

  • Des obstacles liés à la sectorisation des lycées : Alors que les élèves ont suivi une initiation au grec d’un an en 3°, deux d’entre eux se sont vu refuser, dans un premier temps, l’inscription en 2nd à Dumont d’Urville qui n’est pas leur lycée de rattachement mais qui est pourtant le seul lycée du bassin à proposer l’option. J’ai rédigé un courrier sous couvert de mon chef d’établissement pour appuyer la demande des parents. Je ne sais pas si, à l’heure actuelle, ces deux élèves ont pu s’inscrire en grec comme ils le souhaitaient. Il est vrai que cette année je n’ai pas pu mener à bien le travail de liaison prévu avec les lycées Bonaparte et Dumont d’Urville, ce qui explique sans doute le problème rencontré lors de l’inscription. Je ne m’étais pas inquiéter de cela, puisque trois ans auparavant, une élève du collège avait pu s’inscrire en grec en 2nd alors qu’elle n’avait fait que du latin en 3°.


LEVIERS :

  • Coopération avec les collègues des autres disciplines : collaboration avec la collègue de français d’une des classes (voir ci-dessus).

  • Pédagogie s’appuyant sur les interactions entre élèves et l’individualisation des parcours, avec une évaluation par compétences (compétences propres au programme de grec, voir annexe, et compétence 5 du socle commun). (voir ci-dessus)

  • Projets de réseau : Dans le cadre du projet radio de Mme Manchet (voir le site http://www.radio-active.net/Paroles-d-ecoles-et-ses-podcasts.html?date=2001-02, émissions de juin 2012) et du projet de liaison inter-degré autour de la mythologie, les hellénistes du collège ont animé à la radio la rubrique intitulée « Les légendes des étoiles » dans laquelle ils ont présenté aux auditeurs, des mythes concernant la formation et l’origine des galaxies et des constellations. Cette production est l’aboutissement d’un travail mené par les élèves en plusieurs étapes:

  • 1) Lecture d’articles scientifiques (noms et localisations des astérismes)

  • 2) Lecture et confrontation des récits mythologiques notamment ceux d’Homère, Erathostène et Apollodore (voir Les constellations et leurs planètes de Marie-Françoise Serre, Vuibert et Erathosthène, Le ciel, sous la direction de Pascal Charvet, Nil Editions).

  • 3) Rédaction d’un dialogue à deux ou trois destiné à être dit à la radio et faisant un compte rendu fidèle et « vivant » des recherches, à destination d’un jeune public puisque « Paroles d’école » est un projet réalisé en grande partie par des élèves du 1er degré.

  • 4) Enregistrement de la présentation de la rubrique et des dialogues (travail sur la diction).

Outre les compétences d’écrit et d’oral travaillées ainsi que les connaissances acquises grâce à ce projet, les retombées ont été très positives : les élèves se sont montrés très motivés pour cette action et se sont sentis extrêmement valorisés.

REAMENAGEMENTS DE L’ACTION POUR L’AN PROCHAIN :


  • Les horaires : Pour l’an prochain, pas d’horaire de grec distinct de l’horaire de latin mais un bloc horaire de 3h pour les latinistes et les hellénistes, un après-midi de 13h30 à 16h30. Les 3h seront alignées sur l’option DP3, ce qui évitera aux élèves d’avoir l’impression d’être « retenus » au collège  plus longtemps que leurs camarades et cela facilitera l’organisation des sorties prévues initialement dans le projet pour découvrir les racines grecques de notre région : visite du site d’Olbia à Hyères et de la villa Kérylos à Nice. Cela facilitera la coopération avec les ateliers SEGPA, grâce un alignement des emplois du temps.

  • Le travail en interdisciplinarité à renforcer et à étendre aux sciences : Le calcul de la distance Terre-soleil, la circonférence de la Terre et le crible d’Eratosthène pour les nombres premiers. Possibilité également de réalisation d’un cadrant solaire et d’un astrolabe antique en cours de technologie et avec l’atelier construction de la SEGPA.

  • La préparation à l’histoire des arts : consacrer du temps à la réalisation de fiches personnelles sur Agora d’Alexandro Amenabar (genre du peplum revisité en peplum philosophique) et Antigone de Sophocle et d’Anouilh autour des problématiques  « Art, Etat et Pouvoir » ainsi que « Rupture et continuité » pour permettre aux élèves de présenter ces œuvres et d’exploiter leurs connaissances acquises pour l’épreuve HDA.

  • La liaison avec le lycée : un soin particulier sera apporté à cette liaison afin de permettre aux élèves qui développent l’ambition de poursuivre une langue ancienne en lycée puissent le faire au-delà des problèmes de sectorisation.


DOCUMENTS joints (images, liens, productions…) :
Ressources :
Pour l’apprentissage de la lecture en grec, je me suis servi des travaux de spécialistes de la lecture en français, et j’ai transposé leur approche en grec.

http://dcalin.fr/publications/carle0.html

http://www.charmeux.fr et « Le bruit, le code, l’esprit et la lettre »http://www.charmeux.fr/lcarle2.html

http://www.meirieu.com/FORUM/carle_offre_demande.pdf
Pour préparer le travail sur l’astronomie :

http://corsaire66.blogspot.fr/2010/06/hypatie.html

http://www.lacartoonerie.com/cartoon/id830446499_eratosthene-arpenteur-terre

L’astronomie des Anciens de Yaël Nazé, Belin, Pour la science, 2009.

Les constellations et leurs planètes de Marie-Françoise Serre, Vuibert, 2010.

Erathosthène, Le ciel, sous la direction de Pascal Charvet, Nil Editions,1998.

Hypatie d’Alexandrie de Maria Dzielska, Des Femmes, Antoinette Fouque.

La véritable histoire de la Bibliothèque d’Alexandrie, de Luciano Canfora, Desjonquères, 1986.

Femmes philosophes de l'antiquité gréco-romaine de Pietra Regine, l’Harmattan, Ouverture philosophique.

Leconte de Lisle, Poèmes Antiques, « Hypatie », 1847.

Sorcières, Tome 2 : Hypatie de Christelle Pécout, Virginie Greiner, Patricia Faucon, Dupuis (B.D.)

Vie et mort d’Hypatie, femme grecque, Séquence de Jean-Marie Bourguignon, Collège Courteline, Paris.

ANNEXES
SEQUENCE EN INTERDISCIPLINARITE AVEC LE FRANÇAIS
1   2   3   4

similaire:

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconNous n’oublions pas l’Opéra Toulon Provence Méditerranée et sa riche...
«Tosca» de Puccini à la Scala ainsi qu’un grand concert symphonique (Britten-Bruckner). A lyon, nous irons voir deux opéras du début...

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconAdresse : 52, rue cardinale Aix-en-Provence

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconAdresse : 52, rue cardinale Aix-en-Provence

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconAdresse postale : arpac- 4, rue Laumonnier 14000 Caen

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconAdresse professionnelle : 10, rue de Tours-B. P. 46527. 45065 Orléans Cedex 2

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconAdresse 27, rue des Eaux-Vives
«Analyse du lien éducatif», Université de Genève, Fpse, Section des sciences de l’éducation

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconAdresse : 187, rue du fbg. Poissonnière 75009 Paris France
«Art tells the Times, works by women artists» édité par Shiseido Gallery, Tokyo

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconCiné : un été à la belle étoile

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconParc régional du bois de belle-rivièRE

Adresse : Rue Belle Visto,83200 toulon iconBelle vente mobilière en salle du contenu d'une maison avec de nombreux tableaux







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com