L’Annuaire de l’Aube







télécharger 95.46 Kb.
titreL’Annuaire de l’Aube
page7/7
date de publication21.02.2017
taille95.46 Kb.
typeAnnuaire
a.21-bal.com > documents > Annuaire
1   2   3   4   5   6   7

Sources



AVY, Jean, La Peinture à l’encaustique - la technique des anciens pour les peintres d’aujourd’hui, collection Garance, Editions Fleurus, 1992, ISBN 2.215-01738-4.

Catalogue : Autrefois Troyes, Bibliothèque municipale, 22 avril – 10 juin 1978, CDDP Troyes, n° 19, 1978.

Catalogue : G. Lancelot, Hôtel Mauroy Troyes, Archives départementales de l’Aube, 3 - 17 juin 1981, ISBN 2-86010-000-8.

Catalogue : Troyes, ses Fortifications, Portes, Tours, Arches, édition des Musées de Troyes, 19 mars – 3 octobre 1988, ISBN 2-901 635-09.

COLLET, Brice, Les Puits de Troyes, in La Vie en Champagne, n° spécial 436, septembre 1994, ISSN 0758-4245.

FOURNIER, Jacques, Jules SORLOT libraire-éditeur de cartes postales à Troyes, A.T.E.C., Mars 1999.

Journal : L’Aube du 3 août 1842, 18 septembre 1843 et du 13 septembre 1852.

MOREL-PAYEN, Lucien, Souvenirs d’Alexandre-Jean-Pierre CLAUSEL, peintre et photographe troyen, in Annuaire de l’Aube de 1912, 2e partie.

MORIN, Louis, Le Troyen supplément hebdomadaire gratuit du Petit Troyen, n° 564 du 17 février 1907.

ROSENBLUM, Noami, Une Histoire Mondiale de la Photographie, Editions Abbeville, 1997, ISBN 2-87946-118-9, page 96.

ROUQUET, Chantal COLLET, Brice, L’Iconographie des fortifications de Troyes au Musée des Beaux-arts, in « Une ville fortifiée - Troyes du XIIe au XIXe siècle », in La Vie en Champagne, n° spécial 389, Juillet-Août 1988, ISSN 0758-4245.

TASSIN, Jean-Marie, Les cartes postales de Celles-sur-Ource, in La Vie en Champagne, n° 446, octobre 1993.

TOUSSAINT, Michel, Les sociétés de photographes amateurs troyens 1896 - 1914, in Folklore de Champagne, n° 135, 1994.

Table des Matières


Peintre et photographe du siècle dernier : 1

LE PEINTRE 2

LE PHOTOGRAPHE 4

L’ARTISTE 8

SES PHOTOGRAPHIES 8

Sources 11

Table des Matières 13


1 Florimond de Raemond, Histoire de l’Hérésie , 1605, édition de 1629, p. 965-966. Cité par Gabriel Audisio, Les Français d’Hier : Des Paysans XVe-XIXe siècle, tome 1, Armand Colin - Collection U Histoire, Paris 1994.

2 Jules SORLOT libraire-éditeur de cartes postales à Troyes, Jacques Fournier, A.T.E.C., Mars 1999.

3 Pour les photographes du début du XXe siècle, voir Michel Toussaint, Les sociétés de photographes amateurs troyens 1896 - 1914, in Folklore de Champagne, n° 135, 1994.

4 Adolphe Paupe a publié : Histoire bibliographique des Œuvres de Stendhal, Paris 1904 ; La Vie Littéraire de Stendhal, Paris, Champion, 1914.

5 Comte Bertrand Clausel ou Clauzel, maréchal de France, né à Mirepoix et mort à Secourrieu en Haute-Garonne (1772-1842). Il se distingua en 1811-1812, au cours de la campagne d'Espagne ; il devint en 1830, puis de nouveau en 1835, gouverneur général de l'Algérie. Commandant de l’armée d’Afrique, il prit Mascara en 1835.

6 Michel Toussaint a eu en mains les papiers de la faillite Clausel. Voir la facture adressée à Clausel père en annexe.

7 Nous donnons en annexe, grâce à l’obligeance de M. Claude Aliquot Conservateur des Antiquités et Objets d’Art du département de l’Ariège, la liste des tableaux signés de Clausel ou qui ont pu lui être attribués. Les œuvres sont inscrites ou en cours classement au titre des Monuments historiques.

8 J.-B. Depping, dans "Les jeunes Voyageurs en France, ou Lettres sur les Départements", 1827, tome IV, article sur Pamiers, page 230.

9 Jacques Nicolas Paillot de Montabert, peintre et historien, né à Troyes le 6 décembre 1771, mort à Saint-Martin-ès-Vignes le 6 mai 1849, habitait pendant les dernières années de sa vie dans cette commune limitrophe de Troyes et annexée à cette ville en 1856. Clausel a peint à l'encaustique son portrait en pied, musée des Beaux-arts. Paillot de Montabert tient son nom de la seigneurie de Montabert — réunie avec Daudes à la commune de Montaulin en l'an III — qui appartenait depuis le 18e, aux Paillot riches bourgeois troyens.

10 Encaustique : technique picturale par laquelle les couleurs sont, en général, dissoutes dans l'essence de térébenthine et de la cire. La peinture à l'encaustique était déjà en usage chez les Grecs du IVe siècle pour la polychromie des statues de marbre. Les Romains l'employèrent pour décorer les murs, à la place de la fresque, ou sur ivoire. Voir les Portraits du Fayoum, musée du Louvre.

11 Pour un examen de cette question, consultez La Peinture à l'encaustique - la technique des anciens pour les peintres d'aujourd'hui, Jean Avy, collection Garance, Editions Fleurus, 1992. ISBN 2.215-01738-4. Cet ouvrage dans son préambule historique, cite Paillot de Montabert et Clauzel (z), pages 24 & 26. Plus spécifiquement à Troyes, le journal L'Aube traite, dans deux articles du 3 août 1842 et du 13 septembre 1852, de la peinture à la cire.

12 Clausel reçut une médaille de la Société libre des Beaux-arts de Paris pour l'amélioration du procédé de la peinture à l'encaustique et les perfectionnements qu'il apporta. Son procédé fut jugé plus complet par ses pairs. Il reçut également les félicitations du peintre Ingres.

13 Leçons pratiques d'encaustique lustrée, ou Exposé des notions nécessaires pour pratiquer ce procédé de peinture par Alexandre Clausel, imp. Anner-André, 1842, 96 p. in-8°.

14 P.- E. Maison (1814 - 1879) des Riceys , était accompagné par le peintre Yeries. Clausel initiera aussi Schitz et Truelle à la technique de l’encaustique, cf. l’Aube du 3 août 1842 & note 11.

15 Joséphine Clausel, artiste comme son père, donnait des cours de dessin au jeune Louis Ulbach, le futur romancier qui habitait au 83, rue de l'Épicerie.

16La maison au 4, rue de la Trinité est actuellement vide et en attente de réhabilitation. On aperçoit l'enseigne de l'atelier Paupe pendue à l'angle de la rue de la Trinité et de l'Epicerie, sur la photographie ancienne publiée page 25, Les Puits de Troyes, Brice Collet, n° spécial 436 de La Vie en Champagne, septembre 1994. Ce cliché pourrait être de Clausel.

17 Pour une histoire synthétique de la photographie, consultez Jean-Pierre Demessemacker, Petite Histoire de la Photographie, Troyes, 1996.

18 Retenons cette date, elle est importante. Ce sont vraiment les débuts de la photographie à Troyes. On doit les toutes premières prises de vues de monuments de la ville à Henri Le Secq (1818-1882), qui fut l'un des éminents photographes qui réalisèrent la Mission héliographique, première campagne photographique commandée par la Commission des monuments historiques en 1851. Une des photographies de cette campagne, l’église Saint-Urbain, est reproduite dans La Mémoire de Troyes, tome II, pages 68 & 69, Claude Bérisé, Les Editions de la Maison du Boulanger, Troyes, 1998.

19 Nous donnons en annexe le texte complet du prospectus.

20 Le superbe panorama de Troyes, exécuté par Clausel du toit de sa maison, a figuré à l'Exposition de Troyes de 1860. Au début du siècle il ornait la salle de lecture de la Bibliothèque municipale. Le panorama fut présenté à l'exposition Autrefois Troyes de 1977, dans un format incomplet de 350 x 60. Il est conservé au complet dans les réserves de la bibliothèque, nous a confirmé Pascal Jacquinot, responsable du service image à la Bibliothèque municipale à vocation régionale. Brice Collet précise que les photographies composant ce panorama sont très passées et très jaunies comparées à celles conservées au musée. Le panorama est aussi très retouché à l’encre. Pour l’assembler la vue correctement, il faut superposer les tirages bout à bout, mais avec chevauchement, nous a précisé Brice Collet qui connaît bien le document.

Les panoramas photographiques, images plus larges que hautes, étaient plus réalistes que les lithographies de vues cavalières qui avaient tant de succès. On opérait avec des appareils de prises de vues qui pivotaient sur un trépied. On imagine les difficultés de réalisation pour s'assurer que les panneaux du panorama se raccorderaient. Autre difficulté, les temps de pose qui duraient de 3 à 20 secondes pour la technique au collodion.

21 Clausel, le premier à débuter la photographie à Troyes, fut suivi par des confrères comme : Gustave LANCELOT, 1857 ; MONGET-GERARD (Mlle), daguerréotypiste, 1858 ; Eugène HUSSON qui s'associera plus tard avec FAUDOT, 1859 ; Théophile HABERT (amateur), 1859 ; FEVRE, la même année ; Auguste Louis AVIAT, vers 1860 ; Ary JOUANNE, 1861-1862 ; PIQUEE, 1867 ; BERTHAUD, succursale de la maison Berthaud de Paris, reprise par MOILON, puis par Eugène GUYOT en 1878.

Communication de Michel Toussaint, d'après Louis MORIN : Groupe d'Excursions troyennes. Visite à l'Exposition de Photo-Club. In Le Troyen supplément hebdomadaire gratuit du Petit Troyen, n° 564 17 février 1907.

22 On peut penser que si Clausel qualifiait Lancelot de "photographe de Paris", c'est que celui-ci revenait de Paris où il avait apprit la photographie.

23 Un portrait photographique pouvait coûter de 50 à 100 francs, jusqu'à ce que Adolphe Eugène Désidéri, en 1854, casse les prix et la concurrence avec son nouveau format dit carte de visite (9 x 6 cm), qui donnait pour 20 francs douze portraits pouvant être pris sur un même négatif en utilisant un appareil à objectifs multiples. Roger Greaves, Nadar, page 222, Flammarion 1980. ISBN 2-08-064278-2. 20 francs représentaient 10 jours de salaire d'un ouvrier.

24 Cf. Jean-Marc Roger, catalogue de l'exposition G. Lancelot, Hôtel Mauroy, page 4. Archives départementales de l'Aube, 3 - 17 juin 1981.
* « Dès 1851 Belloc a eu son propre studio au 5 boulevard Montmartre, où il avait déjà commencé sa spécialisation dans le portrait et la photo de nu. Il a donné des leçons dans la photographie en liaison avec les deux techniques principales du jour, daguerreotypie et le processus au collodion humide. Il a exposé son travail à l'Exposition Universelle au Palais de Cristal de Londres. Et c’est à cette occasion, qu’ il a collaboré avec le peintre photographe Alexandra Clausel, de la ville de Troyes qui lui avait fourni une laque pour ses peintures à l'huile. » Cf. traduction du site web : http://www.early.profit.net.ua/eng/belloc/


25Cf. note 25.

26 L'Iconographie des fortifications de Troyes au Musée des Beaux-arts, in "Une ville fortifiée - Troyes du XIIe au XIXe siècle", Chantal Rouquet - Brice Collet, La Vie en Champagne, n° spécial 389, Juillet-Août 1988, ISSN 0758-4245.

27 Noami Rosenblum, Une Histoire Mondiale de la Photographie, Editions Abbeville, 1997. ISBN 2-87946-118-9, page 96. Daguerréotype de Clausel conservé dans les collections du Rochester, N. Y., International Museum of Photography at George Eastman House.

28 Morel-Payen, malgré ses recherches, n'avait pu situer nombre de ses tableaux, notamment les quarante toiles d'histoire sacrée exécutées par Clausel, tant dans l'Ariège et la Haute-Garonne qu'à Troyes. Les peintures d’art sacré dont nous donnons le liste en annexe en faisaient partie.

29 Félix Paupe, exerçait boulevard Victor-Hugo, la jolie profession de fabricant de "Chaussons de lisière", dont le Larousse Universel dit : Chaussons faits, souvent dans les prisons, d'une étoffe peu large et rude au touché.

30 Morel-Payen, Troyes & l'Aube, p. 32, édition refondue et augmentée du Nouveau Guide de l'Étranger dans Troyes et l'Aube, J.L. Paton, 1929.

31 Catalogue de l’exposition : Troyes, ses Fortifications, Portes, Tours, Arches, édition des Musées de Troyes, 19 mars – “  octobre 1988, ISBN 2-901 635-09.

32 Catalogue de l’exposition : Autrefois Troyes, Bibliothèque municipale, 22 avril – 10 juin 1978, CDDP Troyes, n° 19, 1978.

33 Cf. note 2.

34 La collection Clausel conservée au Musée des Beaux-arts comprend 110 négatifs au collodion, et une centaine de positifs sur papier, nous a indiqué Brigitte Massé, documentaliste des Musées d'Art et d'Histoire de Troyes.

35 Sur les clichés Lancelot on consultera avec profit Jean-Marie Tassin, Les cartes postales de Celles-sur-Ource in La Vie en Champagne,

n° 446, octobre 1993 ; ainsi que le catalogue de l'exposition G. Lancelot, Hôtel Mauroy Troyes, Archives départementales de l'Aube, 3 - 17 juin 1981, ISBN 2-86010-000-8.


. page
1   2   3   4   5   6   7

similaire:

L’Annuaire de l’Aube iconAnnuaire international de l’aéronautique, 1911







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com