Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ?







télécharger 339.04 Kb.
titrePourquoi etudier la linguistique generale en llce ?
page2/5
date de publication19.10.2016
taille339.04 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3   4   5

Panini (grammairien) a écrit un traité, il est remonté jusqu’à … Il a synthétisé la tradition orale. Sa motivation était d’ordre pragmatique: Pour accomplir des rituels religieux, il faut réciter précisément des prières, il faut donc avoir une prononciation et une formulation précise. Il a donc réalisé une analyse précise de la langue par la phonétique. C’est donc la première notion de racine (FR = radical) plus des désinences qui s’ajoutent. Arrivée à l’écriture est très tardive ( 300 av. JC).
- PHENICIEN les antiques les appelaient déjà les « inventeurs de l’alphabet ».

Mounin dit que leur écriture phonétique n’est pas tout à fait aboutie (aucune voyelle), système incomplet.

Cette écriture est le fruit des peuples alentours. A nos jours, on affirme que c’est le premier alphabet, mais plus tard il se peut que l’on en trouve des plus anciens. Après beaucoup d’évolutions, cet alphabet a achevé cette évolution.

Pour atteindre ce stade il faut: - supprimer l’idéogramme

- supprimer les systèmes de tri (mot-clé)

- supprimer les caractères phonétiques complexes (plusieurs choses à la fois)

- supprimer la règle: un caractère = toujours le même son et inversement

► on a eu conscience de l’unité minimale même à cette période.

Meillet insiste sur le fait que le progrès n’est pas apparu d’un seul coup.

Peterson « Il semble que les grandes simplifications dans les méthodes d’écriture se produisent au cours de leur transfert d’un peuple à un autre. »

Cet alphabet comme pour les précédents est une structure de la langue, et il a dû être d’une grande aide pour cet usage précis de caractères.
- HEBREU il n’existe aucune analyse linguistique (≠ ailleurs). Mais la bible témoigne de cette recherche de l’origine des noms et des mots. ► Mythe de la Tour de Babel.
- GRECS beaucoup de documents, d’écrits ; réflexion sur le langage ► réflexion sur la langue elle-même et sur le langage. Leur alphabet est emprunté aux phéniciens mais contrairement au leur il n’est pas constitué uniquement de consonnes mais également de voyelles, il est complet et parfait à leur insu. Ils ont une conscience empirique (art de la Musique, Maîtres de diction), ils sont des orateurs nés. Il existe également des recherches pour décrire les parties du discours (Aristote, Platon)

Denis de Thrace (grammairien 170-90 av. JC) « 8 parties du discours »: article, nom, pronom, verbe, participe, préposition, conjonction, adverbe ► analyse du discours. Traduite en Arménien, Cyrillique, Hébreu, Arabe (+ occident) ► très imprécis. Répartition des catégories empruntées à Platon et Aristote.

Absence totale d’intérêt pour les langues étrangères. Etablissement de la notion de Philologie, conscience du vieillissement de la langue chez les Grecs.
- ROMAINS au début ne faisaient que reprendre la langue Grecque, mais leurs travaux constituent la base de l’enseignement traditionnel en occident. Ils ne portent aucun intérêt pour les autres langues également: pas de comparaison. Même en transmettant le Grec ils n’ont rien retenu. Ils ont légué la tradition de l’intérêt des origines du langage.

Varron (avocat 116-27 av. JC) traité sur les origines du langage. Il s’élevait contre l’acharnement à rechercher cette origine première.

Lucrèce (poète 98-55 av. JC) antithéologique
- MOYEN AGE (14ème) évangélisation des peuples, la difficulté lorsqu’il n’y a pas d’écriture est la traduction des textes

► il faut donc créer un alphabet différent pour chaque langue:

- Celte et Germain (2è & 4è siècles)

- Slave (Cyrillique au 9è siècle)

- Islam (9è siècle) traités complets de grammaire arabe)

► influence/emprunts à notre civilisation. Situation non homogène.

Mounin description phonétique, travaux remarquables
- 9-15è siècles: grande chaine de Grammairiens, profonde tradition d’abord grammairienne, puis philosophique. Emergence rapide: motivations qui rappellent la civilisation Hindoue, obligation de réciter de manière quasi parfaite la parole divine. Un des premiers grammairiens date du 9è siècle, il a réalisé des écrits sur l’articulation: Al Khalil (…) al-Farahidi.

Réalistes: « le mot a un rapport intrinsèque avec l’Idée » Platon

Nominalistes: « l’Idée n’a d’esprit que dans les hommes, les mots ne sont ni choses, ni germes de choses, les mots ne sont que des noms » Aristote
- 14è - 19è

15è: on distingue mieux la phonétique et les sons

1660: fondation de l’école de Port Royal

► Invention de l’imprimerie

► Apparition de l’étude phonétique, dictionnaires bilingues..

Tournant linguistique: découverte du Sanscrit avant déjà on en avait fait la découverte, mais son déchiffrage était alors impossible (► 1786-1816). C’est un nouveau point d’appui dans la question de l’origine du langage.

Franz Bopp (1791-1867) a publié un livret (1816) sur le travail de grammaire comparée dans tous les domaines (méthode de linguistique pure)
DIFFERENTES ECOLES (résumé)

Des théories anciennes sont connues sur le langage (25 siècles auparavant en Inde)

1660: Grammaire de Port Royale. Arnaud et Lancelot, première tentative moderne de la formation d’une théorie du langage

lien entre langue et logique. Différentes catégories de mots (tradition philologique Grecque) ; différences entre les langues (comme variation de surface): idée de réflexion de quelques siècles avant Port Royal.

19è: apparition de la grammaire comparée qui tente de reconstruire les langues originelles (Frères Grimm, Franz Bopp)

► Elaboration de lois de la phonétique qui rendent compte de l’évolution des sons à travers le temps: reconstruction d’une langue hypothétique unique  la langue indo-européenne

20ème SIECLE: NAISSANCE DE LA DISCIPLINE ; LINGUISTIQUE STRUCTURALE

Ce courant réunit les écoles et les approches linguistiques caractérisées par la langue comme un système décomposable. On ne peut objectiver l’expérience que par l’élaboration d’une structure (Ferdinand de Saussure, Trotski, Sapir, Lou Field) étude de la langue en tant que structure telle.
FERDINAND DE SAUSSURE (1857-1913)

Cours de Linguistique Générale (1916): publié par Charles Bally et Albert Sechehaye, le langage est considéré comme une institution sociale, un outil social. Il met l’accent sur la notion de système (grammatical réinventé), chaîne parlée = phrase ; signe/unité = mot, ce sont les fonctions des parties du langage. Ce livre est tiré d’une série de conférences publiées par deux de ses étudiants après sa mort. Tous les faits de langue sont à étudier, il faut abandonner un point de vue normatif. Réhabilitation de l’étude linguistique, la langue est définie en terme de signes:

« La langue est un système de signes exprimant des idées (…) la tâche du linguiste est de différencier ce que fait de la langue un système spécial dans l’ensemble du système de communication ».

Les notions employées sont:

- signe linguistique= objet qui réunit un signifiant (production phonique) et un signifié (contenu sémantique)
[ex. le signe CHAISE ou CHEVAL signifiant = ch-ai-se ► [ʃɛz]

ch-e-v-a-l ► [ʃəvɑl]

signifié = nomination d’un objet/animal
ex. « le travail sur le dossier X vous sera réclamé cette semaine »

semaine: signifiant = s-e-m-ai-ne ► [səmɛn]

signifié = soit - cycle de répartition du travail (dans le contexte)

- période de 7 jours fixée par la calendrier

- suite de 7 jours consécutifs (ex. le samedi est un jour de la semaine)

« le travail sur le dossier X vous sera réclamé cette semaine » est une suite de sons articulés ; ce sont des éléments phonétiques en parallèle à leur signification:

1er niveau PLAN PHONETIQUE semaine travail

2ème niveau PLAN SEMANTIQUE cycle de répartition du travail action de travailler/effet du travail
Découpage phonétique

Semaine peut être découpé en: s/ə/m/ɛ/n

Travail peut être découpé en: t/R/ɑ/v/ɑ/j

s ɛ n = scène r a j = rail s ə = se/ce t a j = taille m ɛ s = messe R ɑ = rat
Découpage en lettres

Semaine = S-E-M-A-I-N-E EMANES MAINS MINE

Travail = T-R-A-V-A-I-L LIRA AIR RAIL RAT AVRIL]
Il existe entre 20 et 60 caractères phonétique pour une langue: c’est un pas géant de la grammaire à l’ère linguistique au XXè grâce à Ferdinand De Saussure.

Eléments du travail de De Saussure

1) Système dans lequel chaque élément ne peut être défini que par sa/ses relations avec les autres ► opposition ou équivalence

2) Impression donnée à la valeur et à la position du signe au sein du système

3) (rupture avec ce qui précède) absence de lien entre le langage et la réalité ► arbitraire du signe

Distinction entre LANGUE (système au sein d’une institution sociale)

PAROLE (ensemble de ce que nous réalisons individuellement: USAGE)
Il est un précurseur du structuralisme, l’ensemble de ses travaux sont les principales sources des travaux des écoles de linguistique

LE STRUCTURALISME est un mouvement qui a touché l’ensemble du XXè siècle ; beaucoup de courants de pensée (anthropologie, littérature, philosophie, pédagogie…) utilisent le structuralisme comme un outil.

(définition) Considérer un phénomène à partir de sa place au cœur d’un système. Une structure possède une organisation logique mais implicite. Toute structure repose sur un double statut: REEL/IRREEL.

Il a été très critiqué en tant que courant de pensée.

(la méthode globale s’est avérée catastrophique par rapport à la méthode traditionnelle)
LA PHONOLOGIE (très inspirée par les travaux de De Saussure) définition = production phonique totalement personnel et unique pour chacun. C’est une discipline structuraliste.

Baudouin de COURTENAY (1845-1929) nous dit qu’il existe deux types de phonétique: concret (signaux) et signaux phoniques qu’on emploie à des fins de communication. 1920: description de ces signes phoniques.

Léon TROTSKI (1890-1938) a commencé à publier des articles à 15ans.
CERCLE LINGUISTIQUE DE PRAGUE (1926)

- Nikolaï TROUBETZKOY (1890-1938)

- Roman JAKOBSON (1896-1982)

- Joseph VACHEK

- Sergei KARCEVSKI

1928: premier congrès international de linguistes.

Distinction entre: phonétique (étude du sens de la parole) ≠ phonologie (étude des sons de la langue)

► La phonologie structurale qui considère la langue comme une fonction…

1930: on commence à faire créer des sections locales dans le monde entier



(+ écoles Danoise, Américaine, Londonienne…)
CERCLE DE COPENHAGUE (1921)

- Louis HJELMSLEV (1890-1965) Glossématique (différend du Phonème du cercle de Prague)
ECOLE DE LONDRES phonologie prosodique

- Daniel JONES (1881-1967)

- J.R. FIRTH analyses de frontières phonologiques

- R.H. ROBINS
ECOLE NORD-AMERICAINE


sound patterns
- Edouard SAPIR (1884-1939)

- Leonard BLOOMFIELD (1887-1949)

« Théorie du plan d’expression de la langue d’après

l’examen des systèmes d’expérience de la langue spécifique »

Language, L.B.

Noam CHOMSKY (7 décembre 1928-) lui succède et le détrône

La linguistique à pour seule tâche la description objective des langues

- Benjamin Lee WHORF (1897-1941) étudie les rapports entre la langue et notre vision du monde
BEHAVIORISMELeonard BLOOMFIELD (comportementalisme): stimulus/réponse
DISTRIBUTIONALISMEZellig HARRIS (1909-1992)

Methods in Structural Linguistics (1951): approche empirique sur ce que l’on constate. Les langues sont des données que nous avons ► un corpus. Ambigüité syntaxique

[ex. le menuisier travaille le bois/le dimanche]
NEO-BLOOMFIELDIENS développement d’une analyse phonologique (travail sur les langues Amérindiennes)

- Morris SWADESH (1909-1967)

- C.F. Hackett

- Kenneth Lee Pike
LES FONCTIONNALISTES (à l’issue du cercle de Prague)

- Léon TROTSKI

Nikolaï TROUBETZKOY Principes de Phonologie (1939)

définition PHONEME = « la plus petite unité fonctionnelle et opposition phonologique c’est l’opposition phonique qui permet de distinguer deux unités sémantiques »
PHONOLOGIE = examen, mise en hiérarchie des faits phoniques d’une langue particulière. Elle s’oppose à la phonétique.

C’est une approche structuraliste où la forme ne se définit que par la fonction ; deux courants:

- celui de l’école de Copenhague: Phonématiciens, Hjelmslev

- celui du Réalisme et du Fonctionnalisme:

Roman Jakobson: pour lui le phonème est constitué de deux faisceaux (traits distincts), le premier est le trait sonore, et le deuxième est la tonalité. Il s’attache aux faits observables de la langue.

Emile Benveniste (1902-1976)

André Martinet (1908-1999): a réalisé une théorie générale de la langue qui ne néglige pas les éléments historiques de la langue qui est une approche structurale. Il analyse les faits de la langue grâce aux fonctions de communication qu’il considère « centrales » (► fonctionnalisme) pour toute langue.
- LA DOUBLE ARTICULATION (Martinet)

1èreMONEMES = unités linguistiques minimale ayant une forme et un sens.

C’est l’unité minimale signifiante (elle peut être polysémique)

[ex. voilà notre père/mère/frère ► monèmes

Que l’on peut les remplacer (problème de sens et de fragmentation) par:

= élément indépendant ; voilà ► voide (x) voilà-bas (x) voici ()

► Monème à part entière que l’on ne peux pas décomposer n’importe comment

a) je suis en retard

b) je ne sais pas

c) il n’est pas là]
2èmePHONEMES = unités linguistiques ayant seulement une forme mais pas de sens

► unités phoniques = lettres

 Quelques dizaines de phonèmes suffisent à la composition de milliers de monèmes

[ex. Père [p ɛ R] Mère [m ɛ R] Frère [f R ɛ R]]
La liste ouverte/fermée
1   2   3   4   5

similaire:

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconEssai de linguistique générale
«système solaire» clos sur lui-même, mais «traversé par ces différentes lignes relevant de l’histoire des idées et qui définissent...

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconLittérature presse linguistique p. 57 Sciences p. 61 Informations...
«La Conjuration contre les carpes» : enquête sur les origines du décret de dessèchement des étangs du 14 frimaire an II, Paris, Librairie...

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconImaginaire(s) linguistique(s) et contexte(s) culturel(s) plurilingue(s)

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconIntroduction générale

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconCompte-rendu de l'assemblée générale

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconThématique générale : L’enfant et la culture en Europe

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconCours d'introduction, présentation générale de l'oeuvre et du mythe de Carmen

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconPourquoi choisir l’italien ?

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconPourquoi tardons-nous tant a devenir ecologistes ?

Pourquoi etudier la linguistique generale en llce ? iconOtto, le gardien de l’art contemporain «Moon» de Not Vital
«Je ne sais pas si vous pouvez étudier l'art ( ) vous pouvez apprendre la technique, peut-être mais l'art ?»







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com