Cours à réussite obligatoire







télécharger 138.44 Kb.
titreCours à réussite obligatoire
page1/4
date de publication20.10.2016
taille138.44 Kb.
typeCours
a.21-bal.com > documents > Cours
  1   2   3   4

Page sur






Jonathan Robinette

Annabel Taillon

Histoire et éducation à la citoyenneté

087-404 (2e année du 2e cycle)

Cours à réussite obligatoire


Élève :

Table :

Groupe :




R3




MEES : Plan de l’examen et liste des savoirs







L’épreuve comprend les documents suivants :

  • un Questionnaire;

  • un Cahier de réponses détachable, inséré dans le questionnaire;

  • un feuillet (Schéma et Brouillon) pour la question à réponse élaborée;

  • un Dossier documentaire regroupant dizaine de documents pour chaque réalité sociale. Il est composé de documents historiques (écrits ou figurés), de textes d’historiens (contemporains des événements ou actuels), de schémas, de tableaux, de cartes ou de lignes du temps.




Première partie de l’examen : trois des quatre réalités sociales

Les questions à réponse courte sont associées au critère d’évaluation Utilisation appropriée des connaissances. Elles portent sur trois des quatre réalités sociales. Elles nécessitent le recours à une ou des connaissances historiques, l’analyse adéquate de documents de diverses natures et elles évaluent la réalisation d’opérations intellectuelles. Les documents peuvent fournir des indices ou un simple contexte.

OPÉRATION INTELLECTUELLE

DESCRIPTION

POINTS

Établir des faits

  • Habileté à identifier des faits pertinents et exacts à partir de documents.

UNE BONNE RÉPONSE MAIS ACCOMPAGNÉE D’UN ÉLÉMENT INEXACT DONNE «0»

Exemple : C’est Champlain qui a fondé Québec en 1618

C’est Champlain qui a fondé Québec en 1608 et Montréal en 1642

1

Situer dans le temps et

dans l’espace

  • Habileté à ordonner chronologiquement des faits.

  • Habileté à situer un fait ou un ensemble de faits

sur une ligne du temps.

  • Habileté à établir l’antériorité et la postériorité de faits.

  • Habileté à situer des territoires dans le temps.

  • Habileté à situer des éléments géographiques ou des faits ou des territoires dans l’espace.

1

ou

2


Caractériser une réalité historique

  • Habileté à mettre en évidence des particularités.

2

Établir des comparaisons

  • Habileté à dégager des similitudes ou des différences.

  • Habileté à dégager un point de convergence ou de divergence.

3


Déterminer des facteurs explicatifs et des conséquences

  • Habileté à identifier des faits qui expliquent une réalité.

  • Habileté à identifier des faits qui découlent d’une réalité.

Déterminer des éléments

de continuité et des changements

  • Habileté à identifier ce qui se maintient à travers le temps.

  • Habileté à mettre en évidence une transformation dans le temps.

Mettre en relation des faits

  • Habileté à effectuer un rapprochement entre des faits.

Établir des liens de causalité

  • Habileté à exprimer un enchaînement logique entre des facteurs explicatifs et des conséquences.










Deuxième partie de l’examen : une des quatre réalités sociales

La question à réponse élaborée est associée au critère d’évaluation Rigueur du raisonnement. Elle nécessite le recours à une ou des connaissances historiques et elle évalue la capacité à fournir une explication mettant en évidence des transformations sociales, politiques, économiques, culturelles et territoriales survenues dans le passé. Cette question respecte l’angle d’entrée de la réalité sociale.

Le texte devra comprendre

  • la réponse (en introduction et conclusion avec retour sur le texte)

  • 3 paragraphes, débutant chacun par un élément de réponse (résultat de l’analyse des documents

par l’élève), suivi de preuves tirées des documents pour justifier l’élément de réponse.

12


Note : les chiffres entre parenthèses font référence aux notes de cours. Exemple : (6-2) = Document 6, page 2

Note : Le nombre de questions indiqué pour chaque section est le nombre maximal. Il pourrait être moindre.

POUVOIR ET POUVOIRS

La dynamique entre les groupes d'influence et le pouvoir
POUVOIR ET POUVOIRS – Autochtones vers 1500 – aucune question
-----
POUVOIR ET POUVOIRS – Régime français  1608-1760 – 2 questions

 

1. Relations de pouvoir entre les Amérindiens et les administrateurs de la colonie (6-2)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre les Amérindiens et les administrateurs de la colonie (ex. : les gouverneurs, les Innus, les Iroquois)

  • Indiquer des revendications d'Amérindiens (ex. : un soutien militaire contre leurs ennemis, des produits européens, notamment des fusils)

  • Indiquer des moyens utilisés par des Amérindiens pour influencer les décisions des administrateurs de la colonie (ex. : déclarer la guerre, offrir des fourrures)

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre les administrateurs de la colonie et les Amérindiens (ex. : l’expédition de Champlain contre les Iroquois sur le Richelieu, la signature de  la Grande paix de Montréal, l’utilisation des coutumes amérindiennes par les Français dans la diplomatie, le maintien d’une présence militaire sur le territoire de la colonie)


2. Relations de pouvoir entre les administrateurs de la colonie et la métropole (6-3)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre les administrateurs de la colonie et la métropole (ex. : la Compagnie des Cent-Associés, Talon, le ministre de la marine)

  • Indiquer des revendications des administrateurs de la colonie : des ressources financières, des ressources militaires

  • Indiquer les principaux moyens utilisés par les administrateurs de la colonie pour influencer les décisions de la métropole : échanger des correspondances, rédiger des mémoires

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre les administrateurs de la colonie et la métropole (ex. : la publication d’ordonnances ou d’édits, la soumission de la colonie à l’autorité française, la faible diversification économique de la colonie)

 

3. Relations de pouvoir entre l’Église et l’État (6-5)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre l’Église et l’État (ex. : le roi, Monseigneur de Laval, Frontenac)

  • Indiquer une revendication de l’Église : l’interdiction du commerce de l’eau-de-vie

  • Indiquer des moyens utilisés par l’Église pour influencer les décisions de l’État (ex. : porter plainte auprès du roi à propos d’agissements de certains gouverneurs, s’engager à convertir davantage d’Amérindiens)

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre l’Église et l’État (ex. : une alliance pour imposer l’ordre public dans la colonie, la révocation des gouverneurs d’Avaugour et Frontenac, l’interdiction de la présentation de la comédie Tartuffe de Molière, la concession de seigneuries à des communautés religieuses)


POUVOIR ET POUVOIRS – Régime britannique 1760-1867 – 2 questions

 

1. Relations de pouvoir entre l’Église et l’État (6-4)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre l’Église et l’État : le roi, les évêques, les gouverneurs

  • Indiquer des revendications de l’Église : la nomination d’un évêque catholique, la perception de la dîme

  • Indiquer le moyen utilisé par l’Église pour influencer les décisions de l’État : transmettre des requêtes au roi

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre l’Église et l’État (ex. : la nomination d’un surintendant de l’Église catholique au Canada; l’invitation faite à la population canadienne par Monseigneur Lartigue à se soumettre à l’autorité britannique lors des Rébellions)

 

2. Relations de pouvoir entre les marchands britanniques de la colonie et le Gouverneur (6-6)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre les marchands britanniques de la colonie et le Gouverneur : le roi, le gouverneur Murray, les Montrealers, des membres de la Chambre d’assemblée

  • Indiquer des revendications des marchands britanniques : la fin des concessions accordées aux Canadiens par les premiers gouverneurs, la réinstauration de l’Habeas corpus, l’abolition des taxes sur le commerce

  • Indiquer des moyens utilisés par les marchands britanniques pour influencer les décisions du Gouverneur (ex. : rédiger des pétitions, écrire dans les journaux d’opinion tels que Quebec Mercury et Montreal Gazette)

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre les marchands britanniques et le Gouverneur (ex. : le maintien de la taxation sur le commerce, le rappel du gouverneur Murray par Londres)

 
3. Relations de pouvoir entre la Chambre d’assemblée et le Gouverneur (6-7/8)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre la Chambre d’assemblée et le Gouverneur : Papineau, Gosford, Elgin, des députés, des partis politiques Parti canadien (Parti patriote), le Tory Party, WL. Mackenzie (Réformiste – Haut-Canada)

  • Indiquer des revendications des Patriotes et des Réformistes : l’obtention de la responsabilité ministérielle, le contrôle des budgets, l’élection des membres du conseil législatif

  • Indiquer des moyens utilisés par la Chambre d’assemblée pour influencer les décisions du gouverneur : adopter une résolution relative au libre choix de la langue de présentation des projets de loi, adopter les 92 Résolutions, refuser de voter le budget

  • Indiquer des moyens utilisés par les Patriotes et les Réformistes pour influencer les décisions du Gouverneur : inviter la population à boycotter les produits britanniques, former une alliance avec les Réformistes du Haut-Canada, organiser des assemblées populaires

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre la Chambre d’assemblée et le Gouverneur (ex. : la dissolution de la Chambre d’assemblée, l’application du principe de la responsabilité ministérielle)

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre les Patriotes, les Réformistes et le Gouverneur (ex. : la fermeture de journaux d’opinion, les Rébellions, l’intervention de l’armée, la pendaison de Patriotes, l’appel à Baldwin et Lafontaine pour former le gouvernement)


4. Relations de pouvoir entre les Autochtones et les autorités britanniques (6-8)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre les Amérindiens et les autorités britanniques (ex. : Pontiac, Le Grand Sauteux, Amherst, le gouverneur Murray)

  • Indiquer des revendications des Amérindiens (ex. : des compensations financières pour les territoires perdus, la reconnaissance de leurs droits)

  • Indiquer le principal moyen utilisé par les Amérindiens pour influencer les décisions des autorités britanniques à la suite du Traité de Paris (1763) : se révolter

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre les Amérindiens et les autorités britanniques (ex. : l’instauration d’une politique d’assimilation à partir de 1830, la création de réserves)


POUVOIR ET POUVOIRS – Confédération 1867-aujourd'hui – 3 questions
1. Relations de pouvoir entre l’Église et l’État (6-9)

  • Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre l’Église et l’État (ex. : Monseigneur Laflèche, Boucher de Boucherville, le gouvernement Duplessis, le frère Untel (Jean-Paul Desbiens))

  • Indiquer des revendications de l’Église (ex. : l’ouverture de régions de colonisation, des modifications au projet de loi sur la création du ministère de l’Éducation)

  • Indiquer des moyens utilisés par l’Église pour influencer les décisions de l’État (ex. : fonder des syndicats catholiques, appuyer des grévistes en certaines occasions)

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre l’Église et l’État (ex. : l’ouverture de nouvelles régions de colonisation, le refus d’octroyer le droit de vote aux femmes)

 

2. Relations de pouvoir entre les milieux financiers et l’État (6-10)

  •  Identifier des acteurs qui incarnent les relations de pouvoir entre les milieux financiers et l’État (ex. : le Canadian Pacific Railway, J. A. Macdonald, les trusts de l’électricité)

  • Indiquer des revendications des milieux financiers (ex. : des réductions d’impôts, des subventions, l’allégement de la réglementation)

  • Indiquer des moyens utilisés par les milieux financiers pour influencer les décisions de l’État (ex. : contribuer, à certaines époques, au financement de partis politiques, constituer des lobbies)

  • Indiquer des effets des relations de pouvoir entre les milieux financiers et l’État (ex. : la nationalisation de compagnies d’hydroélectricité, la création de sociétés d’État à caractère économique, l’adoption de la Loi régissant le financement des partis politiques)


  1   2   3   4

similaire:

Cours à réussite obligatoire iconL’organisation des apprentissages au cours des différents cycles...

Cours à réussite obligatoire iconLe dossier : Priorité à la réussite éducative

Cours à réussite obligatoire iconL'enseignement du français joue au cycle 4, comme dans les cycles...

Cours à réussite obligatoire iconCours de croquis en cours du soir aux Beaux-Arts de Tournai

Cours à réussite obligatoire iconCours Florent à Paris. Professeurs
«Corps en mouvement» (danse contemporaine + mise en relation avec le théâtre) aux Cours Florent

Cours à réussite obligatoire iconLe cours abordera les points suivants
«combustion avancée» fait suite à ce cours «combustion»; son objectif est d’approfondir certains sujets pour apporter des connaissances...

Cours à réussite obligatoire iconOrgane conscient du Parti Imaginaire
«le cours normal des choses». Inversez. C'est ce cours ordinaire qui est la suspension du bien. Dans leur enchaînement, les mouvements...

Cours à réussite obligatoire iconCours de la servitude volontaire. Notes sur le fondamentalisme démocratique...
«l'abrutissement du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple.» De toutes les morales qui eurent cours dans l'histoire de l'humanité,...

Cours à réussite obligatoire iconEn cours de contractualisation

Cours à réussite obligatoire iconNotes de cours







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com