Les enjeux d’une production cinématographique en France







télécharger 93.21 Kb.
titreLes enjeux d’une production cinématographique en France
page3/5
date de publication21.10.2016
taille93.21 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5

3. LA TELEVISON


Les télévisions interviennent dans certains cas en préachat. C’est-à-dire qu’ils achètent le film sur scénario. Beaucoup de chaînes en France ont des cases court-métrage. (France 2, France 3, Canal +, Arte)

Canal + à ses débuts avait une politique très ambitieuse de préachat de court métrages. Aujourd’hui c’est un peu terminé, et tout tend à aller vers le post achat (après réalisation).

Il existe aussi différentes aides complémentaires

4. Aides complémentaires

- aides à l’écriture de la fondation Beaumarchais qui dépend de la SACD, société des auteurs.

- aide à la musique de court métrage de la SACEM

- des exceptions comme le département de Seine-Saint-Denis, qui n’a pas d’obliqation légale de financer le cinéma mais qui, comme la Ville de Paris également, apporte son soutien au court métrage.
La Diffusion
Diffusion d’Affaire Libinski.

Ce film a été vendu par la suite à une chaîne de TV, la TSR (Télévision Suisse Romande).

Il a été présenté dans une quarantaine de festivals

Il a bénéficié d’une sortie en salles dans le cadre du RADI (réseau alternatif de diffusion) qui est lié à l’Agence du Court Métrage.
L’Agence du court métrage

Une particularité du dispositif français est que, à côté de ces aides à la production, il y a un vrai outil de diffusion du court-métrage, qui est l’agence du court-métrage.

C’est une association à but non lucratif qui est subventionnée par le CNC et qui fonctionne par des adhésions. Chaque producteur paie une cotisation, et son film est inscrit à l’agence.
L’agence gère la circulation et l’entretien des copies pour les festivals auxquels le film est sélectionné.
L’agence fait circuler de l’information sur tous ces films auprès de salles qui cherchent des programmes courts-métrages.
L’agence a :

- Le RADI, le Réseau Alternatif de DIffusion, qui propose des premières parties dans une centaine de salles art et essais en France.

- La Revue BREF

- Régie TV Câble : Locations Ventes TV

Cela fonctionne comme une centrale.
Pour l’instant l’agence ne s’occupe que des films en pellicule 35 mm ou 16 mm, mais ils réfléchissent à intégrer les films en vidéo. (Mais cette fois-ci avec une sélection, car de très nombreux films se font en vidéo).
Dans mon parcours, le court métrage n’est pas encore considéré comme faisant partie de l’économie commerciale du cinéma. Celle-ci est liée à la billetterie pour les sorties en salles.

Le court métrage seul ne génère pas d’argent.
Le court métrage Affaire Libinski m’a permis de montrer un film dans la profession, auprès de producteurs.

RÉALISATION D’UN FILM DOCUMENTAIRE DE 50 MINUTES


J’ai ensuite réalisé un film documentaire, tourné en vidéo, et produit par une société de production de films documentaires, La Huit Productions.

Titre du film : Cairo Hours

Démarche du film : portrait d’une ville, Le Caire
Financement de Cairo Hours

Apports réalisateur : résidence de tournage, FIACRE (Délégation aux Arts Plastiques)

Financements classiques producteur: CNC - préachat TV
La production d’un documentaire est plus basée sur la diffusion télévisuelle et fonctionne donc sur le préachat. Elle s’appuie aussi sur l’aide sélective ou automatique du CNC (liée à l’achat TV). Le documentaire bénéfice également des aides régionales. De plus en plus de producteurs régionaux se consacrent au documentaire et travaillent avec une chaîne comme FR3 qui a des antennes régionales et des sujets liés aux régions.
Vu les difficultés liées à la production de la fiction long métrage, la case documentaire, ou le genre documentaire, est utilisé par les auteurs et certaines sociétés de production pour produire des objets d’une durée moyenne, (40-60 minutes) en vidéo, qui sont des objets filmiques moins identifiables ou repérables.

En ce qui concerne le financement du documentaire, le système du CNC est simple. La lettre d’un diffuseur, (achat d’une télévision) entraîne une subvention de soutien automatique pour la société de production. Cet automatisme a été utilisé pour produire des films atypiques avec des petites chaînes locales. Cela permettait aux auteurs d’avoir un véritable espace d’expression et aux chaînes de proposer des programmes intéressants. Ces 10 dernières années en France, une grande partie du documentaire de création s’est faite de cette manière. Cairo Hours aussi a été financé ainsi.

Aujourd’hui le CNC a changé sa politique et demande qu’il y ait 30% du budget du film acquis pour donner le soutien automatique.
Le documentaire de création est un espace où les auteurs peuvent s’exprimer par rapport à son coût, mais aussi parce que l’expression avec la vidéo numérique permet de développer des tentatives intéressantes sur l’intime, sur la vitesse. Les auteurs se servent de ce genre du documentaire de création pour continuer à faire du cinéma.
Ces films sont principalement des films de Festivals comme

Marseille, Sunny side of the docs, Lussas, …
Le film Cairo Hours a été montré dans des festivals de documentaire et à la télévision sur une chaîne cablée.

CRÉATION DE LA SOCIÉTÉ BANSHEE FILMS



A la suite de ce film j’ai créé ma propre société de production de films en 2003. Cette société s’appelle Banshee Films, et elle peut légalement produire des courts et des longs métrages.

Au départ, j’ai créé Banshee Films avec d’autres personnes pour produire nos films, et principalement Banshee, un projet de long métrage en coréalisation avec Philippe Lacôte).
Pourquoi créer sa société de production pour produire ses propres films ?
En France c’est assez commun. Il y a une tradition des réalisateurs-producteurs. Il y a une association nommée l’ARP société civile des Auters-Réalisateurs-Producteurs (Jean-Luc Godard, Claude Lelouch, Chantal Akerman, Jean-Marc Barr, Claude Miller, Roman Polanski, Volker Schlöndorff…)
Certains réalisateurs sont
- attachés à la forme définitive qu’auront leurs objets et veulent y participer en production.

- peuvent sentir le besoin de participer au financement et à la fabrication de leurs films.
Banshee Films est une société pour laquelle j’ai fait appel à des personnes qui ont une certaine expérience. (Michèle Crétel, admin prod chez Gaumont, Guy Cavagnac, producteur Films 13…)
Je travaille avec un producteur et une directrice de production. Le projet principal de Banshee Films est un long métrage intitulé Banshee, pour lequel l’écriture et le développement ont été financés.

J’entre donc en phase de production.

C’est une coproduction internationale avec 3 pays (France, Suisse, Allemagne) et du tournage à Berlin.

Budget du film prévu : 3 000 000 Euros.
Je voudrais me servir de ce premier long métrage
1   2   3   4   5

similaire:

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconEssais et analyses 2 Enjeux, dispositifs et pratiques
«La médiation culturelle : Enjeux professionnels et politiques», dans Les sciences de l’information et de la communication : savoirs...

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconLe palais de Versailles fut l’instrument de la grandeur du prince
«les Versailles» pour qualifier ce lieu en perpétuelle métamorphose. Les étapes, les transformations, les retournements, les repentirs...

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconRésumé de l’ouvrage
«biens-services», élaborés par des structures de production partenariales amorçant ainsi une transition vers un équilibre de concurrence...

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconToute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions...
«On Every Street», sorti en 1991, et traitant des grèves de 1984-85. Le titre fait référence à Iron Lady, le surnom donnée à Margaret...

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconCommunique de presse
«L’inspiration vient d’un matériau, d’une idée, d’une rencontre mais quelle qu’en soit la source, je choisis les techniques les plus...

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconOrchestre de la Radio/tv polonaise, dir. R. Dudek
«Stances pour une errante» (en vue du prix Italia) Création en janvier 97 au Festival Présences de Radio-France. Commande de Radio-France....

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconLes enjeux du droit à l’image
«tout, tout de suite» et de «l’ici maintenant partout dans le monde en temps réel» les frontières sont redéfinies voire effacées...

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconNotes de lecture Première partie : Concepts et contextes Nisbet se...
«discours de la méthode» dans lequel IL va préciser les objectifs, les enjeux du livre, et les méthodes et outils qu’il compte utiliser...

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconQuestions à la mythologie de la «production»

Les enjeux d’une production cinématographique en France iconLittérature québécoise
Il fut un temps où, nous aussi, nous pouvions créer, dans les déserts américains, une grande nation française et balancer avec les...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com