Parcours de l’exposition p. 7







télécharger 367.31 Kb.
titreParcours de l’exposition p. 7
page1/9
date de publication21.02.2017
taille367.31 Kb.
typeCours
a.21-bal.com > économie > Cours
  1   2   3   4   5   6   7   8   9






MÉLANCOLIE

génie et folie en Occident





exposition présentée


aux Galeries nationales du Grand Palais,

à Paris, du 13 octobre 2005 au 16 janvier 2006
www.rmn.fr/melancolie
Sommaire :




Le propos de l’exposition p.3
Informations pratiques p.4
Liste des principaux musées prêteurs p.6
Parcours de l’exposition p.7
I. La mélancolie antique p.7
II. Le bain du diable. Le Moyen Âge p.7
III. Les enfants de Saturne. La Renaissance p.8
IV. L’anatomie de la mélancolie. L’âge classique p.8
V. Les Lumières et leurs ombres. Le XVIIIe siècle p.9
VI. La mort de Dieu. Le romantisme p.9
VII. La naturalisation de la mélancolie p.10
VIII. L’Ange de l’Histoire. Mélancolie et temps modernes p.10
Liste des œuvres exposées p.11

Chronologie de la Mélancolie p.25

Citations p.26

Lexique p.29

Les publications p.30
Gérard Régnier (Jean Clair), commissaire de l’exposition p.32
Conférences et musique p.33

Projections de film p.34
Visites guidées p.35
Liste des visuels disponibles pour la presse p.36
Mosaïque des visuels disponibles pour la presse p.38
Partenaires médias p.39
Le propos de l’exposition


Paris, Galeries nationales du Grand Palais

13 octobre 2005 – 16 janvier 2006

Berlin, Neue National Galerie

16 février – 7 mai 2006
Aucune disposition de l’âme n’a occupé l’Occident aussi longtemps et continûment que la mélancolie. Le sujet reste au cœur des problèmes auxquels l’homme est aujourd’hui confronté et il touche de multiples domaines : la philosophie, la littérature et l’art, la médecine et la psychiatrie, la religion et la théologie… La mélancolie, par tradition cause de souffrance et de folie, est aussi, depuis Aristote, le tempérament des hommes marqués par la grandeur : les héros et les génies. Sa désignation même comme "maladie sacrée", implique cette dualité. Mystérieuse, la mélancolie l’est toujours, bien qu’elle soit surtout soumise aujourd’hui, sous son appellation de

"dépression", à une approche médico-scientifique. Cependant, depuis quelques années, un changement s’est produit dans son interprétation. Du romantisme au post-modernisme, toutes les utopies sociales étaient des déclarations de guerre à la "conscience malheureuse" et les idéologies du Progrès interdisaient les "états d’âme" et singulièrement le furor melanchlius.
Aujourd’hui, la réinterprétation de l’attitude mélancolique donnée par des historiens comme Jean Starobinski et Wolf Lepenies voit en elle une mise à distance de la conscience face au « désenchantement » du monde. L’iconographie de la mélancolie est d’une remarquable richesse ; s’y expriment de nombreux sentiments, la douceur comme la violence, la prostration comme la furie, la rêverie et l’abattement, le désespoir. Il n’est donc pas étonnant que ce soit l’histoire de l’art – notamment à partir du célèbre livre de Raymond Klibansky, Erwin Panofsky et Fritz Saxl, Saturne et la mélancolie, paru en 1964 - qui ait fourni les bases d’une nouvelle approche de l’histoire culturelle du malaise saturnien. Depuis certaines stèles attiques jusqu’à de nombreuses œuvres contemporaines, en passant par de grands artistes comme Dürer, Poussin, Goya, Friedrich, Delacroix, Rodin, Van Gogh, Munch, De Chirico ou Picasso, l’exposition – qui regroupe environ 250 numéros (peintures, dessins, gravures, sculptures) – dresse un large panorama des représentations de la mélancolie en Occident, en montrant comment cette humeur sacrée a façonné le génie européen.


No state of mind has aroused such sustained interest in Western Europe for so many centuries as melancholy has done. It is still a central issue today and touches on many different fields: philosophy, literature and art, medicine and psychiatry, religion and theology…

Melancholy, traditionally a cause of suffering and madness, has also, since Aristotle’s day, been regarded as the temperament of great men – heroes and geniuses. This duality is implied in its very name, the “sacred malady”. Melancholy is still shrouded in mystery, even though, under the name of “depression”, it is now usually subjected to a medical and scientific approach.

Yet there has been a shift in the interpretation of melancholy in recent years.

All social utopias, from Romanticism to Post-Modernism, were declarations of war on “despondence” and the ideologies of Progress banned all forms of moodiness, especially the furor melancholicus.
Today, melancholy as reinterpreted by historians such as Jean Strobinski and Wolf Lepenies is seen as a detachment due to “disenchantment” with the world.

The iconography of melancholy is remarkably rich; it provides an outlet for many emotions, tenderness and violence, prostration and fury, reverie and gloom, and despair. It is therefore not surprising that it was art history – starting with Raymond Klibansky, Erwin Panofsky and Fritz Saxl’s famous book, Saturn and Melancholy, published in 1964 – which provided the groundwork for a new approach to the cultural history of the Saturnine disorder. This exhibition brings together some 250 items (paintings, drawings, engravings and sculptures), ranging from antique stelae to many contemporary works, via the work of great artists such as Dürer, Poussin, Goya, Delacroix, Rodin and Picasso, and presents a sweeping panorama of the representation of melancholy in Western Europe, showing how this sacred humour shaped European genius.


Informations pratiques


Cette exposition a été organisée par la Réunion des musées nationaux et les Staatliche Museen zu Berlin, avec le soutien du musée Picasso, Paris.

Elle sera présentée à la Neue National Galerie, Berlin, du 16 février au 7 mai 2006.
Horaires :
  1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours de l’exposition p. 10 -14

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours artistique

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours privés

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours thématique

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours de L'esthetique théatrale

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours Communication Réseaux et Société

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours 4 Action culturelle et jeunes publics

Parcours de l’exposition p. 7 iconParcours : l’art de rue : espace de liberté ou contre-culture ?

Parcours de l’exposition p. 7 iconListe des participants du Passage de Flandre au Parcours d’Art Contemporain...

Parcours de l’exposition p. 7 iconLittérature D’après le parcours de Cicéron, construire une définition...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com