Synopsis & fiche technique







télécharger 157.74 Kb.
titreSynopsis & fiche technique
page5/5
date de publication21.10.2016
taille157.74 Kb.
typeSynopsis
a.21-bal.com > histoire > Synopsis
1   2   3   4   5

La photographie et le cinéma étaient présents pendant la Première Guerre mondiale et les documents réalisés alors constituent des témoignages importants parfois essentiels sur ce qui s’est passé. La photographie est une voie d’accès à la réalité de cette guerre.

  1. La Grande Guerre à travers la musique

c:\users\stephane\desktop\sainte-barbe-11e-batterie-45e-rgt-d-artillerie-coll.-historial-de-la-grande-guerre-c-photo-y.medmoun_basse-def_lightbox.jpg

Certains compositeurs engagés dans la guerre, en ont porté les blessures traduites dans quelques-unes

de leurs oeuvres. Compositeurs allemands et français, audelà des tranchées et des conflits

donnent ainsi à entendre un message universel, celui de la musique et de la paix. Audelà de

l’horreur des combats, c’est un autre portrait de cette période douloureuse, sensible et artistique,

qu’il est donné à voir et à entendre dans ces œuvres musicales.

  1. La chanson de Craonne

Quand au bout d’huit jours le r’pos terminé

On va reprendre les tranchées,

Notre place est si utile

Que sans nous on prend la pile

Mais c’est bien fini, on en a assez

Personne ne veut plus marcher

Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot

On dit adieu aux civ’lots

Même sans tambours, même sans trompettes

On s’en va là-haut en baissant la tête

Refrain :

Adieu la vie, adieu l’amour,

Adieu toutes les femmes

C’est bien fini, c’est pour toujours

De cette guerre infâme

C’est à Craonne sur le plateau

Qu’on doit laisser sa peau

Car nous sommes tous condamnés

C’est nous les sacrifiés

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance

Pourtant on a l’espérance

Que ce soir viendra la r’lève

Que nous attendons sans trêve

Soudain dans la nuit et le silence

On voit quelqu’un qui s’avance

C’est un officier de chasseurs à pied

Qui vient pour nous remplacer

Doucement dans l’ombre sous la pluie qui tombe

Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes

Refrain :

C’est malheureux d’voir sur les grands boulevards

Tous ces gros qui font la foire

Si pour eux la vie est rose

Pour nous c’est pas la même chose

Au lieu d’se cacher tous ces embusqués

Feraient mieux d’monter aux tranchées

Pour défendre leur bien, car nous n’avons rien

Nous autres les pauv’ purotins

Tous les camarades sont enterrés là

Pour défendr’ les biens de ces messieurs là

Refrain :

Ceux qu’ont le pognon, ceux-là reviendront

Car c’est pour eux qu’on crève

Mais c’est fini, car les trouffions

Vont tous se mettre en grève

Ce s’ra votre tour messieurs les gros

De monter sur l’plateau

Car si vous voulez faire la guerre

Payez-la de votre peau

c:\users\stephane\desktop\joyeux noel 2005\chanson-craonne1.jpg

A première vue on peut souligner le décalage entre le film d’archives montrant la cruauté de la guerre et la mélodie entraînante, dansante de la chanson type « valse ». Mais finalement les paroles et les ’images concordent pour dépeindre cruauté souffrance et peur.

C’est un chant de 1917, né après les mutineries qui éclatent en cette troisième et terrible année de guerre. Sans auteur connu, les paroles ont été recueillies au front par un intellectuel français communiste : Paul Vaillant-Couturier. Elle est chantée sur l’air de « Bonsoir M’amour », chanson de Charles Sablon.

Q1. Quelles sont les difficiles conditions de vie au front ?

l’injustice, la barbarie, le sentiment des soldats d’être « sacrifiés »

-la tranchée : souffrance, pluie, boue, froid, mort des camarades, manque de sommeil, privations

-la tranchée est comparée à une tombe

Q2. Malgré leurs souffrances, qu’on vient de lister, qu’est-ce qui fait tenir les soldats ?

-C’est la mise en place d’une solidarité entre soldats, un sentiment très fort de camaraderie

Q3. Quelle vision les soldats ont-ils de l’arrière ?

-un sentiment de supériorité par rapport au « civelots », puis de « rancoeur »

Cela montre le décalage profond entre le front et l’arrière (où une propagande active, dont on reparle dans la leçon III, tente de laisser les civils de l’arrière dans l’ignorance de ce qui se passe au front)

un sentiment de résignation : ils ont conscience de leur importance et du devoir qui leur incombe pour sauver la patrie.

cela amène à une certaine lassitude face à l’hécatombe à laquelle les généraux les envoient. Les soldats refusent progressivement de monter en première ligne. Ces mutineries qui éclatent sont réprimées avec des condamnations pour l’exemple.

Cette chanson fut donc interdite. En effet, à l’époque, la censure, le contrôle permanent de l’opinion publique, ainsi que la désinformation sont au coeur de la politique.



  1. WAR REQUIEM de BENJAMIN BRITTEN (1962)

http://1.bp.blogspot.com/-up4z-rm4udq/uwdcv5rqkhi/aaaaaaaapnw/wcy9fhe3p90/s400/benjamin+britten+wilfred+owen.jpg

My subject is War, and the pity of War.

The Poetry is in the pity

All a poet can do today is warn.”

Wilfred Owen


http://2.bp.blogspot.com/-xjckdvoo3qq/tqllbsz8uhi/aaaaaaaablc/dtxaygsic_o/s1600/war%2brequiem.jpg

En 1989 le réalisateur Derek Jarman a adapté le War Requiem dans un film sans dialogue utilisant l'enregistrement de 1963 et avec Nathaniel Parker jouant Wilfred Owen et Lord Laurence Olivier jouant un vieux soldat



http://eil.com/images/main/britten+-+war+requiem+-+test+pressing+-+double+lp-534272.jpg

Le War Requiem fut créé le 30 mai 1962 pour la reconsécration de la cathédrale de Coventry, détruite pendant la guerre (1939-1945) par des bombardements. La cathédrale avait été reconstruite sur un plan de Basil Spence et l'œuvre de Britten lui a été commandée pour la cérémonie d'inauguration de celle-ci.

Il ne s'agissait pas pour Britten de réaliser une œuvre exaltant l'armée britannique victorieuse. Bien plutôt, il y vit une occasion de manifester son rejet de la guerre et de ses atrocités. C'est ainsi qu'il eut l'idée brillante d'associer le cérémonial du Requiem romain à la poésie de Wilfred Owen. Ce dernier, poète bien plus connu en Angleterre qu'en Europe continentale, était un des mieux à même de témoigner de l'horreur de la guerre dans la mesure où, engagé volontaire lors de la Première Guerre mondiale, il avait eu à payer le plus lourd tribut à celle-ci. C'est dans les tranchées des Flandres qu'il écrira un texte d'une amertume cuisante sur ce qu'il vivait en tant que soldat de l'armée britannique, avant de mourir le 4 novembre 1918, une semaine avant l'armistice




http://fc03.deviantart.net/fs70/f/2012/034/b/f/world_war_1__trenches_by_breaky-d4ojo5w.jpg
1   2   3   4   5

similaire:

Synopsis & fiche technique iconLe projet artistique et culturel du demandeur le rapport d’activité(s)...

Synopsis & fiche technique iconSynopsis docmaticae theologiae, et Synopsis theologiae moralis et pastoralis

Synopsis & fiche technique iconSynopsis ou thématique

Synopsis & fiche technique iconSynopsis Court

Synopsis & fiche technique iconFiche de renseignements

Synopsis & fiche technique iconSynopsis page 1

Synopsis & fiche technique iconFiche enseignant

Synopsis & fiche technique iconSynopsis Lamia Safieddine

Synopsis & fiche technique iconFiche vocabulaire à préparer

Synopsis & fiche technique iconPeintre Plasticienne Technique mixte







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com