Cours de 2 heures Table des matières







titreCours de 2 heures Table des matières
page6/12
date de publication21.02.2017
taille0.5 Mb.
typeCours
a.21-bal.com > histoire > Cours
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

Ethiopie: début des travaux de réinstallation de l'obélisque d'Axoum


ADDIS ABEBA (AFP)  24/10/2007 15h20

L'Ethiopie a débuté les travaux de réinstallation de l'obélisque d'Axoum, dérobé par les troupes mussoliniennes en 1937 et rapatrié en Ethiopie en 2005, a-t-on appris mercredi auprès de l'Unesco.

"Pour le moment, l'obélisque se présente en trois tronçons, mais nous avons préparé les fondations, amené le matériel nécessaire et mobilisé notre main-d'oeuvre sur le chantier", a déclaré à l'AFP Sumeko Ohinata, de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), qui supervise cette opération d'un coût de 4 millions de dollars.

"C'est une opération très délicate et nous ne voulons aucune incidence sur les autres obélisques, c'est pourquoi nous travaillons à la consolidation de l'ouvrage", a-t-elle ajouté.

"Nous comptons terminer la réinstallation de l'obélisque d'ici la fin septembre 2008, mais l'opération ne sera achevée que quelques mois plus tard", a précisé Sumeko Ohinata

Après avoir été démonté en trois tronçons en janvier 2005 à Rome, l'obélisque, de plus de 150 tonnes et de 24 mètres de haut, a été ramené en Ethiopie en avril 2006, quelque 70 ans après avoir été emporté en Italie en 1937, lors de la conquête de l'Ethiopie.

Depuis son enlèvement par les Italiens, Addis Abeba n'avait cessé de réclamer la restitution de cet important vestige historique, témoignage de la grandeur passée de la civilisation d'Axoum qui, du IIIe siècle avant Jésus-Christ au VIIIe siècle, a rayonné dans la région.

Les stèles d'Axoum font partie des sept sites en Ethiopie classés patrimoine de l'humanité par l'Unesco.

À la demande des gouvernements éthiopien et italien, l'UNESCO envoie à la fin du mois une mission d'évaluation à Axoum, au nord de l'Éthiopie, en vue de la réinstallation sur son site d'origine de l'obélisque qui se trouvait à Rome depuis 1937. Sur la base de cette évaluation, un projet de réinstallation de l'obélisque et de valorisation du site sera élaboré par l'UNESCO et financé par l'Italie. Afin d'assurer son transport, le monument a été découpé en trois parties. Il sera acheminé par avion depuis l'aéroport de Rome.

Le 18 novembre dernier, les gouvernements éthiopien et italien ont signé un accord sur le retour de l'obélisque d'Axoum, dans le cadre de la Convention relative à la protection du patrimoine mondial culturel et naturel de 1972. A ce titre ils ont demandé la collaboration de l'UNESCO. Le site archéologique d'Axoum a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1980. La Convention du patrimoine mondial engage les États parties « à apporter leur concours à l'identification, à la protection, à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine culturel et naturel ».
« Ce geste hautement symbolique, issu d'un commun accord entre l'Italie et l'Éthiopie, ne peut que réjouir toute la communauté internationale. C'est un moment historique », a déclaré le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura. « Après 68 ans d'exil, l'obélisque d'Axoum retourne au cœur de l'Éthiopie antique, dans la région du Tigré. Il sera de nouveau érigé dans son royaume qui, selon le philosophe perse Mani, était "le troisième du monde" et dont les vestiges figurent parmi les premiers sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial

Devenue symbole de l'identité du peuple éthiopien, cette stèle funéraire de 160 tonnes et de 24 mètres de hauteur a 1700 ans environ. En 1937, elle avait été emportée à Rome par l'armée italienne.

- La première des trois parties de l'obélisque d'Axoum est arrivée le 19 avril en Éthiopie par avion. Les deux autres éléments de l'obélisque qui se trouvait à Rome depuis 1937, seront acheminés vers Axoum (site du patrimoine mondial) dans les jours qui viennent.

La mission d'experts de l'UNESCO a conduit son travail d'évaluation du terrain sur la base de laquelle un projet de réinstallation de l'obélisque et de valorisation du site sera élaboré par l'UNESCO. Les archéologues, anthropologues, ingénieurs et géophysiciens qui participent à la mission ont travaillé en étroite collaboration avec des experts d'organisations éthiopiennes.

« Nous avons trouvé des richesses insoupçonnées dans le sol du site d'Axoum », a déclaré Elizabeth Wangari, du Centre du patrimoine mondial qui a participé à la mission. « Des technologies de pointe nous ont permis de sonder le sol jusqu'à 6 mètres de profondeur. Nous avons découvert des chambres souterraines et d'importants vestiges archéologiques. De nouvelles études s'imposent avant de procéder à l'érection de l'obélisque. »

Un travail de préparation du site d'Axoum aura lieu avant la réinstallation de l'obélisque, prévue dans quelques mois. Ce projet a été rendu possible par la collaboration entre l'Éthiopie, l'Italie et l'UNESCO.
Djibouti, vendredi 4 novembre. Quid de ce raffut soudain dans mon hôtel ? Un groupe de rastas US faisant escale avant le pèlerinage à Addis-Abeba ? Non point : cinq Italiens en goguette touristique, débarquant tout juste de la capitale éthiopienne où ils ont été servis question tourisme : grèves, manifestations, émeutes, fusillades. De vingt à quarante morts selon la télé d’Addis – au moins deux cents, selon leurs estimations et recoupements… Pas de taxis et aucun transport, toutes les boutiques fermées, ainsi que les musées. Ils ont été servis, ces visiteurs de la péninsule – en fait, des enseignants du lycée italien d’Asmara, en Erythrée, seule vraie colonie italienne durant une trentaine d’années.

L’Italie mussolinienne et fasciste avait tenté, en vain, de coloniser l’Abyssinie de 1935 à 1941. Cet épisode reste vivace dans les mémoires éthiopiennes,, d’autant qu’un des symboles de l’Éthiopie antique, une des obélisques d’Axoum, volées par les Italiens qui l’emmenèrent à Rome, ne fut restituée qu’en avril dernier…

Le premier tronçon de l’obélisque, dont le retour avait été annoncé à maintes reprises, est finalement arrivé à Axoum à bord d’un Antonov, accueilli par des centaines de personnes qui ont défilé aux rythmes de tambours pour manifester leur joie. Les deux autres tronçons ont été acheminés dans les jours suivants.

L’obélisque, une stèle funéraire de plus de 150 tonnes, haute de 24 mètres, avait été emportée en Italie en 1937, lors de la conquête de l’Ethiopie par les troupes de Mussolini. Depuis, Addis Abeba n’avait cessé de réclamer la restitution de cet important vestige historique, témoignage de la grandeur passée de la civilisation d’Axoum qui, du IIIe siècle avant Jésus-Christ au VIIIe siècle, a rayonné dans la région.

Axoum fut la capitale d’un empire qui dominait la corne de l’Afrique, du Soudan jusqu’au Yémen. Les historiens décrivent cette période comme l’apogée d’un pays regorgeant d’ivoire, de poudre d’or, d’esclaves, d’aromates et d’émeraudes, destinés au commerce avec les autres puissants royaumes de l’époque. Selon les archéologues, l’obélisque fut érigé au IVe siècle, sous le règne du roi Ezana, pour faire office de stèle funéraire. Ezana était alors surnommé le Constantin de l’Ethiopie, en référence au puissant empereur romain qui était son contemporain.

Si elle n’est plus qu’une petite ville de la province du Tigré, Axoum profite largement de ce glorieux passé. Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité en 1980, elle demeure le coeur identitaire et historique du pays. D’où l’obstination des Ethiopiens à récupérer la Flûte de Dieu, expression forgée par un poète local pour désigner l’obélisque.
L'Ethiopie a débuté les travaux de réinstallation de l'obélisque d'Axoum, dérobé par les troupes mussoliniennes en 1937 et rapatrié en Ethiopie en 2005, a-t-on appris mercredi auprès de l'Unesco.

"Pour le moment, l'obélisque se présente en trois tronçons, mais nous avons préparé les fondations, amené le matériel nécessaire et mobilisé notre main-d'oeuvre sur le chantier", a déclaré à l'AFP Sumeko Ohinata, de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), qui supervise cette opération d'un coût de 4 millions de dollars.

"C'est une opération très délicate et nous ne voulons aucune incidence sur les autres obélisques, c'est pourquoi nous travaillons à la consolidation de l'ouvrage", a-t-elle ajouté.

"Nous comptons terminer la réinstallation de l'obélisque d'ici la fin septembre 2008, mais l'opération ne sera achevée que quelques mois plus tard", a précisé Sumeko Ohinata

Après avoir été démonté en trois tronçons en janvier 2005 à Rome, l'obélisque, de plus de 150 tonnes et de 24 mètres de haut, a été ramené en Ethiopie en avril 2006, quelque 70 ans après avoir été emporté en Italie en 1937, lors de la conquête de l'Ethiopie.

Depuis son enlèvement par les Italiens, Addis Abeba n'avait cessé de réclamer la restitution de cet important vestige historique, témoignage de la grandeur passée de la civilisation d'Axoum qui, du IIIe siècle avant Jésus-Christ au VIIIe siècle, a rayonné dans la région.

Les stèles d'Axoum font partie des sept sites en Ethiopie classés patrimoine de l'humanité par l'Unesco.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   12

similaire:

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matières

Cours de 2 heures Table des matières iconI. table des matières

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matières

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matières

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matieres

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matières

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matières
«L'impact du web 0 dans la Production, la Promotion, et la Consommation de Musique Live.»

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matières
«témoignage exceptionnel de la continuité de l'installation urbaine sur plus de deux millénaires»

Cours de 2 heures Table des matières iconTable des matières
«le rôle du maître est de guider l'apprentissage, de fournir à l'élève des occasions d'expérimenter directement et de vérifier des...

Cours de 2 heures Table des matières icon2014 : ann2e des performances commerciales
«nombre heures de vols par employé» à 63 heures de vol par employé en 2013 alors qu’il se situait à seulement 36 heures en 2011....







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com