Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement







télécharger 18.36 Kb.
titreLe Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement
date de publication21.10.2016
taille18.36 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
Le Parnasse

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement  poétique apparu en France dans la seconde moitié du XIXe siècle qui avait pour but de valoriser l’art poétique par la retenue, l'impersonnalité et le rejet de l'engagement social et politique de l'artiste. Le Parnasse apparaît en réaction aux excès lyriques et sentimentaux du romantisme imités de la poésie de Lamartine et d'Alfred de Musset , qui mettent en avant les épanchements sentimentaux aux dépens de la perfection formelle du poème. Pour les Parnassiens, l'art n'a pas à être utile ou vertueux et son seul but est la beauté. C'est la théorie de « l'art pour l'art » de Théophile Gautier. Ce mouvement réhabilite aussi le travail acharné et minutieux de l'artiste et il utilise souvent la métaphore de la sculpture pour indiquer la résistance de la « matière poétique ». Le nom apparaît en 1866 quand l'éditeur Alphonse Lemerre publie le recueil poétique le Parnasse contemporain.

Histoire du mouvement

Le nom Parnasse est, à l'origine, celui d'une montagne de Grèce. Dans la mythologie grecque, ce Mont Parnasse était, comme Delphes, consacré à Apollon et aux neuf Muses, le lieu sacré des poètes. Le Parnasse devenu le séjour symbolique des poètes, fut finalement assimilé à l'ensemble des poètes, puis à la poésie elle-même. Plusieurs revues de poésie existaient depuis quelque temps : la « Revue Fantaisiste », de Catulle Mendès, et, en 1863, la « Revue du Progrès » et « L’Art » de Louis-Xavier de Ricard. Le mouvement parnassien naît en 1866. Cette année-là, l’éditeur Alphonse Lemerre publie 18 brochures, le Parnasse contemporain, réunissant des poèmes d’une quarantaine de poètes. La réunion des brochures, également publiée, forma une anthologie poétique du même nom, qui, au cours de la décennie qui suivit, fut suivie par deux autres recueils, du même nom, en 1871 et en 1876. Beaucoup de poètes de l'époque ont été publiés dans les trois recueils ; d’autres ont accompagné le mouvement durant un certain temps, avant de s’en détacher, parmi lesquels on peut noter RimbaudVerlaineMallarmé ou encore Baudelaire. La dernière édition de 1876 marqua la fin du mouvement à proprement parler ; toutefois l’esprit parnassien persista dans la mesure où certains poètes ont continué à suivre les préceptes du mouvement. Bien que le Parnasse ait vu ses débuts en 1866, certains auteurs, dans les trente ans qui précédèrent, adoptèrent des traits et des caractéristiques de l’écriture parnassienne. Théophile Gautier manifesta, dans la préface de Mademoiselle de Maupin, sa théorie de l’art pour l’art qui sera suivie, en 1857, par sa poésie dans le recueil Émaux et Camées où il présente ce que doit être la poésie. Leconte de Lisle est le maître des parnassiens.

Le refus du Lyrisme

Contre le lyrisme des écrivains romantiques, contre leurs épanchements et leur utilisation récurrente et surabondante du moi, les parnassiens ont préféré favoriser la distance et l’objectivité. L’impersonnalité et le refus du lyrisme sont liés, en effet, l’impersonnalité signifie le non-emploi de « je ». De cette impersonnalité résulte un refus du lyrisme évident car sans « je », il n'y a plus de sentiments personnels. D’autre part, l’objectivité remplace la subjectivité, cela témoigne, une fois encore de l’opposition au lyrisme car l’objectivité implique la neutralité. On retrouve ces éléments dans le désert de Leconte de Lisle dans son recueil poèmes barbares. En effet il est question d’un bédouin et du désert.

En réaction au romantisme qui s'attaquait à des sujets sociaux et politiques, les parnassiens eux ne s'intéressent qu'au beau et donc à l'art pour l'art. Théophile Gautier le dit dans la préface de Mademoiselle de Maupin : «  Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien, tout ce qui est utile est laid. » On voit clairement ici que les parnassiens ne recherchent que le beau et qu’ils rejettent l’engagement que prenaient les romantiques voulant allier l'utile et le beau. Mais d'après les parnassiens ceci est impossible. Ils prônent l'art pour l'art. L'art est art ; rien n’importe si ce n’est le beau donc l'art. C'est pourquoi ils refusent tout engagement politique ou social qu'ils auraient pu transmettre par leurs écrits. Le parnassien voue donc un culte à l'art par l'érudition et la maîtrise de différentes techniques pour arriver au beau qui sera donc l'art. Le parnassien recherche la perfection et cette recherche les mène à être encore plus rigoureux. En effet la métrique est encore plus rigoureuse, on utilise plus le sonnet ou l'alexandrin, mais pas seulement, le choix du vocabulaire aussi est plus rigoureux. C'est la théorie de l'art pour l'art.

Le culte du travail est l’un des éléments fondamentaux du parnasse. Il est souvent comparé au sculpteur ou au laboureur qui doit transformer une matière difficile, le langage, en beau par et grâce à un patient travail. Ce qui prime, ce n’est pas l’inspiration comme c’était le cas pour les romantiques, mais le travail en lui-même pour redonner ses lettres de noblesse à la poésie. L’emploi du sonnet témoigne de cet effort de perfection, les disains seront souvent préférés aux alexandrins mais pas oubliés. Dans « l’Art », de Théophile Gautier, on remarque un certain lexique qui témoigne de cet effort de perfection : « Sculpte, lime, cisèle ». Il y a une énumération de verbes qui constituent un effort physique pour parfaire l’œuvre idéale. De plus, ces mots appartiennent au champ lexical de la sculpture, qui rappelle le lien certain qui unit le parnassien avec le sculpteur dans sa quête de la perfection fondée sur le culte du travail.

Les précurseurs

Deux poètes ont particulièrement inspiré les idées des parnassiens, et ont même vu quelques-uns de leurs poèmes édités dans les recueils du Parnasse contemporain.

Les parnassiens célèbres

Les poètes associés

Le mouvement fut accompagné par quelques grands poètes, surnommés "Poètes Maudits", qui l'ont côtoyé à des titres divers, sans être réductibles à ses thèses, comme :

similaire:

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconCours : Socialisme et mouvement ouvrier en Allemagne depuis 1875
«mouvement» ( donc dialectique),IL ne s’est pas attardé sur l’avenir radieux … l’idéal,c’est le dépassement du capitalisme, l’abolition...

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconMusique contemporaine : le mouvement minimaliste
«mécanique» qui se met en place. La répétition systématique très obsédante, voire gênante, dans le 3ème mouvement

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconMusique contemporaine : le mouvement minimaliste
«mécanique» qui se met en place. La répétition systématique très obsédante, voire gênante, dans le 3ème mouvement

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement icon«Le lieu de vie et la question de l’habitable»
«pratiques» (de Certeau). Les «lieux de vie» semblent d’une part façonnés par l’environnement (Hall) (mouvement centripète) et, d’autre...

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconContribution à l’histoire du mouvement psychanalytique
«défense et illustration» de la psychanalyse : Cinq leçons sur la psychana­lyse, suivi de Contribution à l'histoire du mouvement...

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconFluxus n'est ni le premier ni le seul mouvement à avoir remis en...

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconInvention de «moments» Symbolistes
«petites revues» très éphémères. Mouvement idéaliste ou spiritualiste, mais notion de symbole qui s’est imposé

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconI le concept de Romantisme 1 La crise de la subjectivité dans un monde en mouvement

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconReflexion epistemologique et education physique
«Dictionnaire de philosophie ou vers une science du mouvement humain Le Boulche»

Le Parnasse, parfois appelé mouvement parnassien, est un mouvement iconLe mouvement physiocratique en france (1750 a 1770)
«secte» de Quesnay. Après 1770 les divergences entre les deux doctrines vont s’effaçant; jusque-là IL est facile de discerner la...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com