Partir à Berlin c'est comme, tout en restant au coeur de l’Europe, se plonger dans un autre monde. C'est découvrir une ville en quête d'identité, transformée







télécharger 30.3 Kb.
titrePartir à Berlin c'est comme, tout en restant au coeur de l’Europe, se plonger dans un autre monde. C'est découvrir une ville en quête d'identité, transformée
date de publication18.10.2016
taille30.3 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
Partir à Berlin c'est comme, tout en restant au coeur de l’Europe, se plonger dans un autre monde. C'est découvrir une ville en quête d'identité, transformée, défigurée après la guerre mondiale et ses ravages, après la guerre froide qui coupa la ville en deux pendant plus de 40 ans. Aujourd’hui devenue capitale d'une Allemagne réunifiée, Berlin se cherche...

Vingt ans après sa renaissance, suite à l’effondrement du Mur, Berlin déborde de vitalité, d’audace et d'appétit, et si la ville est toujours en quête de ce qu’elle est, elle semble assurée d'être vouée à un grand avenir. Des musées les plus étourdissants aux galeries les plus éclectiques, de l'Opéra aux clubs underground, des temples de la gastronomie aux échoppes spécialisées dans les cuisines du monde, quels que soient les goûts, plutôt chics ou carrément punks, la capitale allemande, délicieusement imprévisible, bouillonnante et décalée, a tout pour séduire.

Le maire, Klaus Wowereit, a qualifié sa ville de “pauvre mais sexy”, une formule qui a marqué les esprits. Mais Berlin restera-t-elle le berceau de la liberté sociale et de l’expérimentation alors qu’elle prend de plus en plus le chemin d’une métropole “ordinaire”, mue par l’esprit d’entreprise ? Dans dix ans, Berlin ne sera sans doute plus pauvre, mais sera-t-elle toujours aussi sexy ? La construction de nombreux bâtiments a transformé le centre-ville en vaste chantier. Entre 2005 et 2010, près de 500 sociétés se sont installées dans la capitale, créant 21 000 emplois et investissant 1,7 milliard d’euros. L’avenir se heurte néanmoins à une réalité inéluctable : la ville est en faillite. Le taux de chômage fait notamment partie des plus élevés d’Allemagne.

Ville du romantisme, du national-socialisme, du communisme et aujourd'hui du capitalisme triomphant, Berlin nous offre ses différents visages. Ville mystérieuse, difficile à appréhender, passionnante à dévorer... en route pour un petit voyage berlinois !

Août 2011

0

Portrait d’un officier berlinois au Checkpoint Charlie, en plein centre de Berlin.

Le Checkpoint Charlie était l'un des postes frontières qui, lors de la guerre froide, permettait de franchir le mur qui divisait la capitale allemande entre le secteur Ouest et le secteur Est. Il se situait sur la Friedrichstraße, à la frontière entre les districts de Mitte (en secteur soviétique) et Kreuzberg (en secteur américain).
1

Peinture murale de Blu, sur une ancienne usine désaffectée dans la Cuvrystraße à Kreuzberg, le long de la Spree.

Blu est un artiste urbain originaire de Bologne en Italie. Il sillonne la planète (Sao Paulo, Berlin, Rome, Madrid, Belfast, Malte, Gaza, Mexico, Guatemala City, Managua, Costa Rica...), à la recherche de murs à peindre. Il a fait de la peinture murale un véritable art, qu'il répand partout où il passe.

´

2

« Notre grand tourment dans l'existence vient de ce que nous sommes éternellement seuls, et tous nos efforts, tous nos actes ne tendent qu'à fuir cette solitude »

Guy de Maupassant

3

´

Joie, liberté, rires, insouciance, un ciel libre... les fantômes du passé semblent bien loin d'ici en cet après-midi à Berlin. Un enfant joue à la balançoire devant des restes de l'ancien mur, aujourd'hui recouvert de tags, ce mur qui divisa l'Allemagne pendant presque 30 ans.
4
Weißbier à gogo sur la Alexanderplatz
5

« Sois heureux un instant. Cet instant, c’est ta vie »

Omar Khayyâm
6

Le dôme du Sony center, à Mitte
7

Dans les rues de Prenzlauer Berg
8

Dans le U-Banh berlinois
9

«Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l´existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose»

Oscar Wilde
10

Dans les rues de Kreuzberg
11

La statue monumentale Molecule Man du sculpteur Jonathan Borofsky est devenue une nouvelle icône urbaine à l´est de Berlin. Surgissant de la Spree au niveau de l´Oberbaumbrücke, Molecule Man symbolise du haut de ses 30 mètres la jonction des trois anciens arrondissements de Kreuzberg, Treptow et Friedrichshain, devenus Friedrichshain-Kreuzberg et Treptow-Köpenick après leur fusion.
12

Dans les rues de Kreuzberg
13

«J´ose affirmer qu´il n´y a pas d´érotisme authentique sans art de l´ambiguïté; plus l´ambiguïté est puissante, plus vive est l´excitation». Milan Kundera
14

L´East Side Gallery est un morceau du mur de Berlin de près d´un kilomètre et demi de long situé près du centre de la ville, qui sert de support pour une exposition permanente d´oeuvres d´art. La portion de mur se situe sur la Mühlenstraße dans l´arrondissement Friedrichshain de Berlin. Il s´agit de la plus longue section du mur encore debout aujourd´hui. La galerie est constituée d´environ 106 peintures réalisées par des artistes du monde entier, disposées sur le côté est du mur. Il est peut-être la plus grande galerie permanente en plein air dans le monde. Le premier tableau a été réalisé par Christine Mac Lean en décembre 1989, immédiatement après la chute du mur. D´autres peintures ont suivi : Jürgen Grosse alias INDIANO, Kasra Alavi, Kani Alavi, Jim Avignon, Thierry Noir, Ingeborg Blumenthal, Ignasi Blanch Gisberti, et d´autres... Un grand nombre d´oeuvres exposées font références directement ou indirectement au mur de Berlin et à sa chute. Beaucoup également sont porteuses de messages pacifistes entre les peuples.
15

Sur une portion du mur restant à l´East side gallery. Le baiser de la fraternité entre Léonid Brejnev, dirigeant de l´URSS à l´époque et Erich Honecker, secrétaire général du Parti Communiste Allemand. Erich Honecker fut le dernier Président de la RDA avant sa réunification. Antiréformiste, il fuit à Moscou un temps avant de revenir en Allemagne pour y être jugé des meurtres commis sur les personnes tentant de fuir la RDA. Libéré pour raisons de santé, il s´exile au Chili où il meurt en 1994.
16

«Ce que l´on te reproche, cultive-le, c´est toi-même». Jean Cocteau
17
Une trabant qui défonce l´un des restes de l´ancien mur de Berlin.
18

«Ce qu´on ne peut pas dire, il ne faut surtout pas le taire, mais l´écrire». Jacques Derrida
19

Panorama sur la ville du haut de la tour de la télévision
20

« Même dans le secret des coeurs amoureux, la vanité l´emportera toujours ». Georges Dor

Sculpture d´Athéna et de Diomède sur Unter den linden
21

Avec 368 mètres, La Fernsehturm de Berlin est la construction la plus haute de la ville et un symbole de l´ancien Berlin-Est. À son pied, sur l´Alexanderplatz, commencent les larges avenues et barres d´immeubles collectifs de l´ère soviétique. Un restaurant panoramique se trouve au sommet de la tour ; les convives ont une vue imprenable sur la ville puisqu´il effectue une rotation lente sur lui-même. Actuellement, elle supporte des émetteurs FM et TV-TNT.
22

Breakdance devant la so famous porte de Brandebourg. La porte de Brandebourg se situe à l´entrée ouest de l´ancien Berlin et est un symbole de la capitale allemande. Elle fut pendant presque trois décennies le symbole de la division de la ville, faisant partie intégrante du mur de Berlin.
23

Dans le Mémorial aux Juifs assassinés d´Europe, à Mitte
24

«La lumière ne peut briller qu´en présence de l´obscurité». Francis Bacon. Dans le Mémorial aux Juifs assassinés d´Europe, à Mitte
25
Sur une terrasse à Mitte
26

-
27
Dans les rues de Kreuzberg
28
Sur une terrasse à Mitte
29

«N´envie à qui que ce soit le bonheur apparent dont il jouit, car tu ne connais pas ses peines secrètes». Proverbe hindou. Début de soirée à Kreuzberg
30
Dans les rues de Friedrichshain
31
Dans les rues de Mitte
32

Peinture sur l´un des vestiges de l´ancien mur
33

Logé en plein coeur d´un complexe d´anciens bâtiments laissés à l´abandon, le Badeschiff est à la fois un bar, une plage, une piscine flottante et une boite.

Imaginez-vous se baigner dans une piscine à débordement logée dans le Spree...même pendant l´hiver. Puis sécher, les pieds dans le sable fin, allongé sur une chaise longue ou un hamac.

Des DJ du monde entier viennent régulièrement y mixer le soir. On se croirait à Saint-Tropez...avec l´usine désaffectée en plus.
34

Dans les rues de Kreuzberg
35

Dans l´ancien quartier juif
36

Mao et Andy Warhol rayonnent à la gare de Hambourg, l´un des plus importants musées d´art contemporain de la capitale

37

Moments perdus dans le U-Bahn berlinois

38

Moments perdus dans le U-Bahn berlinois
39

-



similaire:

Partir à Berlin c\L'Art russe dans la seconde moitié du XIX esiècle : en quête d'identité

Partir à Berlin c\Capes de lettres modernes
«une tranche de vie». Mais la vérité dans le roman est autre que la vérité en dehors du roman. En définitive, le réalisme apparaît...

Partir à Berlin c\Est- ce- que la modernité, en art, est un rejet de la tradition?
«modernité» est un mot très souvent utilisé, notamment dans le vocabulaire artistique. Dans les livres d’histoire de l’art on commence...

Partir à Berlin c\Le concept de Nuit Blanche est donc un parcours nocturne d'art contemporain...
«Antrepo», qui dans le cadre de la Biennale est destiné à mettre l'accent sur le rôle de la «polis» (ville en grec), soulignera la...

Partir à Berlin c\Préface Le nouveau totalitarisme
«comme son propre reflet éternellement figé dans un miroir, signe d’une identité achevée sans plus aucun secret pour elle-même»....

Partir à Berlin c\"la vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil"(f w nietzsche)
«Le mlc n’est pas prêt, le mlc est dans une phase d’introspection. Nous interrogeons nos certitudes et nous allons attendre de voir...

Partir à Berlin c\Pzb paris  Zürich  Berlin
Le dadaïste, c'est le Monsieur en imperméable qui entreprend, pour la septième fois déjà, le tour du monde

Partir à Berlin c\Lu dans la presse
«Avec Lamia Safieddine, on peut parler de danse arabe contemporaine. Le voyage dont IL est question est une plongée dans la pluriculturalité...

Partir à Berlin c\Une existence difficile
«ennui» est à prendre ici au sens fort. Quant à la dédicace à Théophile Gautier, le défenseur de l'Art l'Art, elle ne doit pas nous...

Partir à Berlin c\Il essaie d’innover dans le roman
«il n’a jamais connu». Ce manque, c’est par rapport à autre chose, à un autre genre







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com