Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian







télécharger 61.82 Kb.
titrePrésence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian
page1/3
date de publication19.02.2017
taille61.82 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3

Présence littéraire de la Normandie - les Ecrivains normands

Christa Bastian


Quand on veut écrire sur la littérature d'une région, la Normandie, on se heurte à une difficulté : se limite-t-on aux écrivains régionalistes dont les thèmes sont la région et ses gens, ou élargit-on le champ aux « horsains » dont l'œuvre littéraire a fécondé la vie intellectuelle aussi bien de la Normandie que de la France entière et même au delà.

Tous les monastères en Normandie ont eu la grande tradition d'écrire en latin et de dispenser le savoir. Je pense p.ex.. au Bec-Hellouin où arrive en 1042 le lombard Lanfranc (un horsain) qui va y fonder une école claustrale puis une école canonique. Il fait de l'abbaye la première académie du monde chrétien.

Léopold Cédar Senghor dit dans un article d'études Normandes (1986, no. 2) intitulé « La Normandité » .....la normandité est un esprit, un parti pris. On peut devenir normand! » Le caractère normand serait « conscience de sa valeur, contact un peu rude, indépendance et loyalisme ».

Le premier texte « normand » fut écrit dans un latin très rude, mais déjà témoigne d'une conscience collective: La Complainte sur la mort de Guillaume Longue-Epée (vers 933).

Les siècles suivant virent surtout des écrivains au service du pouvoir établi comme

  • le Picard Dudon qui célébrait « Le caractère et les exploits des premiers ducs de Normandie »

  • Guillaume de Jumièges

  • Guillaume de Poitiers

  • plus tard, après la conquête d'Angleterre, l'Anglais Orderic Vital.

Tout ce monde écrivait en latin et ils sont précieux (bien qu'assez tendancieux) pour les recherches historiques. Viennent ensuite les poètes:

  • le maître normand Wace, (Roman de Rou, Roman de Brut, basé sur la légende d'Arthur), qui commence à écrire en « franceis ».

  • Benoit de Sainte-Maure (Roman de Troie, d'après Homère et dédié à Alienor, l'épouse de Henry II.)

  • Le poète Guillaume de Digulleville, mort en 1360, se fait parfois l'écho du vieil esprit d'indépendance des Normands.

A partir du règne de Philippe Auguste (1204, annexion de la Normandie au Royaume de France) jusqu'au XVIIe siècle il est une constante: la littérature, singulièrement la poésie, n'apparaît en sa gloire que dans la mouvance d'une cour.

« Le sieur de Gouberville (1521-1578) et les mœurs du temps » n'est pas exactement une œuvre littéraire bien qu'elle soit le reflet écrit d'une vie dans notre Cotentin, et à ce titre une mine d'information pour les historiens.

Vint donc le XVIIe siècle avec

Pierre de Marboeuf (1595-1645), de Rouen, encore très attaché à sa région, le Caennais Malherbe (1555-1628), et le grand Corneille (1606-1684) qui comme bien des poètes normands élargit son point de vue vers la capitale. Le centralisme parisien triompha sous le Roi Soleil.

Parmi les écrivains qui ont assuré la transition de l'Age Classique au Siècle des Lumières deux normands, Saint-Evremont (1614-1703) et surtout Fontenelle (1657-1757) ont acquis une renommée internationale par leurs pensées audacieuses en rupture avec le conformisme qui règna sous Louis XIV. L'indépendance d'esprit habite aussi l'abbé de Saint-Pierre, né dans le Cotentin, et Jean-Baptiste Beauvais (1731-1790), né à Cherbourg;dont on cite souvent la phrase: Le silence des peuples est la leçon des rois.

L'année dernière nous avons évoqué deux écrivains du Cotentin du XIXe siècle: Alexis de Tocqueville (1805-1859) et Jules Barbey d'Aurevilly (1808-1889); Deux hauts Normands célèbres :Gustave Flaubert (1821-1880) et Guy de Maupassant (1850-1893) se situent dans le même siècle. Je vais vous en parler séparément.(Voir Annexes)
Au XIXe siècle les provinces retrouvent leur présence poétique et littéraire. Ainsi la Normandie se verra incarnée dans les êtres et comme portée par une énergie jaillie de son sol.

Citons Marie Ravenel, autodidacte douée, meunière à Fermanville dans le Cotentin, née en 1811 elle a connu presque tout le siècle, et avant sa mort en 1892 elle a composé un tombeau poétique pour Barbey d'Aurevilly Les frères Frémine, Charles et Aristide, de Bricquebec dont surtout Charles (1841-1906) est connu pour ses chants d'exilé.(voir verso de la page 7). Pour la petite histoire, il paraît que les enfants des écoles du Cotentin récitent encore son Noël normand: « Coupez le gui! Coupez le houx/Feuillages verts, feuillages roux. »

Aristide Frémine est plutôt doué pour la prose: Une demoiselle de campagne (roman, 1892).
En même temps est née en Cotentin une poésie dialectale à l’exemple de Jersey et Guernesey . Le « patois » n'y est plus confiné aux chansons et monologues pour noces et banquets mais peut exprimer des sentiments forts et touchants. Citons quelques noms: Alfred Rossel (1841-1921), Louis Beuve (1869-1949), Albert Lohier alias Cotis-Capel (1915-1986), prêtre- marin-pêcheur et poète contemporain. Cette branche de la littérature normande est toujours très vivante. Rappelons la rencontre il y a trois ans à Bricquebec de la « Fête des Rouaisons (rogations) » avec des participants de la Haute et Basse Normandie ainsi que des îles Anglo-Normandes, rencontre folklorique et surtout littéraire. Chaque mois nous avons à St. Georges de la Rivière une soirée du parler normand. Notre ami Jean-Claude Léger travaille à créer un dictionnaire français/normand.
Au XX et XXIe siècles la Normandie voit naître ou attire de nombreux écrivains. Un exemple: Alain, de son vrai nom Emile Chartier, né à Mortagne-au-Perche en 1868 (mort en 1951), fut un philosophe, journaliste et professeur. Mais il fut surtout un esprit libre et un « éveilleur de pensée ». C'est ce qu'il a montré pour un de ses élèves normands devenu célèbre, André Maurois (1885-1967), « J'ai eu comme professeurs des hommes admirables, des vieux et des jeunes comme l'illustre Alain. J'ai dit souvent que je lui dois tout. » Citons aussi Gilles Perrault (Les Gens d’ici) et Claudie Gallay (Les Déferlantes).
Aujourd'hui la littérature vit très fort en Normandie. Il existe des prix littéraire p.ex. pour le Cotentin et pour la ville de Caen, près de laquelle, (à St Germain la Blanche Herbe) un musée vient d'être consacré à la littérature contemporaine.
  1   2   3

similaire:

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconAuteurs et illustratrices
«Rouen», «La Normandie Gourmande» aux éditions Déclics. Actuellement, elle prépare un guide sur les jardins de Haute-Normandie pour...

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconLes écrivains et la guerre d’Espagne

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconAtelier : Vitry-Sur-Seine (94400) 83 Avenue Jean-Jaurès
«Un choix de livres d’artiste dans la collection du frac haute-Normandie», Déville lès Rouen

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconRegion normandie

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconPetit recueil chronologiquedes Ingénieurs écrivains

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconProgrammes Histoire des arts Lycée 2010
«gothique international», les échanges entre Italie et Flandres au xve s et leurs conséquences sur la peinture et la musique; la...

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconRapport interquartile 20,8 6,1 Rapport D9/Médiane 6,4 4,3 Répartition...
«Ecrivains, photographes, compositeurs… Les artistes auteurs affiliés à l’agessa en 2008», Culture Chiffres n°3, 2011

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconAvertissement
«Il possède deux facultés qui sont rarement réunies chez nos écrivains : la faculté d’évoquer et celle d’analyser.»

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconQuiconque lit les Œuvres en prose complètes de Verlaine, qui se répartissent...

Présence littéraire de la Normandie les Ecrivains normands Christa Bastian iconM. le préfet Convert transfère la présidence de la séance à M. Tzvetan...
«vanité des vanités, tout est vanité», la présence ou l'évocation de certains êtres procure les étranges et miraculeuses surprises...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com