«La poésie au miroir de la musique»







télécharger 120.53 Kb.
titre«La poésie au miroir de la musique»
page1/4
date de publication20.02.2017
taille120.53 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
  1   2   3   4
Le 1er février à la Maison de la Culture de Grenoble.

René Char

« La poésie au miroir de la musique »

Dans le cadre de cette journée consacrée à René Char, j’aimerais aborder un versant peu connu de l’amour du poète pour les arts. Si la peinture fut en effet pour lui une « alliée substantielle », Char se tourna aussi, un temps, vers la musique : ce n’était certes pas un mélomane, comme ses contemporains Henri Michaux ou Pierre Jean Jouve, mais son oreille de poète, sensible aux sons harmonieux, aux lignes et aux résonances, se laissait parfois attirer par une musique, un chant, un monde sonore. Mais Char, animé du désir d’unir poésie et musique, « ces deux grands, intarissables et différents mystères », est aussi l’un des rares poètes du siècle à avoir « sauté le pas », imaginant avec un compositeur une œuvre aux frontières de la parole et du chant, du langage et du son, de la poésie et du théâtre. Cette œuvre, c’est la cantate radiophonique du Soleil des Eaux mis en musique par Pierre Boulez.

Ce sont ces deux versants de l’amour d’un poète pour la musique, deux images d’un même désir, dont je voudrais lors de cette matinée parler, évoquant tour à tour la singulière sensibilité de Char, poète à l’écoute, poète de l’écoute, sensible aux bruits du monde et de la vie comme aux plus subtiles résonances de l’art des musiciens, et cet esprit d’aventure qui le mena à tendre la main aux compositeurs de son temps, à pénétrer un jour dans le « domaine musical ».
*
Introduction générale sur l’ « esprit » de cette matinée d’écoute et de réflexion.

Matinée organisée en trois temps



  1. René Char : une poésie « musicale »




    1. René Char, poète de l’écoute

Etude des références au son, à l’écoute dans l’œuvre de Char. Sans aller trop loin, montrer qu’il y a chez Char – comme chez Henri Michaux, mais d’une toute autre manière – une très grande sensibilité à l’écoute.

Le poète et les voix du monde. A l’encontre de l’idée reçue qui fait de Char avant toute chose un poète de l’image.
Parmi les aphorismes de « Rougeur des Matinaux », un des plus beaux recueils de Char, on trouve cette phrase qui m’a longtemps hantée : « Combien souffre ce monde, pour devenir celui de l’homme, d’être façonné entre les quatre murs d’un livre ! ». L’art, et singulièrement la littérature, serait une violence faite au monde, et le livre une prison où l’écrivain enferme le monde bruissant des sons dans la cage du langage. Être véritablement poète, c’est alors rester attentif, toujours, à ce bruissement où la parole humaine prend naissance. Écrire poétiquement, ce serait en somme habiter le langage, écouter et puis dire les résonances du mot, explorer ses marges et ses échos.

En ce sens, la poésie est, de toutes les modes du dire, celui qui se rapproche au plus près du monde. Et cela parce qu’elle est - bien plus le langage ordinaire tout occupé à dire, à signifier, à représenter - une « musique », un langage fait de relations et de rapports, comme les constellations au ciel ou les rapports harmoniques du son.

Tout commence peut-être avec les Feuillets d’Hypnos. Expérience du maquis : le poète est « parmi ».

(Cette si belle phrase qui se trouve dans « Se rencontrer paysage avec Joseph Sima », un poème de Fenêtres Dormantes et porte sur le toit : « Je ne suis pas séparé , je suis parmi. » p.587)
Lire quelques-uns des fragments d’Hypnos.

Le chant du rossignol, première apparition d’un animal qui deviendra si important dans la poésie de Char : Fragment 33, p.183.

Feuillet 73, p.192.

Une poésie du bruissement : musique du monde, qui bruit imperceptiblement dans le silence et la nuit. Feuillet 141, p.209.

Musique d’insectes. Feuillet 175, p.217.

Et tout à la fin du recueil cette belle image de « la voix d’or du météore » (Feuillet 230 p.231).
  1   2   3   4

similaire:

«La poésie au miroir de la musique» iconCours de musique pour scientifiques et littéraires
«professionnel». À ce titre comme à d'autres, ce cycle proposera de penser la musique avec d'autres disciplines (mathématiques, poésie,...

«La poésie au miroir de la musique» iconFrancis bacon : Au-delà du miroir

«La poésie au miroir de la musique» iconI. Ontologie de la musique
«chant», pour désigner et répertorier certaines catégories de chants, mais le mot «musique» n’existe pas, pas plus que ceux de mélodie...

«La poésie au miroir de la musique» iconMusique et Sciences de la Musique

«La poésie au miroir de la musique» icon1 [adami]. Adami. S. L. [Paris], Maeght Éditeur Derrière le Miroir,...

«La poésie au miroir de la musique» iconLa poesie jusqu'a la guerre

«La poésie au miroir de la musique» iconPlan I la poésie : travail ou vaticination ?

«La poésie au miroir de la musique» iconLes soleils en poésie du XIX au xx° siècle

«La poésie au miroir de la musique» iconAnthologie de la poésie russe pour enfants

«La poésie au miroir de la musique» iconCours sur la poésie. Numérisés par Fabienne







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com