La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer







titreLa Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer
page11/29
date de publication22.02.2017
taille0.9 Mb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   29

Le dieu-singe de Darwin

 

L’offensive anti-biblique fut réellement sur sa lancée quand l’évolutionnisme darwinien eut mis son emprise sur les universités. Marx dit que l’évolutionnisme était le fondement de son système; donc, le communisme fou décolla. (On l’appelait «matérialisme scientifique» aussi bien que «communisme», à ce moment-là. Comme nous l’avons vu, Engles réalisa avant Einstein que l’on ne pouvait permettre à rien dans l’univers de demeurer immobile si l’on voulait que le communisme athée puisse réussir.) Sigmund Freud, basant tous ses fantasmes pervers et libidineux sur l’homme en tant qu’animal évolué, lança sa révolution sexuelle anti-biblique qui a causé une misère incalculable et a contribué à produire la présente génération d’une jeunesse dépravée et pitoyable. Et, au milieu de tout ça, l’endoctrinement évolutionniste d’Hitler culmina dans son rêve d’une «race maîtresse de surhommes» qui aurait été génétiquement plus forte et plus pure, et aurait mérité de régner sur les peuples moins évolués.
L’on pourrait remplir dix gros bouquins juste avec la documentation disponible sur ce qu’on vient de mentionner. Et l’on pourrait en rédiger dix autres sur tous les autres personnages et tous les mouvements qui ont été engendrés du succès de la victoire de Newton sur le récit de la Bible concernant la Terre immobile. Lorsque Copernic, Kepler, Galilée et finalement Newton eurent atteint cette victoire, la Terre cessa d’être la création spéciale de Dieu sur laquelle Il créa l’homme à Son image et installa le décor de Son Plan parfait par Jésus-Christ. La Terre ne devint plus qu’un «tas de cendres grises et fatiguées», comme l’écrivit Thomas Wolfe. Elle n’avait plus rien de spécial en cet univers aléatoire de matière explosée. Il était ainsi naturel de partir de ce point de vue nihiliste vers une vision évolutionniste disant que l’homme et tout le reste ne sont que le produit d’un hasard sans but et sans intelligence survenu au cours de milliards d’années.

 

Et maintenant, dans la première décennie de ce 3e millénaire après Jésus-Christ, il est tout à fait naturel que l’athéisme radical (le communisme) et l’agnosticisme soient tombés et que les «religions» surnaturelles comme le pentecôtisme et le charismatisme se gagnent des adeptes par troupeaux. Le Diable est d’accord avec toutes les «religions», en autant qu’elles optent pour un christianisme qui ne se fonde pas sur la Bible et pourvu qu’elles aient une résonance humaniste. Même les conversations à propos de Jésus sont tolérées tant que les gens ne deviennent pas «fanatiques» en insistant sur le fait que le récit de Jésus dans la Bible est véridique et, de ce fait, tout le reste de la Bible est vrai aussi. Sur ce point, on trace une ligne à savoir ce qui est acceptable et tolérable et ce qui est du fanatisme et qui doit être hué, ridiculisé et, si nécessaire, empêché d’avoir voix au chapitre.

 

Bref, le diable ne s’en fait pas avec la «religion»; en fait, il promeut toutes sortes de croyances «religieuses». Il a même besoin d’un paquet d’activités religieuses faites avec zèle, en autant qu’elles contredisent les vraies doctrines de la Bible. Car, après tout, lorsque les gens suivent une fausse religion ou de fausses doctrines, ils rendent, en fait, un culte à la source de ces mensonges (qu’ils le sachent ou non) et Satan est le père du mensonge ! C’est ce qu’il aime et c’est ce qu’il veut ! Dieu lui a permis d’utiliser tous les trucs (à l’intérieur de certaines limites) afin de lier toutes les œuvres de l’homme — spécialement ses religions et ses doctrines — par un nœud gordien de séductions. La puissance que Jésus a donnée à Son Église filtre partout dans le monde pour couper ce nœud avec l’Épée du Seigneur (la Bible seulement), comme Alexandre le grand fut reconnu avoir coupé le nœud gordien physique avec son sabre de métal. Mais Dieu ne peut pas remettre ce pouvoir à des gens qui nient inconsciemment les Écritures ou en interprètent mal de grandes portions. C’est comme avoir dix générateurs avec dix commutateurs et que le peuple de Dieu tenterait d’en tirer le plein pouvoir en actionnant seulement deux ou trois commutateurs tout en ignorant les autres. Les Écritures expliquent clairement et sans ambages que Dieu le Père a montré à Jésus ce qu’Il devait faire et Lui, Jésus, a créé toutes choses car il est Lui-même Dieu le Père manifesté dans la chair et retourné à sa gloire première ! «Et pour mettre en évidence devant tous quelle est la communication qui nous a été accordée du mystère qui était caché de tout temps en Dieu, lequel a créé toutes choses par Jésus-Christ» (Éphésiens 3:9). «Car par lui ont été créées toutes les choses qui sont aux Cieux et en la terre, les visibles et les invisibles, soit les Trônes, ou les Dominations, ou les Principautés, ou les Puissances, toutes choses ont été créées par lui, et pour lui» (Colossiens 1:16). «Nous a parlé en ces derniers jours par son Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses; et par lequel il a fait les siècles ... Et dans un autre endroit: toi, Seigneur, tu as fondé la terre dès le commencement, et les cieux sont les ouvrages de tes mains» (Hébreux 1:2, 10). «Toutes choses ont été faites par elle [la Parole: Jésus-Christ], et sans elle rien de ce qui a été fait, n'a été fait ... Elle était au monde, et le monde a été fait par elle; mais le monde ne l'a point connue» (Jean 1:3, 10).

 

C’est évident comme dans tout enseignement de la Bible ! On n’adore pas Jésus seulement en tant que Sauveur, Rédempteur, Pourvoyeur et le reste. Non ! Il exige avec justesse qu’on l’adore comme Créateur de toutes choses «qui sont aux Cieux et en la terre» ! Comparativement peu de gens sur la Terre L’adorent ainsi. Et combien parmi eux L’adorent en tant que Celui qui a installé la Terre au centre de ce qu’Il a créé comme univers avec le soleil et tout le reste tournant autour d’elle ? Voit-on cela dans les églises ? L’enseignent-elles à leurs membres ? Évidemment que non. Est-ce toujours par ignorance ou cela pourrait-il être quelquefois de manière intentionnelle? Mais peut-être les gens d’église, les évangéliques et tous ceux qui révèrent la Bible seront-ils convaincus une fois qu’ils auront lu de façon fervente ce principe biblique évident: «Mais ils m'honorent en vain, enseignant des doctrines qui ne sont que des commandements d'hommes» (Marc 7:7). Un vain honneur, vide de sens, dit Dieu, si nos doctrines sont tordues comme nous voyons dans les sectes évangéliques et particulièrement chez les pentecôtistes et les charismatiques avec leurs dons occultes surnaturels qui proviennent directement du spiritisme et du mysticisme. Newton a peut-être solidifié la pierre angulaire de l’héliocentrisme qui a fourni le fondement de la «science faussement ainsi nommée» pour y ériger d’autres «ismes» l’un sur l’autre, mais Jésus est la vraie Pierre angulaire qui va les mettre en poudre lorsque ceux qui L’appellent Seigneur commenceront à l’honorer comme Créateur.

 

Tout cela est relié ensemble et s’accorde avec le compte-rendu concernant Newton. Voici une brochette de petits faits informatifs qui en disent long à propos de Newton et son œuvre. Rappelez-vous que nous avons vu que le bouquin de Newton (Principia, publié en 1687) fut élevé au niveau de chef-d’œuvre avant même son apparition et que toutes les copies furent vendues dès le premier jour, comme le livre de Darwin 182 ans plus tard. Rappelez-vous également la citation où il fut dit que Newton avait inventé un nouveau genre de mathématiques, appelé calcul différentiel pour expliquer ses idées. Eh bien, concernant son livre contenant ces idées, un auteur a noté ceci: «Cela est remarquable en vue du fait qu’il est sûr que personne ne le comprenait à l’époque et il est plus que douteux que quiconque ait pu le comprendre depuis.»[17] En fait, le magnus opus de Newton, la soi-disant Loi de la Gravité Universelle, ne dit pas ce qui cause la gravité, ce qui fait toutes les choses qu’il dit qu’elle faisait, ou même ce que c’est. Jusqu’à ce jour, personne ne sait «.pourquoi deux corps devraient s’attirer l’un l’autre et si même ils le font.»[18]

 

Tirons une autre sonnette d’alarme. Newton ne croyait pas lui-même à la pleine application de l’hypothèse sur la gravité ! Dans une lettre adressée à Richard Bentley, qui donnait des conférences sur les théories gravitationnelles de Newton, Sir Isaac écrivit: «Que la gravité soit infuse, inhérente et essentielle à la matière ... est, pour moi, une absurdité si grande que je crois qu’aucun homme qui possède une faculté de penser compétente en matière philosophique ne tombera dans cette trappe.»[19] On voit ici que Newton ne fut pas très prévoyant, car nous avons déjà vu, dans la section des Mathématiques, que les cracks du communisme avaient persisté à dire que toute matière dans l’univers devait être en mouvement. Et, bien sûr, le point de vue d’Einstein était le même que ces communistes et tous les autres depuis Engels (à savoir qu’aucune matière ne pouvait être immobile dans l’univers). C’était la mesure par laquelle les marxistes, c’est-à-dire, les athées, jaugeaient toute la question de la matière. Si on devait expliquer l’origine du monde et de l’univers par le moyen de causes naturelles (sans Dieu), il fallait donc que toute matière soit en mouvement. Sinon, l’on ne pouvait être sûr que le récit de la création biblique ne soit pas vrai. Cependant, Newton hésita à aller si loin. Un écrivain communiste s’en plaignit, d’ailleurs: «Newton accepte l’existence de l’espace absolu, immuable; pour lui, l’inertie est possible en tant que l’absolue inertie sans mouvement, et donc, l’existence de matière absolument immobile ... est physiquement possible.»[20] Comprenez bien le principe, ici. Le fait d’accepter le mouvement des planètes ou une possible inertie a beaucoup d’importance aux yeux des «scientifiques» et des athées. S’il y a des corps célestes qui ne sont pas en mouvement, la théorie du Big Bang s’écroule. Dans leur tête, pour que le Big Bang soit plausible, il faut que TOUS les corps célestes soient en mouvement. Donc, par extension, la Terre non plus ne doit pas être immobile. L’existence de corps immobiles sous-entend automatiquement un Créateur !

 

Mais pourquoi Newton affirma-t-il avec tant d’insistance pour dire que la Terre était en mouvement s’il croyait fermement qu’il pouvait y avoir de la matière inerte dans l’univers et qu’il y a un Dieu créateur derrière toutes choses nous entourant et ce qui se trouve dans l’espace ? Un peu déroutant, n’est-ce pas ? Les seules explications que nous pouvons fournir sont celles-ci:
1. Newton voulait croire en Dieu, mais ne voulait pas croire dans la Bible. Il savait qu’il y a un Dieu en constatant l’incroyable design de toutes choses. Et là où il y a un design, il doit y avoir un Designer. Tout simple. Ce que Newton et des millions d’autres rejetaient, ce n’était pas Dieu le Designer, mais la Bible en tant que Sa Parole inhérente. Rappelons-nous le verset de Jacques 2:19: «Tu crois qu'il n'y a qu'un Dieu; tu fais bien; les Démons le croient aussi, et ils en tremblent.»
2. Newton était membre de la classe élevée, si l’on peut dire, et cela n’était tout simplement pas très à la mode ni de bon goût, ni même habile d’aller contre l’establishment de l’église et de toute ses traditions et, donc, de se montrer bêtement agnostique, encore moins athée. C’était une chose que de poursuivre dans la veine du copernicisme qui roulait sa bosse depuis un siècle et demi et qui avait de nombreux supporteurs dans l’église, dans le gouvernement, etc., mais c’était une autre chose que de nier le Dieu Designer.
3. La promptitude de Newton à altérer les Écritures de façon majeure en niant la divinité du Christ établit comme fait qu’il ne craignait pas de défier les fondements de la Bible et de s’y opposer. Étant donné cette disposition, rien de plus naturel que Newton ait été l’instrument parfait de Satan, à la bonne place et au bon moment, pour lancer sa torpille héliocentrique contre la Doctrine biblique géocentrique de la Création, pendant qu’il apprêtait sa torpille de l’évolutionnisme pour qu’elle suive et termine le travail.
4. N’importe quel livre d’une étagère pleine de bouquins sur Newton soulignera qu’il passa trente ans de sa vie à tripoter l’alchimie en essayant de transformer du métal en or. La plupart des écrivains passent par-dessus cela et tentent de l’excuser d’une façon ou d’une autre. Mais trente ans à tripatouiller dans la Magie noire de l’Alchimie, c’est long dans la vie d’un des plus célèbres scientistes de toute l’histoire. Trente ans de kabbale ésotérique ! Vu son implication dans la poursuite d’une chose pour le moins très matérialiste (c’est le moins qu’on puisse dire !) et les autres choses mentionnées dans les paragraphes 1), 2) et 3), je crois équitable de formuler l’hypothèse que Newton avait la ligne de pensée le mettant sur la fréquence de Kepler, pour ainsi dire, et servit de véhicule pour établir le copernicisme (par des mathématiques inventées) comme pierre angulaire de la physique moderne, de l’astronomie et de la cosmologie pour les 300 ans à venir.
5. Dans les dernières années de sa vie, Newton fut en charge de la Monnaie britannique où il y avait tout plein d’or véritable ! Après avoir passé trente ans à essayer de faire de l’or avec du plomb, le bonhomme se trouva avoir la clé de voûte où était emmagasiné l’or de l’Empire le plus riche de la Terre !

 

On peut être sûr qu’il voulait ce travail à la Monnaie britannique. En fait, certains écrivains allèguent qu’il obtint cette position à la tête de la Monnaie en exploitant bassement (au dire de tout le monde) les charmes considérables et la beauté d’une jeune nièce qui vivait avec lui depuis vingt ans... [21] Dépendant du penchant de chacun, ce genre d’information peut ajouter plus ou moins à la compréhension que l’on peut avoir de ce qui poussait Newton. Or, même si l’on écarte entièrement sa passion pour l’or, sa conscience bourgeoise, sa capitalisation des idées de Kepler pour son avantage personnel, etc., nous ne pouvons écarter les faits concernant sa volonté de substituer «ses vérités» aux enseignements des Écritures. C’est là qu’il fit sa marque, en fournissant de nouvelles mathématiques et quelques nouvelles théories à propos de la gravité et du mouvement qui firent en sorte que le copernicisme triompha de la Bible. Mais saviez-vous que, 200 ans après que fut lancé le livre de Newton, il y eut une expérience qui menaça le fondement copernicien de l’establishment de la science que l’on croyait avoir été assuré pour toujours par Newton ?

[1] Hans Reinchenbach, De Copernic à Einstein, (N. Y. Dover Publications, 1980), pp. 83, 84.
[2] Stimson, Acceptation graduelle, p. 90.
[3] Hoyle, Astronomie & Cosmologie, p. 431.
[4] N.M. Gwynne, Sir Isaac Newton et l’astronomie moderne, (Bibliothèque catholique britannique, Londres, pas de date), p. 32.

[5] Ibidem.
[6] Ibidem.
[7] Ibidem, p. 16.
[8] Lear, Le rêve de Kepler, p. 18.
[9] Ibidem, p. 62.
[10] Ibidem.
[11] Ibidem, p. 71.
[12] Ibidem, p. 95.
[13] Ibidem, pp. 62, 63.
[14] Gwynne, Newton, p. 7 (cité de Never at Rest (Jamais en repos), de Richard Westfall, p. 313).
[15] Lear, Le rêve de Kepler, p. 66.
[16] Nancy Pearcy, Qu’y a-t-il dans un “isme” ?, Bible Science Newsletter, (Minn. MN, septembre 1990), Vo. 28:9, p. 7.
[17] Gwynne, Newton, p. 18.
[18] Ibidem, p. 16.
[19] Ibidem, p. 17.
[20] Dr Joseph Needham, Fwd. La science à la croisée des chemins, “La théorie de Marx sur le processus historique”, (London: Frank Cass et Co., Ltée, 1971), p. 187.
[21] Encyclopédie Britannica, Macropaedia, Vol. 13, p. 20.

 

Michelson et Morley 


1   ...   7   8   9   10   11   12   13   14   ...   29

similaire:

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconConsultez, téléphoner pour vous renseigner, mais surtout ne tardez...
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Hall omnisports Rue de la Station, 37); villers-le-bouillet (Hall omnisports –...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconConsultez, téléphoner pour vous renseigner, mais surtout ne tardez...
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Hall omnisports Rue de la Station, 37); villers-le-bouillet (Hall omnisports –...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconConsultez, téléphoner pour vous renseigner, mais surtout ne tardez...
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Hall omnisports Rue de la Station, 37); villers-le-bouillet (Hall omnisports –...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconMarta jette le contenu de sa tasse par terre Bertold : qu’est ce...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer icon«Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons...
«Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants»

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconLivre premier – Quelques pages d'histoire
«octroient», mais en réalité c’est la force des choses qui les donne. Vérité profonde et utile à savoir, dont les Stuarts ne se doutèrent...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconOtto, le gardien de l’art contemporain «The moving garden» de Lee Mingwei

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconTroller fenn 42, rue Richer 75009 Paris Tel et fax: 01. 47. 70. 19....

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«Quand vous écrivez de la fiction, la partie de vous qui écrit est totalement séparée de celle qui vit votre propre vie.» Mais le...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconUne existence difficile
«ennui» est à prendre ici au sens fort. Quant à la dédicace à Théophile Gautier, le défenseur de l'Art l'Art, elle ne doit pas nous...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com