La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer







titreLa Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer
page28/29
date de publication22.02.2017
taille0.9 Mb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > loi > Documentos
1   ...   21   22   23   24   25   26   27   28   29

Parcours de Mars près de l’opposition favorable de 1956.
 



Illustration XX
 



Le dieu/fausse «science» de Satan affirme que les signes d’horoscope sont de pures balivernes, et c’est le cas ! Mais du même souffle, il en ressort comme message qu’il n’y a pas de signes dans le Zodiaque et que quiconque y cherche des signes est tout aussi superstitieux que ceux qui croient aux horoscopes. Ce qui revient à dire que l’establishment scientifique brosse le même tableau des signes de Dieu dans le Zodiaque que pour le fourbi horoscopique. ! Et cette stratégie a très bien marché pendant longtemps — en appelant de l’orgueil intellectuel de l’homme, car, assurément, certains signes que Dieu a mis dans le mouvement complexe des corps célestes, tels que les éclipses que nous avons vues, y sont spécifiquement pour prouver que la Terre est immobile. Néanmoins, le Drame grandiose de Dieu, étalé dans la Bible de A à Z, en est au «Y» et l’on prépare le monde pour l’Acte final et ses dernières Scènes.

 

À la vitesse où la dénonciation et la destruction des contrefaçons héliocentriques de Satan se produit parmi ceux qui aiment et suivent la Vérité, quel qu’en soit le prix, le Diable joue ses dernières cartes, exactement de la manière que l’avait prédit Dieu. Selon le mythe chrétien populaire élaboré sur des passages de la Bible tirés hors de contexte, une fois que le mal s’est trouvé en Lucifer, il s’est transformé en Satan (il n'y a absolument aucune preuve de cela dans la Bible, c'est un récit issu d'une théologie fictive qui trouve ses sources dans l'ancienne Babylone.), personnification de tous les maux qu’ont dû vivre les hommes dans toute l’histoire et, donc, le registre de tout ce que ces maux engendrent sera complet dans tous les détails pour ceux qui, sur la Nouvelle Terre éternelle, l’étudieront et l’abhorreront comme Dieu le fait. C’est ce que l’on voit clairement dans les trois derniers versets du dernier chapitre du livre du prophète Ésaïe, passage qui est destiné à jouer un rôle important dans la destruction des puissantes fausses doctrines au sujet des cieux et de l’étang de feu. «Car comme les nouveaux cieux et la nouvelle terre que je m'en vais faire, seront établis devant moi, dit l'Eternel; ainsi sera établie votre postérité, et votre nom. Et il arrivera que depuis une nouvelle lune jusqu'à l'autre, et d'un Sabbat à l'autre, toute chair viendra se prosterner devant ma face, a dit l'Eternel. Et ils sortiront dehors, et verront les corps morts des hommes qui auront péché contre moi; car leur ver ne mourra point, et leur feu ne sera point éteint; et ils seront méprisés de tout le monde» (Ésaïe 66:22-24).

 

Le Zodiaque constitue des signes de Dieu et tous les trucs de Satan n’auront rien changé à ce fait. Comme également ses séductions ne pourront changer le fait que tous les calculs basés sur la lune et les étoiles, et qui ont toujours fonctionné, et fonctionnent encore, sont toujours fondés sur une Terre immobile ! Ils sont fondés sur une Terre immobile parce qu’il doit en être ainsi pour qu’ils marchent. La navigation, les éclipses, les semailles, les récoltes, et le reste. toutes ces choses fonctionnent et sont réelles, et elles sont toutes basées sur une Terre qui ne bouge pas. Prenez, par exemple, la «pleine lune de l’équinoxe d’automne»: voilà un des nombreux phénomènes réels constituant un signe évident que Dieu a mis dans le ciel, non seulement pour aider lors de la moisson d’automne, mais aussi pour démontrer clairement qu’Il est la raison du soin et de l’amour infini qu’Il a disposé dans Sa création.

 

La pleine lune de l’équinoxe d’automne est un fait réel fort intéressant. Habituellement, la lune apparaît 50 minutes plus tard à chaque période de 24 heures. Toutefois, comme nous pouvons le lire ici: «Le retardement de temps varie beaucoup. À l’automne, le lever lunaire peut survenir seulement 22 minutes plus tard à chaque nuit, alors qu’il peut arriver 80 minutes plus tard lors du printemps.»[18] Une heure de différence ! Très intéressant ! Un signe intégré pour aider les fermiers, de toute évidence ! Et il y en a aussi pour les chasseurs, comme nous le voyons: «La pleine lune de l’équinoxe d’automne arrive en septembre, en début de saison, quand le soleil est en Balance et la lune en Bélier. La lune des chasseurs est la pleine lune qui suit celle de l’équinoxe d’automne.»[19] «quand le soleil est en Balance et la lune en Bélier.» Le soleil et la lune sont à des endroits bien spécifiques dans le Zodiaque lorsque ces choses arrivent. Ce sont purement et simplement des signes de Dieu. Oubliez les stupides noms d’horoscopes et rappelez-vous seulement que ce sont des signes qui fonctionnent pour l’homme tel que le stipule la Bible. Puis, rappelez-vous aussi que la même Bible, dans la même page, dit que la Terre a été créée trois jours avant que ne soit créé le soleil. La Terre ne tournait manifestement pas autour du soleil, parce qu’ il n’y avait pas de soleil pour tourner autour les trois premiers jours ! Mais il y avait de la lumière le premier jour ! Il y avait de la lumière avant qu’il n’y ait un soleil et il y avait une Terre fixe, immobile, avant qu’il n’y ait un soleil (ou une lune, ou des étoiles) ! En d’autres termes, le Zodiaque (et les cieux en dehors de cette bande étroite) ne furent pas créés avant le quatrième jour de la semaine de la création, d’après la Bible, pas avant que la lumière ne soit créée, et le système atmosphérique, et que l’eau et la terre ne soient séparés, et que ne soient créés l’herbe et les arbres avec leurs semences reproductrices en eux... et ensuite, le soleil, la lune et les étoiles furent créés autour de la Terre, le Centre de la Création de Dieu où devait être aussi créé l’homme, le sixième jour, à l’image de Dieu, Père et Jésus pré-incarné; cette Terre immobile où ce même Jésus/Dieu naîtrait d’une femme, vaincrait la mort et paverait le chemin à tous les hommes pour qu’ils vainquent aussi la mort et vivent éternellement sur une Nouvelle Terre; une Nouvelle Terre libre de la présence de Satan et située exactement là où l’ancienne Terre se tient aujourd’hui: au Centre de l’Univers !

 

On dirait, d’après tout cela, que les étoiles sont plus proches que ce qu’on nous enseigne, n’est-ce pas ? Toutes ces distances calculées en zillions d’années-lumière ne sont pas basés sur des faits; ce n’est qu’un exemple de plus pour montrer que tout ce qui peut être tordu pour supporter le copernicisme le sera sans coup férir. Comme les parallaxes ! Voici la définition du Larousse: «Parallaxe:

 



 

Déplacement de la position apparente d’un corps, dû à un changement de position de l’observateur.» «Déplacement» ? Que dit encore Larousse ? «Déplacer: Changer quelque chose, quelqu’un de place, le mettre ailleurs.» Donc, l’on traite ici d’un fait qui nous dit que, lorsque nous regardons un objet à distance, comme une étoile, à partir d’un lieu ou d’un point, il nous apparaîtra situé à un certain endroit. Mais lorsque nous observons le même objet distant à partir d’un autre lieu ou d’un autre point, il semblera avoir bougé, bien qu’il n’ait pas bougé du tout. Voilà pour ce qui est de la parallaxe.

 




 

Maintenant, appliquons cette définition à un exemple concret. Déterminons la distance séparant Alpha du Centaure de la Terre et du soleil et voyons comme la différence peut être grande, même avec cette étoile qui est la plus proche. Notez ceci: «En regardant l’étoile Alpha du Centaure à partir d’une Terre faisant le tour du soleil, les mesures de parallaxe et la trigonométrie nous assureront que les deux sont distantes de 1,3 parsecs[20], ou un peu plus de 4,2 années-lumière. Mais si on l’observe à partir d’une Terre dont le soleil fait le tour, la distance ne devient plus que d’un vingt-cinquième de cette somme. Or, les deux valeurs ne peuvent être vraies.»[21] (emphase ajoutée)

 

Voilà qui est très intéressant. Ce que ça implique, c’est que les étoiles pourraient être beaucoup plus près que ce qu’on nous a endoctrinés à croire ! BEAUCOUP PLUS PRÈS ! Notez encore ceci: «dans l’estimation copernicienne, nous observons les étoiles là où elles étaient, il y a quatre années-lumière et plus. Selon la conviction géocentrique, nous regardons le dôme étoilé à la position qu’il avait, il y a près de deux mois. Ou moins si le voyage de la lumière la ralentit !»[22] C’est une différence ÉNORME ! De milliers d’années-lumière à la vitesse de 186 282 milles à la seconde [298 051,2 km/s] à deux mois à la même vitesse ! L’étendue des étoiles s'étale sur combien si l’on calcule en se fondant sur une Terre fixe ? Van der Kamp nous le dit: «un simple calcul trigonométrique nous donne le rayon du Stellatum, i.e., l’étendue dans laquelle les étoiles ont été placées. Il s’avère que ce rayon est d’environ 58,1 jours-lumière, i.e., un vingtième de parsec.»[23] Cela fait près de deux trillions de kilomètres, ce qui est un loooong bout de chemin, mais, au moins, c’est un chiffre que l’on peut encore saisir. En tout cas, c’est ce qui contiendrait tout le dôme étoilé, incluant la ceinture zodiacale. Comprendre cela nous aide, car un des plus gros problèmes que l’on puisse avoir à croire à une Terre fixe vient de ce que l’on est incapable de se figurer que les étoiles puissent faire le tour de la Terre à chaque jour si elles sont aussi éloignées que ce que l’on nous a dit. Mais avec le facteur parallaxe dans l’équation. plus de problème.

 

Cela nous aide, en plus, à comprendre le motif caché derrière cette dissimulation du facteur parallaxe. En outre, une autre chose entre en ligne de compte, ici, et que l’on utilise de façon fort trompeuse, c’est toute cette affaire de vitesse de la lumière et, selon Einstein, de ce qu’elle serait la vitesse la plus élevée possible dans l’univers. Frère Albert n’était pas très flexible sur cette idée. Comme le déclare sans ménagement Nordenson: «En regard du fait que l’absolu de la vélocité de la lumière constitue le fondement de l’idée de la Théorie de la Relativité d’Einstein, il serait plus juste de l’appeler Théorie de l’Absolu d’Einstein.»[24]

 

Donc, dans le fond, la Théorie de la Relativité d’Einstein ne peut exister sans la vitesse absolue de la lumière ! Chose étrange, n’est-ce pas, qu’un chrétien qui prend la Création de Dieu, telle qu’exposée dans la Bible, comme Vérité Absolue, se voit dire par un «scientiste» qu’il ne peut faire ça, car ce n’est pas scientifique. Pourtant, Einstein, et l’establishment scientifique après lui, ont put déclarer que la vitesse de la lumière était une vérité absolue et que c’est scientifique ! Bizarre. Mais, bien entendu, l’establishment scientifique s’est enfermé dans la Théorie de la Relativité d’Einstein, car elle y voyait un moyen d’échapper pour toujours au spectre de la Terre immobile de la Bible, et ainsi, la Vérité Absolue devient ce qu’on veut ! Lisez ce que dit encore Nordenson: «Non seulement la Théorie de la Relativité d’Einstein est-elle une des fantaisies les plus sensationnelles, mais elle est aussi une des incohérences logiques les plus sérieuses de l’histoire de la science.»[25]

 

Mais n’y avait-il pas quelque chose d’autre «d’incohérent» concernant l’idée d’Einstein de la vitesse absolue de la lumière et que nous avons touché à un autre endroit ? Est-ce qu’on n’y démontrait pas comment toute cette théorisation sauvage faisait partie d’une séduction bien coordonnée pour faire de l’univers un espace si vaste que la Terre ne pouvait en être le centre ?

 

Tout cela est incohérent, comme l’ont découvert Nordenson et un paquet d’autres dont nous avons déjà parlé. Le concept de la vitesse de la lumière comme constituant la limite de vélocité dans l’univers a affaire avec la détermination de «toutes les mesures de temps, de l’appellation de la mesure du temps et même de la mesure de l’espace.»[26] En d’autres mots, notre conception moderne des distances et des milliers d’années-lumière est entièrement reliée aux théories d’Einstein sur la lumière. Et il a établi ses propres règles, ses propres définitions des choses (comme nous l’avons vu), tel que la simultanéité des événements, et ses propres mathématiques pour soutenir ses théories. Prenez en considération cette distorsion classique de la raison et vous verrez comme tout l’enseignement moderne au sujet du temps et de la distance dans l’espace n’est, de toute évidence, bâti que sur le sable: «Un signal lumineux est lancé du point A, à 12h00 [Illustration XXI]; il est ensuite réfléchi et retourne au point A 10 minutes après 12h00. À quelle heure a-t-il atteint le point B ? Selon Einstein, ce ne peut être déterminé par l’expérience; nous ne pouvons l’établir que par définition. Nous pouvons, par exemple, l’enregistrer comme étant arrivé à 12h05, mais nous pouvons croire aussi que cela puisse être arrivé à 12h02 ou 12h08, on peut choisir tout chiffre à l’intérieur de la limite de temps comprise entre 12h00 et 12h10.»[27]

 







C’est de cette manière qu’Einstein contourna les résultats sur le trajet de la lumière que produisit l’expérience Michelson-Morley. Mais la lumière pourrait avoir quitté le point B une seconde après 12h00 et s’accorder encore avec la définition de la théorie. Ou un millième de seconde après le point B ! Et c’est la même «pensée» qui nous donne ces distances spatiales incompréhensibles. Bien que la «pensée» relativiste ait pénétré dans pratiquement tout ce qu’on a fait passer pour de l’enseignement et de l’éducation, dans le dernier siècle, les plus grands fans d’Einstein doivent agréer cette déclaration de Reichenbach: «Ses suppositions [d’Einstein] ne peuvent se justifier d’une façon purement logique.»[28] Si quelque chose n’est pas logique, c’est qu’elle doit être illogique, n’est-ce pas ? Ce qui n’est pas logique EST illogique ! Voici ce que veut dire illogique: «déraisonnable, sans raison, irrationnel, insensé, sans substance, invalide, fautif, NON-SCIENTIFIQUE, intenable, auto-contradictoire, qui s’annule lui-même, sans fondement.» Quels mots merveilleux ! Ils décrivent de belle façon tout ce qui est relié à la vision copernicienne et einsteinienne ! «Déraisonnable, auto-contradictoire, sans fondement, non-scientifique...» J’aime bien (ditto) !

 

Or, il y a encore un autre exemple classique d’illogisme que je voudrais amener ici pour nous aider à bien saisir que les distances dans l’espace ont été étirées au-delà de toute compréhension pour une unique raison: rendre impossible à croire que la Terre se tient immobile au centre de l’univers, parce que, si l’univers est aussi infiniment gros que ce qu’on nous dit, il ne peut tourner autour de la Terre chaque jour et seule l’idée copernicienne est possible. C’est le but de la séduction, car, voyez-vous, cela signifie que la Bible est irrémédiablement fausse et ce, pour toujours; et c’est le dessein réel derrière le but visé.

 

Laissons encore un peu de côté ce que tout ceci a à voir avec la question du Zodiaque et faisons un retour en arrière sur les idées d’Einstein concernant la vitesse de la lumière. Admettons que la lumière a une vitesse et qu’elle est de 186 282 milles à la seconde [298 051,2 km/s] comme nous l’assurent tous les bouquins. Maintenant, imaginez-vous dans un train tirant dix chars et qui se met à aller toujours plus vite dans l’espace, alors que vous vous trouvez dans le dixième char. En fin de compte, le train vient à atteindre une vitesse de 186 281,999999 milles à la seconde. Ensuite, vous tentez de courir vers la tête du train aussi vite que vous pouvez. Vous en concluez que vous allez plus vite que la supposée vitesse de la lumière ? Faux, dit Einstein ! Rien ne peut aller plus vite que ça. Donc, à quelle vitesse allez-vous ? Juste aussi vite que vous courrez. Mais vous allez déjà à 186 281,999999 milles par seconde. Ça ne fait rien, quand vous allez à la vitesse qui vous mettrait à égalité avec la vitesse de la lumière, vous serez tout aussi éloigné de cette vitesse «luminique» que vous le seriez si le train allait à 20 km/h et que vous y étiez assis à lire la page des sports. La théorie de la relativité d’Einstein prétend ceci: «pour tout système de référence se déplaçant uniformément, la vélocité de la lumière est égale dans toutes les directions.»[29] Autrement dit, peut importe à quelle vitesse l’on va ou dans quelle direction, on sera toujours aussi éloigné de la vitesse de la lumière que si l’on est dans son salon à regarder Star Trek. Très logique, n’est-ce pas ? Et voici une autre petite chose de la même espèce, de la part de notre mathématicien athée/philosophe sur les livres duquel l’on a bossé pendant des heures dans notre jeunesse. Remarquez sa déclaration en deux parties, dont la première est totalement logique et que «tout le monde sait»: «Tout le monde sait que si vous êtes dans un ascenseur, vous atteindrez le sommet plus rapidement si vous grimpez dedans que si vous y demeurez immobile.»[30] Puis, notez comment il attache cette déclaration logique avec ce que personne n’oserait arguer comme une absurdité exigée par le Mythe Einstein: «.Mais si l’ascenseur se déplace à la vitesse de la lumière, vous atteindrez le sommet exactement au même moment, que vous grimpiez dedans ou que vous y demeuriez immobile.»[31] Ce qui signifie que, si quelqu’un montait dans l’ascenseur et tirait un coup de fusil direct vers le haut, la balle ne quitterait même pas la chambre d’explosion ou le barillet ! En fait, en y regardant de plus près, cette personne ne pourrait même pas lever le canon ou son bras, car cela impliquerait un mouvement dépassant la vitesse de la lumière. C’est ce qu’exige la théorie !

 

Il crève les yeux que si les distances séparant les étoiles, en dedans ou en dehors de la ceinture zodiacale, sont déterminées par ce genre de tournure d’esprit (couplée avec le facteur de parallaxe !), alors ce qu’on nous dit à propos des distances n’a rien à voir avec la réalité. Les «sciences» astronomiques (comme les «sciences» biologiques) sont un pays imaginaire où les hypothèses absurdes, insensées et impossibles ont été mises en place, couche après couche, depuis si longtemps que la raison pour laquelle elles existent est enterrée et oubliée. Mais, oubliée ou pas, la raison en a été d’effacer la Vérité d’une Terre immobile (ainsi que la création de l’homme et tout le reste en six jours), telle qu’établie par la Bible et, ainsi, miner sa véracité sur tout ce qu’elle enseigne à propos de Jésus et n’importe quoi d’autre. Comment expliquer autrement cette grande séduction ? Il ne saurait y avoir une autre raison !

 


1   ...   21   22   23   24   25   26   27   28   29

similaire:

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconConsultez, téléphoner pour vous renseigner, mais surtout ne tardez...
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Hall omnisports Rue de la Station, 37); villers-le-bouillet (Hall omnisports –...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconConsultez, téléphoner pour vous renseigner, mais surtout ne tardez...
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Hall omnisports Rue de la Station, 37); villers-le-bouillet (Hall omnisports –...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconConsultez, téléphoner pour vous renseigner, mais surtout ne tardez...
«Ecole d'Agriculture» rue St-Victor, 5); verlaine (Hall omnisports Rue de la Station, 37); villers-le-bouillet (Hall omnisports –...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconMarta jette le contenu de sa tasse par terre Bertold : qu’est ce...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer icon«Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons...
«Nous n’héritons pas de la Terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants»

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconLivre premier – Quelques pages d'histoire
«octroient», mais en réalité c’est la force des choses qui les donne. Vérité profonde et utile à savoir, dont les Stuarts ne se doutèrent...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconOtto, le gardien de l’art contemporain «The moving garden» de Lee Mingwei

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconTroller fenn 42, rue Richer 75009 Paris Tel et fax: 01. 47. 70. 19....

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconAu fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
«Quand vous écrivez de la fiction, la partie de vous qui écrit est totalement séparée de celle qui vit votre propre vie.» Mais le...

La Terre ne bouge pas Adaptation du livre de Marshall Hall The Earth is not Moving par Roch Richer iconUne existence difficile
«ennui» est à prendre ici au sens fort. Quant à la dédicace à Théophile Gautier, le défenseur de l'Art l'Art, elle ne doit pas nous...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com