Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie







télécharger 366.27 Kb.
titreLe temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie
page7/13
date de publication15.12.2016
taille366.27 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > littérature > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   13

NB : Ces fonctions fonctionnent l’une avec l’autre : conative : convaincre ; phatique : maintenir le contact


  • Poésie de circonstance : le poète désire convaincre le destinataire

Voir partie : « fonction référentiel de la poésie § poésie de circonstance et engagée »

Fonction du poète in les rayon et les ombres (1840) : désir d’écrire le « poème de l’homme ». Fonction du poète : 1er texte du recueil : il est le voyant le prophète qui « vient préparer des jours meilleurs », qui doit « faire flamboyer l’avenir » ! Sa mission fait de lui le phare de l’humanité :

Peuples ! écoutez le poète !

Ecoutez le rêveur sacré !

Dans votre nuit, sans lui complète,

Lui seul a le front éclairé.

(…)

Car la poésie est l’étoile

Qui mène à Dieu rois et pasteurs !

Les Contemplations : le poète devient celui qui guide l’homme dans la connaissance de l’inconnu ; c’est un visionnaire :

Ce que c’est que la mort :

On marche, on court, on rêve, on souffre, on penche, on tombe,

On monte. Quelle est donc cette aube ? C’est la tombe.

Où suis-je ? Dans la mort. Viens ! Un vent inconnu

Vous jette au seuil des cieux. (…)
FONCTION EMOTIVE  ET LYRIQUE :

Hugo appartient à la génération des romantiques : donc poésie lyrique


Les Contemplations : livre d’une âme ; mais Hugo dépasse l’aventure individuelle pour atteindre l’Homme et sa destinée. Ce livre est l’histoire de tous. « Ah ! insensé, qui croit que je ne suis pas toi ». point important pour comprendre le lyrisme des Contemplations « on se plaint quelquefois des écrivains qui disent « moi ». Parlez-nous de nous, leur crie-t-on ; Hélas quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. » (préface des Contemplations).

L’expression des sentiments, l’épanchement personnel ne sont plus seulement narcissiques. Si l’œuvre est un miroir tendu au lecteur : « l’auteur a laissé, pour ainsi dire, ce livre se faire en lui. La vie, en filtrant goutte à goutte à travers les événements et les souffrances, l’a déposé dans son cœur. Ceux qui s’y pencheront retrouveront leur propre image dans cette eau profonde et triste , qui s’est lentement amassée là, au fond d’un âme » :

Demain, dès l’aube… : poème anniversaire de la mort de Léopoldine :

Demain, dès l’aube , à l’heure où blanchit la campagne,

Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.

J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.

Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

La Tristesse d’Olympio in les rayons et les ombres.

Ô douleur ! j’ai voulu, moi dont l’âme est troublée,

Savoir si l’urne encor conservait la liqueur,

Et voir ce qu’avait fait cette heureuse vallée

De tout ce que j’avais laissé là de mon cœur !
FONCTION METALINGUISTIQUE

concerne les arts poétiques : poète prend conscience qu’il doit transmettre quelque chose. Tout ce qui concerne un discours que l’on explique.

En poésie, texte dans lequel le poète ce que l’on doit faire :

Réponse à un acte d’accusation in Contemplations : refus de la monarchie dans les mots :

Je mis un bonnet rouge au vieux dictionnaire,

(…)

J’ai dit aux mots : soyez république ! soyez

La fourmilière immense, et travaillez ! croyez,

Aimez, vivez ! – j’ai mis tout en branle, et, morose,

J’ai jeté le vers noble aux chiens noirs de la prose.

Il s’agit de démocratiser les mots. S’oppose en cela à Mallarmé qui refuse la vulgarisation des mots et revient à l’hermétisme.

Préface des Contemplations :

« Ce livre doit être lu comme on lirait le livre d’un mort »(…)ma vie est la votre, votre vie est la mienne, vous vivez ce que je vis ; la destinée est une. Prenez donc un miroir, et regardez-vous y. On se plaint quelquefois des écrivains qui disent « moi ». Parlez-nous de nous, leur crie-t-on ; Hélas quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. »

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   13

similaire:

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconFrançois Piron : Je commencerai en citant une précédente conversation...
«Ce qui me séduit chez Picabia est avant tout son scepticisme, son aversion envers l’uniformisation des goûts, son autodérision et...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconCe questionnaire est destiné à être traité devant l'œuvre. Elle est...
«L'œuvre d’art et l'État» : les œuvres, vecteurs d’unification et d’identification d’une nation (emblèmes, codes symboliques, hymnes,...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconSection à propos historique Un saut dans le temps…
«recueil d’œuvres de choix». Depuis sa fondation, en 1988, tous les artisans de la maison et Mario Labbé, son créateur et président,...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconManuel de résistance à l’art contemporain par Alain Paucard Contemporain...
«qui est du même temps que». Les défenseurs du prétendu art dit contemporain changent le sens en prétendant que cela signifie seulement...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconQue reste-t-il du cinéma ?
«embaume le temps». Un temps concret, pas la pure expérience de la durée dans contenu vécu de l’Empire de Warhol (1963), pas le temps...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconTome II le mouvement national-socialiste Chapitre premier
«programme d’un parti», puis comment, de temps en temps, celui-ci est fignolé et léché. On doit surtout regarder à la loupe les mobiles...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconLegacy Machine N°1 Xia Hang
«Mr. Up» est devenu «Mr. Down». Mais, avant que celui-ci ne décroche complètement, un afflux d’énergie vient relever sa tête, redresser...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconSurtout ‘’La condition humaine’’ qui est étudiée dans un dossier à part
«En 1914, on avait conduit les élèves de la classe aux champs de la Marne, quelques jours après la bataille. À midi, on nous distribua...

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconProgramme de terminale dans le cadre de la question "Un artiste dans son temps"

Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye Et s’est vestu de de brouderie iconManuel h martín
«Défendre le cinéma est une obligation parce que c’est l’art de notre temps» Jean Luc Godard







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com