Citations







télécharger 76.06 Kb.
titreCitations
date de publication16.12.2016
taille76.06 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > droit > Documentos
Envoyé par Marianne.

Citations



A propos de la création littéraire

A George Sand : Lettre de Flaubert (1876) " un roman doit être humain avant tout. "
Proust : Le temps retrouvé‚ "Une œuvre où il y a des théories est comme un objet sur lequel on laisse la marque du prix. »
Balzac : La cousine Bette , "L'Inspiration, c'est l'occasion du génie. »
Proust : A la Recherche du temps perdu, "Les grands littérateurs n'ont jamais fait qu'une seule œuvre »

A propos de culture littéraire

Hugo : William Shakespeare (1864) "Les chefs-d'œuvre ont un niveau, le même pour tous, l'absolu;"
Sartre : Situations II (1948) "Le livre (...) n'est point un objet, ni non plus un acte, ni même une pensée ; écrit par un mort sur des choses mortes, il n'a plus aucune place sur cette terre, il ne parle de rien qui nous intéresse directement. (...) C'est tout un monde désincarné "
La Bruyère : Caractères, XIV, "De quelques usages" (1688)

"L'étude des textes ne peut être jamais assez recommandée ; c'est le chemin le plus court, le plus sûr et le plus agréable pour tout genre d'érudition. (...)"
A propos du roman

Hugo : Les Rayons et les Ombres (1840) ; préface

"Le roman n'est autre chose que le drame développé‚ en dehors des proportions du théâtre,

tantôt par la pensée, tantôt par le coeur."
Flaubert : Correspondance

"Ce que je voudrais faire, c'est un livre sur rien, un livre sans attache extérieur (...), un livre qui n'aurait presque pas de sujet, où du moins le sujet serait presque invisible."
Zola : Le naturalisme au théâtre (1880)

"Le roman naturaliste (est) simplement une enquête sur la nature, les êtres et les choses."

"L'oeuvre devient un procès-verbal, rien de plus."

"Le romancier n'est plus qu'un greffier, qui se défend de juger et de conclure »
Maupassant : Pierre et Jean (1887) ; préface

Le roman présente un "groupement adroit de petits faits constants."

"Le peintre qui fait notre portrait ne montre pas notre squelette."

"C'est toujours nous que nous montrons dans le corps d'un roi, d'un assassin, d'un voleur ou d'un honnête homme."
Camus : L'homme révolté‚ (1951)

"Le monde romanesque n'est que la correction de ce monde-ci, suivant le désir profond de l'homme."

"Le roman a sa logique : une belle histoire ne va jamais sans cette continuité‚ imperturbable qui n'est jamais dans les situations vécues, mais qu'on trouve dans la démarche de la rêverie, … partir de la réalité."

"Le roman fabrique du destin sur mesure."
Balzac : La Comédie Humaine (1842) ; avant-propos

"Le hasard est le plus grand romancier du monde : pour être fécond, il n'y a qu'à l'étudier. La Société‚ française allait être l'historien, je ne devais être que le secrétaire."
Malraux : Malraux par lui-même (1953)

Le romancier "doit créer un monde cohérent et particulier, comme tout autre artiste. Non faire concurrence à l'état civil, mais faire concurrence à la réalité‚ qui lui est imposée, celle de "la vie"."
Hugo : Sur Walter Scott (1823)

L'intention du romancier : "exprimer, dans une fable intéressante, une vérité utile."
Alain : Système des Beaux-Arts (1920)

"Le héros de roman n'accuse pas les dieux : il a choisi son destin (...). Le roman serait donc le poème du libre-arbitre."

"Le thème de tout roman, c'est le conflit d'un personnage romanesque avec des choses et des hommes qu'il d‚couvre en perspective à mesure qu'il avance, qu'il connaît d'abord mal, et qu'il ne comprend jamais tout à fait."
"Le personnage de roman est un personnage qui s'accomplit contre vents et marées, et tend à prouver que tout homme porte en soi son destin, les événements extérieurs ‚tant impuissants à l'en détourner. (...) La fatalité du roman est dans le personnage. (...) Le personnage de roman lutte contre lui-même, contre ses tendances."
A propos de poésie

Vigny : Chatterton (1834), en-tête

Le poète : "On dirait qu'il assiste comme un étranger … ce qui se passe en lui-même, tant cela est imprévu et céleste !"
Lamartine : Oeuvres complètes (1834),

"La poésie sera de la raison chantée, voilà sa destinée pour longtemps."

"La poésie est l'ange gardien de l'humanité"
Hugo : Les Rayons et les Ombres (1840), préface

"Tout poète véritable, indépendamment des pensées qui lui viennent de son organisation propre et des pens‚es qui lui viennent de la vérité éternelle, doit contenir la somme des idées de son temps."

"L'esprit de l'homme a trois cl‚s qui ouvrent tout : le chiffre, la lettre et la note."

"Savoir, penser, rêver. Tout est là...."

"Le poète, en des jours impies,

Vient préparer des jours meilleurs.

Il est l'homme des utopies,

Les pieds ici, les yeux ailleurs."
Baudelaire : Théophile Gautier (1859)

"La Poésie (...) n'a pas d'autre but qu'Elle-même. (...) Le principe de la poésie est, strictement et simplement, l'aspiration humaine vers une Beauté‚ supérieure, et la manifestation de ce principe est dans un enthousiasme, un enlèvement de l'âme."
Mallarmé : Proses diverses (1886), préface

"Le Dire, avant tout rêve et chant, retrouve chez le poète, par nécessité‚ constitutive d'un art consacré‚ aux fictions, sa virtualité."

"Le vers qui de plusieurs vocables refait un mot total, neuf, ‚étranger ... la langue, et comme incantatoire, achève cet isolement de la parole."

"Que les masses lisent la morale, mais de grâce ne leur donnez pas notre poésie "


Cocteau : Le secret professionnel (1922)

La poésie "dévoile dans toute la force du terme. Elle montre nues, sous une lumière qui secoue la torpeur, les choses surprenantes qui nous environnent et que nos sens enregistraient machinalement."
Apollinaire : Calligrammes (1918)

"Sache que je parle aujourd'hui

Pour annoncer au monde entier

Qu'enfin est né‚ l'art de prédire."
Hugo : La muse française (1824)

"Le poète véritable, s'il est maître du choix de ses méditations, ne l'est nullement de la nature de ses inspirations."
Paul Valéry : Variété‚ III

"Mais la poésie est toute païenne : elle exige impérieusement qu'il n'y ait pas d'âme sans corps - point de sens, point d'idée qui ne soit l'acte de quelque figure remarquable, construite de timbre, de durée et d'intensité‚."
Musset : à... mon ami Edouard B... (1832) (Edouard Bocher)

"Ah ! Frappe-toi le coeur, c'est là qu'est le génie.

C'est là qu'est la pitié, la souffrance et l'amour..."
Musset : Nuit de mai (1835)

"Les plus désespérés sont les chants les plus beaux

Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots."
Voltaire : Lettre à un avocat (1735)

"Je n'estime la poésie qu'autant qu'elle est l'ornement de la raison."
Paul Eluard : L'évidence poétique (1937)

"Le poète est celui qui inspire, bien plus que celui qui est inspiré."
Sartre : Qu'est-ce que la littérature ?

"L'homme qui parle est au-delà des mots, près de l'objet ; le poète est en deçà.... Pour le premier ils sont domestiques, pour le second ils restent ... l'état sauvage."

"Faute de savoir s'en servir comme signe d'un aspect du monde, (le poète) voit dans le mot l'image d'un de ces aspects. Et l'image verbale qu'il choisit pour sa ressemblance avec le saule ou le frêne n'est pas nécessairement le mot que nous utilisons pour d‚signer ces objets."
Mallarmé‚

"Un poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé."
Jakobson

"Le point de départ est le thème conducteur de la poésie lyrique sont la première personne et le temps présent, alors que ceux de l'épopée sont la troisième personne et le temps passé."
Lamartine

"Ce n'était pas un art, c'était le soulagement de mon coeur."

A propos du théâtre
Giraudoux : L'auteur au théâtre (1941)

"L'essentiel du théâtre n'est pas l'auteur, mais le théâtre."

"L'auteur ressemble au magicien, parce qu'il crée, mais il n'a plus aucune prise sur ses créatures."
Diderot : Paradoxe sur le comédien (1778)

Le vrai au théâtre: "c'est la conformité des actions, des discours, de la figure, de la voix, du mouvement, du geste, avec un modèle idéal imaginé par le poète, et souvent exagéré par le comédien;"

"Nous voulons qu'au plus fort des tourments l'homme garde le caractère d'homme, la dignité de son espèce."

"Il en est du spectacle comme d'une société bien ordonnée, où chacun sacrifie ses droits pour le bien de l'ensemble et du tout. (...) "

"Portez au théâtre votre ton familier, votre expression simple, votre maintien domestique, votre geste naturel, et vous verrez combien vous serez pauvre et faible."
Racine : Bérénice (1970) Préface

"Ce n'est point nécessaire qu'il y ait du sang et des morts dans une tragédie ; il suffit que l'action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées et que tout s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie."

"Il n'y a que le vraisemblable qui touche dans une tragédie."
J. Scherer : La dramaturgie classique en France (1952)

"Ce qui fait l'originalité et la grandeur du théâtre classique, c'est qui rassemble d'une part un public populaire, exigeant, ardent, amoureux de toutes les formes de la vie, et d'autre part les acteurs les plus ‚pris de rigueur qui aient jamais été."

Deux tendances unies dans le classicisme :

- "celle qui exige des règles, de la vraisemblance, de l'ordre logique, des raffinements de style, tout ce qu'apportent les écrivains professionnels et les théoriciens."

- "la vie, la violence, la luxuriance, la passion, et aussi le contact avec la réalité et la société l'art de plaire sans lequel le classicisme n'est qu'une forme vide."


Bergson : Le rire, essai sur la signification du comique (1900)

L'effet comique de répétition : "Dans une répétition comique de mots, il y a généralement deux termes en présence, un sentiment comprimé qui se détend comme un ressort, et une idée qui s'amuse … comprimer de nouveau le sentiment."

L'effet comique : "du mécanique plaqué dans du vivant."

"La comédie commence quand la personne sociale cesse de nous ‚mouvoir."

"une anesthésie momentanée du coeur".

"Le comique s'adresse à l'intelligence pure."
Molière : Critique de l'école des Femmes (1663)

Dorante : "Je trouve qu'il est bien plus aisé‚ de se guinder sur de grands sentiments (...) que d'entrer comme il faut dans le ridicule des hommes et de rendre agréablement sur le théâtre des défauts de tout le monde. (...) Lorsque vous peignez des hommes, il faut peindre d'après nature. On veut que ces portraits ressemblent. (...) C'est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens."
{La Bruyère} : Caractères I : Des ouvrages de l'esprit (1688)

"D'où vient que l'on rit si librement au théâtre alors qu'on a honte d'y pleurer ?"

Diderot : Entretiens sur le fils naturel (1757)

Principes de la "tragédie domestique" : "Négligez les coups de théâtre (...). Rapprochez-vous de la vie réelle. (...) Je crois qu'il ne faut ni montrer ni r‚citer au spectateur un fait sans vraisemblance. (...) Lorsqu'une action est simple, je crois qu'il faut plutôt la représenter que la réciter."
Beaumarchais : Essai sur le genre dramatique (1767)

" Si le rire bruyant est ennemi de la réflexion, l'attendrissement, au contraire, est silencieux ; il nous réveille, il nous isole de tout. Je sors du spectacle meilleur que je n'y suis rentré‚ par cela seul que j'ai été attendri."

Hugo : Cromwell (1827), Pr‚face

"Faire comme la nature, mêler (...) le grotesque au sublime, le corps … l'âme, la bête … l'esprit."

"Dans le drame, tout s'enchaîne et se déduit ainsi que dans la réalité."

"Contre l'unit‚ de temps : "Toute action a sa dur‚e propre comme son lieu particulier."
Musset : De la tragédie (1838)

"Loin d'être des entraves, (les règles) sont des armes, des recettes, des secrets, des leviers."

"J'appelle vraie tragédie, non celle de Racine, mais celle de Sophocle, dans toute sa simplicité, avec la stricte observation des règles."

Stendhal : Racine et Shakespeare (1823)

L'illusion : "L'action d'un homme qui croit véritablement existantes les choses qui se passent sur la scène." (Exemple du soldat dans Othello).
Rousseau : Lettre à d'Alembert (1758)

"Le ridicule est l'arme favorite du vice. C'est par elle qu'attaquant au fond des coeurs le respect dû à la vertu, il éteint enfin l'amour qu'on lui porte."
Molière : Tartuffe (1669), préface

"L'emploi de la comédie est de corriger les vices des hommes. (...) On veut bien être méchant, mais on ne veut point être ridicule."

La comédie : "un poème ingénieux qui, par des leçons agréables, reprend les défauts des hommes."
Beaumarchais : Le mariage de Figaro (1785), préface

"Je pense (...) qu'on n'obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique au théâtre, sans des situations fortes et qui naissent toujours d'une disconvenance sociale dans le sujet."

Principe de la comédie : "Corriger sans blesser."
Anouilh : Antigone (1944)

La tragédie : "On dirait un film dont le son s'est enrayé"

 

POURQUOI ECRIRE ?
I) But personnel de l'écriture
" Un livre est le produit d'un autre moi que celui que nous manifestons dans nos habitudes, dans la société, dans nos vices. " Marcel PROUST (XX°)

" Ecrire, c’est se défaire par la parole de l'oppression de ce que l'on est. " Paul VALERY (XX°)

" Parler pour parler est la formule de délivrance. " NOVALIS (poète allemand fin XIX°)

" On n'écrit que par nécessité, pour se libérer un moment. " Henri MICHAUX (poète français XX°)

" Etrange, mystérieuse consolation donnée par la littérature, dangereuse peut-être, peut-être libératrice. " Franz KAFKA (XX°)

 
II) Ecrire pour agir, parce qu’on veut dire

" Moi, j'écris pour agir. " VOLTAIRE (XVIII°)

" Criez, et qu'on crie. " VOLTAIRE

" On ne peut plus dormir tranquille quand on a une fois ouvert les yeux. " Pierre REVERDY (XX°)

" Et tout le reste n'est que littérature. " VERLAINE

 

RÔLE DE L'ÉCRIVAIN ET DU LIVRE

  

I) Refus de l’engagement

" L'œuvre d'art ne doit servir à aucune doctrine sous peine de déchoir. " G. FLAUBERT (XIX°)

[L'écrivain] " doit vivre pour sa vocation, monter dans sa tour d'ivoire et, là, comme une bayadère dans ses parfums, rester seul dans ses rêves. " G. FLAUBERT

" Apporter un message aux hommes, vouloir diriger le cours du monde ou le sauver, c'est l'affaire des fondateurs de religions, des moralistes ou des hommes politiques... Une œuvre d'art n'a rien à voir avec les doctrines. " E. IONESCO (XX°)

 

 

II) revendication de l'engagement

" L'art pour l'art, c'est beau ; mais l'art pour le progrès est plus beau encore. " ; " Le poète aussi a charge d’âme. " V. HUGO (XIX°)

" L'écrivain est en situation dans son époque, chaque parole a des retentissements, chaque silence aussi. " J.P. SARTRE (XX°)

" Celui qui ne sait pas est un ignorant ; celui qui sait et qui se tait est un malfaiteur. " B. BRECHT

" Le temps est venu où tous les poètes ont le droit et le devoir de soutenir qu'ils sont profondément enfoncés dans la vie des autres hommes, dans la vie commune. " Paul ELUARD (XX°)

" La fonction de l'écrivain est de faire en sorte que nul ne puisse ignorer le monde, et que nul ne s'en puisse dire innocent. " J.P. SARTRE

" Aux jeunes gens d'aujourd'hui fatigués de la littérature, pour leur prouver qu'écrire un roman peut être aussi un acte. " Blaise CENDRARS (XX°) (dédicace d'un de ses romans)

" Ecrire, c’est donner. " J.P. SARTRE

" Belle fonction à assurer, celle d'inquiéteur. " André GIDE (XX°)

 

 

III) Le livre et sa fonction

 

1. Evasion ou consolation de la vie

" Il n'est pas de chagrin dont une heure de lecture ne m'ait consolé. " MONTESQUIEU (XVIII°)

" Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade. " Julien GREEN (XX°)

" Les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent. " VOLTAIRE (XVIII°)

" L'art ne constitue pas une puissance, il n'est qu’une consolation. " Thomas MANN (XX°)

 

2. Prise de conscience (de soi, des autres, du monde)

" La mission d'un écrivain est d'analyser sincèrement ce qu’il éprouve dans les graves circonstances de la vie. " G. de NERVAL (XIX°)

" Jette mon livre ; dis-toi bien que ce n'est qu'une des mille postures face à la vie : trouve la tienne. " A. GIDE (XX°)

" Je ne veux plus lire que des livres qui me font travailler. Sur les autres, ma pensée glisse comme une charrue sur du marbre. " VIGNY (XIX°)

" Que mon livre t'enseigne à t'intéresser plus à toi qu'à lui-même, plus à tout le reste qu'à toi. " A. GIDE (in Les nourritures terrestres)

" Que ta vision soit à chaque instant nouvelle. Le sage est celui qui s'étonne de tout. " A. GIDE

" Depuis longtemps, je ne prétends gagner mon procès qu'en appel. Je n'écris que pour être relu. " A. GIDE

" Ecrire un roman, un poème, un essai critique, c'est la même chose. Ecrire, c'est poser une question. " Claude ROY (XX° - écrivain et critique)

[l'écrivain] " pose des problèmes. C'est le seul message qu'il doit décemment délivrer. Il est évident que je préfère l'écrivain qui pose des problèmes à celui qui propose des solutions. " E. IONESCO (XX°)

" Si un écrivain [... ] me demandait à moi, pourquoi je lis, pourquoi je vais au spectacle, je répondrais que j'y vais, non pas pour avoir des réponses, mais pour avoir d'autres questions, non pas pour acquérir la connaissance, mais tout simplement pour faire connaissance avec ce quelque chose, avec ce quelqu'un qu'est une œuvre. " E. IONESCO

" Un beau livre, c'est celui qui sème à foison les points d'interrogation. " Jean COCTEAU (XX°)

" Nous ne lisons pas pour oublier la vie, au contraire, pour l'éclairer. Les livres nous aident à voir, à agir, à vivre. " Claude ROY (XX°)

" Je lis, je crois lire ; chaque fois que je relis, je m'aperçois que je n'ai pas lu. " J. COCTEAU

" Chaque lecture n'est jamais qu'un parcours possible, et d'autres chemins restent toujours ouverts. Le chef-d'œuvre, c'est justement l'œuvre ouverte à tous les vents et à tous les hasards, celle qu'on peut traverser dans tous les sens. " J.P. RICHARD (critique XX°)

" Tout livre a pour collaborateur son lecteur. " Maurice BARRÈS (XX°)

" Les livres les plus utiles sont ceux dont les lecteurs font eux-mêmes la moitié. " VOLTAIRE

" Tant pis pour le lecteur paresseux, j'en veux d'autres. " A. GIDE

" On peut juger de la beauté d'un livre à la vigueur des coups de poing qu'il vous a donnés et à la longueur du temps qu'on met ensuite à en revenir. " G. FLAUBERT

" Un livre ne fait jamais de mal quand il est bien écrit. " J.P. SARTRE

" Un livre est un engrenage. Prenez garde à ces lignes noires sur du papier blanc. Ce sont des forces. " V. HUGO

 

 
L'ART EN GENERAL

 

" L'art, dans son essence, est contestation - contestation de la mort, contestation contre les pharisiens de tous poils, contestation de soi-même. L'art existe parce que nous devons, nous remettre sans cesse en question. L'art est révolutionnaire où n'est pas. " J.L. BARRAULT (comédien)

" La mission de l'art n'est pas de copier la nature, mais de l'exprimer. Tu n'est pas un vil copiste, mais un poète. " H. de BALZAC (XIX°)

" Le but de l’art, c’est le beau avant tout. " G. FLAUBERT

" En art comme en amour, l’instinct suffit. " Anatole FRANCE

" Il faut s'élever contre l'idée séparée que l'on se fait de la culture, comme s'il y avait la culture d'un côté, et la vie de l'autre et comme si la vraie culture n'était pas un moyen raffiné de comprendre et d'exercer la vie. " Antonin ARTAUD (poète et dramaturge XX°)

" Le merveilleux est toujours beau, n’importe quel merveilleux est beau, il n’y a que le merveilleux qui soit beau. " A. BRETON

" L'œuvre d'art est valeur parce qu'elle est appel. " J.P. SARTRE

" L’art est un anti-destin. ", " le seul domaine où le divin soit visible. " ; " C’est à la rupture que l’art commence. Elle n’est pas l’art mais il n’y a pas d’art sans elle. " A. MALRAUX

" Il n’y a en art ni passé ni futur. L’art qui n’est pas dans le présent ne sera jamais. " P. PICASSO

" La durée des œuvres est celle de leur utilité, c’est pourquoi elle est discontinue. Il y a des siècles pendant lesquels Virgile ne sert à rien. " Paul VALÉRY

" Je n’admets qu’une chose pour n’être pas naturelle : l’Art. " A. GIDE

" Il me semble que si l'art n'est pas subjectif, il n'est rien. " Pablo NERUDA (poète chilien XX°)

 

 

LA POÉSIE

 

" L'origine de la poésie se perd dans l'insondable abîme des âges, car l'homme naît poète, les enfants en témoignent. " Benjamin PERET (surréaliste XX°)

 

 

I) Le poète

Certains poètes affirment que seuls quelques élus, quelques initiés (inspirés des dieux) peuvent être poètes ; d'autres affirment que tout le monde peut l'être.

– Le poète : être à part, ou homme parmi les hommes ?

" Tant qu'il n'a pas reçu ce don divin, tout homme est incapable de faire des vers et de rendre des oracles. " PLATON (philosophe grec V° s. av. JC)

 

mais :

" La poésie doit être faite par tous, non par un. " LAUTREAMONT (XIX°)

" La solitude des poètes, aujourd'hui, s'efface. Voici qu'ils sont des hommes parmi les hommes, voici qu'ils ont des frères. " Paul ELUARD (XX°)

" Il est temps de redire, de proclamer que les poètes sont des hommes comme les autres, puisque les meilleurs d'entre eux ne cessent de soutenir que tous les hommes sont ou peuvent être à l'échelle du poète. " Paul ELUARD

 

La poésie moderne (surtout l'école surréaliste) avec André BRETON affirme que tout le monde peut être poète. Il apparaît cependant que celui qui fait acte de poésie est toujours un peu "à part".

" Un poète, ça boite toujours un peu. " Léo FERRÉ

" Ses ailes de géant l'empêchent de marcher. " C. BAUDELAIRE

 

Le poète est celui qui, par une sensibilité sans doute extrême, accède à un "au-delà" (au-delà du réel, au-delà du visible) et qui, d'autre part, possède le langage, et peut donc traduire ce qu'il a ressenti.

" Le poète, un travailleur, un homme comme les autres, un peu plus sensible peut-être et plus enragé d’expression. " F. PONGE

" Regarder, sentir, exprimer. Voilà la vie du poète. " A. de MUSSET (XIX°)

" Tu n'expliques rien, ô poète, mais toutes choses par toi deviennent explicables. " (XX°)

" La poésie dévoile, dans toute la force du terme. " COCTEAU

"...révéler à l'aide des mots tout un monde inconnu et grandiose. " NOVALIS

" L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible. " Paul KLEE (peintre surréaliste XX°)

" Le domaine de la poésie est illimité. Sous le monde réel, il existe un monde idéal, qui se montre resplendissant à l'oeil de ceux que des méditations graves ont accoutumés à voir dans les choses plus que les choses. " Victor HUGO (XIX°)

" Le poète, ce philosophe du concret, ce peintre de l’abstrait. " V. HUGO

" Le poète devra faire sentir, palper, écouter ses inventions ; si ce qu'il rapporte de là-bas a forme, il donne forme : si c'est informe, il donne l'informe. " Arthur RIMBAUD (XIX°)

 

Le poète est donc un révélateur, et un traducteur.

" Le poète se souvient de l’avenir. " J. COCTEAU

" Qu'est qu'un poète, si ce n'est un traducteur, un déchiffreur. " BAUDELAIRE

 

... d'où la théorie selon laquelle le poète est "voyant" :

" Je dis qu'il faut être voyant, se faire voyant. Le Poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. " RIMBAUD

" JE est un autre. J'assiste à l'éclosion de ma pensée : je la regarde, je l'écoute. " RIMBAUD

 

Cette phrase, la plus célèbre sans doute de RIMBAUD, suggère que le poète est dans une sorte "d'état second" au moment de la création artistique. Il est à l'écoute d'un autre lui-même, une voix intérieure (on la nommait "inspiration" ou "Muse" avant RIMBAUD, on la nomme "voix" avec les poètes surréalistes)

Il y a certainement là quelque chose d'assez proche. La création exige, de toute façon, une "disponibilité".

" Je suis en disponibilité de poésie. " A. ARTAUD

" Quand j'écris, ce n'est pas moi qui écris, je suis dicté. " RIMBAUD

" La poésie ne peut exister sans l'émotion. " Paul CLAUDEL

" La complaisance dans le malheur est un signe évident dans la création artistique. " Léo FERRÉ

" Pour le poète, le champ est circonscrit à son unique passion, à la pulsation de la vie intérieure. " Pierre REVERDY

 

On pourrait arriver à une définition de la poésie dans cette optique :

[La poésie] " C'est l'art de communiquer l'incommunicable. " Jean COCTEAU

 

 

II) La Poésie

Il a été écrit sans doute des centaines de définitions de la poésie. Nous ne saurions en retenir une qui fût définitive, nous pouvons en proposer quelques-unes.

 

1. Qu'est-ce qui est poétique ?

Y a-t-il un domaine particulier à la poésie ? Rien n'est poétique à priori...

" Aucune chose, aucun mot ne recèle la moindre parcelle de poésie en soi. Tout est dans l'opération de l'esprit, du coeur du poète, de celui qui justement mérite d'être appelé poète, sur les choses, à l'aide des mots et à travers les mots. " Pierre REVERDY

 

2. Où est la Poésie ?

" L'imagination seule contient la poésie. " BAUDELAIRE

" La poésie est dans ce qui n'est pas. Dans ce qui nous manque. Dans ce que nous voudrions qui fût. Elle est en nous à cause de ce que nous ne sommes pas. De ce que nous voudrions être. D'où nous voudrions être et où nous ne sommes pas. " Pierre REVERDY

C'est " la recherche désespérée de l'essentiel, de cette seconde vie infixable et instituée. " R.G. CADOU (poète XX°)

 

3. Autres définitions

" La poésie, c’est quand le silence prend la parole." G. DUHAMEL (XX°)

" Le principe de la Poésie est, strictement et simplement, l'aspiration humaine vers une Beauté suprême. " BAUDELAIRE

"La poésie est l'art des lumières. " P. ELUARD

" La poésie est un miracle, le seul miracle humain." ALAIN (philosophe XX°)

" La poésie, c'est tout ce qu'il y a d'intime dans tout. " V. HUGO

" La poésie est à la vie ce que le feu est au bois. " P. REVERDY

" L'on devrait pouvoir à tous poèmes donner ce titre : Raisons de vivre heureux. " Francis PONGE (poète XX°)

 

4. Quels sont les rapports de la poésie avec le réel ?

" Au contact du réel, la poésie s'évanouit comme un fantôme au grand jour. " P. REVERDY

" Le réel est, par sa présence, tueur de poésie, par son absence, source de poésie. La poésie, c'est la bouche-abîme du réel désiré qui manque. " P. REVERDY

 

... importance du rêve, de l'imagination (" toute-puissante " selon André BRETON, et avant lui, BAUDELAIRE)

L'imagination (et donc la poésie) substitue au réel une autre réalité.

" L'imaginaire est ce qui tend à devenir réel. " A. BRETON (poète surréaliste XX°)

" La poésie est le réel absolu. " NOVALIS

" Le rêve est vrai. " A. ARTAUD

" Cette histoire est vraie parce que je l’ai inventée. " Boris VIAN (XX°)

" Le beau est toujours bizarre. " ; " La poésie n’a pas la vérité pour objet, elle n’a qu’elle-même. " C. BAUDELAIRE

 

La poésie reste donc un mystère, et doit garder son caractère énigmatique.

" Il doit y avoir toujours énigme en poésie et c'est le but de la littérature d'évoquer les objets. " S. MALLARME

" Un poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clef. " S. MALLARME

" Mes sonnets ne sont guère plus obscurs que la métaphysique de Hegel, et perdraient leur charme à être expliqués, si la chose en était possible. " G. de NERVAL (XIX°)

" J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable, je fixais des vertiges. " RIMBAUD

 

À noter, la volonté de certains poètes de rester "un peu" énigmatiques :

" Nommer un objet, c'est supprimer les trois quarts de la jouissance du poème qui est faite de deviner peu à peu : le suggérer, voilà le rêve. " MALLARME

" Toute œuvre d'art est fonction de trois variable : sources extérieures, source intérieure, langage. " Charles MAURON (critique contemporain)

 

5. Quels sont les rapports entre la poésie et le langage ?

" Honneur des hommes - Saint langage. " Paul VALERY (XX°)

" Oui ! Mille fois oui ! La Poésie est un cri mais c'est un cri HABILLE. " Max JACOB (poète surréaliste XX°)

Il faut en poésie " céder l'initiative aux mots. " S. MALLARME (XIX°)

 

Les poètes soulignent donc l'importance du langage, mais soit pour le glorifier, soit pour le mettre en question :

" L'art des vers est l'alchimie qui transforme en beautés les faiblesses. " L. ARAGON (XX°)

" Le vers est musique. Le vers sans musique est littérature. " Léo FERRÉ

" De la musique... de la musique avant toute chose ", " et tout le reste n'est que littérature. " VERLAINE

" Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel. Il nous faut tous les mots pour le rendre réel. Les mots gagnent. " P. ELUARD

" Le langage est la parole du corps. " P. VALERY

" J'aime beaucoup mes vers, je les fais en chantant et je me chante souvent le peu dont je me rappelle. " G. APOLLINAIRE (XX°)

La poésie, " alchimie du verbe. " A. RIMBAUD

Le langage... " opérations magiques " ; " sorcellerie évocatrice " BAUDELAIRE

" Il faut donc que dans un poème, le sens ne puisse l'emporter sur la forme et la détruire sans retour. " P. VALERY

" La Poésie est l'expression des hauteurs du langage. La Poésie est établie sur le mot ; sur la tension organisée entre les mots, c'est le "chant"... et enfin, j'oserai dire, sur le pouvoir occulte du mot de créer la chose. " Pierre Jean JOUVE (poète, romancier XX°)

" Les mots ont plusieurs sens, nous en profiterons. " S. MALLARME

" Un beau vers renaît indéfiniment de ses cendres, il redevient comme l'effet de son effet – cause harmonique de soi-même. " P. VALERY

" Il n'y a poésie qu'autant qu'il y a méditation sur le langage, et à chaque pas réinvention de ce langage. Ce qui implique de briser les cadres fixes du langage, les règles de la grammaire, les lois du discours. " L. ARAGON

" Ô bouches, l'homme est à la recherche d'un nouveau langage / Auquel le grammairien d’aucune langue n'aura rien à dire. " G. APOLLINAIRE

" Nous humilierons la parole de bonne façon. " P. ELUARD

" Les paroles sont toutes faites et s'expriment, mais ne m'expriment pas. " F. PONGE

" La bonne (poésie), l'excessive, la divine, est au dessus des règles et de la raison. " MONTAIGNE (XVI°)

 

 

6. La poésie : langage spontané ou travail sur les vers ?

Une fois admise l'intervention de l'inspiration (quelle qu'elle soit) une question se pose. Le poète se contente-t-il de "transcrire" la voix qu'il entend (en lui ou hors de lui), ou travaille-t-il la forme ?

 

a) Le poète n'intervient presque pas

" Le poète assis sur le trépied des Muses, verse de furie tout ce qui lui vient en la bouche, comme la gargouille d'une fontaine, sans le ruminer et peser. " MONTAIGNE

C'est également ce que dit André BRETON à propos de la poésie surréaliste : le poète écrit ce qui lui vient à l'esprit, sans rien y changer ; le travail conscient de la recherche d'une forme est nié :

" Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en-dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. " André BRETON, Manifestes du surréalisme

 

b) La poésie exige un travail

C'est la théorie de MALLARME, et surtout de Paul VALERY.

" Les dieux gracieusement nous donnent pour rien tel premier vers ; mais c'est à nous de façonner le second. " Paul VALERY

" Je travaille longuement, savamment, avec des attentes infinies des moments les plus précieux. " Paul VALERY

" Mon travail d'écrivain consiste uniquement à mettre en œuvre des lettres. " Paul VALERY

 

Sans aller jusqu'au travail infiniment minutieux de VALERY, où chaque mot, presque chaque lettre est pensé, travaillé, et qui donne une poésie à la limite de la "compréhension" (mais doit-on "comprendre" la poésie ?...) on peut admettre que d'une manière générale la poésie est travaillée, qu'elle est à la recherche d'effets, si l'on excepte bien sûr la poésie surréaliste, et sans doute une certaine tendance de la poésie actuelle.

 

 

III) Le rôle du poète, de la poésie

A ce propos évidemment, voir tout ce que nous avons dit du rôle de l'écrivain en général. Mais comme on a toujours voulu voir la poésie comme "à part", il convient d'examiner le rôle qu'on lui assigne.

 

1. Certains refusent de voir la poésie s'engager

" Dès qu'un poète veut faire de la politique, il doit s'affilier à un parti, et alors, en tant que poète, il est perdu. " GOETHE (l749-l832)

" En général, dès qu'une chose devient utile, elle cesse d'être belle. " T. GAUTIER (La théorie de l'art pour l'art; le Parnasse)

 

2. D'autres....

...non seulement accordent à la poésie le droit d'être engagée, mais la considèrent comme l'expression privilégiée de l'engagement - (Ex : MAIAKOWSKI -poète russe-, ELUARD, ARAGON).

" La poésie sera de la raison sa chantée, telle sera sa destinée pour longtemps ; elle sera philosophique, religieuse, politique, sociale. " LAMARTINE

" Le poète, en des jours impies, / Vient préparer des jours meilleurs. " V. HUGO (voir toute la théorie de HUGO sur le poète-mage, prophète, guide des peuples)

" Car la poésie est l'étoile / Qui mène à Dieu rois et pasteurs. " HUGO

" La poésie n'est pas un ornement, elle est un instrument. " HUGO

" Le poète est celui qui inspire bien plus que celui qui est inspiré. " P. ELUARD

 

3. La mission du poète est avant tout de créer

" Le métier de poète n'est pas inutile, ni fou, ni frivole. Les poètes sont les créateurs. " APOLLINAIRE

" Je sais que ceux qui se livrent au travail de la poésie font quelque chose d'essentiel, de primordial, de divin. " APOLLINAIRE

" J'émerveille. " APOLLINAIRE

" Etonne-moi " Jean COCTEAU à DIAGHILEV, danseur et chorégraphe russe

 

4. La mission de la poésie est d'éveiller des sensations chez le lecteur

" On m'enseigne des dates, de la biographie, on m'entretient de querelles, de doctrines dont je n'ai cure, quand il s'agit de chants et de l'art subtil de la voix porteuse d'idées... Où donc est l'essentiel dans ces propos et dans ces thèses ? Que fait-on de ce qui s'observe immédiatement dans un texte, des sensations qu'il est composé pour produire ? " Paul VALERY

" La poésie est atteinte quand une œuvre d'art quelconque s'intègre, ne fût-ce qu'un moment, à vie réelle de l'homme par l'émotion qu'elle provoque dans son esprit comme dans sa chair. " Pierre REVERDY

 

L'important semble donc bien être l'écho que la poésie a en nous, et notre propre attitude ainsi que nos réactions personnelles face à elle, ce qui nous amène à poser le problème du sens de la poésie, de son interprétation.

 

 

IV) L'interprétation de la poésie

Je partage, quant à moi, l'opinion des poètes qui affirment qu'il n'y a pas un sens à un poème, mais des interprétations. Il en est de même pour tout art. Libre au lecteur d'interpréter comme il le sent tel ou tel poème. Ainsi devient inutile la question qui vous préoccupe souvent : le poète a-t-il vraiment voulu dire tout ce que nous, nous y trouvons ? Peu importe, là n'est pas l'essentiel. Interrogez un artiste, il sera bien incapable "d'expliquer" une de ses œuvres. Il a exprimé quelque chose qu'il a senti ; ensuite, l'œuvre ne lui appartient plus en quelque sorte, et c'est à nous de ressentir.
" Rien n'existe en poésie que ce qu'on veut bien y apporter. " Léo FERRÉ
" Maintenant, va, mon livre, où le hasard te mène. " P. VERLAINE (in préface des Poèmes Saturniens)
" Mes vers ont le sens qu'on leur prête. Celui que je leur donne ne s'ajuste qu'à moi, et n'est opposable à personne. C'est une erreur contraire à la nature de la poésie, et qui lui serait même mortelle, que de prétendre qu'à tout poème correspond un sens véritable, unique, et conforme ou identique à quelque pensée de l'auteur. " P. VALERY
" Il dépend de celui qui passe / Que je sois tombe ou trésor, / Que je parle ou me taise, / Cela ne tient qu'à toi : / Ami, n'entre pas sans désir. " P. VALERY
" Pour aborder les œuvres d'art, rien n'est pire que la critique. L'amour seul peut les saisir, les garder, être juste envers elles. " R.M. RILKE

 

O. Wilde, "Devenir le spectateur de sa propre vie permet d'échapper aux souffrances de la vie. "

similaire:

Citations iconCitations : la critique
«Je ne crois pas à la critique des écrivains. Ils n’ont lieu de parler que de peu de livres; s’ils le font c’est donc par amour ou...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com