Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics







télécharger 1.25 Mb.
titreAssociation des Juristes Spécialisés en Contrats Publics
page3/20
date de publication18.12.2016
taille1.25 Mb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

LIVRE II - PROCÉDURES D’ACQUISITION




TITRE Ier - BIENS SITUÉS EN FRANCE




Chapitre Ier - Consultation préalable




Section 1 - Dispositions applicables à l’Etat et à ses établissements publics

  

La présente section ne comprend pas de dispositions législatives.

 

 

Section 2 - Dispositions applicables aux collectivités territoriales, à leurs groupements et à leurs établissements publics

 

Article L. 1211-1

 

 La consultation de l’autorité compétente de l’Etat préalable aux acquisitions immobilières poursuivies par les collectivités territoriales, leurs groupements et leurs établissements publics a lieu dans les conditions fixées à la section 3 du chapitre unique du titre Ier du livre III de la première partie du code général des collectivités territoriales.
Article L. 1211-2

 

 La consultation de l’autorité compétente de l’Etat préalable aux acquisitions immobilières poursuivies par les établissements publics d’habitations à loyer modéré a lieu dans les conditions fixées à l’article L. 451-5 du code de la construction et de l’habitation.
Article L451-5 du code de la construction et de l’habitation
   L'avis de l'autorité compétente de l'Etat est requis par les organismes d'habitations à loyer modéré préalablement à leurs acquisitions ou cessions immobilières à l'exception de celles relatives aux opérations entreprises en vue de l'accession à la propriété.

 

Chapitre II - Actes




Section 1 - Passation des actes

 

Article L. 1212-1

 

Les personnes publiques mentionnées à l’article L. 1 ont qualité pour passer en la forme administrative leurs actes d’acquisition d’immeubles et de droits réels immobiliers ou de fonds de commerce.

 

Ces personnes publiques peuvent également procéder à ces acquisitions par acte notarié.

 

Section 2 - Purge des privilèges et hypothèques et remise des fonds

 

Article L. 1212-2

 

 Lorsque l’Etat ou ses établissements publics procèdent à des acquisitions immobilières à l’amiable suivant les règles du droit civil, ou lorsque l’acquisition a lieu sur licitation, le notaire rédacteur de l’acte procède s’il y a lieu, sous sa responsabilité, à la purge de tous privilèges et hypothèques.

 

Les fonds qui lui sont remis sont alors considérés comme reçus en raison de ses fonctions.


Article L. 1212-3

 

La purge des privilèges et hypothèques et la remise des fonds concernant les acquisitions immobilières à l’amiable réalisées suivant les règles du droit civil par les communes et leurs établissements publics, les départements et leurs établissements publics, les régions et leurs établissements publics ainsi que par les groupements de ces collectivités territoriales ont lieu dans les conditions fixées respectivement aux articles L. 2241-3, L. 3213-2-1, L. 4221-4-1, L. 5211-27-2 et L. 5722-9 du code général des collectivités territoriales.
Article L2241-3 du code général des collectivités territoriales

   

Lorsque les communes et leurs établissements publics procèdent à des acquisitions immobilières à l'amiable suivant les règles du droit civil, ou lorsque l'acquisition a lieu sur licitation, le notaire rédacteur de l'acte procède s'il y a lieu, sous sa responsabilité, à la purge de tous privilèges et hypothèques.

   

Les fonds qui lui sont remis sont alors considérés comme reçus en raison de ses fonctions.
Article L3213-2-1

   

Lorsque les départements, leurs groupements et leurs établissements publics procèdent à des acquisitions immobilières à l'amiable suivant les règles du droit civil, ou lorsque l'acquisition a lieu sur licitation, le notaire rédacteur de l'acte procède s'il y a lieu, sous sa responsabilité, à la purge de tous privilèges et hypothèques.

   

Les fonds qui lui sont remis sont alors considérés comme reçus en raison de ses fonctions.
Article L4221-4-1
   Lorsque les régions, leurs groupements et leurs établissements publics procèdent à des acquisitions immobilières à l'amiable suivant les règles du droit civil, ou lorsque l'acquisition a lieu sur licitation, le notaire rédacteur de l'acte procède s'il y a lieu, sous sa responsabilité, à la purge de tous privilèges et hypothèques.

   

Les fonds qui lui sont remis sont alors considérés comme reçus en raison de ses fonctions.
Article L5211-27-2

   

Les dispositions de l'article L. 2241-3 sont applicables aux établissements publics de coopération intercommunale.
Article L5722-9

   

Les dispositions de l'article L. 2241-3 sont applicables aux syndicats mixtes.

 
Section 3 - Réception et authentification des actes

 

Article L. 1212-4

  

Les préfets reçoivent les actes d’acquisitions immobilières passés en la forme administrative par l’Etat et en assurent la conservation. Ils confèrent à ces actes l’authenticité en vue de leur publication au fichier immobilier.
Article L. 1212-5

  

Les autorités des établissements publics de l’Etat qui sont habilitées par les statuts de ces établissements à signer les actes d’acquisitions immobilières passés en la forme administrative par ces établissements les reçoivent et en assurent la conservation. Ces autorités confèrent à ces actes l’authenticité en vue de leur publication au fichier immobilier.
Article L. 1212-6

 

 La réception et l’authentification des actes d’acquisitions immobilières passés en la forme administrative par les collectivités territoriales, leurs groupements et leurs établissements publics ont lieu dans les conditions fixées à l’article L. 1311-13 du code général des collectivités territoriales.
Article L1311-13 du code général des collectivités territoriales

   

Les maires, les présidents des conseils généraux et les présidents des conseils régionaux, les présidents des établissements publics rattachés à une collectivité territoriale ou regroupant ces collectivités et les présidents des syndicats mixtes sont habilités à recevoir et à authentifier, en vue de leur publication au bureau des hypothèques, les actes concernant les droits réels immobiliers ainsi que les baux, passés en la forme administrative par ces collectivités et établissements publics.
Lorsqu'il est fait application de la procédure de réception et d'authentification des actes mentionnée au premier alinéa, la collectivité territoriale ou l'établissement public partie à l'acte est représenté, lors de la signature de l'acte, par un adjoint ou un vice-président dans l'ordre de leur nomination.
Article L. 1212-7

 

 La réception et l’authentification des actes d’acquisitions immobilières passés en la forme administrative par les collectivités territoriales des départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, leurs groupements et leurs établissements publics ont lieu dans les conditions fixées à l’article L. 1311-14 du code général des collectivités territoriales.
Article L1311-14 du code général des collectivités territoriales
Les maires des communes et les présidents des conseils généraux des départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, les présidents des établissements publics rattachés à une collectivité territoriale ou regroupant ces collectivités et les présidents des syndicats mixtes qui ont leur siège dans ces départements, le président du conseil régional d'Alsace ainsi que le président du conseil régional de Lorraine pour les actes soumis à publication dans le département de la Moselle sont habilités à recevoir et à authentifier, en vue de leur publication au livre foncier, les actes concernant les droits réels immobiliers ainsi que les baux passés, en la forme administrative, par ces collectivités et établissements publics.

Section 4 - Frais d’acte en matière d’échange

 

Article L. 1212-8

 

 Tous les frais engagés lors de la procédure d’échange des biens et des droits à caractère immobilier qui appartiennent à l’Etat et à ses établissements publics sont dus par la partie qui apporte le bien en échange, lorsque :

 

1° Le projet d’acte a été abandonné par le fait d’un tiers revendiquant la propriété de l’immeuble offert à l’Etat ou à un établissement public ;

 

2° Le contrat a été résolu dans les conditions fixées à l’article L. 1111-3 ;

 

3° L’Etat ou un établissement public a été évincé dans les conditions fixées aux articles 1704 et 1705 du code civil.

Article 1704 du code civil

   

Si l'un des copermutants a déjà reçu la chose à lui donnée en échange, et qu'il prouve ensuite que l'autre contractant n'est pas propriétaire de cette chose, il ne peut pas être forcé à livrer celle qu'il a promise en contre-échange, mais seulement à rendre celle qu'il a reçue.
Article 1705

   

Le copermutant qui est évincé de la chose qu'il a reçue en échange a le choix de conclure à des dommages et intérêts ou de répéter sa chose.
Dans tous les autres cas, les frais engagés lors de la procédure d’échange sont dus par la partie qui apporte le bien en échange, même si celui-ci n’est pas réalisé, sauf convention contraire justifiée par l’intérêt de l’Etat. Les droits d’enregistrement et taxes perçus sur la soulte payable à l’Etat sont toujours à la charge de cette partie.

TITRE II - BIENS SITUÉS À L’ÉTRANGER


 

Chapitre unique


 

Article L. 1221-1

  

En l’absence de conventions internationales réglant les conditions d’acquisition de biens mobiliers et immobiliers par l’Etat français hors du territoire de la République, les autorités qualifiées peuvent être dispensées par un acte de l’autorité administrative compétente, dans les conditions fixées par décret en Conseil d’Etat, d’observer les formes prescrites en la matière par le présent code au cas où celles-ci seraient incompatibles avec le droit du pays de la situation des biens ou, à titre exceptionnel, au cas où les circonstances locales le justifieraient.

 

Il en est de même en ce qui concerne les biens situés hors du territoire de la République dont l’acquisition est poursuivie par les collectivités territoriales, leurs groupements ou les établissements publics.
 
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

similaire:

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconI. La classification des contrats spéciaux

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconBourses des institutions, organismes ou établissements publics français

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconSociologie des publics Semestre 5 Chapitre 1 : le public et les mass-médias

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconBulletin de liaison a la mémoire du réseau Alliance
Bulletin de l’association…) sont classés au nom de l’organisme (Association…, etc)

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconL’actualite des articles 1156 et suivants du code civil
En rechercher la signification Pour M. le professeur Sériaux, l'interprétation est "l'opération juridique qui consiste à définir...

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconL'Union. Débat sur la répartition des richesses
«Les Chayottes» va reprendre ses activités. Une rencontre à la ferme est prévue le 28 mars pour signer les contrats. Les personnes...

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconCours conception graphique et spot publicitaire (Chambre de Commerce, Madrid)
«publics-musée» peut-elle faciliter l’accés à l’art ? Le cas des musées d’art, in Actes des Journées Normandes de Recherche sur la...

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconParcours 4 Action culturelle et jeunes publics

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconUn projet interdisciplinaire Collège «Les Pierres Plantes» Montalieu-Vercieu
«Développer les projets culturels et interculturels, notamment auprès des publics éloignés», «Développer la culture du partenariat»,...

Association des Juristes Spécialisés en Contrats Publics iconProgramme du printemps regional
«Face-à-face, le banquet chez les Grecs et les Etrusques», autour de l’exposition temporaire, par Mathilde essamet, chargée du service...







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com