Direction artistique Morin St Georges/Colantini







télécharger 58.01 Kb.
titreDirection artistique Morin St Georges/Colantini
date de publication20.02.2017
taille58.01 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > droit > Documentos


CE ArcelorMittal

Direction artistique Morin St Georges/Colantini



LES GEANTS

DE LA SIDE

Fos-sur-Mer

Projet PEINTURE/MUSIQUE

Le Comité d’établissement ArcelorMittal

et la Plate Forme Art Solidaire

2009/2010




Préambule – « Les géants de la Sidé »

La politique culturelle du CE d’ArcelorMittal, s’est écrite dès les origines du Comité d’Etablissement de Solmer, il y a plus de 25 ans.

Comme dans beaucoup d’autres CE elle a connu des moments plus ou moins forts.
Réactivée très fortement depuis 5 ans, elle a su recréée, redéveloppée des liens qui avait su être conservés et en développer de nouveau.

Partenaire reconnus, le CE d’ArcelorMittal, ne se présente plus devant Scènes et Cinés Ouest Provence, les théâtres de notre région, la Criée de Marseille, le Centre Social d’Entressen, les Salins, etc…Soirée Théâtre, Expositions, Journée Découvertes, Projection de Film, Livres, Peintures, Photographies…

Aujourd’hui, il s’appui sur ces partenaires pour inventer, créer et développer avec eux des projets culturels.
S’appuyant, avec constance, sur la volonté de créer des passerelles entre le monde du travail et le monde de la Culture, elle se traduit par le développement de deux axes forts :


  • Faire entrer la culture sous toutes ses formes dans l’entreprise, quitte à la banaliser, pour ensuite susciter la curiosité, mieux la développer, s’interroger sur la création, faire naitre des sentiments.

  • Proposer aux salariés une très grande offre culturelle faite de diversité, de complémentarité, leurs faciliter l’accès aux « entreprises » culturelles en créant des partenariats réels et solides.


Les rencontres avec l’équipe du Centre Social Pierre Miallet d’Entressen, s’inscrivent dans cette volonté, elles viennent après l’édition d’un livre, puis d’un spectacle « Coulée d’Encre » joué sur les planches du théâtre de Fos sur Mer. Elles ont fait naître, un projet devenu réalisation, une Fresque de 35 m² retraçant le développement du village d’Entressen par l’apport des sidérurgistes des années 70 à nos jours.

Ce projet porteur de rencontres, avec les anciens de Solmer entre autres, avec les artistes peintres, a fait naitre d’autres envies, d’autres projets.
Pas de hasard, tout en gardant cette forte volonté de créer des passerelles entre nos mondes, du travail et de la Culture, pouvant nous « encore » utiliser des portraits de sidé ? Pourquoi pas, changeant-en la forme !

Des portraits littéraires au spectacle, de la fresque sur les murs du Centre Social, prolongeons l’œuvre d’artistes, créons avec les Peintres d’Entressen, 15 portraits de Sidérurgistes sur des toiles de 2 m sur 2 m, et actons la ferme volonté d’aller les « montrer » hors les murs de l’entreprise ArcelorMittal.

Voilà ce nouveau projet, qui aura pour effet premier de nous lier encore plus avec cette communauté d’artistes, nous les sidérurgistes,… … …


Portraits « Les Géants de la Sidé »

Plateforme Art Solidaire - CE ArcelorMittal
Depuis longtemps
Depuis longtemps le Centre Social d'Animation Pierre-Miallet (CSAPM) et le CE d'ArcelorMittal ont un partenariat solide et constructif autour du théâtre d'humour programmé à Entressen.

De ce partenariat a émergé lors du trentième anniversaire du CSAPM, un travail de fond autour de l'image peinte.

Rencontre avec les anciens salariés de l'entreprise sidérurgiques, échanges, apport de mémoires, recréation de liens sociaux, expositions.

Ce projet vivant, marque sur la pierre, pour 20 ans, l'apport de la sidérurgie, des sidérurgistes dans le développement de ce petit bourg en village, dans le développement de son Centre Social. Territoire et histoire, culture et structure.
Une murale de 35 m² a été réalisée par des artistes et amateurs et son financement assuré par le CE d'ArcelorMittal.

Dans le prolongement un accueil de micro-tableaux et d'œuvres vient consolider un partenariat de circulation d'exposition dans les locaux du CE.

Tous ces échanges, toutes ces rencontres entre le CE, les sidérurgistes et la Plateforme Art Solidaire (qui a pris le relais du CSAPM pour la promotion des arts visuels), font naître d’autres projets.

L'un d'eux se précise en résonance, voulue par le CE, des portraits littéraires déjà réalisés par l'auteur, Jos Ros dans le livre « Coulée d'encre », portait lu lors d'un spectacle en avril 2008 au théâtre de Fos sur Mer, celui de la réalisation de 15 grands portraits peints de 2m sur 2m des hommes et des femmes de la sidérurgie.

Une forme de continuité s'établit !
C'est avec ce partenaire privilégié qu'est le CE d'ArcelorMittal Fos sur Mer, acteur culturel reconnu au niveau local et régional que nous, Plateforme Art Solidaire, construisons ce projet qui permettra un développement vers une exposition d'envergure potentiellement inscrite dans les manifestations de Marseille Provence 2013.
Artistes, Entreprise et Ville
Ce n'est donc pas un hasard si un projet de cet ordre fait surface maintenant. Mais c'est bien plus encore. En effet, à l'origine du groupe La Plateforme Art Solidaire, deux peintres, Morin St-Georges et Colantoni, qui travaillent ensemble à quatre mains et qui ont à eux deux plus de 200 œuvres murales à leur compteur. Même si c'est le doyen Morin St-Georges qui, depuis 1978 produit ces grandes surfaces peintes dans les villes du Canada et de la France et possède une stature internationale qui garanti le sérieux des propositions, mais c'est bien le spectre large du tandem Morin St-Georges et Colantoni qui peut lui permettre de prétendre à pouvoir faire réagir leurs œuvres dans tous les milieux. En effet, Colantoni travaille la figuration et Morin St-Georges surtout l'abstraction.
Pour Morin St-Georges, la ville et l'homme doivent être en phase dans leur capacité de communiquer. Il s'appuie sur 30 années de réflexion sur le sujet et considère avec Colantoni que le mur aveugle rend sourd. C'est donc un jeu subtil de découverte de l'autre et de son environnement qui se trouve au centre de leur discours. Figuration directe et abstraction forte demande l'interprétation et donc l'engagement du spectateur. Chacune des interventions picturales dans le milieu urbain ou non, déclenche donc un processus de dialogue qui prend sa source, faut-il le dire, d'un contact préalable des artistes avec ceux qui seront les spectateurs privilégiés des œuvres.
PORTRAIT PEINTURE/MUSIQUE
Première étape: l'exploration photographique / l'exploration visuelle / l'exploration sonore
Une photographe Odile Morin explore les lieux et découvre le visage de ceux qui font vivre l'usine. Pendant six mois le photographe guidé et lui-même photographié par un photographe du CE, compose une galerie complète de portrait qui fera l'objet d'une exposition et sera incluse dans d'une publication. Toute cette activité d'exploration est animée de l'intérieur par le CE lors de rencontre avec le personnel.

Lieu d'échange et de réflexion autour de l'image et du rôle de la culture sur les lieux de travail. Un suivi du projet en direct.
Chronologie de cette première étape :
Après une formation à la sécurité sur site, Odile Morin, la photographe a rencontré les secteurs suivant :

8 Octobre 2009
1 – DRC (Direction relations clients) / Roland JUNG

2 – Cokerie / Kader GUELFOUT et Rinaldo MULLEDA
15 Octobre 2009
3 – LEM énergie (Logistique énergie maintenance) / Arlène WOJIECHOWSKI

4 – Fonte / Serge GALASSO
22 Octobre 2009
5 – Finissages / Jean Marie POLINSKI

6 - GIP : Sécurité pompier / Médecine
12 Novembre 2009
7 – Laminoirs / Jocelyne BAGGI

8
– Aciérie / Jean Pierre RUGA

Les deux artistes peintres s'engagent dans une immersion dans le milieu industriel de l'usine ArcelorMittal et urbain de la ville de Fos-sur-Mer. Ils recherchent les couleurs, les formes, les perspectives, les rythmes qui leur serviront dans leurs créations.
Un compositeur explore les lieux et découvre l'univers sonore qui habite l'usine, le paysage, etc.

Deuxième étape: la création
La photographe photographiée expose ses portraits avec les images de la prise de vue. Au CE et à Fos-sur-Mer. Cela forme une galerie de 30 portraits minimum.
Les artistes peintres et les compositeurs échangent entre eux divers types d'informations et d'inspirations. La galerie de portrait du photographe sert alors à la production de 15 grandes œuvres dont 13 sur toile et 2 sur plexiglas.

Les 13 œuvres sur toile sont produites en atelier fermé ou ouvert selon les opportunités de création en public soit sur le site ArcelorMittal soit dans les locaux d'un centre d'art contemporain. Pour les 2 œuvres sur plexiglas, l'une sera faite en atelier ouvert ou fermé et l'autre lors d'une représentation peinture/musique sur scène pendant la troisième étape.

1ère expo photo « LES LIEUX »
Qui sommes-nous ? Nous de la sidérurgie !

Quelles figures ont les femmes et les hommes qui perpétuent la tradition millénaire des fondeurs ?

Au milieu des géantes structures qui sont nos outils quelle vie vivons-nous et sur nos visages quelles traces de cette vie peut-on lire ?
Cette exposition photo parle de l’identité des « Sidés »…

Cette exposition parle de la force et de la simplicité, sans concession qu’expriment ces visages photographiés avec rigueur.

Le travail qui forge les hommes et les femmes, et la subtile expression qui compte vraiment : l’humanité.
Ce travail d’Artiste est aussi un travail préparatoire.

15 « portraits de sidés » seront choisis afin de devenir de grands tableaux

de 2 mètres sur 2 mètres.
Deux artistes peintres :
Mario Colantoni et Claude Morin St-Georges vont ainsi révéler la puissante réalité qui se cache dans l’univers des « Sidés ».



Troisième étape: exposition, représentation et publication
Les 13 portraits sur toile et un portrait sonorisé sur plexi seront exposés lors d'une grande exposition à Fos-sur-Mer. La quinzième œuvre sera elle réalisée en direct sur scène lors d'un concert peinture/musique au théâtre de Fos-sur-Mer qui sera donné lors du vernissage de l'expo.
Inclusion dans un projet plus vaste
Les deux portraits peinture/musique seront par la suite intégrés dans un projet plus vaste qui les fera se faire regarder à Marseille avec 38 autres œuvres qui seront produites dans 11 villes de l'arc Hyères Marseille Arles.
La finalité des œuvres
Les œuvres après leur périple reviendront dans leur ville d'origine et seront installées, soit dans l'usine de Fos-sur-Mer, soit près des gares de ses villes, soit dans des lieux publics associés à la culture.
Une publication d'ampleur relatera l'ensemble des étapes du projet montrant pour chaque ville tous les moments forts des actions diverses.

Tableau 4 mains
Le tableau quatre mains version sonorisée


Montage surfaces/profilé








Installation sur quai



« Les Géants de la Sidé »

Par




La Plateforme Art Solidaire

L'exploration photographique

Portraits réalisés par Odile MORIN


















EXPLORATION PICTURALE

E
xemple de 9 tableaux peints de 2 m sur 2 m




Une murale en conclusion

Ces œuvres selon toute vraisemblance pourraient trouver leur place dans la ville qui porte la marque si profonde de la présence de ces hommes et de ces femmes. C'est pourquoi il nous semble heureux d'imaginer la création d'une grande murale extérieure de 6 m par 6m sur un mur de la ville de Fos sur Mer. Le mur des « Sidés » deviendrait rapidement le symbole d'une ville fière de ses salariés, de ses Sidés.

Les 9 grands portraits sélectionnés parmi les quinze seront intégrés au mur soit physiquement (marouflage) soit mécaniquement (structure vissée) et finalement vernis par 3 couches de vernis extra puissants.

S
imulation de l'effet de la murale des « Géants de la Sidé », côté rue


S
imulation de l'effet de la murale des « Géants de la sidé », côté entrée


« Les géants de la Sidé » est un projet artistique complexe à géométrie variable dont l'unique sujet est l'identité des travailleurs de l'usine ArcelorMittal de Fos-sur-Mer.

Ce dossier de présentation en est la preuve, de par ces changements. Aujourd’hui la partie « sonore » n’est pas encore réalisée, et ce sont 15 portraits créés, qui sont exposés à Fos sur Mer, 10 au Centre Culturel et 5 à la Maison des Syndicats du 23 novembre 2010 au 4 janvier 2011. Le vernissage ayant lieu le 22 novembre 2010 à 18h30 au Centre Culturel Marcel Pagnol de Fos sur Mer.
Pourquoi parler de l'identité des travailleurs?
Parce que la vie de millions de gens est souvent occultée par les images qui bougent que nos gentils médias diffusent en constant « dumping social ». Divertir sans se connaître c'est plus simple. Consommer sans réfléchir c'est pratique. « Le travailleur » est devenu un mot et les visages de millions d'êtres humains semblent n'être plus que le souvenir d'un citoyen travaillant.
Un visage pour lutter contre la statistique. Un visage pour chacun pour lutter contre l'inexistence. Seul l'art peut ouvrir les yeux sur ce phénomène de l'évidence de l'identité qui rend invisible tous ces hommes et femmes.
Un artiste qui entre sur le lieu de travail sera le révélateur de cette réalité cachée. La première réalité c'est cette identité particulière. Le portrait est la première source d'identité. Le retour du visage. C'est ce sujet qui est le centre de la démarche « Les géants de la Sidé ». Il va sans dire que cette approche du rôle de l'art est une force agissante qui peut être activée dans tous les milieux de travail, milieux de vie et d'habitation.
L'apparence anodine du portrait qui révèle « seulement le visage » tient au fait de l'usage « normé » que l'on en fait. Une photo faite en souvenir de..., un tableau commandé en souvenir de...tout dans l'usage moderne du « portrait » tend à réduire son sens. Nous avons oublié que ce sont les « héros » que jadis nous découvrions sur les grandes toiles des châteaux, que c'était les prophètes, les saints et les dieux qui paradaient sur les murs de la ville en bas-reliefs et peinture murale.
C'est donc de cela qu'il s'agit: recréer le visage oublié du travailleur dans l'espace public.


Se détourner du passager

Pour redécouvrir le visage puissant de nos semblables, il faut prendre le temps de regarder. Il faut prendre le temps de réfléchir à notre propre identité et à notre solidarité. Rendre compte de cette réalité de telle sorte qu'on puisse s'en saisir et l'interpréter ne peut être faite qu'en combinant plusieurs sources. Sources visuelles, sonores et littéraires. Photographes, peintres, écrivains, musiciens et designers d'environnement se mettent à la création de formes transposées dont on peut maitriser la diffusion. Loin du clip et du film, loin des images et des sons consommables en série et sans contrôle.
Regarder une photographie, longuement sans se presser. Regarder un tableau, longuement sans se presser. Lire et relire un texte, longuement sans se presser. Ecouter et réécouter une musique en regardant une image fixe, longuement sans se presser. Parcourir un environnement, longuement sans se presser. Passer près d'une murale et l'interpréter, longuement sans se presser.
Changer le temps de consommer par celui de vivre et comprendre. Ne plus être le bon travailleur qui ignore l'art et que l'art ignore.
Rupture des méthodes faciles et enchaînement des médiums
Cela n'est pas anodin que de choisir, dans un premier temps, les arts qui peuvent être libres d'interprétation (photographie, peinture, écriture neutre, musique). La publicité et la propagande, ancienne et moderne qui façonnent nos souvenirs, nos envies et notre perception du réel et dirigent nos vies au travers les dédales bien balisés du  « c'est comme ça qu'il faut penser » et le « c'est comme ça que nous sommes » le font par le biais du cinéma et de la télévision. En principe, on ne peut pas maitriser l'image qui bouge et qui donne à croire à la réalité. Cela est aussi vrai pour les œuvres qui parlent de leur sens en lieu et place du spectateur et de l'auditeur. La liberté de penser est la liberté. C'est pourquoi chaque médium doit être divisé ou uni à un autre de manière la plus neutre possible. D'où la nécessité de l'enchaînement des œuvres.

Travail « Murale » Entressen
- 2008

Le Comité d’Établissement ArcelorMittal





Tél : 04.42.47.38.68

Site internet : http://www.arcelormittal.com/cefossurmer/


Contacts: 04 90 50 52 86

04 90 50 69 49

www.laplateforme-as.fr

Projet "Portait Géant de Sidé" Plateforme Art Solidaire – C.E ArcelorMittal Fos sur Mer

Claude Morin St Georges – Serge Geairain – Mario Colantoni – Richard Gasquez

Novembre 2010

similaire:

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconDirection artistique et pédagogique

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconCv jacky Georges Lafargue

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconCollège Georges Rayet

Direction artistique Morin St Georges/Colantini icon2-4 avenue Georges Clemenceau – 40100 dax

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconLa Chapelle en Serval Oise Salle d’exposition du Prieuré Saint Georges

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconSous la direction du Docteur Kouao Biot Bernardine, Mention bien
«Sauvegarde du patrimoine culturel immobilier du département de Sassandra», sous la direction du Docteur Kouao Biot Bernardine, Mention...

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconAtelier de l’artiste
«Albert Bitran», Georges Borgeaud, éditions Ides et Calendes, reproduit page 217

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconDirection commerciale / ventes

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconNote importante de la direction

Direction artistique Morin St Georges/Colantini iconDirection musicale Giuliano Carella







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com