Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli







télécharger 490.39 Kb.
titrePartitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli
page2/14
date de publication21.02.2017
taille490.39 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > droit > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

½ vélin vert (reliure délabrée avec manques, mors et coupes très frottées). Frais intérieurement et reliure solide. On y joint du même : Iphigénie en Aulide. Tragédie Lyrique en Tris Actes de Mr. Le Bailli du ROLLET mise en musique par le Chevalier GLUCK. Arrangée pour le Forte-Piano. Paris, Le Duc, s.d. (1803-1805). In folio entièrement gravé : 172pp. (dont t.)(la pagin. saute de 108 à 119, le relieur ayant oublié les cahiers correspondants qui manquent). ½ chag. marine grain long ép., dos lisse, palette et titre dorés, jolie étiquette en mar. rouge au centre du plat avec le titre et un J couronné, roulette dans les angles (coiffes, coins et coupe frottées). Bon exemplaire.

Partition complète avec toutes les parties d'instruments et le chant. Edition postérieure. La disparition du titre de "Chevalier" et l'Académie devenue "Nationale" nous situent après 1789. La première édition est celle du Bureau d'abonnement musical à Lyon chez Castaud, sans date mais annoncée au Mercure de France en 1776. Le livret français est dû à F. L. G. LEBLAND du ROULLET / La première représentation de l' Iphigénie en Aulide est de Paris, à Académie royale de musique le 19 avril 1774. Le livret est de Marie François Louis GAND LEBLANC Bailli du ROULLET avec Jacques-Emile LAVIGNE. En bas des feuillets il est fait référence à la 39e, 40e et 41e année du "Jl Hebd." Or le "Journal hebdomadaire ou Recueil d'airs choisis dans les opéra-comiques" qui deviendra " Journal hebdomadaire composé d'airs d'opéra et opéra-comiques…" d'Auguste Le Duc paru à partir de 1764. Si on suit cette logique, le recueil serait paru "en feuilleton" entre 1803 et 1805.

300

7 - GLUCK (Christoph Willibald von) chevalier

Orphée et Euridice. Tragédie. Opéra en Trois actes. Représentée pour la première fois par l'Académie Royale de Musique, le Mardi 2 Aoust, 1774. Les Parolles sont de Mr. MOLINE. Gravée par Madame LOBRY [la musique gravée par le Sr. HUGUET]. [Paris], Lemarchand, s.d. (sur-étiquette de Bonjour, professeur éditeur et marchand de musique rue St Honorée).

In folio entièrement gravé : t. avec sur-étiquette sur l'éditeur, dédicace à Madame, épitre à Marie-Antoinette de MOLINE, argument au verso, 218pp., la dernière vierge, 1f. (catalogue)(2ff. détachés sans manque).

Bas. fauve ép., dos lisse, trace de titre manuscrit, tr. rouges (Coiffe sup. en partie arrachés sans manque, qq. tâches et épid. sur les plats, frottements sur les coins et les coupes. Bon exemplaire

Partition complète avec toutes les parties d'instruments et le chant. Probablement la première édition. Elle est rare. Opale signale 2 éditions sous ce label, celle estimée de 1774 possède les ff. de dédicace préliminaires. Publiée dans les années 1780 sur les même plaques par Deslauriers. "Orfeo ed Euridice" créé le 5 octobre 1762 à Vienne est la première œuvre née de la collaboration de GLUCK et du poète RANIERI de CALZABIGI et qui marque le point initial de la "réforme", qui changea définitivement l'opéra, proposant d' introduire le naturel et la vérité dramatique, et qui a notamment occasionné la "Querelle des Gluckistes et des Piccinnistes", défenseurs de l'opéra italien. En 1774, Gluck arriva à Paris et y appliqua sa réforme à l'opéra français. En 1774, il donna "Iphigénie en Aulide" qui remporta un vif succès et entrepris la même année une version française de "Orfeo ed Euridice" qui devient ainsi "Orphée et Eurydice" qui sera son plus célèbre opéra. Né à Erasbach, dans l'électorat de Bavière en1714 et mort à Vienne en 1787, GLUCK reste l'un des compositeurs les plus importants de la musique de la période classique dans l'aire germanophone avec Joseph Haydn, Wolfgang Amadeus Mozart, ou encore Carl Philipp Emanuel Bach.

500

8 - HUMMEL (Jean-Nepomuk) - PIANO

Recueil de 7 pièces pour piano : - Caprices et Impromptu. Schonenberger (S 686). (8pp.) - Rondos et Caprices. Op.9. Schonenberger ( S 687). (15pp.) - La Bella Capricciosa, polonaise. Op.55. Nouvelle éd. Meissonnier (JM 646). (16pp.) - Rondo Villageois. Op.122. Farrenc (AF 483). (10pp.) - Rondeau Brillant. Op.56. (1265). (23pp.) - Bagatelles dédiées à Son Altesse Royale la Princesse de Saxe Weimar. Op.107. Pillement (255). (37pp.) - Grande sonate, dédiée à Son Altesse Impériale et Royale l'Archiduchesse Marie de Saxe Weimar. Op.81. Richault (441 R). (37pp.).

In-folio.

½ peau verte à coins, dos lisse insolé et frotté, partitions gravées en bon état, une ou deux pages avec petits accidents à restaurer. Bon ex.

Célèbre compositeur et pianiste (1778-1837). Excellent pianiste de son époque, il fut élève de Mozart. Il parcouru jeune toutes les cours d'Europe puis rentra à Vienne et se lia d'amitié avec Saliéri. Ses œuvres étaient recherchées par tous les pianistes. Il entra au service du Grand-Duc de Saxe Weimar en 1820 en tant que maître de chapelle. On peut donc dater les œuvres de ce recueil entre 1820 et 1827, année où il quitta le service du Grand-Duc. Connu également pour une excellente méthode complète, théorie et pratique.

(Fétis)

60

9 - HUMMEL (Johann Nepomuk) (1778-1837)

Grande Sonate pour le piano-forte quatre mains. Composée et dédiée Madame Eugénie Beer, née Silny à Vienne par J.N. HUMMEL, Maître de Chapelle de S.A.R. le grand Duc de Saxe-Weimar, Œuvre 92. Vienne, Cappi et Diabelli, s.d. (entre 1820 et 1823).

In folio oblong : t., 51pp.

Tel quel , toute la partition étant en 1 seul cahier sauf la couv. (couv. détachée, qq. traces de moississure sans gravité en fin de vol.).

Une "nouvelle édition" de cette édition existe en 1840 Avec la nôtre on ne doit pas se situer bien loin de l'originale si ce n'est celle-ci."Cappi et Diabelli n'existe qu'à partir de 1818 et en 1824 devient "Diabelli & Cie". Cette grand sonate à 4 mains en AbM a été composée en 1820 "This is much more serious and ranks with his best. A slow introduction opens into a serious, brooding theme which develops formidable momentum, helped by contrasting lighter second subject. Fugal treatment in the development helps maintain the tension to a majestic ending. An adagio opening hymn–like broadens into declamatory statements from the two pianists before the hymn returns to die away with gentle trills. The concluding movement contrasts a light opening theme with a strongly rhythmic one. The interplay between the two pianists is scintillating and we are swept to a thrilling conclusion where the two subjects are brought together" (source Hummel Project)

80


10 - LABARRE (Michel de)

[Première Suite de Pièces à deux Flutes Traversières. Paris, Chez l'Auteur, Foucault avec Privilège du Roy 1709] (suivie de) Deuxième Suite de Pièces à deux Flutes Traversières. Paris, Chez l'Auteur, Foucault avec Privilège du Roy 1710 (suivie de) Troisième Suite à deux Flutes Traversières sans Basse. Paris, Chez l'Auteur, chez M. Charlier, Le Sr Foucault, avec Privilège du Roy 1711 (suivie de) Quatrième Suite à deux Flutes Traversières sans Basse. Paris, Chez l'Auteur, chez M. Charlier, Le Sr Foucault, avec Privilège du Roy 1711 (suivie de) Cinquième Livre contenant la Sixième, et la Septième Suite à deux Flutes Traversières sans Basse. Paris, Chez l'Auteur, chez M. Charlier, Le Sr Foucault, avec Privilège du Roy 1713 (suivie de) Sixième Livre contenant la Huitième, et la Neusiéme (sic) Suite à deux Flutes Traversières sans Basse. Paris, Chez l'Auteur, chez M. Charlier, Le Sr Foucault, avec Privilège du Roy 1714.

6 parties petit in 4° oblong : [manquent le titre et les 4 premières pages du premier].. p. 5 à 17, privilège sur la 18e / t., 13pp., privilège sur la 14e / t. (qui compte pour la p. 1), 11pp., privil. sur la 12e / t. (qui compte pour la p. 1), 11pp., privil. sur la 12e / t. (qui compte pour la p. 1), 12pp., 1f. pour le privil. / t. avec privil au verso, 12pp. Les 4 premiers sont gravés par BARLION. En fin de vol. 5 ff. ont été découpées, puis 2ff. sont manuscrits de musique, 1 pièces pour instrument et 2 chansons.

Bas. brune ép., dos à nerfs muet, plat incurvé, manque important sur 1 coin). Bon exemplaire.

Importante et rare réunion des 9 premières suites parues sur 4 années. Cette série continuera tardivement avec le 10e livre contient 2 suites (13pp.) paru en 1722,probablement un 11e qu'Opale ne possède pas (ainsi que le 8e) et le "Douzième livre contenant deux suites" de 1725. Il parait conjointement des " livres de pièces pour la flûte traversière avec la basse continue" dont il existe au moins 8 livres. , né à Paris vers 1675 et mort à Paris le 15 mars 1745 Michel de LA BARRE (1675-1745) est le premier des grands flûtistes français connus. Ces recueils sont probablement les premiers du genre parus en France pour l’instrument. Inspiré des pièces pour viole que Marais avait éditées en 1686 et 1701, il espérait amener la musique pour flûte traversière à un niveau de perfectionnement égal à celui de la viole, partenaire idéal de la « fluste d’allemand » par son son, « un peu nasal comme celui d'un ambassadeur ».

500

Impression Dijonaise

11 - LIVRETS d'OPERA

Réunion de livrets d'Opéras imprimés à Dijon par Arnaud Jean Baptiste Augé : - Hesione, Tragédie représentée par l'Académie Royale de Musique l'an 1700. les paroles de M. DANCHET & la Musique de CAMPRA. Dijon, Augé, 1729 (46pp.) - L'Europe Galante. Ballet représentée par l'Académie Royale de Musique l'an 1697. les Paroles sont de Mr. de LA MOTHE & la Musique est de Mr. CAMPRA. Dijon, Augé, 1731 (32pp.) - Isse. Pastorale Héroïque. les Paroles sont de Mr. de LA MOTHE. La Musique est de Mr. DESTOUCHES. 1731 (38pp.) - Tancrède. Tragédie représentée le septième de Novembre 1702 par l'Académie Royale de Musique. Par Mr. CAMPRA. 1729 (48pp.) - Iphigénie en Tauride. Tragédie mise en Musique par Mrs DESMARETS et CAMPRA. Représentée pour la première fois par l'Académie Royale de Musique, à Paris, le 6 Mai 1704. 1730 (40pp. - Les Festes Vénitiennes. Ballet, mis en Musique par Mr. CAMPRA. Et représentée pour la première fois par l'Académie Royale de Musique à Paris le 17 Juin 17(1)0 (manuscrit : les paroles sont de Mr. DANCHET) 1730 (47pp.) - Isis. Tragédie en Musique. 1729 (52pp.) - Télémaque et Calypso.Tragédie en Musique représentée pour la première fois par l'Académie de Paris le Jeudi 15 Novembre 1714. la Musique est du Sieur DES TOUCHES. S.d. (1730) (48pp.) - Pirithous.Tragédie, mise en Musique par Mr. MOURET, Musicien de la Chambre du Roi. 1731 (48pp.) - Les Plaisirs de l'Hyver. Divertissement en Musique par le Sr. CAPUS, Pensionnaire de la Ville de Dijon, & Maître ordinaire de l'Académie de Musique. Chanté devant la Reine au Château de Verssailles le 13 Novembre 1730. Dijon, J. Sirot, s.d.(1730)(8pp.) - MANUSCRIT : Réglements de l'Académie de Musique formée à Dijon sous la protection de SAS M. Le Duc, approuvée par la Délibération prise à l'Assemblée Générale de la Compagnie le Cinq Mars 1728. (9ff. manuscrits)

10 pièces imprimées et 1 manuscrite in 12. (forte mouillure sur le tiers extérieur avec papier fragilisé et légèrement délité sur la partie inférieure de tout l'ouvrage, sans dommage pour le texte).

En 1 vol. veau brun ép., dos à nerfs orné, caissons dorés, t. doré sur pièce rouge (épidermure sur 1 mors, certains livrets un peu court de marges). Bon exemplaire.

Bel ensemble donnant une idée des réjouissances artistiques d'une ville de Province. La tragédie en musique, on le voit est alors à l'honneur et CAMPRA le musicien en vogue. Il s'est formé en ce début du XVIIIe siècle diverses Académies de Musique dans les villes de province dont on sait peu de chose.Le dernier f. manuscrit en fin des Réglements relate un renouvellement de souscriptions pour un Concert jusqu'en 1736.

50

12 - [LUSSE (Charles de)]

Recueil de romances historiques tendres et burlesques, tant anciennes que modernes, avec les airs notés par M. D. L***. S.l. 1767.

In 8° : s.fx.t., X (dont front. et titre), 3ff. (table), 320pp. ; front par EISEN gravée par DE LONGUEIL, vignette de titre du même.

½ bas. BRUNE XIXe, dos à nerfs, palettes dorées sur les nerfs, t. doré. On y joint : Anthologie Françoise, ou Chansons choisies, depuis le 13e siécle jusqu'à présent. Tome III [Paris, Joseph-Gérard Barbou] M. DCC. LXV. In 8° : fx.t., t., 320pp. Front. par GRAVELOT gravé par LE MIRE. ½ veau marbré fauve ép., dos lisse, t. doré sur pièces rouge et verte, tr. rouges. Bel ex. Tome III seul

Première partie seule, une seconde partie paraîta en 1774. Les airs sont notés / L'"Anthologie Françoise" est éditée par Jean Monnet.Complète elle est en 3 parties,auxquelles s'ajoutent les"Chansons joyeuses", dû à Charles Collé, parues la même année. La musique est notée. .Ensemble 2 volumes

30
Première Édition Française

13 - MOZART (Wolfgang Amadeus)

Messe de Requiem. Exécutée pour la Première fois à Paris par le Conseervatoire de Musique le 30 Frimaire An 13 [21 décembre 1804]. Cet ouvrage est précédé d'un extrait de la Vie de l'Auteur (par Louis de SEVELINGES). Paris, Imp. du Conservatoire, s.d. (1805).

In filio oblong entièrement gravé : t., 3ff. (précis historique), 138pp. (travaux de vers dans la marge verticale tout du long mais sans atteinte au texte et sans réelle gravité

Cart. papier ép., muet (manque de papier sur le dos, coins frottés. Bon exemplaire).

C'est la fameuse K. 626 en ré mineur.La première version "complète" tout du moins celle de la version de Süsssmayr (vocale et orchestrale) est de Leipzig, Breitkopf & Härtel, s.d. (1800). Il ne semble pas y avoir d'autre édition entre cette première et la nôtre, tout du moins dans la version complète vocale et orchestrale et c'est assurément la première édition Française. Non signalée au catalogue Opale Dernière œuvre et chez-d'œuvre incontesté de la musique de tous les temps. Composée sur son lit de mort en 1791 pour un mystérieux commanditaire, l'excentrique comte Franz de Walsegg. "Bien qu'elle ne soit qu'environ au deux tiers de la main de Mozart, elle reste une de ses œuvres les plus appréciées. Mozart mourut durant sa composition. Comme il s'agissait d'une commande, elle dut être complétée par Joseph Eybler et Franz Xaver Süßmayr, élèves de Mozart, à la demande de Constance Mozart, veuve du compositeur. On a longuement débattu sur l'origine et la qualité des compléments ultérieurs. La manière insolite avec laquelle la commande a été passée, ainsi que le contexte chronologique de ce Requiem, ajoutés à la mort prématurée de Mozart, ont fait foisonner les légendes". La première de l'œuvre complète a eu lieu le 2 janvier 1793 dans la salle de restauration Jahn, où Mozart a donné, en 1791, sa dernière prestation en tant que pianiste. Elle a été organisée par Gottfried van Swieten dans le cadre d'un concert-bénéfice pour Constance Mozart et ses enfants.

(Loebmusic Library Merritt Room Mus 745.1.552.3.)(catalogue vente Alfred Cortot n° 317)

300
14 - MOZART (Wolfgang Amadeus)

L'Occa del Cairo. l'Oie du Caire. Opéra Bouffe en deux Actes. Poème de M. Victor WILDER. Œuvre Posthume. Partition Piano et Chant, illustrée du portrait de l'Auteur. Paris. Au Menestrel, Heugel & Cie ; Offenbach, André, s.d. (1867).

Grand in 8° : Port. front. en buste lithographié, t. illustré lithog. en sépia, 1d. de dédicace, 2ff. (catalogue), 4pp. (introduction), 141pp. (qq. ff. froissés in fine)

Br., couv. imp. en orage et bleu, pap. saumon (débr. avec déchirures sans manque, coins cornés, qq. ff. dét., nombreuses annotations à l'encre sur le premier plat). Etat très correct, bien complet. Beau portrait en médaillon.

C'est la référence K422. L'éditeur Julius André, d'Offenbach, publia la partition en 1861, acquise en manuscrit par son aïeul le Conseiller André à la mort de Mozart. Ecrite en partie en 1783 sur un livret de Varesco, elle fut inachevée et délaissée la même année pour cause de "Nozze de Figaro", elle finit dans les tiroirs. WILDER s'en empara et recomposa les textes, ajoutant quelques pièces dont l'ouverture qui sont aussi des pièces de Mozart. Il laissa à Charles CONSTANTIN le soin de "compléter l'instrumentation de MOZART. Max Berthaut fit en 1867 dans la Revue Contemporaine un compte-rendu de la première représentation au théâtre des Fantaisies Parisiennes, la première exécution en concert avait eut lieu à Francfort en avril 1860.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   14

similaire:

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconLittérature & illustrés xixe : 21 42 histoire xixe xxe : 43 57 autographes...
«auteur(s)» : le titre et le contenu des chapitres sont manuscrits d’une écriture

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconI la musique russe fin xixe et xxe siècle
«ennemi du peuple». On lui retira ses cours au Conservatoire, on obligea ses confrères à le dénigrer et ses partitions furent interdites....

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconRésumé Au début du xxe siècle, un jeune aristocrate italien participa...

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconBibliographie : F. Feneon, «Les carnets de Henri Edmond Cross»
«Les carnets de Henri Edmond Cross», Bulletin de la Vie Artistique, 15 octobre 1922, p. 470

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconFonds raymond maillet (1927-1994)

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconRésumé Acte I
«Dom Juan» est l’orthographe du xviie siècle qu’on conserve pour le titre de la pièce tandis que le nom du personnage s’écrit «Don...

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconObjet d’etude 2 : Le texte théâtral et sa représentation, du xviie siècle à nos jours
«Perdican : vous m’avez demandé, Camille ( …)» à «(…) elle est morte. Adieu, Perdican»

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconQuelques Souvenirs, Henri Savatier

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconHenri sarla à ArtUp ! Lille 2016

Partitions du xviie au xxe, manuscrits et imprimés fonds Henri martelli iconMobilier – arts decoratifs du xxe siecle







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com