Land Art intro







télécharger 22.26 Kb.
titreLand Art intro
date de publication17.10.2016
taille22.26 Kb.
typeDocumentos
a.21-bal.com > droit > Documentos

Schiavo Manon/ Bourse Mélissa

Land Art

INTRO :

Ce mouvement artistique voit le jour dans les années 60, dans les paysages minéralisés de l'Ouest américain. L'idée était de sortir l'art « conventionnel » des musées, les artistes investissent la nature et les paysages et utilisent des matériaux qu'ils trouvent sur place ou qui sont recyclés.
A cette époque la création artistique sur le continent Nord Américain (fin des années 60) est bouillonnante, on sort du modernisme et beaucoup d’artistes veulent s’affirmer par la rupture et par un positionnement radical. Il n’est plus question de représentation (image de) mais d’objets, d’installations, d’informations, de performances, et le spectateur est « invité à entrer dans».
Quelques explications sur le mouvement du Land Art :
On désigne par « Land Art » un mouvement artistique de l’art contemporain né vers la fin des années 1960, dont les oeuvres utilisent le cadre et les matériaux naturels, en jouant parfois avec les fluctuations météorologiques et l’usure du temps. Ces oeuvres visaient à utiliser ou à transformer un lieu naturel, généralement à grande échelle, en tant que développement de thématiques conceptualistes. Soumises aux éléments et donc à

l’érosion naturelle, certaines de ces réalisations sont appelées à disparaître avec l’action du temps, pour n’exister plus qu’à l’état de souvenir ou d’images, grâce à la photographie et à la vidéo.
Aucun artiste jusqu’à Walter de Maria n’a su nommé ce mouvement artistique. Son œuvre « Mile Long Drawing » serait dont la première œuvre du mouvement artistique du Land Art. Il a tracé deux lignes de dix centimètres d’épaisseur séparées de 3m60 sur une longueur d’un miles dans le désert.

Pour d’autres, le Land Art voit officiellement le jour avec l’exposition Earth Works présentée en 1968 à la Gallerie Dwan à New York. Cette même année, l’artiste américain Robert Smithson publie « The Sedimentation of the Mind : Earh Projects » et se dresse alors comme théoricien et première figure emblématique de cette tendance artistique.


L’éclosion du Land Art :
Considéré par beaucoup comme le théoricien du mouvement Land Art, Robert Smithson (1938-1973) est un artiste américain qui s’est montré particulièrement prolifique dans la réalisation de Earthworks aux dimensions extraordinaires.

Des Earthworks sont des altérations du paysage. Les earthworks de Smithson sont des altérations durables du paysage alors que la plupart des œuvres du Land Art relèvent plutôt de l’art éphémère, vouées à plus ou moins longue échéance à la disparition sous l’effet des éléments naturels.

Les réalisations de Smithson ne tentent pas d’ajouter de nouveaux éléments à l’environnement, ni ne cherchent à établir un dialogue entre l’artificiel et le naturel.

Pour cet artiste, la nature n’est jamais achevée et il se donne le droit d’intervenir en direct sur le processus de transformation.

Robert Smithson n’utilisait pratiquement que des matériaux trouvés sur place, aussi le terme employé pour ses travaux.

Ses constructions, conçues comme des projets de récupération des sols, s’inspirent des formes des pyramides antiques ou des labyrinthes médiévaux, mais à l’évidence sans aucune fonction utilitaire. Elles demeurent sculpturales.
Walter De Maria quand à lui est un artiste américain né en 1935 à Albany en Californie. Il fait des études d’histoire puis de peinture à Berkeley (1953-1959).

En 1967, il devient l’un des principaux initiateurs du Land Art. En effet, Walter de Maria a inventé le terme « Land Art » au début des années 1960, en songeant à créer des oeuvres dans les déserts de l’Ouest. Dans son texte «Artyard», publié en 1963 dans le recueil «An Anthology» par le compositeur La Monte Young, il explique vouloir faire d’un trou une oeuvre d’art. Mais ce n’est qu’en 1968 qu’il a réalisé «Mile Long Drawing» dans le désert Mojave en Californie.

Puis il multiplie les earth-works monumentaux, travaille in situ (dans son milieu naturel) et joue des rapports avec l’espace. En 1968, il trace une ligne droite de un mile dans le désert du Nevada (Mile Long Drawing). En 1977, il plante une forêt de 400 tiges d’acier qui attirent les éclairs sur un plateau du Nouveau-Mexique et crée le Champ de foudre (lightning fields).
Les œuvres de Walter de Maria :
The Lightning Field (Le Champ d'éclair, 1977) est son œuvre la plus connue : 400 poteaux d'acier inoxydable, répartis sur une grille virtuelle d'un mile sur un kilomètre, bouleversent la vision du paysage et sont illuminés par la foudre lors d'orages...

Les œuvres de Robert Smithson :
Spiral Jetty est une œuvre de Robet Simthson et prend la forme d'une spirale de 457m de long et de 4,6 m de large, s'enroulant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Bâtie à l'aide de boue, de cristaux de sel, de rochers de basalte, de bois et d'eau, elle est située au nord-est du Grand Lac Salé près deRozel Point à Salt Lake City dans l'Utah, aux États-Unis.

R.Smithson aurait choisi le site de Rozel Point à cause de la couleur rouge de ses eaux.
Les autres artistes du mouvement Land Art :
Andy Goldsworthy est un artiste britannique, né dans le Cheshire le 26 juillet 1956, qui produit des sculptures intégrées à des sites spécifiques urbains ou naturels. Il est l'un des principaux artistes du Land Art et utilise des objets naturels ou récupérés pour créer des sculptures éphémères ou permanentes faisant ressortir le caractère de leur environnement.
Nils Udo (né en 1937) est allemand et fait ses premières armes comme peintre, mais il abandonne la peinture et s’initie à la photographie dans les années 70.

C'est à la nature qu'il emprunte son matériau de base pour l'arranger de manière totalement inédite : un nid fait de troncs de bouleaux, de terre et de pierres ; une maison d'eau monumentale en mer du Nord, construite avec des troncs d'épicéa et des brindilles de bouleaux...

Chez Nils Udo, l'œuvre d'art elle-même a une vie. Elle naît, se développe, vieillit et meurt.
Christo et Jeanne Claude. Ce couple d'artistes contemporains (qui emballe la géographie et l'histoire) s'est rendu célèbre par ses objets empaquetés.

Après avoir émigré aux États-Unis en 1964, ils commencent à réaliser des projets de grande envergure, intervenant de façon directe et éphémère sur des édifices, des monuments ou des paysages entiers.

Ils ont notamment réalisés les îles entourées dans la baie de Biscayne à Miami, en Floride de 1980-1983

Ils ont entourées 11 îles de la baie de tissu rose satiné.

Pendant deux semaines,  Surrounded Islands , qui s'étend sur 7 miles (11,3 km), a été vu, approché et apprécié par le public, des chaussées, la terre, l'eau et l'air. La couleur de la lumière rose du tissu brillant était en harmonie avec la végétation tropicale des îles inhabitées de la verdure, la lumière du ciel de Miami et les couleurs des eaux peu profondes de la baie de Biscayne.

Le tissu a été cousu en 79 modèles pour suivre les contours des 11 îles. Cela devait être assez spectaculaire


Le Land Art dans la communication :
La protection de l’environnement
Toyota harmony : Voiture biodégradable – la voiture se dégrade dans le temps, cela montre que toyota prend en compte l’environnement et l’impact environnemental que va avoir la construction de ses voitures, de son utilisation.

Toyota veut montrer que pour une voiture, un impact faible sur l’environnement est possible.
WWF : Pour l’asso WWF: Arrêter la déforestation avant qu’il soit trop tard.

Poumon = organe essentiel pour respirer et pour vivre

Les arbres= produisent près d’un tiers de l’oxigène dans l’atmosphère. Il absorbe le dioxyde de carbone pour rejeter de l’oxigène qui nous permet de respirer.

Sans arbres: plus d’oxigène et éco système perturbé => fin de la vie.

Sans poumons => On ne peut plus respirer => fin de la vie
Le land art ici permet d’alerter contre les dangers de la déforestation en représentant une nature qui s’essoufle, une nature qui disparait (cf: morceau de poumon en moins). Les forets sont mis en valeur comme les poumons de la planète: Déforester tue.
Candia Oui aux petits producteurs : Les engagements de Candia = proximité, respect de l’environnement. Ici ce sont les arbres qui répondent à la question posée et don l’environnement qui répond positivement au lait candia. Ici, le Land Art sert à faire parler l’environnement.

Swissair : Swissair année 90 – originalité + visibilité, Augmenter la cote de popularité de la compagnie car elle disposait de beaucoup de liquidités. Cependant Swiss air a connu des difficultés.

Plusieurs hypothèses :

  • Ouverture des frontières européennes dont la Suisse ne faisait pas partie ce qui laisse à supposer qu’elle ne pouvait pas prendre de part à ce nouveau marché.

  • 1998 : Swiss air a connu son plus grand drame, un crash au large de la Nouvelle-Ecosse, suite à un incendie qui a fait 229 morts.

[C’est au large de la Nouvelle-Écosse que se déroula le plus grand drame de l'histoire de la Swissair. Lors du vol New York - Genève, un incendie embrase le cockpit du MD-11 HB-IWF « Vaud » empêchant les pilotes de garder le contrôle de l'appareil qui percute l'océan à 22 h 31 heure locale. Aucun des 229 occupants ne survivra à cette tragédie]

Ceci a poussé Swiss Air à faire une communication étonnante et spectaculaire.

Conclusion :

Le Land Art en communication est souvent un moyen de faire passer un message fort.

Il attire notre attention sur un évènement naturel plus ou moins travaillé et nous fait voir des éléments que nous n'aurions pas forcément vus.

Chaque oeuvre possède sa symbolique qu'il faut chercher, décoder… plus ou moins facilement.



similaire:

Land Art intro iconIntro d’après G. Duby «Intro : Le flamboiement du gothique 1400-1530» dans «La Sculpture»
«jouées» aussi sur les parvis par les confréries religieuses pour enseigner le peuple. La perspective, le trompe l’œil, la couleur...

Land Art intro iconCours 1 : intro

Land Art intro iconI- symbolismes intro: allégories générales Représentations: femme,...

Land Art intro iconTable des matières
«l’apparence» à la «conception», a marqué le début de l’art «moderne» et celui de l’art «conceptuel». Tout art (après Duchamp) est...

Land Art intro iconArtiste, œuvre, date dimensions
«œuvre d'art» n'importe quel objet4 en accolant son nom à celui-ci. Les protagonistes de l'art minimal, de l'art conceptuel et de...

Land Art intro iconMots et expressions courantes Art, artisan, artiste
...

Land Art intro iconAujourd'hui les catégories artistiques sont cloisonnées institutionnellement....
«bon art» et un art de second plan, voire de troisième plan IL y a les stars de l'Art Contemporain, les petits artistes, et les artistes...

Land Art intro icon27 Art Nouveau – Art Déco – Art xxe

Land Art intro iconInterrogation sur l'inscription du cinéma au sein des histoires de l'art
«l'art». IL faut donc élargir le champ de la définition de l'art, le champ des objets analysés

Land Art intro iconOtto, le gardien de l’art contemporain «Moon» de Not Vital
«Je ne sais pas si vous pouvez étudier l'art ( ) vous pouvez apprendre la technique, peut-être mais l'art ?»







Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
a.21-bal.com